travail collaboratif

Travail collaboratif
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/09/13
  • Correction mineure : 30/09/13
Mots-clés

Gramlab : plate-forme d'outils collaboratifs pour des traitements linguistiques

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Licence(s) : Apache License - v 2.0
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Consortium Gramlab
  • Contact concepteur(s) : gramlab@kwaga.com ou www.gramlab.org/en/programme-beta.html
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM, Actimos, APIL, Aproged, CENTAL (Université catholique de Louvain), Kwaga, Lingway, Qwam Content Intelligence

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Le système GramLab étend Unitex pour offrir aux équipes des outils facilitant le travail collaboratif (partage de ressources, suivi de versions, etc.) dans les traitements linguistiques. Ces outils reposent sur des technologies de type « automates à états finis » et incorporent des ressources linguistiques à large couverture, disponibles dans de nombreuses langues.

Les packages qui composent Gramlab sont disponibles sur la forge Google :

Les sources d'Unitex sont disponibles sur le site à l'Université de Marne-la-Vallée : http://igm.univ-mlv.fr/~unitex/, voir aussi la fiche PLUME sur Unitex.

Outils et fonctionnalités

  • Intégrabilité dans une chaîne UIMA (Unstructured Information Management Architecture)
  • Gestion de versions des ressources linguistiques
  • Outils de maintenance des grammaires
  • Outils de partage de ressources linguistiques
  • Gestion de projets
  • Auto-graph : création automatique de graphes de grammaires
  • Plate-forme multilingue
Contexte d’utilisation du logiciel

Ce système a été développé pour le projet FEDER Gramlab et il s'agit d'un projet labellisé CapDigital.

La mise à disposition de GramLab/Unitex sous la forme d'un annotateur UIMA donne la possibilité à des informaticiens non spécialistes du Traitement Automatique des Langues (TAL) d'ajouter une composante linguistique au sein d'une chaîne de traitements.

Pour faciliter la prise en main par les développeurs de l’annotateur Unitex-UIMA, un exemple d’intégration est fourni (https://code.google.com/p/gramlab-unitex-cpp-annot...).

Publications liées au logiciel
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/07/13
  • Correction mineure : 30/07/13
Mots-clés

BeC3 : création d'applications Internet des Objets (IdO)

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : version 1.0 - novembre 2012
  • Licence(s) : choix en cours, contacter l'auteur
  • Etat : en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Sylvain Cherrier, Philippe Valembois, Ismail Salhi, Yacine Ghamri-Doudane.
  • Contact concepteur(s) : sylvain.cherrier@univ-mlv.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

BeC3 (Behaviour Crowd Centric Composition) se compose d'un ensemble d'outils qui permettent la création d'applications Internet des Objets (IdO). BeC3 se présente sous la forme d'un site web qui reconnaît et recense l'ensemble des objets D-LITe d'un utilisateur. Il peut alors déployer des Behaviours (des bouts de programmes) sur chacun d'eux, et les combiner pour créer son application, de façon intuitive et dynamique. Un moteur de cohérence contrôle la validité des échanges entre objets. Les utilisateurs peuvent contribuer et alimenter la bibliothèque de Behaviours afin d'améliorer la solution.

Contexte d’utilisation du logiciel

Cette suite de logiciels permet de composer des applications Internet des Objets. Il s'agit d'une preuve de concept (POC) mais l'outil est tout à fait fonctionnel : il nous sert à valider nos travaux, mais peut tout à fait être utilisé pour des applications réelles.

Voir des vidéos pour apprendre son utilisation et une liste d'exemples.

Publications liées au logiciel

En préparation.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 25/07/13
  • Correction mineure : 01/06/14
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : , , , ,

taskfreak : gestionnaire de tâches simple à utiliser, au travers d'une interface web en PHP

Description
Fonctionnalités générales

taskfreak est un gestionnaire de tâches. Il permet de créer des projets, des tâches à effectuer dans ces projets, des contextes d'utilisation et des utilisateurs pour ces projets. Il permet d'affecter les tâches aux utilisateurs et d'en suivre l'état au travers de pourcentages d'avancement.

Via une interface web simple et ergonomique et des fonctionnalités basiques, on suit simplement l'avancement d'un projet ou d'une tâche jusqu'à son achèvement. On peut conserver et consulter l'historique pour un éventuel rapport d'activités.

L'intérêt de taskfreak est sa simplicité d'utilisation et des fonctionnalités basiques de suivi de tâches et de projets, c'est ce qui fait tout son intérêt. taskfreak permet d'effectuer :

  • la création d'un projet,
  • la création de "contextes" d'exécution (réunions, tâches à effectuer, téléphones, etc, ...),
  • la création de tâches à effectuer, les tâches étant "publiques" ou "internes"
    • les tâches "publiques" sont visibles de tous les utilisateurs,
    • les tâches "internes" ne sont visibles que par les participants à un projet donné.
  • l'affectation de priorités aux tâches de 1 (peu urgent) à 5 (urgent),
  • l'affectation des tâches à des utilisateurs,
  • l'affectation de pourcentage d'avancement des tâches de 0 à 100%.

taskfreak se veut conforme à la méthode GTD (Getting Things Done) qui est une méthode d’organisation de travail visant à faciliter le choix, les priorités et l'ordonnancement des tâches pour ne pas se perdre dans l'ensemble des tâches à faire.

Autres fonctionnalités

taskfreak gère différents types d'utilisateurs qui ont des droits et permissions différents :

  • "Administrateur", a tous les pouvoirs,
  • "Chef de projet", peut créer un projet, des utilisateurs, des tâches publiques et internes,
  • "Participant", peut créer de nouvelles tâches publiques et internes,
  • "Invité", ne peut que consulter les tâches publiques.

taskfreak est proposé sous 3 versions différentes, qui sont par ailleurs toutes sous licence GPL :

  • la version "originale" en version mono ou multi utilisateurs,
  • la version "Time tracking" en beta-test,
  • la version "Enterprise" en développement.

NB : cette fiche Plume concerne uniquement la version dite "originale".

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

taskfreak est utilisé au sein du service informatique de notre institut pour lister et gérer de manière simple et rapide l'ensemble des projets et des tâches en cours et les attribuer à ceux qui en ont la charge. Nous l'utilisons un peu comme une "TODO list" plus élaborée qu'une feuille papier, permettant de mieux ordonner les tâches et en suivre l'avancement.

En fin d'année, taskfreak permet de lister l'ensemble des opérations qui ont été faites et facilite la rédaction d'un rapport d'activités.

taskfreak est utilisé également par une équipe de direction du laboratoire pour affecter les tâches administratives à effectuer au sein de l'équipe.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Malheureusement, taskfreak ne propose pas d'authentification sur un backend d'authentification LDAP. Les comptes sont donc simplement des comptes locaux dans la base interne SQL de taskfreak.

taksfreak est un gestionnaire de tâches à effectuer, simple avec des fonctionnalités basiques. Il n'a pas d'outils évolués de gestion de projet comme un calendrier intégré, une messagerie interne, ni de "diagramme de Gantt", etc, ... et ne possède donc pas toutes les fonctionnalités évoluées que nécessitent une gestion de projet plus complète, comme peut le faire par exemple Redmine.

Environnement du logiciel
Plates-formes
  • taskfreak est écrit en PHP, il faut simplement un environnement Apache, MySQL (version > 3.23) ou SQLite et PHP (version > 4.3.1) pour faire tourner taskfreak sur tout type de système d'exploitation (Linux, MacOS, Windows).

  • Côté client, les navigateurs suivants sont validés pour taskfreak : Mozilla Firefox 1.0+, IE 5.0+, Safari, Google Chrome, Opera 7.0+

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Gestionnaires de projets :

Gestionnaires de temps et de suivi des activités :

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

taskfreak est un logiciel créé en 2005. L'historique du projet montre que le projet a été depuis lors bien suivi et a fait l'objet de nombreuses évolutions et corrections de bugs.
La version 0.6.4 stable date de 2010.
La distribution n'a plus évolué depuis, mais un plugin pour le CMS WordPress a été développé en 2013
- http://www.taskfreak.com/home/news/read/wordpress-...
- http://wordpress.org/plugins/taskfreak/

Le projet a beaucoup de contributeurs et de traducteurs dans une vingtaine de langues.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Comparaison de LMS

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 01/07/13
  • Correction mineure : 01/07/13
Mots-clés

Comparaison de LMS

L'e-learning consiste à dispenser des « formations à distance accessibles via une connexion Internet ». Former en ligne nécessite l'accès à des ressources et à des services, des échanges synchrones et/ou asynchrones entre les apprenants et le formateur et entre les apprenants eux-mêmes afin que s'organise une collaboration à distance. L'apprenant se forme depuis un poste distant en s'inscrivant à des modules de formation. La salle de formation est virtuelle et s'appelle S.G.C. (Sytème de Gestion des Cours). Le formateur, parfois aidé par un tuteur, crée les supports de formations, les organise en parcours pédagogique, et gère le suivi pédagogique de ses formations. L’administrateur système gère la plateforme d'e-learning avec la mise en ligne et l'activation des modules de formation et des outils pédagogiques, administre les comptes de formation et maintient le système.

Se former en ligne permet de gagner du temps (accès aux supports « n'importe où, n'importe quand », sans contrainte logistique, sans rester mobilisé en salle si seules certaines étapes sont à approfondir) et d'optimiser ses apprentissages. Proposer des formations en ligne permet de "rentabiliser" des supports de formation déjà rédigés et d'éviter des ré-inscriptions aux formations en salle.

Pour choisir une plateforme d'e-learning adaptée aux besoins des apprenants et aux disponibiltés des formateurs, il est nécessaire de définir des critères de choix à partir des contraintes de chaque acteur du système. Ces critères faciliteront ensuite le choix d'une plateforme.

Pour échanger des supports pédagogiques entre plateformes d'e-learning, il est possible de créer ses contenus pédagogiques au format standard SCORM. Ce format indexe les contenus, encode des métadonnées, représente la structure du cours au format XML, et définit l'environnement système et applicatif. Ainsi, les contenus sont utilisables sur plusieurs plateformes de formation.

Dans cette fiche, nous comparons Claroline, Ganesha et Moodle. Un état des lieux des différentes plate-formes et outils open source disponibles a été réalisé en 2012 afin de choisir les supports les plus adaptés aux besoins de l'équipe Sigenae pour la mise en place d'une plate-forme d'autoformation en ligne sur les méthodes et outils bioinformatiques.


Claroline / Dokeos

Claroline est une plateforme développée en 2002 par l'Université de Louvain en Belgique. Elle est utilisée par une communauté mondiale d'utilisateurs et de développeurs. Claroline est une plateforme personnalisable, avec un environnement flexible, sur mesure. Sa prise en main est rapide et très intuitive. L'installation de Claroline est aisée. Sa gestion est sobre, via une interface Web, et ses outils sont intuitifs.
fiche Claroline

Le fondateur Claroline a quitté Claroline pour fonder DOKEOS. La plateforme Dokeos a évolué vers un style plus « entreprise » et plus « nouvelles technologies ». Le principal avantage de Dokeos est sa rapidité de prise en main, pour les apprenants, les formateurs ainsi que pour l'administrateur. Or l'intuitivité est un des premiers critères attendus pour le choix d'une plateforme d'e-learning. Cette plateforme est relativement simple à mettre en place.
fiche Dokeos

Notre expérience à l'INRA : l'inconvénient de Dokeos est que les espaces (cours, documents, communication...) sont cloisonnés. Par conséquent, pour passer d'un espace à un autre, plusieurs clics sont nécessaires. Afin de passer outre cette difficulté, notre partenaire Sigenae a repensé la navigation et recodé l'interface afin de la rendre plus fluide. Sigenae n'a pas activé les outils de communication (mail) afin de ne pas créer de redondance avec les outils internes à l'INRA. Sigenae a installé Dokeos sur une machine virtuelle CentOS avec un noyau Linux. Les sources Dokeos ont juste été récupérées, puis une interface d'installation permet de vérifier les prérequis serveur (bibliothèques, extensions) et de paramétrer  la base de données. Les accès sont limités aux personnes ayant un compte sur la plateforme Genotoul.

Moodle

Moodle est la plateforme la plus utilisée. Des réseaux dynamiques d'apprenants et de formateurs s'organisent en communauté autour de sujets généraux sur l'e-learning et sur la prise en main de cette plateforme.

L'objectif de Moodle est socio-constructiviste : « les gens construisent activement leurs nouvelles connaissances en interagissant avec leur voisinage ». L'individu est mis au centre du processus d'apprentissage. L'acquisition des connaissances se fait par association d'idées. Par conséquent, chaque apprenant inscrit à un cours principal est automatiquement inscrit dans les méta-cours connexes pré-définis. Beaucoup (trop ?) de scénarii, de concepts et modèles pédagogiques sont possibles.

Par conséquent, l'interface manque d'intuitivité et la prise en main est difficile tant au niveau des apprenants que des formateurs, qui se retrouvent parfois perdus devant la complexité des paramétrages et la multiplicité des fonctionnalités. Les risques inhérents sont la démotivation des apprenants et, du côté formateur, le risque que la plateforme devienne juste une page de dépôts de supports de formation variés, sans fluidité dans l'interface.

Face à ces difficultés, l'intégration dans une communauté est nécessaire car le manque d'accompagnement des formateurs est la première cause d'échec de Moodle.
fiche Moodle

 

Ganesha

Cette plateforme a été créée par la société ANEMA et est utilisée à l'échelle internationnale. Chaque apprenant dispose d'un tableau de bord (modules, état d'avancement  individuel et groupe, statistiques, notifications mail et forum, planning des présentiels, etc.). Les formateurs peuvent intégrer des contenus externes et beaucoup de profils (trop ?) sont disponibles (apprenant, demandeur qui analyse les besoins et affecte les stagiaires, tuteur en entreprise, conseiller qui analyse les besoins du groupe, formateur, intégrateur, administrateur).
fiche Ganesha

 

Comparaison Dokeos / Moodle / Ganesha

Un tableau comparatif (page 16 de la présentation)) met en évidence le fait que Moodle met à disposition plus d'outils de communication (tableau blanc, chat, forums, ..) que les autres plateforme .

Moodle semble être plus dans l’instantanéité et Dokeos plus dans le transfert et le partage d’informations, plutôt que dans une validation des compétences.


Choix d'une plateforme

Après avoir collecté les besoins des utilisateurs, listé les outils pédagogiques et les fonctionnalités les plus adaptés, vous pouvez croiser vos contraintes avec celles des plateformes pour choisir celle qui vous semble la plus adaptée au profil des apprenants et à l'implication des formateurs (temps passé à adapter les supports et à suivre les apprenants sur la plateforme).

L'objectif est de construire un espace de travail intuitif et non redondant. Pour cela, il est possible d'envisager une solution "puzzle" avec une plateforme intuitive, simplifiée et une ré-utilisation d'outils existants. De plus, pour éviter que les apprenants ne se découragent, l'e-learning peut s'envisager en complémentarité avec le présentiel. Se connecter aux supports en ligne, soit avant, soit après la formation en salle, permet de renforcer les compétences acquises en présentiel, d'éviter les ré-inscriptions aux formations en salle, de répondre ponctuellement à une question de l’apprenant. Cette méthode e-learning en semi-présentiel s'intitule le « blended learning ».

On peut aussi se reporter à l'étude comparative menée en 2007

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 01/07/13
  • Correction mineure : 01/07/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Mots-clés principaux : LMS

Dokeos : plateforme e-learning

Description
Fonctionnalités générales

Dokeos est une plateforme de e-learning open source. Elle est employée par une communauté mondiale d'utilisateurs et de développeurs. Créée par le fondateur de Claroline, Dokeos a évolué vers une solution qui s'adapte mieux aux entreprises et propose des outils issus des nouvelles technologies.

Les formations sont organisées de manière à ce que l'apprenant soit le plus autonome possible avec un parcours pédagogique clair et des exercices interactifs. Les autres plateformes d'e-learning exigent le suivi d'un formateur et/ou d'un animateur et proposent, par conséquent, des informations détaillées sur les apprenants : elles sont davantage tournées vers les organismes de formation. Les nouvelles technologies sont quant à elles apportées par des outils de création de cartes heuristiques, de vidéoconférence, de podcasts, de "Serious Game" ou par le support des tablettes tactiles.
Les fonctionnalités proposées par Dokeos sont bien résumées sur ce schéma.

Enfin, cette plateforme est personnalisable, avec un environnement flexible, sur mesure. Sa prise en main est rapide et très intuitive. L'installation de Dokeos est aisée. Sa gestion est sobre, via une interface Web, et ses outils sont intuitifs.

Autres fonctionnalités

Avantages :

  • Simplicité d’utilisation.
  • Facilité et rapidité de prise en main.
  • Aucune formation préalable nécessaire.
  • Offre un parcours « clés en main ».
  • Idéale pour enrichir le présentiel.
Interopérabilité

Gestion du format Sharable Content Object Reference Model (SCORM).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Dokeos a été mis en œuvre et est maintenu dans le cadre de SIGENAE (Système d'Information du programme AGENAE). AGENAE (Analyse du Génome des Animaux d’Élevage) est un programme national INRA qui a pour objectif de développer la recherche dans le domaine de la génomique des animaux d'élevage (porc, poulet, truite, bétail, lapin, mouton). La mise en place d'une plate-forme d'autoformation en ligne par SIGENAE permet de dématérialiser les formations proposées en salle. Ainsi, les stagiaires de nos formations en salle ont la possibilité, avant ou après le présentiel, de prendre connaissance ou de revoir le contenu de leur formation.

Le principal avantage de Dokeos est sa rapidité de prise en main, pour les apprenants, les formateurs ainsi que pour l'administrateur. Or l'utilisation intuitive est un des premiers critères dans le choix d'une plateforme d'e-learning. Cette plateforme est relativement simple à mettre en place. SIGENAE a installé Dokeos sur une machine virtuelle CentOS avec un noyau Linux. Les sources Dokeos ont été récupérées, une interface d'installation permet de vérifier les pré-requis serveur (librairies, extensions) et de paramétrer la base de données. Les accès sont limités avec une connexion au LDAP Genotoul.

Pour les outils de communication (mail), SIGENAE ne les a pas activés afin de ne pas créer de redondance avec les outils internes à l'INRA.

La version de Dokeos n'a pas encore été mise à jour, nous ne sommes pas passés à la deuxième version car nous avons modifié le code source fourni par Dokeos afin d'optimiser le parcours pédagogique : limitation du nombre de clics avant d'accéder aux ressources et harmonisation de l'ergonomie des formations. La mise à jour impliquera donc aussi une reprise du code qui n'est pas prévue pour le moment.

Toute personne ayant un accès au LDAP Genotoul peut accéder aux formations en ligne de la plateforme Genotoul : http://sig-learning.toulouse.inra.fr/

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Problème de cloisonnement des espaces (cours, documents, communication...): ainsi, pour passer d'un espace à un autre, plusieurs étapes sont nécessaires. Afin de pallier à cette difficulté, SIGENAE a repensé la navigation et recodé l'interface pour la rendre plus fluide.
  • Le formateur peut dupliquer un cours mais seul l’administrateur peut importer des données ou des utilisateurs.
  • Mauvaise gestion du format SCORM : certains fichiers sont dégradés avec des problèmes d'affichage du format.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Dokeos fonctionne dans les environnements Windows, Mac et Linux.

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Il existe une communauté Dokeos francophone et anglophone pour répondre aux questions liées à l'installation, l'administration et l'utilisation de la plateforme et des outils open source. La communauté s'organise essentiellement autour d'un forum. Des versions payantes de Dokeos sont proposées avec un support commercial.

Eléments de pérennité
  • Les sources de la version open source sont régulièrement mises à jour.
  • La communauté Dokeos a atteint 2,5 million d'utilisateurs en mai 2010. 4,6 millions d'utilisateurs en 2013. Une carte des utilisateurs (mise à jour en temps réel) est disponible sur : http://dokeos.com/fr/fr/community.php
  • Communauté Dokeos : 11646 portails - 424530 cours - 4645752 utilisateurs.
  • Des news sont publiées sur http://dokeos.com/fr/news?page=6
Références d'utilisateurs institutionnels

4,6 millions d'utilisateurs : http://dokeos.com/fr/fr/community.php
Plus spécifiquement, dans le monde de l'enseignement supérieur : http://dokeos.com/fr/node/774

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 30/04/13
  • Correction mineure : 30/04/13
Mots-clés
Pour aller plus loin

Mylyn : extension d'Eclipse pour le suivi des tâches de développement

Description
Fonctionnalités générales

La réalisation d’une application informatique nécessite une certaine méthodologie. Que cette application soit complexe ou non, qu’elle soit développée en équipe ou non, une méthodologie permet de gérer au mieux le « cycle de vie » de l'application. Nous en retenons usuellement les phases suivantes : spécification, analyse, conception, codage, tests, documentation, mise en production et maintenance.

Tout au long de ce cycle de vie, de nombreux outils sont à la disposition des acteurs de cette réalisation, en particulier les systèmes de gestion de projet, tels que Redmine ou IceScrum, ainsi que les systèmes de gestion de bogues et d’améliorations. Ils permettent respectivement la création ou la maintenance des logiciels en décrivant l'activité de développement associée sous forme de tâches. Nous les appellerons par la suite "référentiels des tâches". D'un autre côté, les développements se font avec un Environnement de Développement Intégré tel qu'Eclipse et un système de gestion de version tel qu'SVN.

Mylyn est une extension d'Eclipse appelée aussi connecteur permettant de contextualiser les tâches de développement avec le code et les fichiers sources concernés. Le code est ainsi mis directement en correspondance avec le référentiel des tâches. Par suite, le contexte est défini par l'ensemble des révisions du code. Lors des "commits", les différentes versions du code sont enregistrées dans le référentiel de versions avec les références de la tâche concernée par la révision lors des "commits".

Ainsi, il est aisé de suivre l'évolution de l'activité de développement au cours du temps en ayant un lien direct entre les tâches et la bonne version du code correspondant, ce qui évite de faire des allers retours entre l'environnement de développement Eclipse et le gestionnaire de tâches.

Nous retiendrons qu'une des originalités de Mylyn réside donc dans la notion de tâche. Pour Mylyn, une tâche ne correspond pas uniquement à la documentation du bogue ou de l'amélioration : il est possible de lui associer un contexte. Ce contexte permet de savoir rapidement quel est l'ensemble des fichiers sources concernés par cette tâche. Cette fonctionnalité peut s'avérer très utile dans une application complexe impliquant de nombreux collaborateurs et/ou comportant de très nombreux fichiers : le workbench d'Eclipse est alors totalement orienté vers la tâche que vous avez activée.

Autres fonctionnalités

Mylyn permet également de dialoguer avec des systèmes de revue de code comme Sonar, et d'intégration continue, comme Jenkins, dans Eclipse.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

J'utilise Mylyn personnellement pour les développements dans mon laboratoire : c'est un outil d'usage vraiment très agréable et très pratique pour maintenir et améliorer une application. Je le conseille sans aucune réserve à tous ceux qui utilisent Eclipse et qui souhaitent avoir un outil de traçabilité des travaux faits et à faire. Je n'ai par contre jamais utilisé d'outil de revue de code ou d'intégration continue.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Mylyn étant un plugin Eclipse et Eclipse étant disponible pour tous les OS majeurs, il en est de même pour Mylyn.

Plates-formes

Mylyn fonctionne uniquement avec Eclipse.

Logiciels connexes

Mylyn peut être utilisé en "local". Dans ce cas, les tâches créées sont uniquement visibles sur la machine utilisée par le développeur. Mais Mylyn est, la plupart du temps, utilisé avec un ou même plusieurs logiciels connexes de développement collaboratif. Il existe de nombreux systèmes de gestion de tâches et Mylyn utilise le concept de connecteur pour fonctionner avec ces systèmes. En voici une petite liste :

  • Bugzilla, intégré à Mylyn (pas d'installation de connecteur nécessaire)
  • Trac, intégré à Mylyn (pas d'installation de connecteur nécessaire)
  • Mantis
  • JIRA
  • Redmine
  • Générique (HTML template) 

Cette longue liste vous montre tous les connecteurs disponibles. Des connecteurs Gerrit et Hudson/Jenkins sont disponibles pour la revue de code et l'intégration continue respectivement.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

La fondation Eclipse est active depuis 2001. Comme beaucoup de projets Eclipse, Mylyn est un plugin stable et maintenu. Il n'y a aucun doute quant à sa pérennité.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Vous trouverez ici des liens vers une liste de discussion et des supports open source et commerciaux.

Documentation utilisateur

Pour commencer, voici un lien intéressant.

La FAQ et le guide des utilisateurs donnent également beaucoup d'informations.

N'oubliez pas non plus de jeter un œil dans l'aide intégrée une fois le greffon installé dans Eclipse. Vous pouvez trouver cette aide également ici dans la rubrique "Mylyn Documentation".

Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 08/01/14
  • Correction mineure : 08/01/14
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : LaTeX

Doxygen : Doxygen est un système de génération de documentation à partir du code source

Description
Fonctionnalités générales

Doxygen permet de créer des documentations à partir du code source sous différents formats qui vont du site web très interactif au document pdf (mais aussi LaTeX, XML, RTF, Man pages, ...).
La documentation est générée à partir de la syntaxe et de la grammaire du langage (classe, fonctions, ...) et peut être complétée par des informations (balises) insérées sous forme de commentaires interprétables par Doxygen (ex : /** ..**/)
Il accepte, entre autres, comme source les langages C++, C, Objective-C, C#, PHP, Java, Python, IDL, Fortran, VHDL, Tcl et peut-être étendu à d'autres langages non supportés nativement.

Autres fonctionnalités

Des sémaphores adaptées au langage ('!!', '///' ou '/**') permettent à Doxygen de repérer des informations à rajouter à la documentation, notamment à l'aide de mot-clés (@call @version, @author, @see, \brief, \laxtexonly ... \endlatexonly) pour spécifier les caractéristiques d'un module, un objet, une fonction, introduire des formules, etc...
On peut écrire des formules en TeX directement dans les fichiers source (par exemple pour les unités des variables en paramètres), mais aussi inclure des fichiers LaTeX pour rajouter de la documentation dans le guide de l'utilisateur (avec \input{my_doc_file.tex}).
Les fichiers d'en-tête à la production du site web ou au fichier pdf (via LaTeX) de la documentation sont modifiables, ce qui permet de faire ces propres présentations de la documentation.
Doxygen est intégré à certains IDE ( eclipse).
Doxygen peut s'utiliser en ligne de commande ou via Doxywizard (une interface graphique pour Doxygen).
En ligne de commande, il peut être paramétré avec :

  • un fichier de configuration (Doxyfile) regroupant les options, les préférences
  • un fichier 'layout' pour personnaliser plus finement les sorties
Interopérabilité

Les formats de sorties sont HTML, LATEX, MAN, RTF, XML, DOCBOOOK, Compiled HTML Help, Qt Compressed Help, Eclipse Help, XCode DocSets, PostScript et PDF.
On pourra également générer un module PERL qui contiendra la structure du logiciel.
Enfin, on peut lier plusieurs documentations par en générant des fichiers TAGFILE.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

C'est un excellent outil de documentation, qui permet de faire communiquer les développeurs d'outils de calcul scientifique
et de construire la documentation utilisateur et développeur en même temps. Cette documentation peut être versionnée et suivre alors l'évolution du code.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La prise en compte du Fortran est assez pauvre.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Très nombreuses : Debian, Ubuntu, Fedora, MacPorts, etc.

Logiciels connexes
  • Doxywizard (interface graphique pour Doxygen)
  • graphviz
  • LaTeX
  • browser
  • mathjax
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Listes de discussion "annonces", "développeurs", "projets" et "utilisateurs : http://sourceforge.net/p/doxygen/mailman/

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 01/04/13
  • Correction mineure : 28/12/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : , ,

ownCloud : plateforme de services de stockage et d'applications diverses en ligne

Description
Fonctionnalités générales

ownCloud est un logiciel libre écrit en PHP/JS/AJAX offrant une plateforme de services de stockage et de synchronisation en temps réel de fichiers et d'applications diverses en ligne.

ownCloud fournit un accès à ses fichiers depuis une interface web ou depuis un partage WebDAV et CalDAV.

Cette application permet également :

  • un accès simple à ses contacts, calendriers et marque-pages,
  • un accès et un lecteur de musique au format MP3,
  • de visionner et classer ses images en albums,
  • de visionner directement des fichiers Adobe PDF et OpenDocument,

le tout depuis n'importe quel périphérique/système d'exploitation compatibles WebDAV/HTTP(s).

Un logiciel client lourd open-source (basé sur Myrall et Csync) permet de synchroniser un ou plusieurs répertoires locaux en direction du cloud. Ce client est disponible pour Windows, MacOS X et Linux. Des applications pour iOS et Android sont également disponibles.

Il est possible de définir des droits sur les fichiers et répertoires directement depuis l'interface de gestion. Les fichiers stockés peuvent être chiffrés.

ownCloud se veut donc être un système de "cloud computing" permettant l'accès à la demande et en libre-service à des ressources informatiques partagées en réseau, selon la définition du National Institute of Standards and Technology.

Autres fonctionnalités

L'installation et les mises à jour sont minimalistes. Il n'est pas nécessaire de disposer de droits élevés locaux pour réaliser l'installation. Les montées de version sont prises en compte.

Il est possible de rajouter des greffons ("plugins") pour augmenter le niveau de fonctionnalité du produit, avec par exemple une possibilité de lecture de vidéo en ligne, de partage de fichiers multi-utilisateurs. Le développement est facilité avec la mise à disposition d'une API.

L’authentification des utilisateurs peut se faire depuis une base de données MySQL/SQLite et/ou depuis un annuaire LDAP. L'intégration à Microsoft ActiveDirectory est pré-paramétrée dans l'onglet LDAP.

La documentation est très riche, le produit est à ce jour extrêmement suivi et maintenu. Il est possible d'acheter du support auprès du revendeur.

Interopérabilité

De par l'utilisation du protocole standard WebDAV, il est possible d'intégrer et de synchroniser avec ownCloud des fichiers à partir de systèmes d'exploitations comme MS-Windows 98/2000/XP/7/2008, GNU/Linux, iOS, Android, ...

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Mis à disposition pour 250 utilisateurs.
GNU/Linux Debian stable, base de données MySQL 5.x, et serveur web Nginx.
Le serveur PHP est délocalisé sur une machine dédiée à l'exécution de PHP, via php-fpm.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Attention aux ressources processeurs consommées (process PHP qui peut devenir gourmand) lors des synchronisations massives depuis le client lourd (matin/soir).

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Ubuntu (à partir de 12.04.1 au moins), Fedora (prévu pour la version 19), présent dans les ports d'OpenBSD et de FreeBSD,

Plates-formes

Toute infrastructure capable de servir du web et d'exécuter du code PHP.

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Tous les services de cloud non libres : Amazon S3, Drop Box, Google Drive, iCloud, Microsoft Azure, hubiC (basé sur le logiciel libre OpenStack), ...

En logiciel libre, avec également la possibilité de l'héberger localement : Linshare

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Éditeur professionnel : http://www.owncloud.com

Eléments de pérennité
  • Forums et communautés très actifs.
  • Société commerciale présente pour vendre du support.
  • Sorties fréquentes de versions (première version en juin 2010, dernière version, 5.0, en mars 2013).
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 23/01/13
  • Correction mineure : 23/01/13
Mots-clés

OpenMeetings : webconférence via flash

Description
Fonctionnalités générales

OpenMeetings est un logiciel de web-conférence entre plusieurs utilisateurs au travers d'un navigateur Web équipé du lecteur Flash. Comme tous les logiciels de web-conférence, il permet de communiquer par l'audio et la vidéo au travers des matériels de votre ordinateur. Il doit être installé sur un serveur par un administrateur, mais l'utilisateur (responsable de conférence ou simple utilisateur) n'utilisera qu'un navigateur avec le support de Flash.

Les réunions peuvent être programmées à l'avance. Dans ce cas, les invités à cette réunion recevront un mail de rappel avec un lien permettant de se connecter. La réunion peut être protégée par un mot de passe afin que seuls les invités puissent se connecter.

Le logiciel permet aussi de faire afficher sur le tableau blanc les transparents d'une présentation ou tout document qui sera alors visible par tous les participants. Les documents sont maintenus dans le serveur pour chaque salle ou pour chaque utilisateur.

Il est possible de partager directement l'écran du responsable (ou tout autre utilisateur ayant les droits de partage d’écran) de la web-réunion pour travailler/montrer des logiciels qui ne peuvent pas être exportés (logiciels 3D par exemple).

Le responsable de la conférence peut bloquer les micros des participants, donner la parole, laisser un (ou tous les) participant(s) écrire sur le tableau blanc, donner les droits de partage d’écran.

Un chat est disponible pour ceux qui ne disposent pas d'un micro.

Une intégration SIP, Jabber est possible.

Autres fonctionnalités

L'intégration a été travaillée par l'équipe de développement. OpenMeetings s'intègre naturellement avec les annuaires LDAP pour que seuls les utilisateurs d'un domaine spécifique puissent réserver des salles (ce qui ne les empêche pas d'inviter des extérieurs). Ils peuvent s'identifier avec leur mot de passe habituel et n'ont pas à le redéfinir spécifiquement.
Si nécessaire, il est possible de gérer des utilisateurs spécifiquement dans OpenMeetings, sans interaction avec un annuaire.
Il existe une liste de plugins pour intégrer OpenMeetings dans Joomla, Drupal, un CRM, la liste est non exhaustive.

Interopérabilité

Le logiciel utilise des clients Flash pour fonctionner. Ceux-ci sont très largement répandus sur toutes les plate-formes.
Au niveau réseau, le serveur OpenMeetings utilise les ports 1935/tcp et 5080/tcp en mode non sécurisé (RTMP et HTTP) et les ports 8443/tcp et 5443/tcp en mode sécurisé (RTMPS et HTTPS) . Ceux-ci doivent être joignables par les utilisateurs.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Le laboratoire utilise ce logiciel pour des réunions de projets transverses avec des fournisseurs extérieurs. Les fournisseurs extérieurs sont invités à se connecter à la plate-forme pour participer. Seuls nos utilisateurs peuvent créer des conférences et les paramétrer.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

OpenMeetings fonctionne dans l'ensemble de manière satisfaisante. On peut noter néanmoins que les communications ne sont pas cryptées par défaut. Le site du logiciel explique comment déployer sur le serveur la solution cryptée (RTMPS et HTTPS).

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Ce logiciel est facilement installable sur Debian ou Ubuntu, même si il n'est pas directement packagé pour ces distributions.

Plates-formes

Linux Debian

Logiciels connexes
  • Pour les clients, navigateur Web avec lecteur Flash.

  • Pour la partie serveur, Tomcat, Red5, MySQL, OpenLDAP éventuellement. OpenOffice est utilisé pour le changement de format des fichiers utilisateurs. FFMpeg est aussi nécessaire.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • Webex, Adobe connect (qui ne sont pas libres voire pas déployables sur nos serveurs),

  • EVO/seevogh

  • Ekiga ou Xmeeting associé au pont RMS

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

OpenMeetings a été accueilli dans l'Apache Incubator en novembre 2011. Il est utilisé par la communauté d'utilisateurs Sakai pour des web-conférences.

Références d'utilisateurs institutionnels

MATHRICE propose OpenMeeting aux utilisateurs de sa plate-forme pour l'organisation de web-conférences : de nombreux laboratoires de mathématiques et leurs partenaires sont utilisateurs de ce service.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

openmeetings-user [at] incubator [dot] apache [dot] org (pour l'assistance)
openmeetings-dev [at] incubator [dot] apache [dot] org (pour les développeurs)

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

A la fin d'une conférence, il faut penser à faire le ménage : nettoyer le tableau blanc, supprimer les fichiers (ou les mettre dans son stockage personnel), effacer les traces de chat. Ces trois actions se font très simplement en cliquant sur les boutons de suppression dans les panneaux associés.

Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 30/11/12
  • Correction mineure : 19/04/13
Mots-clés

XMind : outil de mind mapping ou cartes heuristiques

Description
Fonctionnalités générales

XMind est un logiciel qui permet d'établir des cartes heuristiques.

Une carte heuristique (traduction controversée de MindMap) est une technique de représentation graphique permettant l'organisation et la représentation de connaissances. Elle donne une représentation visuelle et synthétique des concepts (ou idées) sous forme arborescente (arbre ou graphe). Les concepts constituent les nœuds de l'arbre (ou du graphe) et sont reliés entre eux par des relations. La carte heuristique constitue ainsi une méthode pour synthétiser une réflexion complexe et reflète la manière dont un individu ou un groupe d'individus perçoit les interrelations entre ces idées (définition complète sur ce Wiki de l'Université Paris Descartes).

XMind permet donc d'organiser ses idées en cartes heuristiques et de les exporter sous les formats FreeMind, HTML, image et texte (pour la version libre). Il est possible d'y insérer des notes, des documents externes, des images et d'associer aux différents objets des hyperliens.

XMind propose des modèles types pour différentes situations comme :

  • L'établissement d'une carte de brainstorming
  • Le suivi d'une réunion
  • L'élaboration d'un organigramme
  • La gestion d'un projet
  • La réalisation d'une fiche de lecture
  • L'élaboration d'un calendrier
  • La construction d'un diagramme

L'utilisateur peut également créer lui-même des modèles ou télécharger et reprendre ceux qui sont proposés par la communauté.

Les différentes représentations (structures de cartes heuristiques) disponibles sont :

  • Schéma en arête de poisson ou diagramme d'Ishikawa
  • Feuille de calcul
  • Carte
  • Organigramme
  • Arbre
  • Diagramme logique

Chacun des sujets de la carte peut prendre une forme différente ce qui permet de combiner les objets sur une même carte.

XMind permet également de stocker les cartes heuristiques sous forme de classeur en liant les feuilles et les sujets les uns aux autres par des liens hypertextes.

Une des fonctions (WorkGroup) permet de lier plusieurs cartes heuristiques entres elles, le détail d'une feuille pouvant être une carte heuristique détaillée.

Interopérabilité
  • Importation de fichiers FreeMind.
  • Importation de fichiers Mindmanager.
  • Exportation pour la version libre : images (png, gif, bmp, jpg), textes (txt et html), format FreeMind.
  • Exportation pour la version commerciale : Word, .RTF, Power point, .PDF, MindManager.
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Je l'utilise principalement comme outil d'organisation des idées lors de la mise en place de plans d'action. Il permet d'avoir un outil visuel et se montre particulièrement performant pour des d'échanges d'idées à distance.

Suite à la lecture du livre de Tony Buzan qui décrit les différents usages du MindMap (Dessine moi l'intelligence, 2012), XMind peut aussi être utilisé pour la saisie de notes de réunions/lors de lecture d'un livre, le brainstorming sur un sujet donné.

XMind permet aussi de représenter l'état d'avancement d'un projet, l'organisation spatiale ou fonctionnelle d'une structure, le déroulement temporel d'une série d'actions ou d’événements.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La version libre du logiciel est limitée quant aux formats d'exportation.

La version commerciale, XMind Pro, comporte des fonctionnalités supplémentaires, entre autres sur les possibilités d'exportation des cartes (pdf, rtf, word, powerpoint) et de visionnage (mode présentation, brainstorming, diagramme de Gantt).

Environnement du logiciel
Plates-formes
  • Pour GNU/Linux :
    • GTK,
    • LAME pour les notes audio (version professionnelle seulement),
    • JVM (seulement Sun JRE/Open JDK/IBM JRE/BEA JRockit).
  • Pour Windows :
    • Windows XP/Vista/7/8,
    • Microsoft Word/PowerPoint pour pouvoir exporter vers Word/Powerpoint.
  • Mac :
    • Mac OS X 10.6.x Snow Leopard ou ultérieur,
    • Java pour Mac OS X, la dernière version.
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Éditeur professionnel, XMind Ltd.

Eléments de pérennité

XMind a été reconnue comme la meilleure application Eclipse RCP 2008, le meilleur projet pour 2009 dans la communauté SourceForge, et l'un des 100 meilleurs produits de PCWorld 2010.

Références d'utilisateurs institutionnels
  • Centre de Résonance Magnétique des Systèmes Biologiques (UMR5536 CNRS)
  • DSI du CNRS
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
  • Documentation XMind V1 sous forme de carte heuristique, un peu ancienne, version actuelle V3.2.1, mais utile (XMind doit être installé). Voir ce lien.
  • Tutoriel Video. Voir ce lien.
  • Cours de cartes heuristiques. Voir ce lien.
  • Ces différents mini-cours sont également intéressants.
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Ce lien est particulièrement intéressant pour le partage des modèles.

Syndiquer le contenu