travail coopératif

Travail coopératif
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 23/12/08
  • Correction mineure : 08/11/12
Pour aller plus loin
Fiche en recherche de relecteurs
Cette fiche est en recherche de relecteurs. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

ExtraLest : extranet de laboratoire

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : V3.0
  • Langue(s) de l'interface : français
  • Licence : GPL

    Déposée à l'APP à travers le Service de Partenariat et de Valorisation du CNRS (mars 2010).

  • Origine du développement : LEST
Description
Fonctionnalités générales

ExtraLest permet de construite un site extranet, basé sur un socle Apache/Php/MySql, qui regroupe des fonctions collaboratives internes et externes, dont :

  • gestion de fiches membres : saisie contrôlée et facilitée de toutes les données administratives des membres de l’extranet par les ayant-droit (membres et profils administrateurs adaptés), quelque soit le/la statut/catégorie/type de ces membres ;
  • assistant courriel : création de fichiers pour l’export d’annuaires, carnets d’adresses ou listes de diffusion personnels ou vers un serveur Sympa - l’outil permet également l’ouverture directe avec adressage multiple de mel à travers le client de messagerie de l’extranaute ;
  • gestion des ordres de mission : saisie et suivi assistés, avec alertes, des demandes d’ordre de mission et des états de frais correspondants ;
  • calendrier partagé : partage d’un calendrier de réservations de ressources avec alertes personnalisables, pour les matériels en prêt, les salles …, permettant également la gestion et l’affichage (particulier) des plages de présence des "support à la recherche", sur la base du logiciel GRR ;
  • documentation scientifique : commande de document/livre/revue ou demande de prêt inter-bibliothèques ;
  • facilités :
    • prise de rdv ou mini-sondage ;
    • FAQ ;
    • catalogue d’images (logos, photos d’équipes, du labo, …) ;
    • catalogue de documents (documents officiels, fonctionnels, administratifs, plans du labo, …) ...
Autres fonctionnalités

Si le site du laboratoire est sous le CMS SPIP, l’Extr@Lest permet de générer automatiquement une page annuaire à jour sur le site internet.

Il permet également des fonctions d’administration personnalisées suivant des profils affectables à des membres (administrateur, secrétariat général, missions, bibliothèque, formation, infra, informatique...) :

  • administration des données personnelles des membres de l’extranet incluant les membres du labo ;
  • gestion des entrants/sortants ;
  • droits d’accès (profils) ;
  • définition des groupes ou listes de diffusion/discussion ;
  • sauvegardes de la base de données, de l’extranet, du site complet ;
  • administration de la FAQ et des catalogues d’images et de documents ;
  • administration des calendriers ;
Interopérabilité

Outre l'interopérabilité classique du web et des possibilités en import/export d'une base de données sous MySql, Extr@Lest a vocation à inclure des fonctionnalités qui inter opèrent avec le site internet du laboratoire et les outils de gestion et d'administration d'un laboratoire. Par exemple, il crée une page html dont le code est insérable manuellement (ou automatiquement à travers des triggers) dans la page du site internet qui affiche un tableau-annuaire de l'unité.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Le but de cet extranet est de rationaliser les flux d’informations qui transitent par l'équipe "support à la recherche" d’une unité de recherche. Un 2nd objectif était de l’intégrer dans le site internet basé sur le kit Spip du CNRS (quelques autres fonctionnalités à développer).
Dans mon laboratoire, tout le personnel l'utilise régulièrement pour :

  • avoir un récapitulatif des évènements liés à l’activité scientifique quotidienne ;
  • réserver des salles et des ressources associées ;
  • connaître les présences des personnels du service de soutien à la recherche ;
  • demander un ordre de mission et le suivre jusqu’au remboursement et à sa clôture ;
  • grouper des adresses mel en vue d’un mel groupé ou de la création d’un carnet d’adresses ;
  • créer des prises de rdv ou des mini-sondages ;
  • accéder à des bibliothèques d'images (logos, ...) ou de documents de référence ou officiels en lien avec le laboratoire ;
  • commander des ouvrages ;

Certains utilisateurs avec des privilèges peuvent, selon leur profil, gérer les entrants et les sortants, les ordres de mission et états de frais, les groupes d'utilisateurs ou listes de diffusion/discussion, les cartes d'accés, les adresses IP ou physiques des ordinateurs, les ressources à réserver, les prêts de matériels/livres/..., les documents de référence, ...

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Pas encore :

  • de site de démo ;
  • d’aide en ligne (mais globalement intuitif) ;
  • d’authentification forte ;
  • d’inter-opérabilité avec les logiciels de gestion CNRS ou Université, ni avec HAL.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Logiciel Web

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Le projet Aigle est le seul projet connu d'extranet de laboratoire, mais qui n'est pas orienté sur le même cahier des charges que l'Extr@Lest.

Environnement de développement
Références d'utilisateurs institutionnels

Pour l'instant, seul notre laboratoire (LEST) utilise quotidiennement Extr@Lest depuis début 2008.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Pas pour l'instant ...

Contributions

Soyez aimable de patrice [dot] cacciuttolo [at] univmed [dot] fr (me prévenir) si vous installez, testez, utilisez ou améliorez Extr@Lest.
D'avance merci !...

PS : L'adresse de téléchargement est en haut de la fiche.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 07/08/13
  • Correction mineure : 28/08/13
Mots-clés

Redmine : gestionnaire de projets

Description
Fonctionnalités générales

Redmine est un gestionnaire de projets web écrit en Ruby. Redmine était considéré initialement comme "le petit frère" de Trac. Cette comparaison est désormais réductrice. Les fonctionnalités et l'interface s'inspirent de celles de Trac, mais de manière plus conviviale. Beaucoup de fonctionnalités sont natives là où Trac demande l'installation de plugins. Parmi les fonctionnalités existantes, on trouve:

  • La gestion de plusieurs projets paramétrables
    Les projets peuvent être privés ou publics notamment. Le statut d'un projet reste très simple : soit actif, soit archivé.
    Il est possible de créer depuis la version 0.9 des sous-projets de n'importe quel projet (donc des sous-sous projets) !
    Il est possible de copier un projet et donc de faire des templates de projets.

  • La gestion des utilisateurs
    Un utilisateur peut appartenir à un ou plusieurs projets. À chaque utilisateur sera associé un - ou plusieurs - rôle(s) par projet, les rôles définissant les permissions accordées aux utilisateurs dans un projet. Ainsi, un utilisateur peut avoir des rôles différents selon le projet. Les rôles sont communs à tous les projets et sont très modulables.
    Il est désormais possible de créer des groupes d'utilisateurs et donner les mêmes permissions à tous les utilisateurs dans un projet.
    un utilisateur peut créer un projet sans avoir les droits d'administrateur.

  • La gestion de documents
    Les documents sont associés à un projet et peuvent être classés en catégories que l'administrateur de Redmine définit. Un système de filtre, très bien fait, permet de classer par propriétaire, titre, date ou catégorie.

  • La gestion de demandes
    Le manageur d'un projet choisit les types de demandes (tracker) qui seront disponibles dans le projet. Les demandes pourront être assignées à un membre du projet. Depuis la version 1.3.0 on peut (enfin !) assigner des demandes à un groupe de personnes.
    Il est possible d'associer des "Watchers" aux tâches, c'est-à-dire des personnes qui seront nécessairement averties par mail du déroulement de la tâche. Depuis la version 1.2.0 on peut créer des tâches privées au sein d'un projet ; ces tâches ne sont alors pas visibles de tous les membres du projet.
    Les demandes peuvent être déplacées dans un autre projet, pratique si l'on veut réorganiser la structure.

  • Les priorités paramétrables d'une demande
    L'administrateur définit les priorités possibles des demandes (urgent, normal...).

  • Un historique
    Pour les demandes et le wiki on peut suivre toutes les mises à jour, la personne qui les a faites, ainsi que la date.

  • La modulation fine des statuts et la gestion des transitions de statuts par rôle
    Chaque demande peut évoluer avec un statut différent (nouveau, en cours, fermé...). Pour chaque rôle, on peut définir pour les différents types de demande, les transitions des statuts, c'est-à-dire les états possibles du statut futur en fonction du statut actuel.

  • L'ajout de champs personnalisés
    Redmine permet de personnaliser les informations que l'on veut avoir pour les projets, utilisateurs, demandes, temps passé, utilisateurs, groupes, etc.
    Depuis la version 0.9, les utilisateurs peuvent modifier eux-mêmes les champs personnalisés associés à leur compte.

  • La gestion du temps
    Début, fin estimée, pourcentage de réalisation et possibilité d'ajouter des champs personnalisés.

  • La notification par mail ou par flux RSS
    Pour suivre l'évolution d'une demande ou d'un projet (le flux RSS suit la norme ATOM).

Autres fonctionnalités
  • L'utilisateur choisit la langue de l'interface (26 langues).
  • On peut choisir le mode de validation de nouveaux comptes.
  • Identification possible via LDAP.
  • Possibilité de personnaliser sa page d'accueil.
  • Possibilité de changer l'aspect de Redmine :
    On peut trouver des thèmes sur internet, mais il est possible de créer ses propres thèmes (css)
  • Page résumé des projets :
    Une vue synthétique du nombre de demandes ouvertes, fermées, les membres et leurs rôles est proposée
  • Créer des rapports récapitulatifs.
  • Un système de filtre performant.

  • L'administration se fait pratiquement entièrement par une interface web de façon simple.

  • Les demandes peuvent être éventuellement liées entre elles, au travers de différents projets.
  • Un graphe de Gantt, un wiki, un calendrier, un/des forum(s) de discussion peuvent être ajoutés par projet.
  • Gestion des différentes versions des documents.
  • Lien natif avec un gestionnaire de versions (SVN, CVS, Darcs, Mercurial, Bazaar, Git).

L'installation du logiciel est très simple et assez rapide (pour un informaticien). Le logiciel fonctionne à partir d'un serveur Ruby mais on peut créer dans Apache une Virtual Host. On peut faire tourner plusieurs instances de Redmine parallèlement en changeant de port.
La migration du logiciel vers une nouvelle version est prévue et simple.

Ici un article complet présentant Redmine et le comparant à Trac.

Interopérabilité

Redmine accepte tout type de documents (pdf, txt, png, doc...) et permet d'exporter les informations au format PDF ou CSV.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Ce logiciel est utilisé sur la plateforme transcriptome de Montpellier GenomiX et sur la Plateforme Protéomique Fonctionnelle de Montpellier. Il permet de gérer les projets collaboratifs avec les utilisateurs des plateformes ainsi que les projets internes des deux équipes. Notamment les deux plateformes sont engagées dans une démarche qualité ISO9001 et Redmine aide à répondre en plusieurs points aux exigences de la norme. Essayer Redmine a été l'adopter.

  • Il est également utilisé à l'Institut de Génétique Humaine pour la gestion de projets collaboratifs de biologie et d'informatique.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • On peut ajouter facilement des nouveaux champs pour les demandes, mais il est difficile de retirer ceux définis par défaut.
  • Il n'y a qu'un niveau de hiérarchie dans les tâches.
  • Une gestion plus fine de la partie Documents seraient appréciée.
  • L'ajout des champs personnalisés pour les projets est commun à tous les projets du côté administration.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Un OS Unix-like, Windows ou MAC sur lequel est installé :

Voir les versions nécessaires ici

Optionnels

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Eléments de pérennité
  • 16 personnes participent au développement de ce projet, de façon très active.

  • La communauté est de plus en plus grande. Le forum est plutôt actif.

  • Redmine fait une forte impression auprès de ceux qui le testent.

  • Le logiciel est utilisé pour gérer de gros projets comme phpBB, typo3, etc.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Un site de démonstration pour se faire une idée. Le site de démo. ne donne pas accès aux droits d'administration.

Une capture d'écran :

Contributions

Ressources éducatives libres

Ressources éducatives libres

Les Ressources Educatives Libres (REL) font référence à un mouvement mondial initié par des fondations, universités, enseignants et pédagogues visant à créer et distribuer via internet des ressources éducatives (cours, manuels, logiciels éducatifs, etc.) libres et gratuites. Ce sont des ressources d'apprentissages, des ressources de soutien pour les enseignants, des ressources pour assurer la qualité de l'éducation et des pratiques éducatives (définition extraite de Wikipédia).

Les REL en français sont moins développées que les ressources en anglais (OER : Open Educational Resources). Le Open Educational Resources Handbook est un guide pratique à l'usage des enseignants pour les aider à participer à la diffusion de leur ressources dans le monde éducatif (un appel est lancé par Framasoft pour participer à la traduction en français de ce guide en français). Des sessions de formation en ligne à la production de REL sont organisées pour les enseignants.

 

Quelques sites intéressants

  • UniversitySurf : malgré son nom anglophone, "UniversitySurf est un portail e-learning pluridisciplinaire en accès libre offrant une sélection de 1500 cours en ligne en langue française, et donnant accès à des milliers d'autres par le biais de liens. Les cours ou ressources pédagogiques proviennent de l'ensemble des 90 Universités françaises, Grandes Ecoles, Universités étrangères francophones, ou encore des nombreux sites personnels d'enseignants."
  • Encore un site français mais avec un nom français : UNIT (Université Numérique Ingénierie et Technologie). "UNIT associe tous les acteurs publics et privés de la formation supérieure en Sciences de l'Ingénieur et Technologie désireux de partager des ressources numériques existantes, des outils, des expériences, et de co-piloter des projets axés sur les TICE (Technologies de l'Information et de la Communication pour l'enseignement)." Près de 500 ressources (aux formats variés : cours, exercices, vidéos, didacticiels ...) mises à disposition par les enseignants.
  • Le portail TELESUP recense les formations en ligne proposées par la Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance : se rapportant à tous les domaines, elles se présentent sous la forme de formations diplômantes (niveau BEPC à BAC+5) ou de modules autonomes (parmi lesquels, dans le contexte de Plume, nous citerons Impress, Traitement de l'image, The Gimp, Audacity, Outils du travail collaboratif, Thunderbird, Java, Javascript, LaTex, XML, MySQL, PHP, ...).
  • Le plus célèbre MIT Open Course Ware : 1800 cours dans toutes les disciplines, examens et solutions disponibles, vidéos complémentaires (pas d'exercices interactifs à première vue et en anglais...).
  • Open of Course : portails de cours multi-lingues se rapportant aux ordinateurs, à internet et aux langages de programmation (Moodle, Gimp, Linux, Thunderbird, Inkscape, Scribus, OpenOffice.org, Java, Freemind, Audacity, Ubuntu, Dreamweaver, CSS, Joomla!, NVU).
  • Stanford Educative Everywhere (SEE) : principalement des cours d'ingénierie, en anglais (présentation sur le framablog).
  • Des ressources libres à utiliser pour réaliser des REL : OER Commons.
  • L'académie technologique libre dispense des enseignements de niveau master sur les logiciels libres et les formats standards (fiche plume)
  • openSE a pour objectif est de réunir des institutions académiques, des projets ouverts et des entreprises d'une part et des étudiants et personnes intéressées de tout horizon d'une autre part pour développer de façon collaborative un écosystème d'apprentissage commun : http://www.opense.net
  • APRELI@ est une association de promotion pour les ressources éducatives libres : https://lcc77.org/aprelia/index.php?option=com_con...
  • Sésamath est une association de mise à disposition de cours de mathématiques : http://www.sesamath.net/
  • UNISCIEL, Université des Sciences en Ligne, est une UNT qui propose des ressources scientifiques : http://www.unisciel.fr

Avez-vous des références intéressantes à nous signaler?

Merci de les indiquer dans un commentaire au bas de cette page.

JRES 2007 : articles et vidéos

JRES 2007 : articles et vidéos

Cette fiche recense les conférences et les posters proposés lors des Journées Réseaux JRES qui se sont déroulées du 20 au 23 Novembre 2007 au palais de la musique et des congrès de Strasbourg. Ces informations sont aussi disponibles sous forme de programme sur le serveur de ces journées.

Réseaux:

Administration Système :

Système d'Information, organisation :

Fédération/mutualisation, gestion des identités :

Référencement, Indexation :

Formation à distance :

Téléphonie et communication :

Technologies et Protocoles :

Autres :

Distributions de logiciels libres proposées aux étudiants par les universités

Distributions de logiciels libres proposées aux étudiants par les universités

Certaines universités souhaitent sensibiliser les étudiants aux logiciels libres. Un moyen facile est de leur proposer une sélection de logiciels qui semblent particulièrement intéressants.

La forme peut être différente : un CD ou un DVD remis à l'étudiant ou bien une image ISO à télécharger sur le site de l'université.

5 grands domaines les composent : outils bureautique (OpenOffice.org, Scribus, Inkscape), communication internet (Firefox, Thunderbird, Lightning, Filezilla), graphisme (The Gimp), multimédia (VLC, Audacity) et utilitaires (7-Zip, Notepad++).

Certaines universités proposent leur compilation sous forme d'un live CD qui, couplé à une clé USB, permet de travailler dans un environnement numérique de travail identique quelle que soit la machine utilisée.

  • Les logiciels libres à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : la liste des logiciels est définie conjointement par les enseignants et les étudiants. Outre les classiques outils de bureautique et de communication internet, le DVD contient des outils de statistiques, de géométrie, de programmation, des utilitaires et mêmes des jeux !
  • Kit liberté distribué par l'Université du Havre : c'est une distribution Live de Ubuntu ("The Breezy Badger") qui peut être utilisée sous Windows pour installer les logiciels ou bien de manière ponctuelle en bootant sur le CD et obtenir ainsi un environnement Linux temporaire.
  • Artouste, Live CD de l'Université de Pau (distribution Knoppix).
  • Le Bureau libre Free OS distribué par les Universités de Rennes 1 et Rennes 2 : "ce projet de diffusion accompagnée des outils bureautiques et multimédias libres a pour objectif de poursuivre l'accompagnement des utilisateurs et de leur permettre de partager leur expérience et leurs usages de ces logiciels".
  • L'UNR Nord Pas-de-Calais propose une sélection de logiciels sous la forme d'un site web en ligne ou bien, initiative originale, sous la forme d'une archive auto-extractible, permettant d'installer une copie de ce site sur un réseau local, un ordinateur personnel ou un media amovible.

Avez-vous des références intéressantes à nous signaler?

Merci de les indiquer dans un commentaire au bas de cette page ou d'écrire à plume [at] services [dot] cnrs [dot] fr (plume).

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 16/09/08
  • Correction mineure : 19/03/10
Mots-clés

PLATINE : environnement de travail coopératif synchrone

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : V3.0 - 24/01/2008
  • Licence(s) : CeCILL-B
  • Etat : diffusé en beta, utilisé en interne, en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Véronique Baudin , Michel Diaz, Philippe Owezarski, Thierry Villemur, Jean-Pierre Courtiat et de nombreux thésards et stagiaires.
  • Contact concepteur(s) : veronique.baudin@laas.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LAAS

 

Fonctionnalités générales du logiciel

PLATINE est un logiciel support de travail coopératif entre utilisateurs distants. Les deux catégories d'interaction rencontrées dans des groupes coopératifs sont:

  • La coopération asynchrone qui n'impose pas la présence simultanée de tous les membres du groupe pour intervenir sur des documents par exemple;
  • La coopération synchrone qui sous-entend la présence au même moment des membres du groupe qui ont à produire un résultat commun.

PLATINE est principalement destiné à supporter un travail coopératif synchrone, même si quelques modules peuvent être utilisés dans un contexte asynchrone.

Ainsi, une session se décompose ici en deux phases: asynchrone et synchrone.

PLATINE est composé des modules suivants:

  • Un module hors ligne de préparation de session,
  • Un module de présentation de d'état d'une session, associé à un outil de chat asynchrone,
  • Un module de présentation de la phase synchrone d'une session,
  • Un module de visioconférence (unicast et multicast),
  • Un module de chat multipoint,
  • Un module de partage d'application (basé sur VNC),
  • Un module tableau partagé,
  • Un module de gestion de session.

Des rôles peuvent être définis pour une session, et un attribut "chairman" peut être associé à un ou des rôles, permettant ainsi à un ou plusieurs utilisateurs déclarés sous ce rôle de gérer la phase synchrone de la session.

Les actions de gestion peuvent s'appliquer aux outils et aux participants présents durant la phase synchrone de la session.
Plusieurs session peuvent coexister en parallèle.

PLATINE a été majoritairement développé en JAVA, et utilise la technologie WebStart pour une installation automatique sur les postes client.

Contexte d’utilisation du logiciel

PLATINE a été principalement utilisé dans le cadre de différentes expérimentions :

  • Durant le projet européen Lab@Future, impliquant différents sites:
    ARTEC (Brême - Allemagne), (Toulouse - France), ETHZ (Zurich - Suisse), TUV (Technical University of Vienna - Austria)
  • Durant un contrat de collaboration (co-tutelle de thèse) entre l'Université de Tokushima (Japon) et le LAAS: pour des sessions de e-learning (formation à l'anglais) et pour des séances de travail entre le LAAS et Tokushima.

Il est utilisé aujourd'hui pour illustrer différents protocoles dans des projets tels que SatSIX , ou encore UseNET pour un déploiement automatique de ses composants en utilisant une technologie OSGi.

Publications liées au logiciel

Différents documents ont été publiés :

  • Une liste de publications est disponible ici
  • Les modes d'emploi et d'installation sont disponibles ici
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 27/03/14
  • Correction mineure : 27/03/14
  • Rédacteur de la fiche : Matthieu Herrb - LAAS (CNRS)
  • Relecteur(s) : Anthony Mallet (LAAS Service 2I)
    David Gauchard (LAAS-CNRS)
  • Contributions importantes : Cette fiche a été rédigée initialement par Frédéric Camps. Elle est reprise avec son accord par Matthieu Herrb.
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)
Mots-clés

git : gestionnaire de version décentralisé

Description
Fonctionnalités générales

git est un logiciel de gestion de versions décentralisé. Son rôle principal est d'assurer le suivi des modifications dans un ensemble de fichiers. Il repose sur un système d'archivage de fichiers adressable par le contenu via l'utilisation de fonctions de hachage cryptographiques (SHA-1) pour indexer les fichiers.

git est principalement utile avec des fichiers au format texte (code source, fichiers de configuration,...) mais il peut aussi gérer des documents binaires de manière efficace.

Comme tout logiciel de gestion de version, il permet d'enregistrer les modifications successives de l'ensemble des fichiers, de visualiser l'historique des modifications, de gérer des branches de modifications parallèles.

Son aspect distribué rend cette dernière fonctionnalité particulièrement puissante. Chaque utilisateur
disposant d'une copie locale de l'historique du projet, il est possible de travailler hors-ligne, les outils de fusion des branches permettant ensuite de résoudre les éventuels conflits.

Enfin git permet de gérer de nombreux types de flux de travail, que ce soit pour un utilisateur isolé, des petits groupes de travail informel ou des gros projets nécessitant le respect de règles précises.

Autres fonctionnalités
  • Interfaces avec d'autres systèmes de gestion de versions : git permet d'importer des dépôts existants de CVS, SVN ou Perforce.
  • Interfaces graphiques en plus des outils de base en ligne de commande : git dispose d'outils graphiques pour visualiser l'historique des modifications d'un dépôt, soit intégrés dans la distribution de base (gitk, git-gui, gitweb) soit sous forme de logiciels tiers (qgit, giggle, ...)
  • « hooks » à tous les niveaux permettant d'insérer dans le processus des procédures de vérification du code, d'envoi de messages d'information,...
Interopérabilité

git est multi-plateformes (Unix (Linux, BSD, Solaris,...), Mac OS X, Windows). En plus de ses fonctions d'import/export vers d'autres systèmes de gestion de versions, il existe des plugins pour l'insérer dans de nombreux environnements de développement tels que Eclipse (egit), kdevelop, ou Xcode (voir liens dans logiciels connexes).

git-svn permet l'interopérabilité bi-directionnelle avec subversion.

L'outil Tortoise git permet une intégration avec l'explorateur de fichiers de Microsoft Windows.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

De nombreux logiciels développés au laboratoire sont gérés sous git. Le service informatique propose un serveur d'hébergement git couplé au logiciel de forge Trac pour héberger les développements de chercheurs. En particulier les équipes du pôle robotique maintiennent l'ensemble de leurs développements mis à disposition sous licences libres sur ce serveur.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La principale difficulté de git est sa richesse fonctionnelle. Bien que les concepts et les commandes de base soient très faciles à comprendre, il y a derrière une richesse et une complexité qui peuvent dérouter certains utilisateurs.

git permettant une grande liberté dans le type d'organisation du développement, il faut se donner des moyens organisationnels pour gérer et canaliser le développement de projets de grande taille.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Il est aisé d'utiliser git sous toutes les distributions de Linux (un seul package à installer), tous les systèmes BSD et probablement tout système Unix disposant des outils de ligne commande GNU (bash, grep, ...). Disponible sur Windows (version native msysgit et Tortoise Git) et MacOS X.

Plates-formes

Linux, *BSD, Solaris, MacOSX, Microsoft Windows

Logiciels connexes

-Forges logicielles autour de git :
Ces forges offrent des possibilités intéressantes de travail collaboratif via le coté distribué de git. En plus dans une forge git, si la forge ferme, on ne perd pas le dépôt, et il est possible de le migrer d'une forge à l'autre en cas de besoin.

  • github service gratuit pour les projets publiques, possibilité d'hébergement payant pour des projets privés.
  • gitorious hébergement de projets libres uniquement.
  • gitlab permet de créer sa propre forge git similaire à github
  • Et la plupart des forges classiques supportent git (intégré dans trac 1.0, fusionforge, chiliproject, redmine...)

-Interfaces web :
(en plus de gitweb, intégré à la distribution de git :

-Visualisation de l'historique :

-Plugin pour IDEs :

-git pour MS Windows :

-Serveur git multi-utilisateurs :
gitolite permet d'héberger des projets git sur un serveur avec une gestion des utilisateurs via des clés publiques SSH

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

git a été créé par et pour les développeurs du noyau Linux.
Il a été écrit à l'origine par Linus Torvalds et est actuellement maintenu par C Junio Hamano.

Eléments de pérennité
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
  • Groupe Google pour les débutants.
  • git [at] vger [dot] kernel [dot] org (Liste de diffusion) plus centrée sur le développement (archives).
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Pour la résolution des conflits lors de la fusion de branche, git peut utiliser des logiciels externes tels que meld ou kdiff3 pour proposer une interface plus conviviale que l'édition d'un fichier avec des marqueurs de conflits.

Contributions

Les contributions se font via la communauté des contributeurs de git.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 24/12/09
  • Correction mineure : 27/08/13
  • Rédacteur de la fiche : Marie Leproust - Pôle TICE jusqu'en 2010 (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Relecteur(s) : Pierre-Yves Gosset (UREC puis Framasoft)
  • Contributions importantes : Xavier Roussel
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)
Fiche archivée
Pas de contributeur disponible pour assurer le suivi de la fiche : Marie Leproust a quitté ses fonctions à l'Université.
Mots-clés
Pour aller plus loin
Fiche en recherche de repreneur
Cette fiche est en recherche d'un repreneur. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

Claroline : plateforme de formation à distance

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales

Claroline est une plate-forme de formation à distance et de travail collaboratif. Elle permet aux formateurs de créer des espaces de cours en ligne et de gérer des activités de formation sur Internet.
Pour chaque cours, le formateur dispose d'une série d'outils lui permettant de :

  • Rédiger une description du cours
  • Publier des documents dans tous les formats (texte, PDF, HTML, vidéo...)
  • Administrer des forums de discussion publics ou privés
  • Elaborer des parcours pédagogiques au standard SCORM 1.2 ou composés de documents
  • Créer des groupes de participants ayant des documents et des forums privés
  • Composer des exercices (QCM)
  • Structurer un agenda avec des tâches et des échéances
  • Publier des annonces (envoyées aussi par e-mail)
  • Proposer des travaux à rendre en ligne
  • Consulter les statistiques de fréquentation et de réussite aux exercices
  • Utiliser le wiki pour rédiger des documents collaboratifs

Description complète des fonctionnalités : http://www.claroline.net/features.html

Autres fonctionnalités
  • Multilingue, pouvant accueillir un grand nombre d'utilisateurs
  • Auto-inscription des utilisateurs dans la plateforme puis dans les espaces de travail ou par l'interface d'administration (gestion de classes)
  • Création d'espaces de travail publics ou privés avec gestion des inscriptions (espaces ouverts ou fermés aux inscriptions)
  • Exportation des parcours pédagogiques au standard SCORM 1.2 et des exercices avec le standard IMS/QTI
  • Création et installation de modules complémentaires afin de personnaliser la plateforme comme par exemple des outils de sondage, un moteur de recherche basé sur phpdif pour l'indexation et le support des metadatas, etc.
  • Plusieurs modèles d'interfaces graphiques intégrés dans l'outil administration
  • Authentification externe ou par le système SSO (Single Sign On) Shibboleth et LCS
  • Peut s'intégrer dans l'environnement numérique de travail ESUP, voir la documentation réalisée par l'université de Lille 2, cette intégration est aussi effective à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : http://www.claroline.net/images/stories/news/claro...
Interopérabilité
  • Supporte les formats : WAI, SCORM 1.1 & 1.2, LDAP, SSO, Shibboleth, LCS, IMS/QTI, CSS, HTML, RSS
  • Peut s'intégrer dans l'environnement numérique de travail ESUP, voir la documentation réalisée par l'université de Lille 2, cette intégration est aussi effective à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : http://www.claroline.net/images/stories/news/claro...
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Mise en place et déploiement de Claroline à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (depuis 2004)

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Groupes : le dossier documents et liens du groupe a, par défaut, peu de capacité de stockage (7 Mo), un étudiant peut s'inscrire dans un groupe mais pas de se désinscrire
  • Chat : l'outil n'est pas très ergonomique mais on peut maintenant grâce aux modules changer le chat et installer celui de son choix
  • Les espaces de travail restent cloisonnés, un gestionnaire d'espace ne peut pas copier les informations qu'il a créées dans un autre espace (planning, annonces, pages html)
  • Peu d'outils synchrones autres que le « Chat », une fonctionnalité comme un tableau blanc ou un outil de visio-conférence serait complémentaire
  • Interface ergonomique des parcours pédagogiques à améliorer : trop d'écrans pour atteindre le contenu. Si la ressource a beaucoup d'items, il n'y a pas de menu dynamique, cela fait beaucoup de scrolls et de clics pour suivre le parcours
  • Le SCORM n'est pas complètement interprété par la plateforme, certains packages produits par des chaînes éditoriales comme Scenari par exemple ne fonctionnent pas sous Claroline.
  • Depuis les versions 1.9, Claroline ne peut plus utiliser un annuaire LDAP pour gérer l'authentification, un format couramment utilisé dans les universités. Ce connecteur n'a pas encore été développé bien que beaucoup d'universités françaises utilisent Claroline. Cela freine les mises à jour possibles de la plateforme.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Serveur Linux, BSD, Unix ou Windows (9x, Me, NT4, 2000, 2003, XP, VISTA) ou Mac OS X

Logiciels connexes
  • Serveur http Apache 1.3 ou 2.0 ou IIS
  • PHP 4.3 ++ configuré avec les modules : mysql, zlib, preg
  • Gestionnaire de base de données MySQL
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Extrait de http://www.claroline.net/partnership/credits.html :
"Claroline a été créée en 2001 par Thomas De Praetere, à l'Université Catholique de Louvain (IPM - Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias, Belgique), sous la supervision de Marcel Lebrun qui a notamment contribué au projet dans sa dimension pédagogique et qui coordonne l'équipe actuelle à l'IPM. Il a été aidé financièrement par la Fondation Louvain. Hugues Peeters (qui a inventé le nom "Claroline"), Frédéric Minne et Christophe Gesché, financés par l'UCL (Fonds de développement pédagogique), ont rapidement suivi. Depuis 2004, le développement de Claroline se fait en partenariat avec le CERDECAM, Centre de Recherche et de Développement de l'ECAM en Belgique."

Eléments de pérennité

La première version de Claroline date du 15 janvier 2002.
Historique : http://www.claroline.net/wiki/index.php/Historique...
Le nombre total de téléchargements des différentes versions de Claroline a atteint 150 000 en janvier 2007. On compte actuellement environ 150 téléchargements par jour. Le consortium Claroline a vu le jour le 23 mai 2007, lors de la deuxième conférence annuelle des utilisateurs qui s’est tenue à l’université de Vigo, en Espagne. Cette association internationale sans but lucratif a pour objectifs principaux de fédérer la communauté Claroline, de coordonner les développements de la plate-forme et d’en promouvoir l’usage.

Références d'utilisateurs institutionnels

Claroline est utilisé dans plus de 101 pays et 1646 organisations ont déclaré l'utiliser.
Voir à ce sujet : http://www.claroline.net/worldwide.htm

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Contributions

Dons, développement, rapport de bugs, traductions : http://www.claroline.net/how-to/how-to.html

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 19/10/09
  • Correction mineure : 16/07/10
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes :

Horde : socle d'applications (internet, travail coopératif...)

Description
Fonctionnalités générales
  • Horde est un "cadre d'application" ou "socle" (framework) permettant de développer rapidement des applications internet et de groupe de travail basées sur les standards et largement internationalisées. Il est développé en PHP.
  • Horde utilise les classes PEAR ou PECL qui permettent de mettre en oeuvre certains protocoles réseaux comme SOAP, XML_RPC, en plus des librairies PHP traditionnelles (LDAP, IMAP, SQL)
    • webmail dans trois versions : IMP, MIMP (PDA, mobiles), DIMP (avec Ajax) avec gestion des règles de filtrage (Ingo)
    • organisation : carnet d'adresses (Turba), agenda (Kronolith), tâches et notes (Nag et Mnemo) ainsi qu'un gestionnaire de fichiers (Gollem)
  • Les principales applications modulaires et interopérables sont :
    Horde propose aussi un ensemble de ces applications packagées pour l'organisation de groupes de travail : Horde Groupware et Horde Groupware Webmail Edition. On peut partager de nombreuses données (agenda, carnet d'adresses, fichiers), gérer des rendez-vous communs... Ces versions sont a préconiser car elle intègrent les fonctionnalités générales, sont basées sur la dernière versions stable de Horde et permettent naturellement l'ajout d'autres modules. C'est un gain de temps dans le déploiement de Horde.

Autres fonctionnalités
  • Horde se déploie assez facilement, chaque application s'installe suivant le même principe et se configure à travers l'interface de Horde
  • Le projet propose un ensemble de recommandations pour développer rapidement de nouvelles applications, par exemple il est possible de s'appuyer sur le socle pour gérer l'authentification, la gestion des préférences, la configuration, la gestion des erreurs, etc.
  • Les scripts de mise à jour des bases selon les différentes versions (passage de 3.0 à 3.1 puis 3.2, etc. puis évolution par module) fonctionnent assez bien
  • Tout comme Horde, Horde Groupware et Horde Groupware Webmail Edition proposent tout ce qui est nécessaire à sa mise à jour.
  • Horde Groupware Webmail Edition intègre d'office les trois interfaces d'accès à la messagerie (IMP, DIMP et MIMP) sélectionnables à la connexion
Interopérabilité
  • Horde propose un grand nombre de mécanismes d'authentification (IMAP, LDAP, SQL, PAM, Shibboleth, Kerberos, Radius, etc.) On trouve par ailleurs des implémentations pour CAS
  • La gestion de tâches (Nag) et l'agenda (Kronolith) peuvent interopérer comme applications serveur (WebDAV ou CalDAV) pour le partage de tâches ou d'agendas depuis des applications tierces
  • Néanmoins, le projet Horde préconise Kolab comme serveur groupware si aucun des services n'est déjà installé
  • Le carnet d'adresse(Turba) supporte aussi le protocole IMSP
  • Le projet IMP (webmail) propose une déclinaison pour les clients mobiles (MIMP)
  • Horde peut, de façon non encore naturelle, interopérer avec les PDA via le protocole SyncML et synchroniser le carnet, l'agenda les notes et tâches
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Horde a été déployé au sein du laboratoire (environ 400 comptes) et pour la plate-forme en ligne Mathrice (1500 comptes). Sa souplesse et grande réutilisabilité a permis l'ajout rapide d'applications "maison" comme un accès VNC, une gestion de carnets d'adresses itinérants (maintenant intégré à Turba) ou un proxy pour journaux électroniques (ces développements nécessitant assez peu de programmation supplémentaire).
Note du relecteur :
Dans le cadre des environnements numériques de travail (ENT), il est le logiciel préconisé par le consortium ESUP. Nous le déployons pour le personnel et les étudiants de l'université (plus de 25000 comptes)

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Débuggage complexe car le mode debug est trop bavard. Etant écrit en objet, il est difficile de relier une URL à un bout de code particulier (nombreuses redirections HTTP).
Très riche, l'interface d'administration est parfois moins intuitive que le fichier de configuration généré à plat.
Il n'existe pas d'outils pour purger dans la base de données les données d'un utilisateur.
Suite à un changement dans les numéro de versions, on a un peu de mal à s'y retrouver, chaque outil ayant son numéro de version, indépendamment de la distribution (ex groupware edition 1.1 avec IMP 4.2 et Turba 2.2)

La facilité dépend de l'échelle du déploiement. Pour de vastes communautés, l'outil devient rapidement complexe, mais son aspect open source et modulaire (hooks) permet de l'adapter à son environnement.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

linux debian, ubuntu, fedora

Plates-formes

Serveur web (de préférence Apache, mais aussi IIS, Sun Web Sphere, etc.) et PHP (4.3 ou plus récent) sur Unix-like , Windows ou Mac OS X.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

eGroupware, Zimbra, open-Xchange

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Extranet labo sous SPIP

DEVA : Nom du logiciel: 
ExtraLest
DEVA : Licence du logiciel: 
CeCILL-B
CeCILL-C
Pas de licence
DEVA : Commentaires sur la licence: 

Le projet n'est pas parvenu à cette etape de choix de la licence adhoc. Il convient d'être prudent sur le fait que le code permet l'accès à des données personnelles donc sensibles.
Le choix se ferait a priori sur une licence CeCILL-B ou -C. A étudier ...

DEVA : Identifiant PLUME de l'auteur de la soumission (ne pas modifier): 
Patrice Cacciuttolo
DEVA : Prénom de l'auteur de la soumission: 
Patrice
DEVA : Nom de l'auteur de la soumission: 
Cacciuttolo
DEVA : Email de l'auteur de la soumission: 

patrice [dot] cacciuttolo [at] univmed [dot] fr

DEVA : Laboratoire ou service de l'auteur de la soumission: 

TIGREST du LEST (CNRS-UMR6123)

DEVA : Tutelles labo/service auteur soumission: 

CNRS, Univ de la Méditerannée, Univ de Provence

DEVA : Autres informations sur l'auteur de la soumission: 

Groupe de travail pour l'étude préliminaire : 5 membres du Lest
Personnes enquêtées fin 2006 - début 2007 : plus de 20
Stagiaires Projet pour l'étude conceptuelle : 4 élèves de l'IUP MIAGE - Aix-Marseille III
Développeur : Mathieu Gomila

DEVA : Description courte du logiciel: 
Extranet de laboratoire - possibilités d'intégration à un site de labo sous SPIP (kit du CNRS)
DEVA : Fonctionnalités générales du logiciel: 

Ce site extranet, basé sur un socle Apache/Php/MySql, regroupe des fonctions collaboratives internes et externes, dont :

  • saisie filtrée de toutes les données administratives des membres de l'extranet par les ayant-droit (membres et profils administrateurs adaptés), quelque soit le/la statut/catégorie/type de ces membres ;
  • création de fichiers pour l'export d'annuaires, carnets d'adresses ou listes de diffusion personnels ou vers un serveur Sympa - l'outil permet également l'ouverture directe avec adressage multiple de mel à travers le client de messagerie de l'extranaute ;
  • saisie et suivi assistés, avec alertes, des demandes d'ordre de mission et des états de frais correspondants ;
  • partage d'un calendrier de réservations de ressources avec alertes personnalisables, pour les matériels en prêt, les salles ..., permettant également la gestion et l'affichage (particulier) des plages de présence des "support à la recherche", sur la base du logiciel GRR ;
  • commande de document/livre/revue ou demande de prêt inter-bibliothèques ;
  • prise de rdv ou mini-sondage ;
  • FAQ ;
  • catalogue d'images (logos, photos d'équipes, du labo, ...) ;
  • catalogue de documents (documents officiels, fonctionnels, administratifs, plans du labo, ...) ;
  • ...
DEVA : Autres fonctionnalités du logiciel: 

Si le site du labo est sous SPIP, l'extralest permet de générer automatiquement une page annuaire à jour sur le site internet.

Il permet également des fonctions d'administration personnalisées suivant des profils affectables à des membres (administrateur, secrétariat général, missions, bibliothèque, formation, infra, informatique, ... :

  • administration des données personnelles des membres de l'extranet incluant les membres du labo ;
  • gestion des entrants/sortants ;
  • droits d'accès (profils) ;
  • définition des groupes ou listes de diffusion/discussion ;
  • sauvegardes de la base de données, de l'extranet, du site complet ;
  • administration de la FAQ et des catalogues d'images et de documents ;
  • administration des calendriers ;
  • ...
DEVA : Contexte d'utilisation du logiciel: 

Le but de cet extranet est de rationaliser les flux d'informations qui transitent par le support à la recherche d'une UMR. Un 2nd objectif est de l'intégrer dans le site internet basé sur le kit Spip du CNRS.

DEVA : Logiciels similaires: 

Le projet Aigle, qui nous semble ne pas répondre aux contraintes de notre cahier des charges assez ambitieux, mais qui affiche une "interoperabilité" avec Labintel et Hal à creuser.

DEVA : Raisons du développement: 

Un extranet est développé sur la base de fonctions caractéristiques d'une organisation. Seules certaines fonctions plus généralistes comme un agenda/calendrier destiné à la réservation de ressources ont été ré-utilisées à partir de codes libres.

DEVA : Etat de la documentation: 

Le code est bien documenté. Cet effort spécial a été conforté par l'utilisation de PhpDocumentor.

DEVA : Inter-opérabilité du logiciel: 

Nous chercherons plus tard des pistes d'inter-opérabililté vers les logiciels de gestions du CNRS ou de l'Enseignement Supérieur. Par exemple, l'annuaire LDAP de l'université tutelle primaire de notre UMR ou les certificats électroniques CNRS pourraient servir d'interface d'identification/authentification. Les demandes d'ordre de mission, les commandes d'ouvrages, etc ... sont autant de portes vers d'autres logiciels externes qu'il serait intéressant d'inter-opérabiliser avec cet extranet.

DEVA : Briques libres utilisées: 

Logiciel libre de réservation de ressources GRR.

DEVA : Architecture du logiciel: 

L'extranet est implémenté sur le serveur hébergeant notre site internet et notre base de données MySql. C'est un serveur LAMP.

DEVA : Langages de programmation du logiciel: 

PHP, javascript, Ajax, DOM, ...

DEVA : Volume du logiciel: 

10Mo, 800 fichiers ... 21000 lignes de codes développées + 3500 de commentaires (15%) + 62000 de code ré-utilisé + 11000 lignes de commentaires ré-utilisés (18%)

DEVA : Qualité du logiciel: 
  • Groupe de travail à la conception ;
  • Etablissement d'un cahier des charges ;
  • Sequences "tests en local sur prototype - tests avec groupe de tests - mise en production" ;
  • Documentation du code assistée (PhpDocumentor).
DEVA : Version actuelle du développement: 

V2.0

DEVA : Début du développement: 

03.2007

DEVA : Nombre de versions précédentes du développement: 

1

DEVA : Temps développement effectué: 
5 homme-mois
DEVA : Utilisation actuelle du logiciel: 

En production dans le laboratoire.

DEVA : Fonctionnalités... à ajouter: 
  • Enrichissement de la base de données par les utilisateurs et les responsables du soutien à la recherche ;
  • Petites mises au point de certaines fonctionnalités ;
  • Création d'un extranet-démo pour labos intéressés par le logiciel ;
  • Scripts de livraison, recherche de modularité et de réutilisabilité (mise à disposition d'un kit labo avec extensions) ;
  • Choix de la licence (a priori CeCILL-B ou -C).
DEVA : Besoins nécessaires pour finaliser: 

Un ingénieur apprenti travaillera encore 3 homme-mois pour compléter les développements demandés. Mais de nombreuses extensions devraient voir le jour si nous avons un soutien de la communauté (voir notamment les évolutions à long terme du chapitre suivant).

DEVA : Evolutions envisagée à long terme: 
  • Aide en ligne ;
  • Implémentation de diverses modalités d'identification/authentification avec souci d'intégration ;
  • Recherche d'inter-opérabilité vers les logiciels de gestion CNRS et universités (notamment du côté du projet AIGLE) ;
  • Développement d'un module d'assistance aux "entrants-sortants" ;
  • Amélioration des fonctions associées au pôle documentation/bibliothèque, ...
  • Création de modules liés à la gestion de la formation permanente, ... ;
  • Intégration de modules de gestion de manifestations scientifiques, de création de questionnaires (SHS), ...
  • ...
DEVA : MOTS CLES de la fiche: 
.
Syndiquer le contenu