travail coopératif

Travail coopératif
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 19/03/10
  • Correction mineure : 03/07/13
Fiche archivée
Logiciel obsolète.
Mots-clés

VIC : vidéoconférence

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales

Outil personnel de vidéoconférence point à point (unicast) et multipoint (multicast) IPv4/6 et multi OS. Souvent utilisé avec RAT, outil d'audioconférence (cf fiche PLUME : http://www.projet-plume.org/fiche/rat ).

Il est cependant important de noter que Vic est un "vieux" logiciel mais toujours parfaitement utilisable au moins pour tester de nouveaux protocoles de communication par exemple.

Autres fonctionnalités
  • Supporte IP multicast
  • Choix assez large de différents codecs vidéo
  • Affichage de la liste des participants avec vignette pour chaque vidéo
  • Possibilité d’agrandir une ou des vidéos sous forme de fenêtre indépendante à côté de la liste des participants
  • Fonctionne avec différents types de webcams
Interopérabilité

VIC et CTRLVisio (cf Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes ci-après) sont inter-opérables car ils n'utilisent pas de protocole d'ouverture de session (SIP ou H323).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Utilisation dans des vidéoconférences avec des collègues européens et japonais (projets européens, co-tutelle de thèse)
  • Intégration de Vic et Rat dans la plate-forme de travail coopératif PLATINE (cf Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré ci-après)
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • VIC n’utilise pas le protocole SIP, et oblige donc les utilisateurs à connaître leur adresse IP mais également celle de leur correspondant en point à point
  • VIC n’offre pas la possibilité de franchir simplement (sans l’intervention d’un administrateur) les NAT et firewalls
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
Plates-formes
  • Linux Redhat 8.0 IPv4/v6
  • Solaris 9 IPv4 /v6
  • Sun OS4 IPv4
  • Windows 98/NT IPv4
  • Windows 2K/XP IPv4/v6
  • FreeBSD 4.5 Ipv4/6
Logiciels connexes

Pour une connexion en multipoint (multicast), il faut vérifier la connectivité multicast des différents participants : 2 solutions sont envisageables pour cette vérification

Une session de travail multipoint utilisant VIC peut être ouverte et publiée en utilisant

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • CTRLVisio du LAAS-CNRS (audio + vidéo - version java/JMF disponible sous Windows 2K/XP, Linux, Solaris, MacOSX) : http://www.laas.fr/PLATINE/PLATINE_Run.html#_Stand...
  • JMStudio : offre entre autres une fonction de diffusion et de réception de flux audio et vidéo : cette application est incluse dans la distribution des JMF (Java Media Framework) de Sun
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

VIC (et d’autres logiciels de communication multimédia) est issu des travaux du LBNL et a été largement repris en particulier dans le cadre du projet MICE puis SUMOVER
Le projet AVATS a pris la suite de SUMOVER: AVATS est supporté par OMII-UK, une structure qui veut fournir des logiciels gratuits et le support associé à la communauté UK e-Research http://www.omii.ac.uk/index.jhtml

Eléments de pérennité

Le projet SUMOVER a pour objectif de reprendre et d’actualiser des logiciels de MICE, parmi lesquels figure VIC.

Des améliorations de VIC ont été mises à disposition par VRVS et AccessGrid. La structure OMII-UK semble devoir jouer maintenant un rôle important également dans la pérennité du logiciel.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

FAQ (mais quelques réponses renvoient sur des liens qui n’existent plus) : http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Vi...

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Par défaut, au lancement de VIC, seule la réception est activée : l’émission doit être lancée manuellement par chaque utilisateur en cliquant sur le bouton MENU puis en cochant Transmit sur la nouvelle fenêtre.
  • Pour une discussion en point à point, il est nécessaire de vérifier qu’aucun des correspondants ne se trouve derrière un NAT ou un firewall : si ce n’est pas le cas, il faut ouvrir les ports permettant de laisser passer le trafic vidéo sur deux ports consécutifs (port spécifié à l’appel du correspondant et port+1 pour les informations de contrôle liées au flux vidéo)
  • Une nouvelle version VicH264 inclut les codecs H264 et MPEG4: http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Vi...
Contributions

Elles peuvent être prises en compte par le biais de «retours d’expériences» http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Vi...

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 16/10/07
  • Correction mineure : 22/09/08
  • Rédacteur de la fiche : Christian Helft - Laboratoire de l'Accélérateur Linéaire (IN2P3, CNRS, Université Paris 11)
  • Relecteur(s) : ()
  • Responsable thématique : Véronique Baudin (LAAS)
Fiche archivée
VRVS a été arrêté et remplacé en avril 2008 par EVO, produit entièrement nouveau de la même équipe de développement et de support mais explicitement qualifié de successeur de VRVS.
Mots-clés

VRVS : vidéoconférence multipoint

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales

VRVS permet de faire de la vidéoconférence multipoint à l'aide d'un simple ordinateur personnel, pratiquement de n'importe quel endroit où l’on dispose d'un accès Internet avec un débit raisonnable (typiquement ADSL).
Le système est composé d’une infrastructure de plus de 80 « réflecteurs » répartis sur la surface du globe, et d’un client téléchargé automatiquement par l’interface Web. Pour la partie audio/vidéo, on peut utiliser soit des outils natifs inclus (descendants des outils Mbone, cf les fiches PLUME RAT et VIC), soit un équipement H323/SIP (standards industriels).
L’utilisateur réserve une salle virtuelle, en indiquant éventuellement une liste de participants qui recevront une notification. La réunion peut être publique ou protégée par un mot de passe.
Si un casque et une webcam de base permettent de démarrer, l'utilisation d'un système « fait pour ça » est très recommandée dès qu'on se sert de ce mode de communication autrement qu'occasionnellement. Il est à noter que le système « fait pour ça » peut très bien être lui-même basé sur l'ordinateur personnel (exemple : PVX de Polycom). Le site de VRVS donne une liste de matériels recommandés.

Autres fonctionnalités

Une session « café » permanente et ouverte à tous permet de tester sa configuration à n’importe quel moment.
Il est possible d’associer des URL à la session de travail (documents à consulter ou discuter en commun).
Autres outils disponibles : chat, partage d'écran, présence continue (affichage simultané de la vidéo de tous les participants).

Interopérabilité

H323 et SIP (pour les outils d’audio et vidéoconférence)
AccessGrid

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Support au déploiement d'outils collaboratifs au sein de la communauté de la physique des particules

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La stabilité d'une vidéoconférence est assez sensible aux conditions réseau. L'usage d'un casque ou d'un microphone avec annulation d'écho intégrée est indispensable si on n'utilise pas un terminal H323 traditionnel.
Dans une session VRVS à plusieurs (>2) participants, on peut observer une dégradation de la qualité audio et vidéo liées à la puissance des machines utilisées. Dans une certaine mesure, on peut pallier ce problème en changeant la taille des vidéos par exemple.
Il est nécessaire d’être enregistré pour participer à une conférence. Prévoir de le faire avant la première vidéoconférence. Les utilisateurs de la communauté de l'enseignement supérieur et de la recherche française choisiront la communauté Renater dans le formulaire d’inscription.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Linux, Windows, MacOS X

Logiciels connexes

EVO, successeur de VRVS

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Tous les logiciels d'audio-, vidéo- et web-conférence; par exemple :
• WebConference-3Dde i-maginer (http://www.i-maginer.fr ) (licence commerciale)
• WebEX http://www.webex.fr (licence commerciale)
• Messenger (Microsoft) (livré avec Windows)
• Marratech (http://marratech.co.uk/france/ ) (licence commerciale)
• ISABEL (http://isabel.dit.upm.es/ ) (licence commerciale)
• ACCESSGRID (http://www.accessgrid.org ) (licence AGTPL de type GPL)

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Équipe de développement internationale d'une petite dizaine de personnes décrite à http://www.vrvs.org/About/people.html, supportée par Caltech (California Institute of Technology) et plusieurs institutions gouvernementales.

Eléments de pérennité

VRVS est un standard de la vidéoconférence « libre », très supporté par plusieurs communautés scientifiques et académiques, dont celle de la physique des particules.
VRVS est désormais stabilisé, et ne connaîtra plus d’évolutions autres que des corrections de bugs. Il est fortement recommandé d’utiliser désormais EVO, développé par l’équipe VRVS, beaucoup plus fonctionnel et activement supporté.
Un nouveau système, EVO http://evo.caltech.edu, développé par l’équipe VRVS, est opérationnel.
Une présentation de cet environnement est disponible ici: http://www.renater.fr/Video/CIREN/20060919Visioreu...

Références d'utilisateurs institutionnels

• Le CERN et beaucoup d'autres. Plusieurs milliers d'utilisateurs. (http://www.vrvs.org/?id=2|6 )

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

FAQ: http://www.vrvs.org/Documentation/faq_fr.html
support en anglais: support [at] vrvs [dot] org (plusieurs développeurs sont français)

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

• L'enregistrement est obligatoire pour accéder à l'installation automatique de VRVS (http://www.vrvs.org/cgi-perl/Profiles/createUser). Les mises à jours sont ensuite également automatiques.
• En cas de problème de traversée de firewall, consulter les indications fournies dans la FAQ (http://www.vrvs.org/Documentation/faq_fr.html#Conf... )
• La traversée d’un NAT (souvent chez soi) est en principe assurée par l’installation (automatique) d’un proxy
• Sur MacOS X, un serveur X11 (disponible dans la distribution de Mac OS X, mais non installé par défaut) est un pré requis.

Syndiquer le contenu