Aladin

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 25/10/12
  • Correction mineure : 25/10/12
  • Rédacteur de la fiche : Pierre Fernique - Responsable du projet Aladin - Centre de Données astronomiques de Strasbourg (Université de Strasbourg, CNRS)
  • Relecteur(s) : Jean-Yves Hangouët (Observatoire astronomique de Strasbourg)
    Daniel Durand (Conseil national de recherches du Canada)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés

Aladin : localiser, accéder, comparer et analyser les données images et catalogues astronomiques

Une fiche Dév Ens Sup est en relation avec cette fiche, consultez-la pour plus d'informations : Aladin
Description
Fonctionnalités générales

Aladin est un logiciel qui permet aux astronomes de localiser, accéder, comparer et analyser les données images et catalogues issues de la plupart des serveurs astronomiques (images d'archives, relevés du ciel, catalogues, champs instrumentaux, bases bibliographiques). Ses caractéristiques techniques lui ont permis de devenir l'un des outils clés de la discipline aussi bien pour la préparation de missions d'observations (télescopes spatials Hubble et, bientôt, James Webb), que pour la visualisation de données des plus importants centres de données astronomiques européens (ESAC), états-uniens (MAST/NASA, NED/NASA), canadiens (CADC/CNRC), ...
Aladin permet à l'utilisateur de visualiser des données sous la forme d'une pile de "calques" vus en transparence. Il offre une large palette d'outils pour le traitement des images et des données tabulaires.

Autres fonctionnalités

Quelques points forts d'Aladin : simplicité de prise en main pour les fonctions élémentaires, surcharges graphiques souples et performantes, "annuaires" des données accessibles, visualisation synchronisée de plusieurs images du même champ, prise en charge des très grandes images (plusieurs giga pixels), possibilités de contrôle par langage script ou par interface de programmation...
La compacité du code d'Aladin lui permet d'être utilisé éventuellement en applet Java afin d'éviter aux utilisateurs une installation locale.
Aladin est traduit en plusieurs langues dont l'anglais, l'allemand, l'italien, l'espagnol, le chinois, le japonais, le russe, le persan.
A partir de la version 7, Aladin offre une vision globale du ciel (déplacement et zoom "à la Google earth") tout en conservant les propriétés physiques des données visualisées (photométrie et astrométrie).

Interopérabilité

Aladin reconnait la quasi totalité des standards actuels de la discipline (les formats marqués d'une astérisque sont supportés non seulement en entrée mais également en sortie).

  • Relevés complet : HEALPix*
  • Images : FITS*, FITS RGB*, JPEG*, PNG*, GIF, BMP (uniquement en sortie)
  • Catalogues : FITS ascii ou binaire, VOTable* (ascii + binaire), CSV*, S-extractor, ASCII*, IPAC table, Excel
  • Cubes : FITS
  • Cartes de couverture : MOC
  • Combinaisons : MultiExtension FITS
  • Métadonnées (liste de données) : SIA, SSA, IDHA (standards IVOA)
  • Champs instrumentaux : Footprint XML (draft IVOA)
  • Compression : GZIP, HCompress, RICE
  • Interfaçage : interfaces de programmation Java, commandes scripts via stdin, FITS ou JPEG ou PNG via stdout, interface SAMP (standard IVOA)
  • Plugins : modules Java externes (chargement dynamique)
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Aladin a été développé à l'origine (1999) pour permettre aux astronomes d'accéder aux données du Centre de Données de Strasbourg. Actuellement Aladin est utilisé par un grand nombre d'instituts et de projets de la discipline (européens - ESAC, us-iens - NASA/NED et NASA/STScI, canadien - CADC/CNRC...) pour accéder non seulement aux bases de données du CDS mais également à leurs propres données.
Aladin est également utilisé dans des cours et TP en astronomie (supporte un mode simplifié "outreach").

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • En mode applet, Aladin peut ne disposer que d'une taille mémoire limitée, voire ne pas pouvoir accéder aux ressources locales et donc devoir se passer de l'usage d'un cache disque. Le mode applet est donc à réserver à l'accès aux données n'excédant pas quelques dizaines de méga octets.
  • Aladin n'a pas de limite RAM pour la taille des images, en revanche le nombre d'objets astronomiques (= entrées de catalogues) est plafonné par la RAM (environ 1 million pour 1Go).
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

SCISOFT (ESA), APT (NASA), VOplot (VO-India)

Plates-formes

Toutes configurations supportant Java (1.5 et suivants)

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Outils dont l'utilisation est gratuite :

  • publics : DS9 (NASA) - Oasis (NASA/IPAC) - Virgo (ESO) - Skycat/Gaïa (ESO/Starlink)
  • privés : Google Sky - Microsoft World Wide Telescope
Environnement de développement
Eléments de pérennité

Aladin est développé depuis 1999 par le Centre de Données de Strasbourg qui existe depuis 1972.

Références d'utilisateurs institutionnels

Instituts :

  • IA2 - INAF-OATs - Italy - 2008
  • CAI - Obs de Paris - France - 2007
  • IMCCE - Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides - France -2006
  • BDB - Base de données des étoiles doubles et multiples de Besançon - France
  • ESO archive - Deutschland - 2005
  • IDA (ISO archive), IXSA (XMM archive) ESAC/ESA - Spain - 2005
  • MAST - STScI/NASA - Us - 2005
  • LEDAS - Leicester Database and Archive Service - United Kingdom - 2004
  • CADC - Canada - 2002
  • QSO - CFH - Hawaii - 2001
  • NED/IPAC - NASA - Us - 2000
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Support du CDS : cds-question at astro.unistra.fr

Documentation utilisateur
Contributions

Comment écrire un plugin compatible Aladin : http://aladin.u-strasbg.fr/java/nph-aladin.pl?fram...

Commentaires

Références à ajouter

... pour FITS

Et des fiches devESR et logiciel sont en préparation pour HEALPix. Dès leur publication, il faudrait ajouter des liens HTML sur cette page.