biblio. informatique

Bibliothèque au sens informatique, c'est à dire de logiciels système ou graphique ou...
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 06/04/10
  • Correction mineure : 11/03/11
Mots-clés

Bio++ : ensemble de bibliothèques C++ dédiées à la bioinformatique

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 2.0 - 08/02/2011
  • Licence(s) : CeCILL
  • Etat : diffusé, stable, diffusé en beta, en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Éric Bazin, Khalid Belkhir, Bastien Boussau, Guillaume Deuchst, Julien Dutheil, Sylvain Gaillard, Nicolas Galtier, Sylvain Glémin, Manolo Gouy, Mathieu Groussin, Laurent Gueguen, Benoît Nabholz, Vincent Ranwez, Nicolas Rochette, Céline Scornavacca
  • Contact concepteur(s) : voir sur le site
  • Laboratoire(s), service(s)... : GenHort, ISEM, LBBE, LIRMM, Bioinformatics Research Centre (université d'Aarhus), Evolutionary biology centre (université d'Uppsala)

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Bio++ est un ensemble de bibliothèques C++ dédiées à :

  • l'analyse de séquences,
  • la phylogénie,
  • l'évolution moléculaire,
  • la génétique des populations.

Bio++ propose un ensemble cohérent d'objets C++ aux développeurs d'applications bioinformatiques. Ces objets sont à la fois faciles à utiliser du point de vue développeur et optimisés du point de vue machine.

Contexte d’utilisation du logiciel

Bio++ est utilisé par différents logiciels, notamment :

  • bpp-suite : une suite de logiciels dont bppML, un logiciel de calcul de maximum de vraisemblance et d'optimisation d'arbres
  • CoMap : un logiciel de détection de coévolution au sein de séquences
  • ConTest : un logiciel détectant les sites sous contraintes biochimique au sein de protéines
  • détection de polymorphisme nucléotidique
  • ...

Publications liées au logiciel
  • Dutheil J, Boussau B. Non-homogeneous models of sequence evolution in the Bio++ suite of libraries and programs. BMC Evol Biol. 2008 Sep 22;8(1):255
  • Dutheil J, Gaillard S, Bazin E, Glémin S, Ranwez V, Galtier N, Belkhir K. Bio++: a set of C++ libraries for sequence analysis, phylogenetics, molecular evolution and population genetics. BMC Bioinformatics. 2006 Apr 4;7:188
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 26/03/10
  • Correction mineure : 12/09/13
Mots-clés

Cross-Section topology : topologie des coupes pour le traitement d'images

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Licence(s) : CeCILL
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Michel Couprie, Francisco Nivando Bezerra, Gilles Bertrand
  • Contact concepteur(s) : coupriem @ esiee.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Nous avons étendu les notions topologiques pour les images binaires 2D au cas des images 2D en niveaux de gris, en considérant l'ensemble des coupes (seuils) des images. Ceci nous a conduit à proposer de nouvelles méthodes pour segmenter, filtrer, et améliorer des images en niveaux de gris. Ces méthodes sont basées sur des opérateurs qui, soit préservent la topologie, soit la modifient de manière contrôlée [CBB01,BEC97].

Contexte d’utilisation du logiciel

Utilisation pour le développement de la recherche dans l'équipe.
Ces programmes sont utilisés dans plusieurs projets en cours, voir http://www.esiee.fr/~info/a2si/projets.html

Publications liées au logiciel

[CBB01] M. Couprie, F.N. Bezerra, and G. Bertrand: "Topological operators for grayscale image processing", Journal of Electronic Imaging, Vol. 10, Nb. 4, pp. 1003-1015, 2001.

[BEC97] G. Bertrand, J.C. Everat, M. Couprie: "Image segmentation through operators based upon topology", Journal of Electronic Imaging, Vol. 6, Nb. 4, pp. 395-405, 1997.

Plus de références dans http://www.esiee.fr/~info/gt/GT_biblio.html

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 01/03/10
  • Correction mineure : 15/10/12
Mots-clés

SCSCP C Library : bibliothèque de communication entre systèmes de calcul formel

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 0.7.1 - octobre 2012
  • Licence(s) : CeCILL, CeCILL-C
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Mickaël Gastineau
  • Contact concepteur(s) : gastineau@imcce.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : IMCCE

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Cette bibliothèque implémente le protocole SCSCP (Symbolic Computation Software Composibility Protocol). Elle permet aux systèmes de calcul formel d'offrir des services en tant que serveur. Elle permet également à des applications d'être clientes de ces serveurs.

Les données sont encodées dans le standard OpenMath. La librairie supporte les encodages binaires et XML du standard OpenMath.

Contexte d’utilisation du logiciel

Elle sert de brique pour échanger des données entre les logiciels spécialisés (TRIP) et les systèmes symboliques plus généralistes.

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 15/02/10
  • Correction mineure : 15/02/10
Mots-clés

libcrn : boîte à outils de traitement d'images

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.

 

Fonctionnalités générales du logiciel

libcrn est une bibliothèque d'outil de traitement d'images codéveloppé par le laboratoire LIRIS, Laboratoire d'InfoRmatique en Image et Systèmes d'information, avec CoReNum, société de valorisation de l'équipe Imagine du LIRIS.

Langage

  • C++
  • utilisation de pointeurs partagés (garbage collector)
  • formalisme objet rigoureux
  • données sauvegardées au format XML

Traitement d'images

Traitements génériques

  • Convolution matricielle
  • Morphologie mathématique
  • Calcul différentiel (EDP)
  • Gestion de formats de couleur (RVB, L*a*b*, TSV…)
  • etc.

Images de documents

  • Segmentation
  • Binarisation
  • Reconnaissance de formes
  • etc.

Mathématiques

  • Classification et classement
  • Modèles de Markov cachés
  • Calcul numérique
  • Calcul matriciel
  • Statistiques descriptives

IHM

  • libcrn est livrée avec une bibliothèque d'objets Gtk+ permettant la création aisée d'interfaces utilisateur.
  • Un démonstrateur est fourni. Il permet de tester les différentes fonctionnalités de la bibliothèque rapidement.
Contexte d’utilisation du logiciel

libcrn est utilisée dans la création d'algorithmes de traitement d'images de documents.

La bibliothèque est utilisée aussi bien dans un contexte de recherche pure que pour créer des logiciels complets avec IHM (ex: moteur de recherche en mode image, OCR, etc.).

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 12/02/10
  • Correction mineure : 21/05/19
  • Auteur de la fiche : Philippe Theveny (LIP ENS Lyon)
  • Responsable thématique : Damien Ferney (Laboratoire de mathématiques - Clermont-Ferrand)
Mots-clés

GNU MPFR : bibliothèque de calcul à virgule flottante en précision arbitraire avec arrondi correct

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 3.1.2 - 13 mars 2013
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : validé (au sens PLUME), diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Guillaume Hanrot, Vincent Lefèvre, Patrick Pélissier, Philippe Théveny, Paul Zimmermann
  • Contact concepteur(s) : mpfr (arobase) loria.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIP, LORIA

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : GNU MPFR
Fonctionnalités générales du logiciel

GNU MPFR est une bibliothèque qui propose un ensemble de fonctions mathématiques permettant le calcul sur des nombres à virgule flottante en précision arbitraire avec un arrondi correct. Les calculs ont une sémantique bien définie tout en restant efficaces.

Contexte d’utilisation du logiciel

GNU MPFR sert de brique de base pour construire d'autres bibliothèques de calcul flottant à précision arbitraire comme GNU MPC (nombres complexes) ou MPFI (intervalles).

Publications liées au logiciel
  • Laurent Fousse, Guillaume Hanrot, Vincent Lefèvre, Patrick Pélissier, Paul Zimmermann,
    MPFR: A Multiple-Precision Binary Floating-Point Library With Correct Rounding,
    ACM Transactions on Mathematical Software 33, 2 (2007) article 13
  • voir aussi http://www.mpfr.org/pub.html
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 12/02/10
  • Correction mineure : 21/05/19
  • Auteur de la fiche : Philippe Theveny (LIP ENS Lyon)
  • Responsable thématique : Damien Ferney (Laboratoire de mathématiques - Clermont-Ferrand)
Mots-clés

GNU MPC : bibliothèque de calcul sur les nombres complexes à virgule flottante en précision arbitraire

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 1.0.1 - septembre 2012
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : validé (au sens PLUME)
  • Concepteur(s) : Andreas Enge, Philippe Théveny, Paul Zimmermann
  • Contact concepteur(s) : mpc-discuss (arobase) lists.gforge.inria.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : IMB, LORIA

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : GNU MPC
Fonctionnalités générales du logiciel

GNU MPC est une bibliothèque de fonctions mathématiques sur les nombres complexes à virgule flottante en précision arbitraire avec un arrondi correct.

Contexte d’utilisation du logiciel

Dans l'équipe LFANT, la bibliothèque GNU MPC est utilisée comme une brique de base pour la construction de courbes elliptiques à multiplication complexe, qui peuvent servir pour les preuves de primalité ou dans des cryptosystèmes à clef publique, notamment à base de couplages.

Publications liées au logiciel
  • The complexity of class polynomial computation via floating point approximations
    Andreas Enge
    Mathematics of Computation 78, 266 (2009) 1089-1107
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 12/02/10
  • Correction mineure : 09/01/13
  • Auteur de la fiche : Yves Renard (ICJ)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés

GetFem++ : biblothèque C++ d'éléments finis interfacée scilab-python-matlab

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, MacOS X
  • Version actuelle : 4.2 - 02 aout 2012
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : validé (au sens PLUME), diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Yves Renard, Julien Pommier
  • Contact concepteur(s) : Yves.Renard@insa-lyon.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : ICJ, IMT, LaMCoS

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : GetFem++
Fonctionnalités générales du logiciel

Getfem++ est à la base une bibliothèque d'éléments finis générique en C++ dont l'objectif est d'offrir la gamme d'éléments la plus large possible et un calcul de matrices élémentaires également le plus large possible pour l'approximation de problèmes linéaires ou non-linéaires, éventuellement en formulation mixte et éventuellement couplés. La dimension du problème est arbitraire et peut être un paramêtre du problème. Getfem++ propose une description de modèles sous la forme de briques dont l'objectif est de permettre une réutilisabilité maximale des approximations réalisées. Le système de briques, maintenant arrivé à maturité, permet d'assembler des composantes telles que modèles standards (élasticité en petite et grandes déformations, problème de Helmholtz, problème elliptique scalaire ...) à des composantes représentant des conditions aux limites (Neumann, Dirichlet, Fourier-Robin, contact avec frottement ...), des composantes représentant des contraintes (incompressibilité, annulation de mouvements rigides ...) et des composantes de couplage de modèles.
Les deux points forts de Getfem++ sont la mécanique des structures (en particulier la mécanique du contact) et la prise en compte des discontinuités par des méthodes de domaines fictifs de type Xfem (fissuration par exemple).

Il est proposé trois interfaces (avec Scilab, Python et Matlab) qui permettent d'utiliser les principales fonctionnalités du logiciel sans recourir à la programmation en c++ et qui permettent le post-traitement graphique.

Getfem++ offre une séparation complète entre les méthodes d'intégration (exactes ou approchées), les transformations géométriques (linéaires ou non) et les méthodes d'éléments finis de degré arbitraire. La bibliothèque peut faciliter l'écriture de codes éléments finis plus intégrés en la soulageant de la technicité des calculs élémentaires.

Des exemples de familles d'éléments finis disponibles sont : Pk sur des simplexes de degré et dimension arbitraire, Qk sur des parallélépipèdes, P1, P2 avec fonctions bulles, éléments d'Hermite, élément d'Argyris, HCT et FVS, les éléments avec base hiérarchique (pour méthodes multigrilles par exemple), Pk ou Qk discontinues, méthodes XFem, éléments vectoriels (RT0, Nédélec) ...

L'ajout d'une nouvelle méthode d'éléments finis est relativement facile. Une description sur l'élément de référence doit être fournie (dans la plupart des cas, il s'agit de la description des fonctions de base, et rien de plus). Des extensions sont prévues pour la description des éléments d'Hermite, polynomiaux par morceaux, non polynomiaux, les éléments vectoriels et XFem.

La bibliothèque comprend également les outils habituels pour les éléments finis tels que des procédures d'assemblage pour les équations aux dérivées partielles classiques, des méthodes d'interpolation, le calcul de normes, des opérations de maillage (y compris le raffinement automatique), gestion des conditions aux limites, le post-traitement avec des outils permettant de faire des coupes arbitraires ...

Getfem++ peut être utilisé pour construire des codes éléments finis très génériques, où les méthodes d'éléments finis, les méthodes d'intégration, la dimension du problème ne sont que des paramètres qui peuvent être modifiés très facilement, ce qui permet un large éventail d'expérimentations. De nombreux exemples sont fournis.

Getfem++ n'a pas de mailleur intégré (à l'exception de la génération de maillages réguliers et aussi d'une petite tentative pas encore exploitable). Il est donc nécessaire d'importer des maillages. Les formats actuellement acceptés par getfem sont GID, GmSH et emc2.

Contexte d’utilisation du logiciel

Getfem++ est tout d'abord un laboratoire de méthodes d'éléments finis qui permet de construire très rapidement de nouvelles méthodes et permet de les tester sur un champ vaste d'applications et de type d'éléments de base.

Publications liées au logiciel

Publications directement liées à Getfem :
http://math.univ-lyon1.fr/~renard/publis.html

Exemple de publication d'un utilisateur de Getfem :
A. Andreykiv, D. J. Rixen, Numerical modelling of electromechanical coupling using fictitious domain and level set methods. Int. J. Numer. Meth. Engng 2009 (http://www3.interscience.wiley.com/journal/1224409...).

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 24/12/09
  • Correction mineure : 31/03/10
Mots-clés

PaStiX : résolution parallèle de systèmes linéaires creux (factorisation directe et incomplète)

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 5.1.2 - avril 2009
  • Licence(s) : CeCILL-C
  • Etat : validé (au sens PLUME), diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Mathieu Faverge, Pascal Hénon, Xavier Lacoste, Pierre Ramet
  • Contact concepteur(s) : Pierre.Ramet@labri.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : INRIA Bordeaux, LABRI

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : PaStiX
Fonctionnalités générales du logiciel

Résolution de très grand systèmes linéaires creux en utilisant une méthode directe.
Factorisation incomplète de type ILU(k) pouvant être utilisée comme préconditionneur pour des méthodes itératives (intègre en interne les méthodes GC et GMRES).
Parallélisme de type MPI et/ou Thread, adapté aux architectures parallèles de type cluster ou machine multicoeurs. Arithmétique flottante/complexe en double/simple précision.

Contexte d’utilisation du logiciel

Intégration dans des codes de simulation numérique.

Publications liées au logiciel
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 03/11/10
  • Correction mineure : 03/11/10
Mots-clés
Pour aller plus loin

Mélina : bibliothèque de calculs éléments finis

Une fiche Dév Ens Sup est en relation avec cette fiche, consultez-la pour plus d'informations : Mélina
Description
Fonctionnalités générales

Mélina fournit un ensemble de procédures Fortran pour la résolution de problèmes variationnels. Des éléments finis nodaux de type Lagrange sont définis en 1D, 2D (triangles et quadrangles) et 3D (tétraèdres, prismes et hexaèdres) jusqu'à des degrés très élevés (par exemple P6 pour les triangles et Q20 pour les quadrangles). Les routines d'assemblage (uni- et multi-inconnue) sont intégrées, ainsi que les méthodes de résolution de systèmes linéaires et de recherche de modes propres.

De nombreuses contributions ont été ajoutées depuis la création du code dans les années 1990 : couplage avec des formulations intégrales, méthode des éléments finis localisés, implémentation de PML, etc. Les applications sont nombreuses et variées : en électromagnétisme (Helmholtz extérieur, Maxwell 2D/3D, Galbrun), mécanique et fluides, élasticité, optimisation de formes.

La résolution d'un problème variationnel requiert l'écriture de 3 fichiers. La formulation variationnelle est définie en langage naturel dans le fichier Directives, la résolution proprement dite (résolution du système linéaire, résolution itérative non-linéaire ou schéma temporel le cas échéant) dans le programme principal Fortran, et les fonctions utilisateurs dans un deuxième fichier fortran. Ces seules étapes suffisent pour la majorité des utilisations.

Pour une utilisation avancée, il est possible de définir de nouveaux intégrands (pour une formulation spécifique) ou éléments finis (en spécifiant le support et les fonctions de base) en créant quelques fichiers prévus à cet effet. De même les méthodes standards de résolution de systèmes linéaires ou de recherche de valeurs propres sont intégrées à Mélina, mais l'utilisateur a la possibilité d'utiliser ses propres routines.

Mélina dispose d'un utilitaire de création de maillages 2D simples, mais ne fournit pas de mailleur générique. L'importation au format Modulef; ou mGmsh est prévue. Pour la visualisation des résultats, l'outil grame est intégré (nécessitant pgplot), ainsi que des sorties vers Matlab, Medit et Paraview.

Interopérabilité

Import de maillages Modulef, Gmsh
Export graphique vers Matlab et Medit, Paraview

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Mélina est un code de recherche évolutif et modulaire. S'il est possible de l'utiliser pour résoudre des problèmes industriels, là n'est pas sa vocation première. Il est conçu pour une grande adaptabilité, plutôt qu'optimisé pour un problème donné. Le fait de pouvoir prendre en compte n'importe quelle formulation variationnelle (et non pas des problèmes pré-définis) laisse une grande liberté à l'utilisateur. De plus, la présence d'éléments finis de haut (voire très haut) degré (et la possibilité d'utiliser des maillages courbes) rendent Mélina particulièrement adapté à la résolution de certains problèmes délicats. Dans ce contexte, il a été utilisé avec succès pour la prise en compte de singularités et couches limites ou encore dans l'approximation de modes propres fortement oscillants.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Nécessité d'un mailleur extérieur.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Unix (Sun, AIX, SGI), Linux (Redhat/Fedora, Debian, Ubuntu), Mac OS X, Windows (avec Cygwin)

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

Mélina est utilisé depuis de nombreuses années au sein de différents laboratoires : à l'université de Rennes et à l'ENSTA, mais aussi à l'antenne de Bretagne de l'ENS Cachan, à l'université de Dijon, de Tunis, etc.

La bibliothèque est développée principalement par Daniel Martin (Université de Rennes 1), épaulé de contributeurs (Éric Lunéville, Colin Chambeyron à l'ENSTA). Une version C++ est en cours de réalisation avec l'aide de Yvon Lafranche (Université de Rennes 1) et Éric Darrigrand (Université de Rennes 1), incluant de nouvelles fonctionnalités comme les équations intégrales. Des utilisateurs confirmés apportent aussi des contributions régulières : Anne-Sophie Bonnet-BenDhia (POEMS), Ludovic Goudenège (ENS Cachan Bretagne), Guillaume Legendre (Université Paris Dauphine), Grégory Vial (ENS Cachan Bretagne).

La vitalité de la communauté Mélina est assurée par des ateliers récurrents, soutenus par le CNRS et les universités concernées.

Références d'utilisateurs institutionnels

Une liste de travaux de recherche utilisant Mélina est disponible sur le site.

Environnement utilisateur
Documentation utilisateur
Contributions

Tout utilisateur peut joindre Daniel Martin par mail pour un rapport de bogue, une demande de modification ou une contribution.

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 21/12/09
  • Correction mineure : 21/04/10
Mots-clés

Mélina : bibliothèque modulaire éléments finis

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, MacOS X
  • Version actuelle : 2.3 - 6 novembre 2008
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : validé (au sens PLUME), diffusé, stable
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Daniel Martin
  • Contact concepteur(s) : daniel.martin[at]univ-rennes1.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : IRMAR, POEMS

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : Mélina
Fonctionnalités générales du logiciel

Développée en Fortran 77, cette bibliothèque offre de larges possibilités : éléments finis nodaux de haut degré (triangulaires ou quadrangulaires, 2D ou 3D), intégrands permettant l'écriture d'une formulation variationnelle quelconque, etc.

Contexte d’utilisation du logiciel

Mélina est utilisée principalement au sein de l'IRMAR (Rennes) et du groupe POEMS (ENSTA et INRIA Rocquencourt) dans le cadre de travaux de recherche. De nombreuses applications ont été développées en électromagnétisme, mécanique, acoustique.

Publications liées au logiciel
  • M. Costabel, M. Dauge, D. Martin, G. Vial. Weighted regularization of Maxwell equations - Computations in curvilinear Polygons.
    Proc. Enumath 2001, pp. 273-280, April 2003.
  • V. Bonnaillie-Noel, M. Dauge, D. Martin, G. Vial. Computations of the first eigenpairs for the Schrödinger with magnetic field. Computer Methods Appl. Mech. Engrg. 196, pp. 3841-3858,
    2007.
  • Nombreux autres travaux liés à Mélina : http://anum-maths.univ-rennes1.fr/melina/www/press...

 

Syndiquer le contenu