GMSH : modeleur/mailleur/visualiseur

Fiche PLUME
  • Création ou MAJ importante : 22/04/2010
  • Correction mineure : 19/04/2013
  • Auteur : Loïc Gouarin - LAGA (CNRS, Univ Paris 13)
  • Contributions importantes :

    Nicolas Tardieu (EDF R&D)


  • Responsable thématique : Laurent Perochon (METAFORT)
  • Relecteur 1 : Sylvain Faure
  • Relecteur 2 : Christophe Durand
Mots clés
Description
Fonctionnalités générales

Gmsh est un logiciel doté de 3 fonctionnalités principales : modelage (création de géométries), maillage (création de maillages type éléments finis), visualisation (représentation graphique de résultats de simulations numériques).

Il permet de créer des géométries simples ou complexes 1D, 2D ou 3D. A partir de ces géométries, il est ensuite possible de construire un maillage de type éléments finis. Les éléments disponibles sont variés: ligne, triangle, quadrangle, tétraèdre, hexaèdre,... Gmsh gère également les maillages structurés et non structurés ainsi que les maillages possédant différents types d'éléments de même dimension (mélange de triangles et de quadrangles par exemple).

La création d'une géométrie puis d'un maillage peut se faire de deux façons différentes:

  • soit en utilisant l'interface graphique de Gmsh,
  • soit en créant un fichier script dans un format propre à Gmsh.

L'utilisation de l'interface génère de manière transparente un fichier script suivant les clics boutons de l'utilisateur.

Il est également possible d'intégrer des boucles et des tests dans les fichiers script de Gmsh ce qui peut s'avérer très pratique lorsque l'on a des formes géométriques redondantes dans notre géométrie globale.

Autres fonctionnalités

Gmsh dispose d'un volume de visualisation de résultats de calculs scientifiques. Il est assez développé et permet la manipulation de champs de natures variées (scalaire, vectorielle, tensorielle, continu ou non) autour de nombreux "plugins" et outils de coupes. Il dispose en outre d'une fonctionnalité très originale de visualisation adaptative de champs d'ordre élevé.

En plus de la création de maillage, il est possible d'interfacer Gmsh à un solveur via des sockets Unix ou TCP/IP et de récupérer les résultats qui seront ensuite directement représentés via l'interface graphique de Gmsh. Gmsh peut ainsi facilement exploiter le solveur getDP développé par la même équipe (getDP: http://www.projet-plume.org/fr/fiche/getdp).

Interopérabilité

Gmsh peut importer des modèles complexes aux formats STEP ou IGES lorsqu'il est compilé avec l'option OpenCascade. Il est également possible de l'interfacer avec des mailleurs externes (Netgen et TetGen).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Gmsh est utilisé pour créer des maillages simples afin de tester des méthodes en décomposition de domaine. La facilité d'utilisation de Gmsh permet de faire rapidement nos maillages pour différentes configurations. De plus, la mise à disposition de différents types d'éléments finis dans un même outil fait de Gmsh un logiciel très attractif.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Tous les maillages réalisés par Gmsh pour une approche décomposition de domaine sont des maillages conformes. Gmsh peut devenir lent pour des grosses applications.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Unix-like, Windows et MacOSX.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Gmsh a été initialisé dans le cadre de la thèse de Jean-François Remacle (univ de Louvain) en 1996, rapidement rejoint par Christophe
Geuzaine
(univ de Liège) en 1997. Depuis, il y a eu différents contributeurs pour l'amélioration de certaines parties spécifiques.

Eléments de pérennité

Gmsh a maintenant plus de 10 ans et les mises à jour et améliorations du logiciel sont fréquentes.

Références d'utilisateurs institutionnels

Code_Aster d'EDF utilise Gmsh ( http://www.projet-plume.org/fr/fiche/code-aster ).

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur