management

Logiciels (logiciels libres en majorité) ou ressources (liées aux logiciels) utiles pour le management (la direction, le pilotage) d'entités (laboratoire, service, équipe ...) ou de projets
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 28/08/13
  • Correction mineure : 28/08/13
Mots-clés
Pour aller plus loin

KTimeTracker : aide à la gestion du temps et des fiches de temps

Description
Fonctionnalités générales

KTimeTracker est le successeur de KArm.

C'est un logiciel d'aide à la gestion du temps et au suivi des activités basé sur une action volontaire.

Il se présente sous forme de fenêtres dans laquelle l'utilisateur crée une arborescence de tâches/sous-tâches ou processus et permet de comptabiliser le temps passé sur chaque tâche (ou sous-tâche). Un simple double-clic sur une tâche et le temps est compté sur cette tâche (selon les réglages, en arrêtant ou non le comptage sur une autre tâche).

La durée par session, par projet ou par tâche est cumulée dans les différents niveaux d'arborescence déclarés.

Des fonctions d'importation/exportation et la compatibilité iCal permettent de traiter les données ailleurs.

Autres fonctionnalités
  • Chaque tranche horaire peut être commentée.
  • Possibilité de corriger les horaires passés (par ex. si on a oublié de décompter la pause déjeuner, ou de l'arrêter la veille, ...).
  • Autoriser ou non le multi-comptage (plusieurs compteurs simultanés ou un unique).
  • Chaque instance étant attachée à un fichier XML d'enregistrement des données, plusieurs instances peuvent être lancées en parallèle, chacune avec son fichier de données (par ex. pour chaque utilisateur).
  • Possibilité d'attribuer le temps passé sur un ou plusieurs écrans virtuels automatiquement à une tâche donnée.
Interopérabilité
  • Format natif en ICS compatible iCal.
  • Fonction d'importation depuis Planner (non testée).
  • Fonction d'export en CSV avec des choix de formats pour les dates (H:M ou décimales), les contenus (historique sur une période, uniquement les durées, ...).
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • J'utilise quotidiennement KTimetracker (et auparavant KArm) depuis mars 2007. Il me permet de connaître précisément le temps passé sur chaque domaine d'intervention (projet/tache, processus, ...) et d'en déduire les statistiques de temps partagé et les évolutions. Personnellement, je crée un fichier mensuel de données en reprenant l'arborescence de projets/tâches+processus du mois précédent. Les statistiques d'activité et le suivi des projets sont consolidés par cet outil de reporting.
  • Les évolutions des dernières versions de KTimeTracker facilitent les ajustements a posteriori du fait que les horaires soient stockés par date-heure de début et fin et non plus par date-heure de début+durée.
  • La facilité d'utilisation en fait un outil quotidien de suivi très efficace, peu intrusif et fidèle.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Le format iCal utilisé par KTimeTracker n'est pas compatible avec KArm car il utilise (mal) l'option de l'enregistrement des fuseaux horaires. De ce fait, le calcul du temps de travail devient incorrect lorsqu'on change de fuseau horaire (par exemple avec l'ordinateur portable qui sert à comptabiliser le temps de travail).

  • Certaines fonctionnalités disponibles dans le prédécesseur de KTimeTracker, KArm, comme l'édition du temps "par forfait" (nom de tâche et durée, sans spécifier début/fin de la tâche précisément) ont disparu et sont réclamées par les utilisateurs habitués depuis, en vain. La dernière version évaluée (distribuée avec Fedora 17) contient à nouveau la fonction d'ajout par forfait, mais le tableau d'édition contient un bug très visible et ennuyeux qui empêche l'intitulé d'être affiché. Malheureusement, le contrôle qualité des distributions ne semble pas toujours suffisant pour ce produit.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Les grandes distributions Linux (Debian, Ubuntu, SuSE, ...), et en général tout système contenant les paquets KDE. Mais l'installation peut se faire également dans les autres environnements de bureau (Gnome, ...). Certains CMS le proposent en plug-in (par exemple Drupal).

Plates-formes

Toutes les plateformes Linux proposant des applications KDE.

Logiciels connexes

KTimeTracker est un des composants de la suite Kontact de KDE.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Gestionnaires de temps et de suivi des activités :

Gestionnaires de projets (qui couvrent un spectre plus large de fonctions que celui de KTimeTracker et peuvent être considérés comme outils complémentaires, et plus sommaires, de gestion du temps) :

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
  • Développement collaboratif (8 auteurs).

  • Le projet original (KArm) a été repris par un auteur principal qui a surtout introduit des modifications cosmétiques et implémenté l'intégration de l'outil dans l'environnement KDE ainsi que l'interopérabilité.

Eléments de pérennité

Le développement est ouvert à la communauté : http://techbase.kde.org/Projects/KTimeTracker

Références d'utilisateurs institutionnels
  • CPPM, Marseille
  • LPT, Orsay
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Démonstration en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=LdlEkJAMj_A

Contributions
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 08/08/13
  • Correction mineure : 29/08/13
Mots-clés

GesCommLab : gestion des commandes pour laboratoires de la fonction publique

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 1.0 - 2012-12-10
  • Licence(s) : Autre - Licence MIT
  • Etat : diffusé en beta
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Aubin Thomas
  • Contact concepteur(s) : aubin.thonas at igh.cnrs.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : IGH

 

Fonctionnalités générales du logiciel

GesCommLab propose à travers une interface web de gérer les produits disponibles à l'achat, passer et centraliser des commandes, et afficher différentes statistiques sur les commandes passées.

Pour cela, le logiciel offre différentes vues :

  • produits : chaque utilisateur peut commander les produits désirés. Chaque produit est caractérisé par un nom, un type, une description, un fournisseur, une référence et un prix unitaire. Si le produit n'existe pas, chaque utilisateur a la possibilité de le créer et ainsi alimenter la base de données.
  • commandes : les commandes y sont classées sous deux catégories, en attente de commande et en attente de livraison. Les utilisateurs peuvent donc y renseigner les numéros de bons de commande et les références de livraison. Les dates correspondantes sont alors enregistrées également.
  • historique : l'historique des commandes livrées, avec des outils de recherche dédiés.
  • statistiques : des statistiques y sont présentées et classées par mois, avec génération de graphiques.

Le logiciel est développé en PHP+Javascript (JQuery AJAX) et requiert une base de données MySQL.

Contexte d’utilisation du logiciel

Le logiciel est voulu comme une interface simplifiée de gestion des commandes pour les laboratoires de la fonction publique. Ils permettent de centraliser les commandes et donc de faciliter le travail de la personne en charge de celles-ci.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 26/07/13
  • Correction mineure : 28/08/13
Mots-clés
Pour aller plus loin

taskfreak : gestionnaire de tâches simple à utiliser, au travers d'une interface web en PHP

Description
Fonctionnalités générales

taskfreak permet de créer des projets, des tâches à effectuer dans ces projets, des contextes d'utilisation et des utilisateurs pour ces projets. Il permet d'affecter les tâches aux utilisateurs et d'en suivre l'état au travers de pourcentages d'avancement.

Via une interface web simple et ergonomique et des fonctionnalités basiques, on suit simplement l'avancement d'un projet ou d'une tâche jusqu'à son achèvement. On peut conserver et consulter l'historique pour un éventuel rapport d'activités.

L'intérêt de taskfreak est sa simplicité d'utilisation et des fonctionnalités basiques de suivi de tâches et de projets, c'est ce qui fait tout son intérêt. taskfreak permet d'effectuer :

  • la création d'un projet,
  • la création de "contextes" d'exécution (réunions, tâches à effectuer, téléphones, etc, ...),
  • la création de tâches à effectuer, les tâches étant "publiques" ou "internes"
    • les tâches "publiques" sont visibles de tous les utilisateurs,
    • les tâches "internes" ne sont visibles que par les participants à un projet donné.
  • l'affectation de priorités aux tâches de 1 (peu urgent) à 5 (urgent),
  • l'affectation des tâches à des utilisateurs,
  • l'affectation de pourcentage d'avancement des tâches de 0 à 100%.

taskfreak se veut conforme à la méthode GTD (Getting Things Done) qui est une méthode d’organisation de travail visant à faciliter le choix, les priorités et l'ordonnancement des tâches pour ne pas se perdre dans l'ensemble des tâches à faire.

Autres fonctionnalités

taskfreak gère différents types d'utilisateurs qui ont des droits et permissions différents :

  • "Administrateur", a tous les pouvoirs,
  • "Chef de projet", peut créer un projet, des utilisateurs, des tâches publiques et internes,
  • "Participant", peut créer de nouvelles tâches publiques et internes,
  • "Invité", ne peut que consulter les tâches publiques.

taskfreak est proposé sous 3 versions différentes, qui sont par ailleurs toutes sous licence GPL :

  • la version "originale" en version mono ou multi utilisateurs,
  • la version "Time tracking" en beta-test,
  • la version "Enterprise" en développement.

NB : cette fiche Plume concerne uniquement la version dite "originale".

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

taskfreak est utilisé au sein du service informatique de notre institut pour lister et gérer de manière simple et rapide l'ensemble des projets et des tâches en cours et les attribuer à ceux qui en ont la charge. Nous l'utilisons un peu comme une "TODO list" plus élaborée qu'une feuille papier, permettant de mieux ordonner les tâches et en suivre l'avancement.

En fin d'année, taskfreak permet de lister l'ensemble des opérations qui ont été faites et facilite la rédaction d'un rapport d'activités.

taskfreak est utilisé également par une équipe de direction du laboratoire pour affecter les tâches administratives à effectuer au sein de l'équipe.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Malheureusement, taskfreak ne propose pas d'authentification sur un backend d'authentification LDAP. Les comptes sont donc simplement des comptes locaux dans la base interne SQL de taskfreak.

taksfreak est un gestionnaire de tâches à effectuer, simple avec des fonctionnalités basiques. Il n'a pas d'outils évolués de gestion de projet comme un calendrier intégré, une messagerie interne, ni de "diagramme de Gantt", etc, ... et ne possède donc pas toutes les fonctionnalités évoluées que nécessitent une gestion de projet plus complète, comme peut le faire par exemple Redmine.

Environnement du logiciel
Plates-formes
  • taskfreak est écrit en PHP, il faut simplement un environnement Apache, MySQL (version > 3.23) ou SQLite et PHP (version > 4.3.1) pour faire tourner taskfreak sur tout type de système d'exploitation (Linux, MacOS, Windows).

  • Côté client, les navigateurs suivants sont validés pour taskfreak : Mozilla Firefox 1.0+, IE 5.0+, Safari, Google Chrome, Opera 7.0+

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Gestionnaires de projets :

Gestionnaires de temps et de suivi des activités :

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

taskfreak est un logiciel créé en 2005. L'historique du projet montre que le projet a été depuis lors bien suivi et a fait l'objet de nombreuses évolutions et corrections de bugs.

Le projet a beaucoup de contributeurs et de traducteurs dans une vingtaine de langues.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 09/01/13
  • Correction mineure : 06/11/13
Mots-clés

GLOP : gestion des absences (congés, missions) du personnel d'un laboratoire CNRS

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version évaluée : décembre 2012
  • Langue(s) de l'interface : français
  • Licence : unknown

    GLOP n'est pas distribué en dehors du CNRS pour le moment. Si vous souhaitez l'utiliser (dans un laboratoire CNRS ou autre), contactez l'auteur et assurez vous d'avoir une licence ou un accord d'utilisation.

Description
Fonctionnalités générales

GLOP (Gestion LOcale de personnel) est une application web écrite en Java qui permet aux agents de faire des demandes de mission et de congés depuis leur poste de travail avec leur butineur préféré, aux responsables de valider ces demandes de la même façon et au gestionnaire du laboratoire de gérer aisément les absences et les missions : les principales règles de calcul des congés sont prises en compte par l'application.
Cela permet au directeur du laboratoire d'avoir un planning des personnes présentes au laboratoire.

GLOP est composé :

  • d'une application web qui permet à chaque agent de faire une demande de congé ou de mission et au responsable de l'agent de valider cette demande,
  • d'une autre application web destinée au gestionnaire de personnel pour la gestion des dossiers des agents et la configuration de l'application.

Remarque : ces applications Web Java sont téléchargées depuis le serveur avec Java Web Start. Il faut donc s'assurer que le mimetype jnlp est associé à l'application java.

Les dossiers du personnel sont initialisés et mis à jour à partir des données des applications de gestion de personnel du CNRS (SIRHUS et LABINTEL). Les différents statuts des personnels d'une unité CNRS sont pris en compte (CDD/permanents) de même que les différentes tutelles (CNRS/Université).

Autres fonctionnalités

GLOP inclut les fonctionnalités suivantes pour chaque agent :

  1. faire une demande de congé ou de mission
  2. signaler une absence professionnelle
  3. afficher son solde de jours de congés
  4. afficher son propre planning d'absence
  5. gérer son compte épargne temps (CET)
  6. visualiser le planning des absences de son service ou groupe, mais aussi celui de tout le laboratoire
  7. gérer des plages horaires de travail

GLOP inclut les fonctionnalités suivantes pour un responsable de service :

  • valider les demandes de congé ou de mission (le responsable est averti par mail de la demande de congé ou de mission)

GLOP inclut les fonctionnalités suivantes pour le gestionnaire du personnel :

  1. extraire les données des bases SIRHUS et LABINTEL
  2. gérer les rôles des agents dans GLOP
  3. gérer l'organigramme (les services, les groupes)
  4. gérer le dossier de chaque agent (CET, reliquat, attribution de congés)
  5. calculer le droit à congé pour l'année pour tous les agents selon la quotité, le reliquat, les jours de fermeture du laboratoire, l'organisme d'appartenance des agents
  6. GLOP est multi-profil, c'est à dire qu'on peut gérer plusieurs organismes d'appartenance (profil CNRS, profil Université, profil CEA)
  7. définir une politique de laboratoire, c'est à dire attribution du nombre de jour de congés, déclaration des jours de congés pour tout le laboratoire, ...

Voici deux exemples d'écrans de GLOP :

  • L'écran d'accueil de GLOP pour l'agent :

  • Le solde des congés :

Interopérabilité

Le serveur applicatif est hébergé au Centre de Calcul de Lyon.

Il n'y a pas de dossiers de personnel à télécharger en local par le gestionnaire. Par contre, l'application WEB est téléchargée sur le poste de travail de l'utilisateur par Java Web Start.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Nous utilisons GLOP depuis plus de 6 ans. Cela simplifie beaucoup la vie des membres du laboratoire : nous pouvons faire des demandes de congés ou de mission sans nous déplacer au service du personnel du laboratoire, et notre responsable peut valider ces demandes sans se déplacer non plus. Le calcul des jours restants est fait automatiquement et nous pouvons consulter notre solde de congés à tout moment. De même l'affichage du planning permet de savoir quels sont les collègues présents au laboratoire.

Les postes de travail du laboratoire sont en MacOS, en Windows ou en Linux.

Les butineurs principalement utilisés sont :

GLOP est bien adapté aux gros laboratoires bien structurés avec des services, des groupes de recherche, des groupes de projet, où, du fait de notre implication dans de grosses collaborations internationales, les missions sont très nombreuses.

Mais de plus "petits" laboratoires CNRS ont fait le choix de GLOP pour ses multiples fonctionnalités.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Pour utiliser ce logiciel, il faut être un laboratoire du CNRS et en faire la demande au LAPP. Les demandes passent d'abord par le LAPP auprès de Thierry Le Flour essentiellement et ensuite celui-ci sollicite le Centre de Calcul pour l'ouverture des accès ORACLE et l'infocentre du CNRS pour les extractions de données SIRHUS/LABINTEL.

La politique d’utilisation et d'installation de GLOP actuellement mise en œuvre est très simple : toute unité CNRS en faisant la demande peut bénéficier de son installation après avoir évalué l’intérêt de l'outil à travers une version de démonstration disponible depuis le WEB.

Autre limitation : les congés ne peuvent pas être posés de manière rétro-active par l'agent lui-même, par contre le gestionnaire du personnel peut le faire.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Linux, MacOS, Windows

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Ce logiciel a été développé au LAPP pour les besoins propres du laboratoire, puis son usage s'est répandu dans plusieurs laboratoires à l'IN2P3 d'abord puis dans d'autres laboratoires du CNRS en dehors de l'IN2P3. Actuellement, une trentaine de laboratoires répartis sur toute la France et représentant plusieurs disciplines scientifiques utilisent GLOP quotidiennement.
Il est maintenu par son auteur avec le soutien de la direction de son laboratoire.

Eléments de pérennité

Le logiciel est maintenant bien abouti et sa maintenance a le soutien de la direction du LAPP.

L'auteur du logiciel est réactif et très patient !

Références d'utilisateurs institutionnels

La liste des laboratoires utilisant GLOP fin 2011 :
APC (in2p3), CNSNM (In2p3), DR11 (CNRS Grenoble), DSI (CNRS Toulouse/Meudon), IAP (CNRS Paris), IAS (CNRS Orsay), ICSN (CNRS Gif) , IPNL (In2p3 Lyon), IRISA (CNRS Rennes), ISV (CNRS Gif), ITAV (CNRS Toulouse), INT (CNRS Marseille), LAPP (In2p3), LAPTH (In2p3), LEBS (CNRS Gif), LEGI (CNRS Grenoble), ISTerre (CNRS Grenoble), LLR (In2p3), LNCMI (CNRS Toulouse/Grenoble), LPNHE (In2p3), LPSC (In2p3), NED (CNRS Gif), NEEL (CNRS Grenoble), SBR (CNRS Roscoff), ULISSE (CNRS Annecy)

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Suivi du développement : http://glop.in2p3.fr/GP/GLOPSuivi.html

Documentation utilisateur

La documentation utilisateur riche et précise est disponible en aide en ligne dans l'application.
On peut aussi consulter sur le web une ancienne version de la documentation pour se faire une idée des fonctionnalités disponibles à cette époque.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 04/12/12
  • Correction mineure : 02/09/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
Fiche en recherche de repreneur
Cette fiche est en recherche d'un repreneur. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

BIRT : Business Intelligence and Reporting Tools, outil de création de tableau de bord

Description
Fonctionnalités générales

BIRT permet de créer des états et des tableaux de bord. Un tableau de bord est une vue synthétique qui donne des informations consolidées, c'est une photo à un instant donné des indicateurs mesurant une activité.

BIRT est exploité par les services des Systèmes d'Information et à destination :

  • des responsables, en tant qu'outil d'aide au pilotage et fournisseur de tableau de bord,
  • des personnels "métier", en tant qu'outil de reporting opérationnel et fournisseur d'états.

BIRT est un projet Eclipse, le développement du tableau de bord est réalisé depuis l'IDE Eclipse. L'exploitation par les utilisateurs des tableaux de bord peut être réalisée depuis une application ou depuis un serveur web.

Autres fonctionnalités

BIRT permet essentiellement :

  • de se connecter à une source de données (fichier texte, XML, base de données relationnelle, etc),
  • de définir les données que l'on désire exploiter (par exemple une requête SQL),
  • de croiser différentes sources de données (jointures entre différentes bases de données),
  • de réaliser des cubes (les données se déplient par clics successifs),
  • d'appliquer des traitements (par exemple des statistiques),
  • de présenter les données sous forme de tableau et de graphique.

BIRT répond à deux types d'utilisations possibles :

  • toutes les fonctionnalités sont accessibles par les interfaces graphiques,
  • et toutes les fonctionnalités peuvent être enrichies par programmation.

Les fichiers BIRT générés sont au format XML, le développeur peut, si nécessaire, les modifier. Les tableaux de bord sont dynamiques et peuvent recevoir des paramètres d'entrées saisis par l'utilisateur. Les tableaux de bord peuvent être exportés à différents formats (xls, csv, pdf).

Les graphiques proposés sont de types barre, courbe, zone, camembert, jauge, radar, etc.

Interopérabilité

BIRT supporte en entrée les connexions aux sources de données de type tableur comme Excel et Open Office, mais aussi de type JDBC vers Oracle, MySQL, PostgreSQL.

Pour l'exploitation des tableaux de bords, ils peuvent être déposés sur un serveur comme Tomcat par exemple ou intégrés dans une application Java.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Le service des Systèmes d'Information du LAAS utilise BIRT pour produire un ensemble de tableaux de bord émanant des bases de données du personnel, des publications, des contrats, etc, ...
    Les tableaux de bord sont utilisés par la direction et les responsables des services pour obtenir des renseignements structurés de l'activité du laboratoire dans le cas par exemple de l'évaluation AERES.
  • Dans le cadre du CEFE, nous souhaitons utiliser cet outil pour visualiser des données de nos bases de données scientifiques. La présence d'une maquette de tableaux croisés est le plus qui nous a fait retenir ce produit. Nous généraliserons son utilisation dès que nous serons arrivés à réaliser des mises en page adaptées à nos besoins.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Les utilisateurs finaux ne peuvent pas produire leur propre rapport facilement. Même si tout peut se faire par des clics de souris, une bonne connaissance technique est nécessaire, par exemple celle de SQL dans le cas d'une source de données de type base de données relationnelle ou celle de Javascript pour rendre les rapports dynamiques.

De plus, Eclipse est un environnement (IDE) dont la prise en main n'est pas forcément simple pour des personnes qui ne font pas de développement.

Lors du déploiement de rapports BIRT sur des serveurs d’applications (comme Tomcat ou JBOSS) via le composant BIRT Viewer pour fournir un accès aux rapports via un navigateur web, des problèmes de performance peuvent apparaître à partir d'un nombre d’utilisateurs clients élevés. Des solutions possibles sont : répartition de la charge en ajoutant des instances du serveur d'application ou passage à la version commerciale du BIRT Viewer.

Enfin, d'un point de vue architecture, les environnements sur lesquels BIRT est connecté peuvent être soumis à une forte charge si les requêtes créées sont trop volumineuses : un environnement dédié aux requêtes via BIRT, copie de l'environnement de production, est préconisé dans l'état de l'art.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Depuis la version 3.7 de BIRT sortie en juin 2011, la numérotation de version est identique à celle d'Eclipse. La version précédente était 2.6.2.

Plates-formes

Des versions pour GNU/Linux, Mac OS et MS Windows existent, le prérequis étant de disposer d'un Java JDK/JRE.

Logiciels connexes

Eclipse, BIRT étant un plugin de ce dernier.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

BIRT est intégré dans le projet Eclipse: l'équipe de développement est rapidement décrite ici. Pour chaque nouvelle version d'Eclipse, le plugin BIRT est mis à jour.

Eléments de pérennité

Cet outil est utilisé pour formuler les requêtes dans le cadre du projet GESLAB (ex-SILAB, ex-XLAB), l'application de gestion financière des laboratoires du CNRS. Les états et rapports BIRT à destination des gestionnaires ont été déployés sur les serveurs Web de l'application début 2012.

Références d'utilisateurs institutionnels
  • Le LAAS, par exemple pour produire des documents pour les évaluation AERES.
  • Les laboratoires du CNRS, dans le cadre de l'application de gestion GESLAB.
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Contributions
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 15/10/12
  • Correction mineure : 26/10/12
  • Rédacteur de la fiche : Isabelle Guillet - LIG (Université Joseph Fourier Grenoble, CNRS, Grenoble INP, UPMF, INRIA)
  • Relecteur(s) : Hatem Krit (AMAP)
    Marie-Claude Quidoz (UREC puis CEFE)
  • Contributions importantes : Saïd Oulahal (INRIA)
    Premier rédacteur de la fiche Joëlle Prévost (LIG)
  • Responsable thématique : Jean-Marc Larré (LAAS)
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : AIGLe, OSC

OSE : suivi des effectifs d'un laboratoire

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

OSE (Outil de Suivi des Effectifs dans un laboratoire de recherche) permet pour les personnes présentes dans le laboratoire de :

  • Enregistrer les données utiles pour la gestion et le fonctionnement quotidien.
  • Établir des listes après choix des items, sélections et tri. Les exporter en format tableur.
  • Afficher un trombinoscope comportant le statut et les coordonnées des personnes.
  • Afficher les capacités des bureaux et salles de réunion, les noms des personnes occupant les bureaux.
Autres fonctionnalités

En cours de developpement sous forme de module associé : gestion des missions

Interopérabilité
  • Exportation de données en format tableur.
  • Une API sécurisée permet de soumettre des requêtes à l'application pour obtenir des données non sensibles.
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

OSE est utilisé conjointement par les laboratoires LIG et LJK depuis 2006. Il contient plus de 2000 dossiers en cours et autant en archive.

Les gestionnaires et les services RH l'utilisent quotidiennement. L'annuaire en ligne sur le site web du LIG est constitué dynamiquement à partir de OSE, la commission des locaux s'appuie aussi sur OSE.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Le schéma des données mériterait d'être réorganisé, en particulier pour mieux gérer la notion de personne et de contrat de travail.

  • La gestion des droits des utilisateurs de l'application devrait comporter un niveau supplémentaire (administrateur fonctionnel).
    Peu de documentations, notamment au niveau des manuels d'utilisation et d'administration.

  • Installation difficile : certains aspects de la procédure d'installation et de l'interface graphique du logiciel méritent d'être finalisés.

  • Manque un module d'importation des données au même titre que celui de l'exportation.

Environnement du logiciel
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Coordination des services Moyens Informatiques du LIG (Laboratoire d’Informatique de Grenoble) et du LJK (Laboratoire Jean Kuntzmann)

Eléments de pérennité

OSE est utilisé par les services RH de 2 structures (LIG, LJK) qui ont constitué un comité de pilotage, réuni au moins une fois par an et un comité d'utilisateurs, réuni 2 à 3 fois par an. Son développement et sa maintenance sont réalisés par 0,5 développeur avec le statut de fonctionnaire.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Le support est assuré par la liste support-ose [at] imag [dot] fr

Documentation utilisateur

Voir la page d'accueil du site web du projet : http://ose.forge.imag.fr/

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Étant donné les informations gérées par OSE, pensez à vous rapprocher de votre correspondant CNIL pour faire une déclaration en bonne et due forme.

Conférence FOSSA - Lille - 4 -6 déc 2012

La quatrième conférence FOSSa (Free Open Source Academia Conference), FOSSA2012, se tiendra à Lille du 4 au 6 décembre 2012.

Consultez le site de la conférence pour avoir le programme (Tracks).

L'inscription est gratuite.

Extrait du site Web :

This year, the conference will address:

  • Education (Resp. Ivaylo Ganchez)
  • IRILL (Resp. Roberto Di Cosmo)
  • History of the Free Software/Open Source mouvement (Resp. Christophe Masutti & Alexis Kaufmann)
  • Movie: 'Revolution OS? (wonderful movie! open to a large public)
  • Digital Native Generation (Resp. Stephane Frenot & Stephane Grumbach)
  • Openness: Open Arts and Open Hardware (Resp. Jérome Copin)
  • Licences: No lawers, No councels, only return on experience (Resp. Gabriele Ruffatti)
  • Communities: Community management has never been so easy (Resp. Stephane Ribas)
  • Workshops: Many code developement training sessions are scheduled as for example Gnome, Mozilla, LibreOffice, Pharo, SpagoBI, etc.

Each topic will end up with a debate (What are the issues that faces OSS today, What about data concentration made in the US & China, What are the good practices in Licencing...)

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 18/09/12
  • Correction mineure : 18/09/12
  • Auteur de la fiche : Dominique Caron (Laboratoire de Physique Charles Coulomb Montpellier)
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)

AIGLe : système Collaboratif d'Information et de Gestion de Laboratoire

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 4.3.3-1 - Juillet 2012
  • Licence(s) : GPL
  • Etat : validé (au sens PLUME)
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Dominique CARON, Laboratoire Charles Coulomb Université Montpellier II
  • Contact concepteur(s) : dominique.caron@univ-montp2.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : L2C, ERIC (Lyon 2), ICG (UM2), IBMM (UM1), MIO (Aix Mrs)

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : AIGLe
Fonctionnalités générales du logiciel

Système d'Information coopératif, AIGLe permet de gérer :

  • La production scientifique : dépôt/modification et récupération (automatique et/ou manuelle) depuis et vers HAL/TEL/CEL et vers arXiv/PubMed_Central (via HAL).
  • L'import de documents bibliographiques depuis EndNote, arXiv, PubMed et Web of Sciences (sous réserve d'abonnement).
  • Le repérage des notices bibliographiques dans un fichier csv exporté de l'OST (Observatoire des Sciences et des Techniques).
  • La réservation de salles.
  • La réservation de matériel.
  • L'organisation de congrès/séminaires.
  • La gestion de la bibliothèque.
  • La gestion de documents internes.
  • Les votes, enquêtes, sondages au sein du laboratoire.
  • Les absences du personnel.
  • Les informations sur le personnel (contrôle avec la base Labintel et/ou Harpège).
  • Les missions.

AIGLe est fourni avec un plugin SPIP générant des pages web à partir d'informations disponibles dans sa base de données (annuaire, trombinoscope, page perso, publications, bibliothèque, séminaires, colloques, congrès, etc ... ).

Le plugin est compatible avec le CMS Fastboil et peut également être utilisé sans CMS ou même, en utilisant des 'iframe', avec n'importe quel CMS.

AIGLe étant modulaire, il est possible de ne pas utiliser tous les services.

Autres fonctionnalités :

  • AIGLe est capable de récupérer seul et sans intervention manuelle, les publications du laboratoire déposées sur HAL, par les collaborateurs d'autres laboratoires.
  • Aide à détecter :
    • Les doublons HAL
    • Les noms des auteurs de son laboratoire mal orthographiés sur HAL
    • Les noms de revue mal orthographiés sur HAL
    • etc...

NB: il n'est pas très difficile de transformer AIGLe en mini-instance de HAL en ajoutant par exemple des métadonnées propres à son laboratoire dans les publications, ou même de nouveaux types de publications.

A noter également :

  • Authentification des utilisateurs via pwauth (unix), imap(s), ldap(s) ou depuis la base MySQL.
  • Ecrit en PHP et utilise une base de données MySQL.

Contexte d’utilisation du logiciel
  • Utilisation coutumière de quasiment tous les chercheurs et ita/iatos de mon laboratoire (L2C) pour : réservation de salle, de matériel, déclaration des absences, dépôt de publication, gestion des séminaires, déclaration des invités, recherche de livre dans la bibliothèque (plus de 3000 livres au L2C), annonce de congrès, workshop, utilisation du plugin SPIP pour notre site Web, etc, ...

  • Utilisation quotidienne par la documentaliste de mon laboratoire L2C : dépôt de publications, gestion de la bibliothèque.

  • Il est aussi utilisé quotidiennement à l'ICG, Institut Charles Gérhardt, principalement pour la gestion et le dépôt des publications.

Cours Logiciels libres (février 2012)

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 14/09/12
  • Correction mineure : 14/09/12

Cours Logiciels libres (février 2012)

Ces transparents ont été utilisés pour donner un cours de 6-8 heures à des étudiants en informatique niveau Master 2 Professionnel, en février 2012, avec les objectifs suivants sur les logiciels libres :

  • Définition, exemples
  • Origine, histoire, philosophie(s)
  • Les projets libres : exemple PLUME
  • Aspects juridiques : droit d’auteur (CPI), licences
  • Développeurs : qui ? comment ? pourquoi ? où ?
  • Les sociétés et les métiers, la migration
  • Les logiciels libres aujourd’hui : où, événements, ...

Et aussi des objectifs plus généraux :

  • Vous êtes confrontés aux logiciels libres : en tant que utilisateurs et peut-être développeurs.
  • Comprendre les problèmes associés aux développements : techniques, légaux, formation, organisation et management, ...
  • Réflexion : loi, politique, modèles économiques, gestion de projets, communautés, associations, communication, ...
  • Motiver, encourager l’utilisation de PLUME : recherche et diffusion d’information.

Ce cours est une nouvelle version du cours de 2011, qui réutilise à son tour le cours de 2010 donné par Jean-Luc Archimbaud. Laurent Séguin, président de l'AFUL, a participé à sa relecture et y a apporté son expertise du monde du logiciel libre. Florence Petit (IGM) a également participé à sa relecture.

 

Le programme est le suivant :

  1. Objectifs, motivation du cours
    - Objectifs
    - Principaux documents de référence
  2. Introduction
    - Définition
    - Carte conceptuelle du logiciel libre
    - Exemples
  3. Histoire des LL
    - Préhistoire, naissance
    - Existence des LL, mais pas du concept
    - R. Stallman, FSF, GNU, GPL
    - L. Torwalds, Linux kernel
    - Naissance de l’Open Source
    - Au delà des logiciels, Projet Open Source
  4. PLUME
    - Présentation
    - Statistiques
    - Développement de la plate-forme
    - Organisation
  5. Aspects juridiques
    - Réflexion sur la définition
    - Le droit d’auteur du logiciel
    - Les licences de logiciels
    - Les types de licences de logiciels
    - Mettre en place une licence
    - Choisir une licence
    - La liberté de diffusion
    - Aux USA et dans le monde
    - Architecture de licences
    - Tableau recapitulatif
  6. eXtreme Programing : méthode de développement
    Cette section est ajoutée pour avoir une vision d'ensemble, elle n'est pas traitée en cours, pour plus d'information vous pouvez voir les références données.
    - Génie logiciel
    - Méthodes agiles - XP
    - XP : cycle, valeurs, pratiques
    - XP : bilan
  7. Développement : les bons outils
    - Liste d’outils
    - Outils de gestion de versions
    - Forges
    - Logiciels pour faire des forges
    - Les autres outils : utiliser des briques libres
    - Classement des problèmes
  8. Développeurs : qui ? comment ? pourquoi ? où ?
    - Qui ?
    - Pourquoi ?
    - Comment ?
    - Lancer un projet
    - Où sont-ils/elles ?
  9. Les sociétés et les métiers autour des LL
    - Les SSLL
    - Métiers autour de LL
  10. Migration vers les logiciels libres
    - Introduction, exemples
    - Sur les procédures de migration
    - Les aspects sociaux
  11. Les points forts et faibles des LL
    - Les points forts des LL
    - Les points faibles et risques des LL
  12. Les LL aujourd’hui : où, événements, ...
    - Comment et où trouver des logiciels libres ?
    - Informations, associations, événements, ...
  13. Conclusion

 

Parmi les références utilisées, on a :

Fichier attachéTaille
coursllangers2012_tgd.pdf889.1 Ko

Participation de PLUME dans des journées (2009-2011)

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 14/02/12
  • Correction mineure : 17/12/13

Participation de PLUME dans des journées (2009-2011)

PLUME a participé à plusieurs journées, organisés souvent par les Délegations régionales du CNRS ou par d'autres établissements, associations. En voici la liste non exhaustive.

Voir la suite de ces évenements dans Participation de PLUME dans des journées (janvier 2012 - juillet 2013).

L'historique de PLUME est présenté dans les documents :
- PLUME : historique du projet et de la plate-forme 07/2006 - 04/2012,
- PLUME : historique du projet et de la plate-forme 05/2012 - 07/2013,
- PLUME : historique du projet et de la plate-forme depuis 08/2013.

Les évenements suivants ont des présentations et articles en ligne.

2011

2010

2009

Autres journées

PLUME a participé ou a été présenté dans d'autres événements, mais les transparents des présentations ne sont pas en ligne, ni sur le site de l'événement ni sur la plate-forme PLUME (ou ne sont pas accessibles). Voici une liste organisée par ordre chronologique.

2011

2010

2009

Interventions dans des Masters

  • Toulouse, décembre 2011 : Master Innovation Technologique et Territoires (MPTICDT : Management public des TIC dans le développement territorial et MPT : Management de Projets Technologiques) - présentation
  • Montpellier, septembre 2011 : Master 1 Sciences, Technologies, Santé, Mention Biologie - Santé, Spécialité Management de projet et innovation en biotechnologie (BIOTIN)
  • Angers, février 2011 : Master 2 Professionnel, Mention Informatique, Specialité Conception et développement de solutions informatiques integrées - fiche ressource
  • Angers, janvier 2010 : Master 2 Professionnel, Mention Informatique, Specialité Conception et développement de solutions informatiques integrées - fiche ressource
Syndiquer le contenu