travail coopératif

Logiciels (logiciels libres en majorité) ou ressources (liées aux logiciels) utiles aux chercheurs et enseignants pour les activités de travail collaboratif et coopératif
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 16/01/09
  • Correction mineure : 16/10/10
  • Rédacteur de la fiche : Jean-Louis Mas - MSH-ALPES (CNRS, Université Pierre Mendes France (Grenoble II))
  • Contributions importantes : Marc Chanove (MSH-ALPES)
    François Bouhet (MSH-ALPES)
  • Responsable thématique : Christian Helft (LAL)

Zimbra : plateforme de travail collaboratif (annuaire, messagerie, agenda...)

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

Zimbra, est une solution open-source de messagerie et de travail coopératif. Elle est intégrée, facilement administrable, basée sur des standards, inter-opérable, évolutive et largement internationalisée.

Zimbra propose les fonctionnalités suivantes :
Courrier électronique, agendas partagés, gestion de réunions et de ressources, messagerie instantanée, gestion des tâches, porte-documents, wiki, anti-pourriel et anti-virus, synchronisation avec les appareils mobiles (version payante : Network Professional Edition)

Zimbra est développé à partir de logiciels libres :

  • Apache Tomcat : serveur d'applications Web
  • Postfix, Amavisd-new, ClamAV, SpamAssassin, : gestion de la messagerie
  • OpenLDAP : authentification des ressources de Zimbra
  • MySQL : gestion des métadonnées
  • Lucene : outil d'indexation et moteur de recherche des courriels
  • James/Sieve : filtres de courriels
Autres fonctionnalités

Pour l'administrateur, l'installation, la configuration et les mises à jour sont simples et bien documentées. Zimbra est très rapidement opérationnel. L'administration est possible soit en ligne de commande, soit via une interface web d'administration utilisant ajax, qui est complète, facile d'utilisation et modulaire. On peut également ajouter des extensions d'administration et des zimlets.

Au travers de ces extensions, il est possible d'administrer des attributs supplémentaires de schémas LDAP et ainsi de centraliser sous une même interface web l'administration de logiciels complémentaires à Zimbra comme Samba.

Les zimlets intègrent du contenu (RSS, Yahoo Maps...) et des applications tierces (Asterisk) dans l'interface web des utilisateurs.

Les zimlets et les extensions sont disponibles sur le site de l'éditeur, il est également possible de développer ses propres zimlets et extensions avec les API fournies.

Interopérabilité

Zimbra offre aux utilisateurs une authentification unique et un accès complet à toutes les fonctionnalités (courrier électronique, agendas, contacts, flux RSS) au travers d'une interface web basée sur ajax ou de clients lourds de messagerie, et cela, indépendamment de la localisation et du système d'exploitation.
La synchronisation avec les appareils mobiles est possible pour peu qu'ils puissent s'interfacer avec Outlook ou iSync, indépendamment de Zimbra.
L'architecture modulaire de Zimbra permet soit de l'intégrer dans un système d'information existant utilisant un annuaire LDAP externe ou active directory, soit d'utiliser l'annuaire intégré. De même les différentes briques (MTA, MDA, annuaire et éventuellement Samba) peuvent être hébergées sur des serveurs distincts et restent toujours administrables par Zimbra.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Notre ancienne architecture, fastidieuse à administrer, comportait d'une part un annuaire LDAP couplé à Samba et d'autre part un serveur Exchange 5.5.
Nous avons choisi Zimbra car :

  • il nous permettait une administration simplifiée,
  • il était facilement intégrable dans notre système d'information,
  • il offrait des fonctionnalités au moins équivalentes à celles offertes par Exchange,
  • il ne changeait pas les habitudes des utilisateurs.

Nous avons déployé à la MSH-ALPES la Network Professionnal Edition (payante) pour gérer une centaine d'utilisateurs. Nous avons migré assez facilement nos utilisateurs, ajouté les schémas (supann, radius, posixaccount, samba) et les données de notre précédent annuaire puis ajouté l'extension d'administration samba.

Nous utilisons Zimbra également pour la gestion de réunions et les réservations de salles. Il est l'outil idéal pour nos utilisateurs nomades puisque leurs messageries, calendriers et contacts restent en permanence synchronisés où qu'ils se trouvent.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Pérennité de la solution en raison du conflit d'intérêts entre Exchange et Zimbra, à cause de son rachat par Yahoo et l'intérêt croissant de Microsoft pour Yahoo.

A chaque mise à jour, il est nécessaire de reprendre les fichiers de configuration d'openLDAP afin d'ajouter les schémas (supann, radius, posixaccount, samba), et les index. De même la personnalisation de l'interface (Rebranding : disponible dans les versions payantes) est à reconfigurer. Ces opérations sont rapides mais alourdissent l'administration.

Environnement du logiciel
Plates-formes

x86 et x86_64, Linux, MacOS X

Logiciels connexes

Les clients de messagerie facilement utilisables avec Zimbra :

Clients calendrier :

  • Mozilla Sunbird,
  • Apple iCal

Client Carnet d'adresses

  • Apple Address Book
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

eGroupware, open-Xchange, Horde et extensions ( fiche PLUME http://www.projet-plume.org/fr/fiche/horde ), Exchange, Lotus Domino, OBM, ...

Environnement de développement
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 23/12/08
  • Correction mineure : 08/11/12
Pour aller plus loin
Fiche en recherche de relecteurs
Cette fiche est en recherche de relecteurs. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

ExtraLest : extranet de laboratoire

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : V3.0
  • Langue(s) de l'interface : français
  • Licence : GPL

    Déposée à l'APP à travers le Service de Partenariat et de Valorisation du CNRS (mars 2010).

  • Origine du développement : LEST
Description
Fonctionnalités générales

ExtraLest permet de construite un site extranet, basé sur un socle Apache/Php/MySql, qui regroupe des fonctions collaboratives internes et externes, dont :

  • gestion de fiches membres : saisie contrôlée et facilitée de toutes les données administratives des membres de l’extranet par les ayant-droit (membres et profils administrateurs adaptés), quelque soit le/la statut/catégorie/type de ces membres ;
  • assistant courriel : création de fichiers pour l’export d’annuaires, carnets d’adresses ou listes de diffusion personnels ou vers un serveur Sympa - l’outil permet également l’ouverture directe avec adressage multiple de mel à travers le client de messagerie de l’extranaute ;
  • gestion des ordres de mission : saisie et suivi assistés, avec alertes, des demandes d’ordre de mission et des états de frais correspondants ;
  • calendrier partagé : partage d’un calendrier de réservations de ressources avec alertes personnalisables, pour les matériels en prêt, les salles …, permettant également la gestion et l’affichage (particulier) des plages de présence des "support à la recherche", sur la base du logiciel GRR ;
  • documentation scientifique : commande de document/livre/revue ou demande de prêt inter-bibliothèques ;
  • facilités :
    • prise de rdv ou mini-sondage ;
    • FAQ ;
    • catalogue d’images (logos, photos d’équipes, du labo, …) ;
    • catalogue de documents (documents officiels, fonctionnels, administratifs, plans du labo, …) ...
Autres fonctionnalités

Si le site du laboratoire est sous le CMS SPIP, l’Extr@Lest permet de générer automatiquement une page annuaire à jour sur le site internet.

Il permet également des fonctions d’administration personnalisées suivant des profils affectables à des membres (administrateur, secrétariat général, missions, bibliothèque, formation, infra, informatique...) :

  • administration des données personnelles des membres de l’extranet incluant les membres du labo ;
  • gestion des entrants/sortants ;
  • droits d’accès (profils) ;
  • définition des groupes ou listes de diffusion/discussion ;
  • sauvegardes de la base de données, de l’extranet, du site complet ;
  • administration de la FAQ et des catalogues d’images et de documents ;
  • administration des calendriers ;
Interopérabilité

Outre l'interopérabilité classique du web et des possibilités en import/export d'une base de données sous MySql, Extr@Lest a vocation à inclure des fonctionnalités qui inter opèrent avec le site internet du laboratoire et les outils de gestion et d'administration d'un laboratoire. Par exemple, il crée une page html dont le code est insérable manuellement (ou automatiquement à travers des triggers) dans la page du site internet qui affiche un tableau-annuaire de l'unité.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Le but de cet extranet est de rationaliser les flux d’informations qui transitent par l'équipe "support à la recherche" d’une unité de recherche. Un 2nd objectif était de l’intégrer dans le site internet basé sur le kit Spip du CNRS (quelques autres fonctionnalités à développer).
Dans mon laboratoire, tout le personnel l'utilise régulièrement pour :

  • avoir un récapitulatif des évènements liés à l’activité scientifique quotidienne ;
  • réserver des salles et des ressources associées ;
  • connaître les présences des personnels du service de soutien à la recherche ;
  • demander un ordre de mission et le suivre jusqu’au remboursement et à sa clôture ;
  • grouper des adresses mel en vue d’un mel groupé ou de la création d’un carnet d’adresses ;
  • créer des prises de rdv ou des mini-sondages ;
  • accéder à des bibliothèques d'images (logos, ...) ou de documents de référence ou officiels en lien avec le laboratoire ;
  • commander des ouvrages ;

Certains utilisateurs avec des privilèges peuvent, selon leur profil, gérer les entrants et les sortants, les ordres de mission et états de frais, les groupes d'utilisateurs ou listes de diffusion/discussion, les cartes d'accés, les adresses IP ou physiques des ordinateurs, les ressources à réserver, les prêts de matériels/livres/..., les documents de référence, ...

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Pas encore :

  • de site de démo ;
  • d’aide en ligne (mais globalement intuitif) ;
  • d’authentification forte ;
  • d’inter-opérabilité avec les logiciels de gestion CNRS ou Université, ni avec HAL.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Logiciel Web

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Le projet Aigle est le seul projet connu d'extranet de laboratoire, mais qui n'est pas orienté sur le même cahier des charges que l'Extr@Lest.

Environnement de développement
Références d'utilisateurs institutionnels

Pour l'instant, seul notre laboratoire (LEST) utilise quotidiennement Extr@Lest depuis début 2008.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Pas pour l'instant ...

Contributions

Soyez aimable de patrice [dot] cacciuttolo [at] univmed [dot] fr (me prévenir) si vous installez, testez, utilisez ou améliorez Extr@Lest.
D'avance merci !...

PS : L'adresse de téléchargement est en haut de la fiche.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 07/08/13
  • Correction mineure : 28/08/13
Mots-clés

Redmine : gestionnaire de projets

Description
Fonctionnalités générales

Redmine est un gestionnaire de projets web écrit en Ruby. Redmine était considéré initialement comme "le petit frère" de Trac. Cette comparaison est désormais réductrice. Les fonctionnalités et l'interface s'inspirent de celles de Trac, mais de manière plus conviviale. Beaucoup de fonctionnalités sont natives là où Trac demande l'installation de plugins. Parmi les fonctionnalités existantes, on trouve:

  • La gestion de plusieurs projets paramétrables
    Les projets peuvent être privés ou publics notamment. Le statut d'un projet reste très simple : soit actif, soit archivé.
    Il est possible de créer depuis la version 0.9 des sous-projets de n'importe quel projet (donc des sous-sous projets) !
    Il est possible de copier un projet et donc de faire des templates de projets.

  • La gestion des utilisateurs
    Un utilisateur peut appartenir à un ou plusieurs projets. À chaque utilisateur sera associé un - ou plusieurs - rôle(s) par projet, les rôles définissant les permissions accordées aux utilisateurs dans un projet. Ainsi, un utilisateur peut avoir des rôles différents selon le projet. Les rôles sont communs à tous les projets et sont très modulables.
    Il est désormais possible de créer des groupes d'utilisateurs et donner les mêmes permissions à tous les utilisateurs dans un projet.
    un utilisateur peut créer un projet sans avoir les droits d'administrateur.

  • La gestion de documents
    Les documents sont associés à un projet et peuvent être classés en catégories que l'administrateur de Redmine définit. Un système de filtre, très bien fait, permet de classer par propriétaire, titre, date ou catégorie.

  • La gestion de demandes
    Le manageur d'un projet choisit les types de demandes (tracker) qui seront disponibles dans le projet. Les demandes pourront être assignées à un membre du projet. Depuis la version 1.3.0 on peut (enfin !) assigner des demandes à un groupe de personnes.
    Il est possible d'associer des "Watchers" aux tâches, c'est-à-dire des personnes qui seront nécessairement averties par mail du déroulement de la tâche. Depuis la version 1.2.0 on peut créer des tâches privées au sein d'un projet ; ces tâches ne sont alors pas visibles de tous les membres du projet.
    Les demandes peuvent être déplacées dans un autre projet, pratique si l'on veut réorganiser la structure.

  • Les priorités paramétrables d'une demande
    L'administrateur définit les priorités possibles des demandes (urgent, normal...).

  • Un historique
    Pour les demandes et le wiki on peut suivre toutes les mises à jour, la personne qui les a faites, ainsi que la date.

  • La modulation fine des statuts et la gestion des transitions de statuts par rôle
    Chaque demande peut évoluer avec un statut différent (nouveau, en cours, fermé...). Pour chaque rôle, on peut définir pour les différents types de demande, les transitions des statuts, c'est-à-dire les états possibles du statut futur en fonction du statut actuel.

  • L'ajout de champs personnalisés
    Redmine permet de personnaliser les informations que l'on veut avoir pour les projets, utilisateurs, demandes, temps passé, utilisateurs, groupes, etc.
    Depuis la version 0.9, les utilisateurs peuvent modifier eux-mêmes les champs personnalisés associés à leur compte.

  • La gestion du temps
    Début, fin estimée, pourcentage de réalisation et possibilité d'ajouter des champs personnalisés.

  • La notification par mail ou par flux RSS
    Pour suivre l'évolution d'une demande ou d'un projet (le flux RSS suit la norme ATOM).

Autres fonctionnalités
  • L'utilisateur choisit la langue de l'interface (26 langues).
  • On peut choisir le mode de validation de nouveaux comptes.
  • Identification possible via LDAP.
  • Possibilité de personnaliser sa page d'accueil.
  • Possibilité de changer l'aspect de Redmine :
    On peut trouver des thèmes sur internet, mais il est possible de créer ses propres thèmes (css)
  • Page résumé des projets :
    Une vue synthétique du nombre de demandes ouvertes, fermées, les membres et leurs rôles est proposée
  • Créer des rapports récapitulatifs.
  • Un système de filtre performant.

  • L'administration se fait pratiquement entièrement par une interface web de façon simple.

  • Les demandes peuvent être éventuellement liées entre elles, au travers de différents projets.
  • Un graphe de Gantt, un wiki, un calendrier, un/des forum(s) de discussion peuvent être ajoutés par projet.
  • Gestion des différentes versions des documents.
  • Lien natif avec un gestionnaire de versions (SVN, CVS, Darcs, Mercurial, Bazaar, Git).

L'installation du logiciel est très simple et assez rapide (pour un informaticien). Le logiciel fonctionne à partir d'un serveur Ruby mais on peut créer dans Apache une Virtual Host. On peut faire tourner plusieurs instances de Redmine parallèlement en changeant de port.
La migration du logiciel vers une nouvelle version est prévue et simple.

Ici un article complet présentant Redmine et le comparant à Trac.

Interopérabilité

Redmine accepte tout type de documents (pdf, txt, png, doc...) et permet d'exporter les informations au format PDF ou CSV.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Ce logiciel est utilisé sur la plateforme transcriptome de Montpellier GenomiX et sur la Plateforme Protéomique Fonctionnelle de Montpellier. Il permet de gérer les projets collaboratifs avec les utilisateurs des plateformes ainsi que les projets internes des deux équipes. Notamment les deux plateformes sont engagées dans une démarche qualité ISO9001 et Redmine aide à répondre en plusieurs points aux exigences de la norme. Essayer Redmine a été l'adopter.

  • Il est également utilisé à l'Institut de Génétique Humaine pour la gestion de projets collaboratifs de biologie et d'informatique.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • On peut ajouter facilement des nouveaux champs pour les demandes, mais il est difficile de retirer ceux définis par défaut.
  • Il n'y a qu'un niveau de hiérarchie dans les tâches.
  • Une gestion plus fine de la partie Documents seraient appréciée.
  • L'ajout des champs personnalisés pour les projets est commun à tous les projets du côté administration.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Un OS Unix-like, Windows ou MAC sur lequel est installé :

Voir les versions nécessaires ici

Optionnels

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Eléments de pérennité
  • 16 personnes participent au développement de ce projet, de façon très active.

  • La communauté est de plus en plus grande. Le forum est plutôt actif.

  • Redmine fait une forte impression auprès de ceux qui le testent.

  • Le logiciel est utilisé pour gérer de gros projets comme phpBB, typo3, etc.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Un site de démonstration pour se faire une idée. Le site de démo. ne donne pas accès aux droits d'administration.

Une capture d'écran :

Contributions

Liste des sites Drupal Ens Sup - Recherche

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 28/11/08
  • Correction mineure : 12/07/11
  • Fiches logiciel PLUME connexes : Drupal
Mots-clés

Liste des sites Drupal Ens Sup - Recherche

Ci-dessous des sites Ens Sup - Recherche qui utilisent le CMS Drupal (cf fiche PLUME) (si vous en connaissez d'autres, signalez-les dans un commentaire en bas de page) :

SITES EN PRODUCTION

PLUME - http://www.projet-plume.org - Version: 5.x - Geneviève Romier

BIBNUM - http://www.bibnum.education.fr - Version: 5.7 - Emmanuel Quillet

LCMCP - http://www.labos.upmc.fr/lcmcp/newsite/ - Version: ? - Alban Politi

RI3 - Réseau des Informaticiens de l'IN2P3 et de l'IRFU - http://ccri.in2p3.fr - Version: 5.12 - Éric Legay, David Chamont, Christian Helft

FPL - Fédération de mathématiques des Pays de Loire - http://fpl.math.cnrs.fr/ - Version: ? - Jacquelin Charbonnel

MUTEC - http://www.mutec-shs.fr/ - Version : 7 - http://www.mutec-shs.fr/contact

CIAM - Collectif d'Informaticiens du Département Mathématiques et Informatique Appliquée de l'INRA - http://ciam.inra.fr/ciam/index.php - Version: ? - Mark Hoebeke

SITES EN DEVELOPPEMENT

ATELIERS CRDP - http://ateliers.crdp-limousin.fr/ - Version: 6.6 - Cédric Peyronnet

COLLEGE JULES MAROUZEAU - http://test.crdp-limousin.fr/puccini/ - Version: 5.12 - Cédric Peyronnet

SITES ETRANGERS

PKP - Public Knowledge Projet - http://pkp.sfu.ca/ - Version: ? - http://pkp.sfu.ca/contact

 

DokuWiki : wiki (gestionnaire de site web très collaboratif) simple

Description
Fonctionnalités générales
  • Un wiki est un logiciel qui s’installe sur un serveur web. Il permet la mise en place d’un site composé de pages liées entre elles par des liens hypertexte, modifiables par les visiteurs en ligne à l’aide de formulaires web. Le codage pour la mise en page est fait par balises dans le texte.
  • Ce codage par balises implique un apprentissage de la part des utilisateurs mais il a l’avantage de normaliser la présentation (respect de la charte graphique et aucun problème pour la modifier). L’éditeur intégré de dokuwiki comporte des boutons pour les principales fonctionnalités.
  • Dokuwiki est un wiki conçu au départ pour la documentation technique de logiciels ou de projets informatiques.
  • Dokuwiki est écrit en PHP sans base de données (fichiers textes).
Autres fonctionnalités
  • Affichage d'une table des matières de la page courante en fonction des sections définies dans la présentation standard.
  • Contrôle des droits d’accès aux pages avec une gestion des utilisateurs (login/mot de passe) et des listes d’accès (ACL) sur les pages ou les espaces de noms. La base des utilisateurs peut être stockée dans un serveur LDAP, une base de données (mysql, postgres) ou dans un simple fichier.
  • Gestion des accès concurrents par verrouillage de la page.
  • Les pages sont stockées dans le système de fichiers standard du système sous forme de fichiers texte bruts et d'arborescence de répertoires pour les espaces de noms : pas besoin de base de données contrairement à la plupart des autres outils de ce type.
  • Gestion de la mise en cache des pages.
  • Possibilité de s'abonner aux flux (RSS et ATOM) des dernières mises à jour du site ou de l'espace de noms courant.
Interopérabilité

L’utilisation de la structuration standard des documents et le fait que les pages soient stockées dans des fichiers texte rend facile toute relation avec une autre application.

Exemples :

De manière générale on peut consulter la liste des plugins : http://wiki.splitbrain.org/wiki:plugins

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Je l'utilise principalement comme bloc-note pour enregistrer mes petites recettes de cuisine informatique sur le vif ainsi que la liste des logiciels de base utiles au laboratoire.

Je l'ai choisi pour la simplicité d'installation (pas de base de données) et pour la gestion fine des droits d'accès. Ce qui permet de créer des zones réservées à des groupes.

Nous avons utilisé le plugin doodle qui permet de planifier des réunions ou prendre des décisions dans un groupe (http://www.dokuwiki.org/plugin:doodle). Il est assez simpliste mais pratique dans une utilisation de type intranet et il est toujours possible de limiter l'accès à la page par les contrôles de dokuwiki.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Dokuwiki est présent dans les distributions Debian et Ubuntu mais les versions peuvent dater un peu. L'installation à partir de la version téléchargée sur le site est assez simple et il est possible d'être prévenu des nouvelles versions et des correctifs de sécurité lors des connexions au wiki en mode administrateur.

Plates-formes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Eléments de pérennité

De nombreux développeurs de plugins et de templates supplémentaires :

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

EVO : service de vidéoconférence à une grande échelle

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 14/11/08
  • Correction mineure : 23/01/13
Mots-clés

EVO : service de vidéoconférence à une grande échelle

EVO, le successeur de VRVS (arrêté en avril 2008), est un système très complet qui permet de faire de la vidéoconférence à une large échelle. Il est accessible gratuitement par la communauté éducation-recherche. Les trois plates-formes principales sont supportées (Linux, MacOS X, Windows). Son utilisation ne suppose que la création d'un compte, les logiciels nécessaires sont téléchargés si besoin automatiquement dans le poste de travail de l'utilisateur.
EVO offre des services de vidéoconférence multipoint, d'audioconférence, de partage d'écran, de tableau blanc, de chat et d'enregistrement de sessions. Il est interopérable avec le téléphone classique, via des points d'accès téléphoniques (noter qu'il n'y en a pas encore en France), voir http://evo.caltech.edu/evoGate/Documentation/EVO_T.... Il sait aussi utiliser les équipements de vidéoconférence à la norme H323 ou SIP (aussi bien du côté infrastructure de pont (MCU) que du côté "end point").
Basé sur une infrastructure sophistiquée de réflecteurs répartis sur tout le globe, il ne nécessite que la disponibilité d'une caméra et d'un microphone sur le poste de travail pour faire de la vidéoconférence.

Quelques limitations

  • EVO ne gère pas lui-même l'annulation d'écho indispensable à une utilisation mains libres : le recours à un casque-microphone ou à un équipement externe gérant lui-même l'annulation d'écho est indispensable.
  • Le fait qu'EVO se met à jour lui-même automatiquement (à la FireFox) est à double tranchant : cette mise à jour n'est pas outrepassable, et fait plus de 18 MB ; si cette mise à jour n'est pas compatible avec votre environnement pour une raison quelconque, vous êtes mal. Moralité : se connecter largement avant le début d'une réunion ou d'un événement.
  • La stabilité d'une session de vidéoconférence est très dépendante des conditions de fonctionnement de l'environnement réseau et du poste de travail utilisé. Généralement, une déconnexion/reconnexion permet de rétablir des conditions optimales.
  • Il vaut mieux éviter de dépasser deux ou trois flux video pour garantir un bon confort d'utilisation (le nombre de flux audio peut être beaucoup plus élevé).
  • Pour rejouer une session EVO enregistrée, il faut utiliser EVO lui-même, donc en particulier avoir un compte EVO même si on ne l'utilise pas pour faire soi-même des vidéoconférences.
  • Certains ports doivent être ouverts comme l'indique les prérequis à http://evo.caltech.edu/evoGate/Documentation/extra.....

Utilisations

Un scénario d'utilisation particulièrement adapté aux possibilités d'EVO est la diffusion sur le web d'une conférence, avec participation à distance.
Pour des réunions à distance très interactives où la fiabilité est un enjeu primordial, étudier la possibilité d'utiliser des systèmes entièrement aux normes H323 (ou SIP) utilisant des ponts, appelés MCU, tels celui offert par le service RMS mis en œuvre par le CCIN2P3 et RENATER http://rms.in2p3.fr / http://rms.renater.fr/ (fiche ressource PLUME ici).

Références

  • Manuel Renater

- détaillé : http://www.renater.fr/evo

- minimum pour démarrer : http://www.renater.fr/Video/VideoOutilsServices/EV...

  • Support Renater à support-evo [at] support [dot] renater [dot] fr

 

Présentations des journées Mathrice oct 2008

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 29/10/08
  • Correction mineure : 28/09/12

Présentations des journées Mathrice oct 2008

Ne sont citées ici que les présentations relatives directement aux logiciels. Ces présentations, ainsi que les autres, sont disponibles sur le site Mathrice.

 

  • Les HIMS (Host Intrusion Monitoring System) avec un focus sur samhain.
    Les HIMS constituent une approche pragmatique pour surveiller l’intégrité des composants du système de fichiers d’une machine (fichiers, tables des appels systèmes, etc.). Un focus sur Samhain permettra d’acquérir une connaissance transversale sur d’autres outils comme Osiris, Samhain, Tripwire et AIDE.
  • DeployStudio
    "DeployStudio" est un outil pour "Mac OS X" permettant de créer des images disques de systèmes installés et ensuite de les déployer sur d’autres machines (installation/ré-installation).
  • Spamd, l’antispam inclus dans OpenBSD
    spamd émule un faux MTA dans le but d’éliminer le spam le plus tôt possible de la chaine de réception en se mettant en coupure du trafic mail. Il s’appuie sur PF (Pare-feu * BSD) pour réglementer l’accès au vrai MTA.
  • Opération Pticrem : démonstration du Tableau Blanc Interactif
  • Authentification unifiée Unix/Windows
    Basé sur le principe d’approbation de domaine entre Active Directory et Kerberos et alimenté par un annuaire OpenLDAP, ce système permet aux utilisateurs d’ouvrir une session dans les deux mondes avec les mêmes identifiants.
  • Faire des graphiques sous LaTeX
    Revue des différents logiciels disponibles
  • Travail collaboratif avec TRAC, une mini-forge
    Présentation de TRAC, une interface agréable et simple au-dessus de subversion qui facilite le développement collaboratif de code mais aussi l’écriture de publications (sous TeX par exemple).
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 24/01/12
  • Correction mineure : 07/07/14
Mots-clés

OpenSSH : serveur et clients SSH

Description
Fonctionnalités générales

OpenSSH (OpenBSD Secure Shell) est un ensemble client et serveur du protocole SSH pour les systèmes Unix et similaires. Ses principales fonctionnalités sont les suivantes :

  • chiffrement fort à l'aide des algorithmes 3DES, Blowfish, AES, Arcfour
  • chiffrement du trafic X Window (X11 Forwarding)
  • création de canaux chiffrés pour les protocoles courants (Port Forwarding)
  • authentification forte à l'aide de clef publique, de mot de passe à usage unique et de Kerberos
  • interopérabilité grâce à la conformité aux standards des protocoles SSH 1.3, 1.5, et 2.0
  • support client et serveur SFTP
  • compression des données
Autres fonctionnalités
  • agent forwarding (permet une forme de Single-Sign-On)
  • réalisation de réseaux virtuels privées
  • transmission des Tickets Kerberos et AFS
  • support de sessions «chroot» pour limiter les ressources accessibles à un client (à partir de la version 4.9)
  • vérification visuelle de la signature des clés publiques des sites distants (à partir de la version 5.1)
  • infrastructure de gestion des clés permettant de signer les clés des serveurs pour faciliter leur vérification (à partir de la version 5.4)
Interopérabilité

OpenSSH est compatible avec toutes les autres implémentations connues du protocole SSH.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Connexions distantes sécurisées sur les serveurs et les postes administrés.
  • Accès aux fichiers distants via SFTP (et interfaces graphiques)
  • Accès aux dépots logiciels (CVS, SVN, Git) ouverts à des utilisateurs externes (authentification par clé publique uniquement)
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
  • La plupart des distributions Linux: CentOS, Debian, Fedora, Mandriva, RedHat, Suse, Ubuntu, etc.
  • Autres systèmes intégrant OpenSSH: FreeBSD, Mac OS X, NetBSD, OpenBSD, Solaris.
  • Intégré également dans des équipements réseau (Cisco, HP).
Plates-formes

Linux, Solaris, Mac OS X, *BSD, Windows (via cygwin)

Logiciels connexes

OpenSSH a remplacé les outils de connexion non sécurisés traditionnels: telnet, rlogin, rsh

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

OpenSSH est développé au sein du projet OpenBSD. En plus de la version spécifique à OpenBSD, une version « portable », identifiée par le suffixe « p » dans le numéro de version est maintenue pour les autres systèmes de la famille Unix.

Eléments de pérennité

OpenSSH est le standard de fait pour l'implémentation du protocole SSH. Il est inclus dans de nombreux systèmes et produits.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Nombreux articles et tutoriels recensés ici : http://www.openssh.com/press.html

Contributions

JRES 2007 : articles et vidéos

JRES 2007 : articles et vidéos

Cette fiche recense les conférences et les posters proposés lors des Journées Réseaux JRES qui se sont déroulées du 20 au 23 Novembre 2007 au palais de la musique et des congrès de Strasbourg. Ces informations sont aussi disponibles sous forme de programme sur le serveur de ces journées.

Réseaux:

Administration Système :

Système d'Information, organisation :

Fédération/mutualisation, gestion des identités :

Référencement, Indexation :

Formation à distance :

Téléphonie et communication :

Technologies et Protocoles :

Autres :

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 25/09/08
  • Correction mineure : 19/03/10
Mots-clés

PLAMP : diffusion atomique et appartenance de groupe

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : V0.1 - 20/06/08
  • Licence(s) : contacter l'auteur
  • Etat : en développement
  • Support : non maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Jean Fanchon
  • Contact concepteur(s) : fanchon@laas.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LAAS

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Parameterised Light Atomic broadcast and Membership Protocol


Logiciel (en C++ actuellement) d'appartenance de groupe et de diffusion
à ordre total en cours de développement.


Il est tolérant aux :

  • fautes
  • pannes de processus
  • pertes de messages

Caractéristiques: Paramétrable selon conditions d'utilisation , compact

Contexte d’utilisation du logiciel

Applications distribuées , coordination de processus ou d'activités.
Travail coopératif.

Syndiquer le contenu