UNIX-like

Logiciels (logiciels libres en majorité) qui fonctionnent sur des systèmes dérivés d'Unix (Linux...) ou ressources (liées aux logiciels) spécifiquement pour ces systèmes
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/07/13
  • Correction mineure : 12/09/13
Mots-clés

rtmsim : simulateur temps réel multiprocesseurs en Java

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 0.0.2 - janvier 2013
  • Licence(s) : BSD
  • Etat : diffusé en beta, en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Frédéric Fauberteau
  • Contact concepteur(s) : frederic@fauberteau.org
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Simulation d'ordonnancement temps réel multiprocesseurs :

  • génération d'ensembles de tâches temps réel,
  • comparaison de tests d'ordonnançabilité,
  • fonctionnement par ligne de commande,
  • fichiers d'échange en XML.
Contexte d’utilisation du logiciel

Comparaison d'algorithmes d'ordonnancement temps réel multiprocesseurs.

Publications liées au logiciel

Sûreté temporelle pour les systèmes temps réel multiprocesseurs, Frédéric Fauberteau, thèse de doctorat, Université Paris-Est, décembre 2011.
http://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-00668537

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/07/13
  • Correction mineure : 12/09/13
Mots-clés

realtimez : générateur de diagrammes temps réel pour LaTeX en Python

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 0.0.1 - décembre 2011
  • Licence(s) : BSD
  • Etat : diffusé en beta, en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Frédéric Fauberteau
  • Contact concepteur(s) : frederic@fauberteau.org
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Production de code LaTeX TikZ pour dessiner un diagramme temporel en fonction des contraintes temporelles de travaux temps réel :

  • développé en python,
  • interface en ligne de commande.
Contexte d’utilisation du logiciel

Génération simple de diagramme temps réel pour les supports de présentations scientifiques.

Publications liées au logiciel

Sûreté temporelle pour les systèmes temps réel multiprocesseurs, Frédéric Fauberteau, thèse de doctorat, Université Paris-Est, décembre 2011.
http://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-00668537

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/07/13
  • Correction mineure : 30/07/13
Mots-clés

Distagger : reconnaissance de disfluences dans des transcriptions orales

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 1.0 - janvier 2011
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : diffusé en beta
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Matthieu Constant
  • Contact concepteur(s) : mconstan @ univ-mlv.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Distagger permet de repérer les disfluences dans des transcriptions orales. Il est développé en Java.

Contexte d’utilisation du logiciel

Distagger est utilisé pour effectuer des prétraitements avant l'application d'analyseurs linguistiques (étiqueteurs, analyseurs syntaxiques) sur des transcriptions orales. Il sert aussi à des travaux pratiques dans un cours de traitement automatique des langues.

Publications liées au logiciel

Matthieu Constant and Anne Dister. Automatic detection of disfluencies in speech transcriptions. Spoken Communication. Massimo Pettorino, Antonella Giannini, Isabella Chiari, Francesca M. Dovetto (Eds.). Cambridge Scholars Publishing, 2010. pp. 259–272.

Matthieu Constant and Anne Dister. Les disfluences dans les mots composés. Journées sur l'Analyse des Données Textuelles 2012 (JADT'12).

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/07/13
  • Correction mineure : 30/07/13
Mots-clés

LGTagger : étiqueteur grammatical réaliste incluant la reconnaissance de mots composés

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 1.1 - 13/02/2013
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Matthieu Constant
  • Contact concepteur(s) : mconstan @ univ-mlv.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

LGTagger permet d'étiqueter grammaticalement un texte tout en repérant les mots composés. Il est basé sur des ressources lexicales riches et des champs aléatoires markoviens.

Contexte d’utilisation du logiciel

LGTagger sert à faire des prétraitements pour différents analyseurs syntaxiques.

Publications liées au logiciel

Matthieu Constant and Anthony Sigogne. MWU-aware Part-of-Speech Tagging with a CRF model and lexical resources. ACL Workshop on Multiword Expressions: from Parsing and Generation to the Real World 2011 (MWE'11).

Matthieu Constant and Isabelle Tellier. Evaluating the Impact of External Lexical Resources into a CRF-based Multiword Segmenter and Part-of-Speech Tagger. 8th International Conference on Language Resources and Evaluation 2012 (LREC'12).

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 30/07/13
  • Correction mineure : 30/07/13
Mots-clés

LGExtract : générateur de lexiques syntaxiques à partir des tables du lexique-grammaire

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 3.4 - mars 2011
  • Licence(s) : LGPL
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Matthieu Constant, Elsa Tolone
  • Contact concepteur(s) : mconstan @ univ-mlv.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

LGExtract permet de convertir les tables du lexique-grammaire en lexiques syntaxiques structurés en XML. Il est développé en Java.

Contexte d’utilisation du logiciel

LGExtract est utilisé pour générer des lexiques syntaxiques exploitables par des analyseurs syntaxiques. Il a servi à produire le lexique LGLex de verbes simples, de noms prédicatifs, d'expressions figées et d'adverbes en français.

Publications liées au logiciel

Matthieu Constant et Elsa Tolone. A generic tool to generate a lexicon for NLP from Lexicon-Grammar tables. In Michele De Gioia (editor), Actes du 27e Colloque international sur le lexique et la grammaire (L'Aquila, 10-13 septembre 2008). Seconde partie, volume 1 de Lingue d'Europa e del Mediterraneo, Grammatica comparata, pp. 79-93. Aracne, avril 2010. ISBN 978-88-548-3166-7.

Elsa Tolone, Analyse syntaxique à l'aide des tables du Lexique-Grammaire du français, thèse de doctorat, Université Paris-Est, mars 2011 (345 pp.).

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 25/07/13
  • Correction mineure : 01/06/14
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : , , , ,

taskfreak : gestionnaire de tâches simple à utiliser, au travers d'une interface web en PHP

Description
Fonctionnalités générales

taskfreak est un gestionnaire de tâches. Il permet de créer des projets, des tâches à effectuer dans ces projets, des contextes d'utilisation et des utilisateurs pour ces projets. Il permet d'affecter les tâches aux utilisateurs et d'en suivre l'état au travers de pourcentages d'avancement.

Via une interface web simple et ergonomique et des fonctionnalités basiques, on suit simplement l'avancement d'un projet ou d'une tâche jusqu'à son achèvement. On peut conserver et consulter l'historique pour un éventuel rapport d'activités.

L'intérêt de taskfreak est sa simplicité d'utilisation et des fonctionnalités basiques de suivi de tâches et de projets, c'est ce qui fait tout son intérêt. taskfreak permet d'effectuer :

  • la création d'un projet,
  • la création de "contextes" d'exécution (réunions, tâches à effectuer, téléphones, etc, ...),
  • la création de tâches à effectuer, les tâches étant "publiques" ou "internes"
    • les tâches "publiques" sont visibles de tous les utilisateurs,
    • les tâches "internes" ne sont visibles que par les participants à un projet donné.
  • l'affectation de priorités aux tâches de 1 (peu urgent) à 5 (urgent),
  • l'affectation des tâches à des utilisateurs,
  • l'affectation de pourcentage d'avancement des tâches de 0 à 100%.

taskfreak se veut conforme à la méthode GTD (Getting Things Done) qui est une méthode d’organisation de travail visant à faciliter le choix, les priorités et l'ordonnancement des tâches pour ne pas se perdre dans l'ensemble des tâches à faire.

Autres fonctionnalités

taskfreak gère différents types d'utilisateurs qui ont des droits et permissions différents :

  • "Administrateur", a tous les pouvoirs,
  • "Chef de projet", peut créer un projet, des utilisateurs, des tâches publiques et internes,
  • "Participant", peut créer de nouvelles tâches publiques et internes,
  • "Invité", ne peut que consulter les tâches publiques.

taskfreak est proposé sous 3 versions différentes, qui sont par ailleurs toutes sous licence GPL :

  • la version "originale" en version mono ou multi utilisateurs,
  • la version "Time tracking" en beta-test,
  • la version "Enterprise" en développement.

NB : cette fiche Plume concerne uniquement la version dite "originale".

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

taskfreak est utilisé au sein du service informatique de notre institut pour lister et gérer de manière simple et rapide l'ensemble des projets et des tâches en cours et les attribuer à ceux qui en ont la charge. Nous l'utilisons un peu comme une "TODO list" plus élaborée qu'une feuille papier, permettant de mieux ordonner les tâches et en suivre l'avancement.

En fin d'année, taskfreak permet de lister l'ensemble des opérations qui ont été faites et facilite la rédaction d'un rapport d'activités.

taskfreak est utilisé également par une équipe de direction du laboratoire pour affecter les tâches administratives à effectuer au sein de l'équipe.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Malheureusement, taskfreak ne propose pas d'authentification sur un backend d'authentification LDAP. Les comptes sont donc simplement des comptes locaux dans la base interne SQL de taskfreak.

taksfreak est un gestionnaire de tâches à effectuer, simple avec des fonctionnalités basiques. Il n'a pas d'outils évolués de gestion de projet comme un calendrier intégré, une messagerie interne, ni de "diagramme de Gantt", etc, ... et ne possède donc pas toutes les fonctionnalités évoluées que nécessitent une gestion de projet plus complète, comme peut le faire par exemple Redmine.

Environnement du logiciel
Plates-formes
  • taskfreak est écrit en PHP, il faut simplement un environnement Apache, MySQL (version > 3.23) ou SQLite et PHP (version > 4.3.1) pour faire tourner taskfreak sur tout type de système d'exploitation (Linux, MacOS, Windows).

  • Côté client, les navigateurs suivants sont validés pour taskfreak : Mozilla Firefox 1.0+, IE 5.0+, Safari, Google Chrome, Opera 7.0+

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Gestionnaires de projets :

Gestionnaires de temps et de suivi des activités :

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

taskfreak est un logiciel créé en 2005. L'historique du projet montre que le projet a été depuis lors bien suivi et a fait l'objet de nombreuses évolutions et corrections de bugs.
La version 0.6.4 stable date de 2010.
La distribution n'a plus évolué depuis, mais un plugin pour le CMS WordPress a été développé en 2013
- http://www.taskfreak.com/home/news/read/wordpress-...
- http://wordpress.org/plugins/taskfreak/

Le projet a beaucoup de contributeurs et de traducteurs dans une vingtaine de langues.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 19/07/13
  • Correction mineure : 19/07/13
Mots-clés
Pour aller plus loin

F*EX : échange de fichiers volumineux

Description
Fonctionnalités générales

F*EX est un service d'échange de fichiers volumineux, l’expéditeur téléverse (upload) un fichier sur le serveur et le destinataire reçoit automatiquement un email avec l'URL de téléchargement.

F*EX permet d'uploader des fichiers volumineux (de plus de 2Go) et dispose de nombreuses fonctionnalités, finement paramétrables en fonction des besoins.

F*EX est écrit en PERL et fonctionne sans l'utilisation d'une base de donnée.

F*EX permet à l'utilisateur :

  • d'uploader des fichiers en interne ou vers l’extérieur,
  • d'inviter une personne à lui envoyer des fichiers,
  • d'inviter une personne à envoyer des fichiers à un groupe de personnes,
  • de paramétrer son compte.

L'utilisateur a la possibilité d'ajouter des sous-utilisateurs ou des groupes (pour les invitations d'upload), de configurer son carnet d'adresses et de gérer son compte (réception des notifications par mail et vue de ses échanges upload et download).

Autres fonctionnalités

F*EX peut être administré soit via l'interface web soit en ligne de commande. L'administrateur peut ajuster la configuration facilement afin :

  • d'autoriser ou non l'upload anonyme,
  • Il peut restreindre l'upload à certaines adresses IP et l'envoi de fichiers vers un nom de domaine en particulier. Il lui est aussi tout simplement possible d'interdire l'utilisation du service par certaines adresses mails.

  • de définir différents types d'utilisateurs,
  • Il peut définir des "full users" ou des "restricted users".
    Les "full users" peuvent échanger avec n'importe quels destinataires.
    Les "restricted users" échangeront par contre avec les noms de domaines que l'administrateur aura définis.

  • de définir des quotas par défaut et par utilisateur,
  • de limiter l'utilisation de la bande passante par défaut,
  • de définir la durée de conservation des fichiers sur le serveur.
Interopérabilité
  • Il suffit de disposer d'un client mail et d'un navigateur.

  • Sans utiliser la méthode mail/navigateur, des programmes clients sont disponibles et fonctionnent sous Linux, Windows et Mac. Une particularité avec le client Linux qui est de pouvoir utiliser le service simplement en ligne de commande.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • F*EX est mis en place pour le transfert de fichiers des 50 utilisateurs du laboratoire génomique et maladies métaboliques (UMR8199). Il est installé sur une distribution GNU/Linux Debian avec PERL 5. Plusieurs fichiers d'environ 10Go ont été transférés.

  • F*EX est aussi utilisé à l'Institut Pasteur depuis deux bonnes années maintenant, avec un spool de 1To pour différentes catégories d'utilisateurs (petits fichiers, fichiers > 100Go), sans problèmes notables.

  • A noter également qu'un institut de physique nucléaire allemand a transféré à une université australienne une archive d'environ 1,2To. : http://fex.rus.uni-stuttgart.de/usecases/downunder...

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Il y a quelques bugs sous certaines versions d'IE.

  • Les possibilités de personnalisation de l'apparence peuvent être compliquées, car le code PERL embarque le code HTML. Cependant, il est toujours possible d'intégrer assez facilement une bannière dans le code ou de modifier le contenu. De plus, sans toucher au code, une option existe dans la configuration pour mettre le logo de l'entité en en-tête.

  • La liste de diffusion d'échange est privée.

  • Il n'y a pas de "Bugzilla" ou équivalent.

  • L'envoi anonyme peut être trompeur : si deux utilisateurs utilisent l'envoi anonyme avec le même nom de fichier, le dernier arrivé sera refusé (message explicite côté client).

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
  • Packagé pour Debian.
  • Sinon .tar + script d'installation pour les autres systèmes.
Plates-formes
  • Unix + PERL pour la partie serveur.
  • Pour les clients en lignes de commandes, ils tournent sur toutes les plateformes dès lors qu'un interpréteur PERL est disponible.
Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Université de Stuttgart : l'auteur principal est Ulli Horlacher, framstag [at] rus [dot] uni-stuttgart [dot] de.

Eléments de pérennité
  • Le logiciel existe depuis 5 ans et des mises à jours sont effectuées régulièrement. L'auteur est incroyablement réactif, que ce soit par la liste de diffusion ou en direct par mail.
  • Plus d'informations sur les différentes versions sont disponibles ici : http://fex.rus.uni-stuttgart.de/fex.html
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • F*EX utilise inetd/xinetd et s'installe donc très facilement. Cela a le mérite de déléguer, dans une certaine mesure, les problèmes de passage à l'échelle de l'OS et cela facilite également grandement les mises à jour qui peuvent se faire en direct.

  • F*EX intègre son serveur web (il n'utilise pas Apache + PHP ou Apache + CGI comme beaucoup de logiciels équivalents), ce qui permet d'uploader des fichiers de plus de 2Go nativement.

  • F*EX peut également être utilisé derrière un reverse proxy avec certaines réserves (à voir au cas par cas selon les reverse proxies utilisés, http://fex.rus.uni-stuttgart.de/usecases/reversepr...).

  • Les programmes clients qui sont mis à disposition alternativement à l'utilisation du navigateur web apportent des fonctionnalités supplémentaires très intéressantes. Il est possible de reprendre un téléchargement interrompu ou de générer une archive (suivant les formats, celle-ci est créée à la volée, par exemple "fexsend -a grosdossier.tar /usr user [at] example [dot] com" va créer une archive sur le serveur F*EX sans jamais la créer en local sur la machine).

  • F*EX se comporte très bien "aux limites", comme lorsqu'il n'y a plus d'espace disque : le message d'erreur est explicite côté client. De plus, F*EX se "gère tout seul" : on l'installe, on configure une rétention maximale, et on n'y touche plus.

Contributions

Il ne faut absolument pas hésiter à soumettre des bugs ou des suggestions à l'auteur : framstag [at] rus [dot] uni-stuttgart [dot] de

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 17/07/13
  • Correction mineure : 13/09/13
Mots-clés

OpenStack : système de cloud massivement extensible

Description
Fonctionnalités générales

OpenStack est un CMP (Cloud Management Platform) qui fournit du service d'Infrastructure As A Service. Il permet aux utilisateurs d'instancier des machines virtuelles selon des critères matériels (nombre de CPUs, quantité de mémoire, de stockage disque, etc) et une image de base qui peut fournir le système d'exploitation et les logiciels les plus adaptés. OpenStack possède des fonctionnalités de volume à la demande (tel que EBS d'Amazon) via Cinder, de réseau à la demande via Quantum, de stockage en mode Cloud via Swift.

Autres fonctionnalités
  • Réseau à la demande (Quantum)
  • Volume à la demande (Cinder)
  • Stockage à la demande (Swift)
Interopérabilité

OpenStack est basé uniquement sur des outils open source : Linux, Libvirt, Qemu/KVM et est écrit en Python. Il respecte de nombreux de standards, tels que Ovf, Qcow2, EC2 ou S3, et ses APIs spécifiques (Nova) sont entièrement ouvertes.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

OpenStack est déployé au Centre de Calcul de l'IN2P3 depuis 1 an pour répondre à de nombreux cas d'utilisation comme :

  • Remplacement de VMware pour la fourniture de services divers.
  • Fourniture d'un service de cloud académique publique.
  • Fourniture de services de calcul virtualisé.

Il est actuellement déployé sur 400 cœurs / 2TB de RAM.

Cette plateforme fait partie de la fédération de clouds France Grilles en cours de construction.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Bien que très évolué, OpenStack n'implémente pas encore de fonctions avancées, telles que la haute disponibilité des instances (comme VMware HA/FT) ou la distribution de charge (comme VMware DRS).

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Ubuntu, RHEL-like

Logiciels connexes

Linux, Libvirt, Qemu/KVM

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

La Fondation OpenStack à laquelle chacun peut adhérer a en charge le développement, la distribution et la promotion du système OpenStack. La gouvernance du projet est décrite sur le site.

Eléments de pérennité

La fondation OpenStack est solide. Elle est sponsorisée par des sociétés importantes (AT&T, Canonical, HP, IBM, Nebula, Rackspace, Red Hat, SUSE, Cisco, Intel, ...).

Références d'utilisateurs institutionnels

CERN, Australian research sector, IN2P3

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

La communauté est organisée autour de listes de diffusion, IRC, réseaux sociaux. Elle organise également de nombreux événements.

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Plusieurs vidéos de démonstrations sont disponibles sur le site.

Contributions

Les contributions sont bienvenues pour le code, la documentation, les traductions, les remontées de bugs ou de vulnérabilités.

Savoir comment contribuer.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 16/07/13
  • Correction mineure : 31/07/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Mots-clés principaux : SIG

SAGA : SIG pour l’édition de données spatiales

Description
Fonctionnalités générales

SAGA (System for Automated Geoscientific Analyses) est un logiciel SIG open source utilisé pour l’édition de données spatiales.

Il est destiné à l’analyse géoscientifique et permet le traitement des données de type raster ou vecteur. Il est particulièrement dédié à la réalisation d’analyses sur la base de la topographie :

  • réalisation de modèle numérique de terrain en 3D,
  • analyse morphométrique (température, effet du vent, pentes, ...),
  • délimitation de bassin versant,
  • application de modèles concernant l’hydrologie, la végétation.

Le module hydrologie est aussi bien représenté avec une panoplie d'outils très variés comme : extraction de réseau hydrographique, de bassins versants, calcul d'indices topographiques, etc. SAGA est cependant principalement destiné aux traitements spatiaux.

Ce logiciel fonctionne sur la base d’une architecture modulaire à travers une interface graphique simple d’utilisation. Ainsi, il ne nécessite pas de connaissances approfondies en géomatique ou en programmation pour pouvoir être utilisé.

Les géographes, et autres professionnels s’intéressant à l’environnement ou au paysage dans un cadre professionnel, peuvent utiliser les différents modules SAGA selon leurs besoins.

Autres fonctionnalités

SAGA est doté d’une interface graphique, dans le but d’être facilement accessible et accueillant.

Les principales autres commandes de cette version sont les suivantes (liste non exhaustive) :

Outils vecteurs :

  • Conversion de couches vecteur
  • Ajout de coordonnées de points
  • Centroïdes
  • Possibilité de dissoudre
  • Intersection
  • Buffer
  • Sélection par attributs
  • Sélection par emplacements
  • Inversement de sélection
  • Rasterisation

Outils raster :

  • Agrégation
  • Fragmentation
  • Coût minimal
  • Reclassification
  • Combinaison
  • Calculatrice raster
  • Triangulation
  • Buffer
  • Masque
  • Filtres (Gaussien, majoritaire, morphologique …)
  • Voisin le plus proche
  • Palette de couleurs
  • Segmentation
  • Vectorisation

Import et export de données :

  • E00
  • DXF
  • SHP

Simulations :

  • Risques d’incendies
  • Inondations
  • Modèles hydrologiques
  • Analyses de l’impact de l’Homme sur l’environnement

Analyses de terrain :

  • Analyses basiques
  • Extractions de réseaux hydrographiques et de bassins versants
  • Classifications des réseaux hydrographiques (méthode de Strahler)
  • Analyses d’inondations
  • Analyses hydrographiques
  • Calculs de visibilités, d’ombrages, de luminosité, de corrections topographiques, …
  • Morphométrie (température, effet du vent, pentes, …)
  • Étude des bâtis
  • Calcul de profils (en long, en travers)

Gestion des tables :

  • Création de tables
  • Calcul de champs
  • Jointure et transposition de tables
  • Analyse de grappes
  • Analyse de tendances

Projection :

  • Définir un système de projection
  • Géoréférencement

Statistiques géospatiales :

  • Analyses résiduelles
  • Krigeage
  • Calcul de distance minimale
  • Régression polynomiale
  • Analyses raster

Il ne s’agit pas d’un logiciel statique mais au contraire qui évolue : il est possible de créer ses propres modules, pour cela des connaissances de programmation en langage C++ sont nécessaires. SAGA intègre les bibliothèques de fonction GDAL et OGR.

Interopérabilité

SAGA ne respecte pas les normes de l’OGC (Open GIS Consortium) car certains formats, tels que le GML, WMS et WFS, ne sont pas supportés.

Par défaut, le produit est capable de lire les formats standards GPX, SHP, DXF, ASC, FLT, XYZ, GRD, HGT, IMG, BMP, … et d'exporter dans ces mêmes formats.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

SAGA est utilisé par plusieurs enseignants-chercheurs du centre de recherche EVS-ISTHME de l’université Jean Monnet (UMR 5600 EVS) pour certaines analyses en environnement (hydrologie, topographie, …).

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Logiciel SIG fortement orienté raster ;
  • Disponible uniquement en trois langues (allemand, anglais, tchèque) ;
  • Impossible d’ouvrir directement les fichiers d’échange E00, pour y avoir accès il faut utiliser un module qu'il faut au préalable charger ;
  • La fonction Print layout (mise en page et impression) n’a pas été mise en évidence dans cette version ;
  • Inexistant sous des systèmes d’exploitation autres que Windows et Linux (en cours de développement sous Mac OS) ;
  • Incompatibilité avec les fichiers TAB (MapInfo) ;
  • Visualisation en 3D indisponible.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Les plate-formes suivantes sont supportées : Windows, GNU/Linux. Plus précisément, il existe deux versions du logiciel :

  • la version 1.2 (créée en janvier 2005) possède une interface plus aboutie, mais ne fonctionne que sous Windows,
  • la version 2.1 (juin 2013) est plus stable et plus complète que la 1.2 et fonctionne à la fois sous Windows et GNU/Linux.
Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

ILWIS (gratuit, licence GPL)

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

SAGA User Group eV est une association créée en mai 2005. L'objet principal de cet organisme à but non lucratif est de financer le développement à long terme et durable de SAGA.

SAGA était au départ développé par un groupe du Département de Géographie Physique de l'Université de Göttingen en Allemagne, mais est maintenant maintenu par une équipe de développeurs internationale, dont le noyau est l'Université de Hambourg en Allemagne.

Références d'utilisateurs institutionnels
  • Centre de recherche EVS-ISTHME de l’université Jean Monnet
  • Laboratoire GéHCO (GéoHydrosytèmes Continentaux,Département Géosciences-Environnement) de l'université François Rabelais de Tours
  • Laboratoire LISAH de Montpellier (filière Eaux continentales et Société)
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Contributions

Rejoignez pour contribuer à SAGA la "SAGA User Group Association" : http://www.saga-gis.org/en/about/usergroup.html

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 15/07/13
  • Correction mineure : 15/07/13
Mots-clés

R2STATS : interface graphique sous R pour tester et comparer des GLM(M)

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Licence(s) : GPL
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Yvonnick Noël
  • Contact concepteur(s) : yvonnick.noel@univ-rennes2.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : Univ Rennes 2

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Ce logiciel est un package pour l'environnement de calcul R. Il propose une interface graphique pour tester rapidement des GLM (ANOVA, régression, ANCOVA, régression logistique, Gamma ou Poisson), avec ou sans effets aléatoires, pour les comparer entre eux (par Chi2 de vraisemblance, F de Fisher ou critères d'information type AIC, BIC).

Un des intérêts est que des tests additionnels, quand ils sont nécessaires, sont produits automatiquement (test de normalité, d'homogénéité des variances) et que les graphiques sont automatiques. On bascule d'un graphique à l'autre en un clic sur le nom du modèle, et on visualise donc immédiatement ce qu'un modèle apporte de plus par rapport à un autre.
Cette interface est utile par exemple en contexte d'enseignement avec des étudiants à l'université.

Contexte d’utilisation du logiciel

Le logiciel a été développé initialement pour les étudiants en sciences humaines, afin de faciliter leur assimilation des GLM (Generalized Linear Models) / GLMM (Generalized Linear Mixed Models) et de leur usage. Mais l'interface peut-être utilisée pour la recherche elle-même et les études appliquées, tant que la modélisation entre dans le cadre des GLM (avec ou sans effets aléatoires).

Syndiquer le contenu