UNIX-like

Logiciels (logiciels libres en majorité) qui fonctionnent sur des systèmes dérivés d'Unix (Linux...) ou ressources (liées aux logiciels) spécifiquement pour ces systèmes
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 11/04/13
  • Correction mineure : 11/04/13
Mots-clés
Pour aller plus loin

NfSen : interface web d'affichage de flux réseau traversant des éléments actifs

Description
Fonctionnalités générales

NfSen permet de générer des graphes qui correspondent au trafic réseau circulant sur des éléments actifs, tels les commutateurs, les routeurs, les serveurs. Il est nécessaire que ces éléments supportent le protocole "Netflow" (développé par Cisco) ou le protocole "Sflow", pour récolter des données de trafic.

NfSen se présente sous la forme d'une interface web permettant la consultation de la volumétrie des données de trafic des éléments actifs qui sont récupérées par le collecteur associé à Nfdump.

NfSen vous permet de tirer avantage de l’utilisation des commandes shell Nfdump directement depuis l'interface Web et l’outil donne un rendu graphique constitué des données de trafic (volumétrie, nombre de flows, nombre de paquets TCP, etc..) NetFlow ou Sflow.

Autres fonctionnalités

NfSen permet:

  • l'affichage des données réseaux, Flows, Packets et Bytes en utilisant RRD (Round Robin Database),
  • la navigation aisée entre les différentes données issues du réseau,
  • la possibilité de sélectionner des plages horaires,
  • la gestion de "profiles" contenant les données d'une plage horaire ou des données enregistrées en continue,
  • un système d'alarmes par la définition de conditions,
  • la possibilité d'utiliser des "plugins" ou de créer ses propres "plugins" pour l'analyse avancée des flux réseaux.
Interopérabilité

Nécessite des données issues de sources NetFlow ou SFlow, récupérées sur votre serveur par le collecteur Nfdump (que ce soit IPV4 ou IPV6).

Les équipement Cisco peuvent être configurés pour collecter des statistiques de trafic IP et les exporter vers un collecteur Netflows.

Les autres éléments actifs du réseau peuvent généralement exporter des paquets SFlow vers un collecteur SFlow.

Sflow est un équivalent à NetFlow, avec une licence libre de droits, et fonctionne en mode statistique par interface réseau.. http://www.sflow.org/

Pour vos serveurs, vous pouvez installer une sonde fprobe, mais attention, vous devrez rendre compatible fprobe avec NFDump lors de la compilation de ce dernier.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

NfSen est en exploitation sur plusieurs sites de l'OSU Pytheas.

Installé sur une VM Debian Squeeze, la machine contient également Nfdump compilé avec l'option "sflow".

Sur le site A nous récupérons les données SFlow de trois équipements qui englobent l'ensemble du trafic réseau du parc.
- Le routeur (Extreme Network)
- Le Firewall (Fortinet)
- Les baies serveurs (switch HP)

Nous avons fait plusieurs profiles NfSen partant de méthodes différentes, tels que:
- Trafics par Vlan
- Trafics par Machine
- Trafics par ports
- Trafics entre plage IP A et plage IP B

Nous utilisons le collecteur le plus proche de la source. Par exemple, pour les Vlans, le Routeur, pour le WAN, le firewall, et ainsi de suite.

En valeur ajoutée, quelques plugins de la communauté NfSen tels que PortTracker et SURFmap. Vous trouverez bon nombre de plugins sur le sourceforge de NfSen Plugins

Nous commençons à utiliser les possibilités d'alarmes.

Le stockage des données Sflow récupérées se fait sur une baie de disques.

Nous comptons environ 50Go de données Sflow par profile "Live" pour un an d'utilisation, sur un parc d'environ 600 machines.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Le paquet Nfdump disponible dans les dépôts Debian Squeeze n'est pas compatible avec les sources SFlow.
    Vous devrez donc le compiler avec l'option --enable-nfprofile --enable-sflow

  • La configuration des sources SFlow/Netflow peut s'avérer très complexe. Cet aspect ne sera pas traité ici et il est important de se renseigner auprès de la documentation de vos éléments actifs.

  • Le netflow de certains firewalls (NSEL) ne fonctionne pas sur toutes les versions de Nfdump.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Unix - Linux. Testé sur Debian 5 et 6.

Plates-formes

Plateformes Unix - Linux
Package NfSen proposé en archive tar.gz

Logiciels connexes
  • PHP et Perl:
    NfSen est écrit en PHP et en Perl et devrait donc marcher sur tous les systèmes *NIX.
    Versions Perl > 5.6.0 et PHP > 4.1 requises ainsi que les extensions Perl "Socket" et "regex".

  • Modules Perl:
    Pour que les alertes NfSen fonctionnent, vous devez ajouter les modules Mail::Header et Mail::Internet
    Tous les graphiques de NfSen requièrent RRD Tool. Le module Perl RRD Tool est donc requis.

  • Outil Nfdump:
    Le backend de NfSen fonctionne avec Nfdump qui collectera et analysera les données NetFlow.
    Vous devez avoir Nfdump >= 1.5.8.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Ensemble du code hébergé sur SourceForge.

Eléments de pérennité
  • Le projet semble bien suivi avec des évolutions régulières.
  • Version 1.3.6p1 mise en ligne le 24 janvier 2012.
  • Mises à jour régulières pour une meilleure intégration à Nfdump et pour la résolution de bugs.
  • Logiciel stable et abouti.
  • Liste vivante (environ 50 posts/mois sur nfsen-discuss).
Références d'utilisateurs institutionnels
  • Plusieurs sites de l'OSU Pytheas.
  • DSI du CNRS.
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Vous trouverez de la documentation sur les liens suivants:

Divers (astuces, actualités, sécurité)

L'installation se fait aisément sur Fedora, Debian, Ubuntu.
La seule vraie difficulté est de compiler Nfdump pour autoriser les données Sflow.

Pour activer la sonde Sflow sur HP, Extreme XOS et Fortinet (Fortigate), reportez vous à la documentation constructeur, cela se fait très simplement. La sonde transfère les données en UDP sur un port/une adresse IP configuré au sein de l'élément actif, à destination de l'IP du serveur, où se trouvent Nfdump et NfSen.

Vous pouvez me contacter pour avoir le package Nfdump pour Debian Squeeze compilé avec sflow en cas de difficultés.

NB : peut s'utiliser conjointement avec NetMet pour avoir une métrologie fine du réseau.

Contributions
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 04/04/13
  • Correction mineure : 08/11/13
  • Auteur de la fiche : Cyril Bordreuil (Laboratoire de Mécanique et Génie Civil - Université Montpellier 2)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés

erCv : analyse d'images lors d'un procédé de soudage

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, MacOS X
  • Version actuelle : 1.3.0 - 8/11/2013
  • Licence(s) : CeCILL
  • Etat : en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Edward Romero, Cyril Bordreuil
  • Contact concepteur(s) : cyril.bordreuil@univ-montp2.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : Univ Montpellier 2

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : erCv
Fonctionnalités générales du logiciel

Le logiciel permet le traitement et l'analyse d'images lors d'un procédé de soudage. Le procédé de soudage à l'arc induisant de fortes perturbations, des algorithmes couplant traitement d'images basique, géométrie algorithmique et analyse de graphes ont dû être mis en œuvre. La bibliothèque est développée en C++ pour les applications nécessitant un traitement rapide et quelques fonctionnalités ont été portées dans python.
La bibliothèque peut intéresser toute personne cherchant des algorithmes pour détecter des contours entre phase liquide et phase solide dans un environnement perturbé ou non.

Autres fonctionnalités

Les algorithmes prennent en compte la possibilité d'une nuisance optique au niveau des images et l'ensemble des algorithmes introduisent différents paramètres permettant de gérer les perturbations optiques induite par l'arc.
Outre l'entrée-sortie en forme de tableaux numbpy, le logiciel fournit / contient certaines interfaces graphiques pour des analyses.

Originalité

Aucun logiciel libre n'offre la possibilité d'analyser les interfaces solides liquides dans différentes configurations. Si OpenCv propose l'ensemble des fonctionnalités nécessaire au traitement d'images, erCv ajoute la robustesse d'une bibliothèque d'algorithme de graphe et de géométrie (CGAL). En particulier, la fermeture des contours s'appuie sur une méthode de Alpha shape combinée à la recherche de grand cycle dans un graphe. L'ensemble est programmé en C++, ce qui laisse la possibilité d'un traitement en temps réel.

Contexte d’utilisation du logiciel

Au niveau du laboratoire, erCv est utilisé pour la détection d'interface liquide solide au cours du soudage à l'arc. L'évolution des contours permet d'analyser l'équilibre entre les phénomènes mis en jeu (tension superficielle, pression électromagnétique, ...) au cours du procédé.
Une description d'erCv appliquée à un soudage MIG est faite dans la publication mentionnée plus loin (2013). L'interface python est constamment enrichi pour s'adapter aux problématiques des doctorants.

Publications liées au logiciel

Image Processing and geometrical analysis for profile detection during P-Gas Metal Arc Welding E. Romero, J. Chapuis, C. Bordreuil, F. Soulié, G. Fras, Journal of Engineering Manufacture, 2013

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 01/04/13
  • Correction mineure : 28/12/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : , ,

ownCloud : plateforme de services de stockage et d'applications diverses en ligne

Description
Fonctionnalités générales

ownCloud est un logiciel libre écrit en PHP/JS/AJAX offrant une plateforme de services de stockage et de synchronisation en temps réel de fichiers et d'applications diverses en ligne.

ownCloud fournit un accès à ses fichiers depuis une interface web ou depuis un partage WebDAV et CalDAV.

Cette application permet également :

  • un accès simple à ses contacts, calendriers et marque-pages,
  • un accès et un lecteur de musique au format MP3,
  • de visionner et classer ses images en albums,
  • de visionner directement des fichiers Adobe PDF et OpenDocument,

le tout depuis n'importe quel périphérique/système d'exploitation compatibles WebDAV/HTTP(s).

Un logiciel client lourd open-source (basé sur Myrall et Csync) permet de synchroniser un ou plusieurs répertoires locaux en direction du cloud. Ce client est disponible pour Windows, MacOS X et Linux. Des applications pour iOS et Android sont également disponibles.

Il est possible de définir des droits sur les fichiers et répertoires directement depuis l'interface de gestion. Les fichiers stockés peuvent être chiffrés.

ownCloud se veut donc être un système de "cloud computing" permettant l'accès à la demande et en libre-service à des ressources informatiques partagées en réseau, selon la définition du National Institute of Standards and Technology.

Autres fonctionnalités

L'installation et les mises à jour sont minimalistes. Il n'est pas nécessaire de disposer de droits élevés locaux pour réaliser l'installation. Les montées de version sont prises en compte.

Il est possible de rajouter des greffons ("plugins") pour augmenter le niveau de fonctionnalité du produit, avec par exemple une possibilité de lecture de vidéo en ligne, de partage de fichiers multi-utilisateurs. Le développement est facilité avec la mise à disposition d'une API.

L’authentification des utilisateurs peut se faire depuis une base de données MySQL/SQLite et/ou depuis un annuaire LDAP. L'intégration à Microsoft ActiveDirectory est pré-paramétrée dans l'onglet LDAP.

La documentation est très riche, le produit est à ce jour extrêmement suivi et maintenu. Il est possible d'acheter du support auprès du revendeur.

Interopérabilité

De par l'utilisation du protocole standard WebDAV, il est possible d'intégrer et de synchroniser avec ownCloud des fichiers à partir de systèmes d'exploitations comme MS-Windows 98/2000/XP/7/2008, GNU/Linux, iOS, Android, ...

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Mis à disposition pour 250 utilisateurs.
GNU/Linux Debian stable, base de données MySQL 5.x, et serveur web Nginx.
Le serveur PHP est délocalisé sur une machine dédiée à l'exécution de PHP, via php-fpm.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Attention aux ressources processeurs consommées (process PHP qui peut devenir gourmand) lors des synchronisations massives depuis le client lourd (matin/soir).

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Ubuntu (à partir de 12.04.1 au moins), Fedora (prévu pour la version 19), présent dans les ports d'OpenBSD et de FreeBSD,

Plates-formes

Toute infrastructure capable de servir du web et d'exécuter du code PHP.

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Tous les services de cloud non libres : Amazon S3, Drop Box, Google Drive, iCloud, Microsoft Azure, hubiC (basé sur le logiciel libre OpenStack), ...

En logiciel libre, avec également la possibilité de l'héberger localement : Linshare

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Éditeur professionnel : http://www.owncloud.com

Eléments de pérennité
  • Forums et communautés très actifs.
  • Société commerciale présente pour vendre du support.
  • Sorties fréquentes de versions (première version en juin 2010, dernière version, 5.0, en mars 2013).
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 26/03/13
  • Correction mineure : 17/04/13
Mots-clés

SVDetect : detection de variants structuraux à partir de lectures haut-débit appariées

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 0.8 - 05/12/2011
  • Licence(s) : GPL
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Bruno Zeitouni, Valentina Boeva
  • Contact concepteur(s) : svdetect@curie.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : INSERM-U900

 

Fonctionnalités générales du logiciel

A partir de séquences pairées provenant du séquençage haut-débit et ayant préalablement été alignées contre un génome de référence, SVDetect permet de mettre en évidence des clusters de lectures pairées anormales (ordre, orientation des lectures ou distance entre les lectures) et d'en prédire une signature de variants structuraux tels que des insertions, délétions, inversions, duplications ou translocation intra- et inter-chromosomiques. Il permet ensuite de comparer les résultats avec un contrôle et de détecter les anomalies spécifiques d'un échantillon (Tumeur vs ADN contrôle).
Les réarrangements chromosomiques ainsi détectés peuvent ensuite être visualisés graphiquement via l'outil Circos ou sur le visualiseur de génome 'UCSC'.
SVDetect est compatible avec tout type de lectures appariées ("paired-end" ou "mate-pair") , de technologie de séquençage haut-débit (Illumina, SOLiD, PGM, ...) et de génome.
SVDetect permet aussi si nécessaire de dresser des profils de couverture et de pointer plus spécifiquement sur les pertes ou gains de portions génomiques à partir de l'information du nombre de copies.
Il est disponible sous la forme d'un script PERL et prend en charge le format BAM en entrée.
SVDetect est également disponible pour le toolshed de Galaxy.

Contexte d’utilisation du logiciel

SVDetect est dédié à l'identification de tout type de réarrangements chromosomiques. Il a été testé préférentiellement sur des expériences de re-séquençage de génome entier à partir de cellules cancéreuses, riches en remaniements.
Certains utilisent SVDetect pour détecter des gènes de fusion à partir d'expériences RNA-seq.

Publications liées au logiciel
  • SVDetect: a tool to identify genomic structural variations from paired-end and mate-pair sequencing data
    Bruno Zeitouni; Valentina Boeva; Isabelle Janoueix-Lerosey; Sophie Loeillet; Patricia Legoix-ne; Alain Nicolas; Olivier Delattre; Emmanuel Barillot, Bioinformatics 2010 26: 1895-1896, http://www.hal.inserm.fr/inserm-00508372
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 18/03/13
  • Correction mineure : 10/06/13
  • Rédacteur de la fiche : Anne Cheylus - L2C2 (CNRS, Université Claude Bernard, Lyon 1)
  • Relecteur(s) : Milan Bouchet-Valat (Laboratoire de sociologie quantitative (CREST-LSQ))
    Delphine Grancher (Laboratoire de Géographie Physique)
  • Contributions importantes : Milan Bouchet-Valat
  • Responsable thématique : Pascal Joly (LJLL)
Mots-clés
Pour aller plus loin

R Commander : interface graphique pour réaliser des traitements statistiques avec le logiciel R

Description
Fonctionnalités générales

R-commander est une interface graphique pour le logiciel R. Elle facilite l'apprentissage de ce langage de programmation en offrant à l'utilisateur la possibilité de réaliser l'importation de données, un certain nombre de traitements statistiques élémentaires ou plus avancés, l'export des résultats de manière interactive tout en indiquant les commandes R correspondantes. Des greffons peuvent être ajoutés pour réaliser d'autres traitements statistiques.

Autres fonctionnalités
  • Importation de données :
    • depuis un fichier texte ; par copier-coller ; par URL (Windows, Mac, Linux)
    • depuis des fichiers Excel, Access, dBase, SPSS, SAS, Minitab, STATA (Windows)
    • depuis un paquet R
  • Manipulation des données (sélection, réorganisation, édition directe, recodage...)
  • Traitements statistiques :
    • statistiques descriptives : moyenne, médiane, tableau de contingence
    • tests paramétriques (tests t, ANOVA) et non paramétriques (Wilcoxon, Kruskal et Wallis)
    • analyse de données : analyse en composantes principales, analyse factorielle, analyse discriminante, classification
    • modélisation : régression linéaire, régression logistique simple, multinomiale et ordinale, modèles linéaires généralisés
  • Représentations graphiques :
    • diagramme en barres, en points, camembert, boîte à moustaches, histogramme, comparaison de quantiles...
    • diagnostics de modèles
    • les graphiques peuvent être copiés ou exportés dans un format vectoriel pour une meilleure qualité d'impression
  • Probabilités, courbes de répartition et données aléatoires à partir de nombreuses distributions.
  • Une trentaine de greffons disponibles fournissent d'autres possibilités d'analyses : analyse de durée/survie, analyse de données « à la française », analyse textuelle...
Interopérabilité

Importation depuis plusieurs formats courants ; exportation au format CSV ou TSV.

Environnement du logiciel
Logiciels connexes
  • R
  • FactoMineR, un paquet pour l'analyse de données sous R possédant un greffon pour R commander
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • Statistica (propriétaire)
  • SPSS (propriétaire)
  • STATA (propriétaire)
  • SAS (propriétaire)
  • S-Plus (propriétaire)
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

L'auteur principal travaille au département de sociologie de l'université McMaster d'Hamilton, Ontario au Canada.

Eléments de pérennité

Le R commander a été inclus dans le CRAN, le répertoire commun des bibliothèques de R et plus de 20 développeurs ont contribué à son amélioration.

Références d'utilisateurs institutionnels

Une recherche de pages web contenant le mot-clé « rcmdr » et limitée au domaine cnrs.fr renvoie plus de 1000 références, essentiellement vers des documents de formation.

Environnement utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Pour installer ce logiciel sur un ordinateur connecté à Internet, lancez la commande

> install.packages("Rcmdr")

dans R, choisissez le miroir CRAN qui vous semble le plus proche de chez vous. Utilisez ensuite la commande

> library(Rcmdr)

pour lancer le R commander. La première fois, des installations complémentaires seront effectuées.

Contributions

Contacter directement l'auteur par courriel.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 08/01/14
  • Correction mineure : 08/01/14
Mots-clés
Pour aller plus loin

OCaml : langage de programmation multi-paradigme

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 4.00.1
  • Langue(s) de l'interface : anglais
  • Licence : Autre

    Le compilateur est sous la licence QPL et les bibliothèques de la distribution standard sous licence LGPL version 2.

  • Origine du développement : INRIA
Description
Fonctionnalités générales

Le langage OCaml est un langage de programmation fonctionnel permettant également les programmations impérative et orientée objets. Il est également doté d'un puissant système de modules et foncteurs (fonctions sur les modules).

Le système d'inférence des types (les types sont devinés par le compilateur) permet un développement rapide des programmes. Le typage statique (i.e. à la compilation) offre la garantie d'une exécution correcte.

La compilation vers du bytecode offre une grande portabilité. L'utilisation interactive dans un shell de commandes est également possible. Enfin, la compilation en code natif donne une rapidité d'exécution proche de celle des programmes écrits en C.

Exemple de code, la fonction factorielle :

let rec fact = function
  0 -> 1
| n -> n * fact (n-1);;

La force du typage statique s'exprime de manière frappante dans le filtrage des multiplets ; l'exemple suivant est un style de programmation inaccessible à Python par exemple.

let a_plus_b_fois_c = fun a b c ->
  match ( a , b , c ) with
  | ( true , _ , _ ) | ( _ , true , true ) -> true
  | ( _ , _ , _ ) -> false ;;

Le compilateur infère le type de la fonction :

val a_plus_b_fois_c : bool -> bool -> bool -> bool = <fun>
Autres fonctionnalités

La distribution standard inclut également :

  • un outil graphique pour parcourir les bibliothèques (ocamlbrowser) ;
  • un générateur de documentation à partir des commentaires du code source (ocamldoc), équivalent de javadoc ou doxygen ;
  • un débogueur (ocamldebug) ;
  • un outil de profilage (ocamlprof) ;
  • un outil de compilation (ocamlbuild) ;
  • des générateurs d'analyseurs lexicaux (ocamllex) et grammaticaux (ocamlyacc) ;
  • un outil de pre-processing et pretty-printing (camlp4).
Interopérabilité

Il est possible d'interfacer avec du code C ou Fortran.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Fabrication de la bibliothèque ocamlmath et de sa documentation.
Utilisation de la bibliothèque ocamlmath.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

L'installation est décrite pour différents environnements.
L'installation sous Microsoft Windows semble requérir un minimum de travail : http://ocaml.org/learn/portability.html
Une distribution binaire est cependant disponible : http://protz.github.com/ocaml-installer/

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

FreeBSD, Debian, Mandriva, Fedora, Ubuntu, Red Hat, Gentoo, Suse, Mageia, Fink, MacPorts... : http://ocaml.org/docs/install.html

Plates-formes

amd64, ia32(=x86), powerPC, ARM, SPARC : http://ocaml.org/learn/portability.html

Logiciels connexes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

OCaml est développé par Inria depuis 1985 et un consortium OCaml existe.

Une page référence l'ensemble du support commercial disponible.

Références d'utilisateurs institutionnels

Différentes organisations publiques ou commerciales l'utilisent : CEA, Dassault Aviation, Dassault Systèmes, Esterel Technologies... Plus de détail ici : http://ocaml.org/learn/companies.html

Un seul courtier en bourse avoue utiliser OCaml : http://www.janestreet.com/technology, mais on peut conjecturer qu'il en existe d'autres, puisque l'utilisation d'OCaml est un avantage concurrentiel que l'on n'a pas forcément intérêt à dévoiler.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Site de la communauté des utilisateurs

Introduction au langage OCaml

Il y a différentes ressources, dont des livres et des listes de diffusion :

Il y a des sites de classification des bibliothèques :

La compagnie OcamlPro vend des stages et diffuse des outils de développement libres.

Documentation utilisateur

Plusieurs livres en différentes langues concernent OCaml ; certains sont téléchargeables.

À signaler, le livre gratuit Le langage Caml (qui porte cependant sur une version antérieure).

Divers (astuces, actualités, sécurité)

La dernière version est la version 4.01.

Il y a des articles de recherche au sujet d'OCaml : http://ocaml.org/docs/papers.html

Sécurité et langages fonctionnels

Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 04/03/13
  • Correction mineure : 04/03/13
  • Rédacteur de la fiche : Pierre-Antoine Delsart - LPSC (CNRS, Université Joseph Fourrier)
  • Relecteur(s) : John Idarraga (LAL)
    Benoit Clément (LPSC)
    Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
  • Contributions importantes : Cette fiche avait été initiée par Christian Helft comme RT, puis reprise comme tel par Dirk Hoffmann qui avait fait un travail de relecteur jusqu'à ce moment-là.
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés

ROOT : framework d'analyse de données scientifiques

Description
Fonctionnalités générales

ROOT est une bibliothèque C++ destinée à l'analyse de larges volumes de données numériques. Écrit par et pour les physiciens des particules, ROOT est utilisé dans le cadre des principales expériences de physique des hautes énergies (LHC, Tevatron, SLAC...) depuis l'ère de HERA, par exemple par l'expérience H1 officiellement depuis 2000. ROOT est aussi utilisé par certaines communautés en biotechnologie et économie.

En résumé, ROOT sert

  • au stockage efficace de volumes importants de données numériques sous forme de ntuples ou d'objets structurés.
  • d'outil d'analyse de ces données. Pour les analyses simples, des fonctionnalités de visualisation interactive sont fournies. Une très riche API C++ est disponible pour les analyses plus complètes.

La taille et la modularité de la bibliothèque font de ROOT un outil flexible, mais nécessitant une connaissance du C++ pour une utilisation autre que superficielle.

Des interfaces en python et ruby rendent aussi ROOT utilisable à travers ces langages.
Les fonctions C++ sont accessibles à partir des langages C et FORTRAN moyennant une "traduction" (demangling, comme c++filt) des noms des méthodes. Et de ce fait, les méthodes C++ de ROOT peuvent également être utilisées à travers ces langages classiques.

Autres fonctionnalités

La bibliothèque est constituée essentiellement d'un ensemble d'objets C++ répartis en "modules".

Liste un peu plus détaillée de fonctionnalités :

  • Sauvegarde et accès aux données numériques.
  • Visualisation interactive sous diverses formes, en 1, 2 ou 3D : histogrammes, graphes, fonctions numériques, images. Export vers différents formats graphiques vectoriels et matriciels (voir détails et exemples dans le paragraphe "Interopérabilité").
  • Méthodes statistiques et d'ajustements ("fits") avancées, via le sous-projet RooStat.
  • Analyse discriminante multivariée (réseaux de neurones, rapports de vraisemblance, arbres de décision...), via le package TMVA.
  • Système de calcul distribué sur plusieurs processeurs/cœurs : PROOF.
  • Système complet d'interface graphique utilisateur (GUI).
  • Nombreuses classes utilitaires de programmation (conteneur, chaîne de caractères), pour la physique (ex: vecteur de Lorentz) ou mathématiques (ex: matrices, opération sur les matrices).
  • ...

Exemple de graphiques générées avec ROOT (CC BY-NC-SA/3.0, R. Brun) - cliquer pour un catalogue de captures d'écran :
Image 2d d une gerbeHistogramme

ROOT contient un interpréteur de C/C++ (CINT) pour une utilisation interactive en mode ligne de commande. Il inclut un générateur de dictionnaire fournissant l'introspection et permettant d'utiliser interactivement n'importe quelle classe C++ (avec complétion des noms de symboles par la touche de tabulation). Grâce à cet interpéteur, ROOT peut être utilisé en trois modes complémentaires:

  • Interprétation de lignes de commande, interprétées ligne par ligne et exécutées immédiatement
  • Interprétation d'un "script" contenant des instructions C++, également interprétées ligne par ligne
  • Compilation d'un bout de code source C++ valable, chargement dans la mémoire vive et mise à jour du dictionnaire des symboles, puis exécution directe ou via une instruction en ligne de commande qui fait appel aux symboles nouvellement chargés.

Selon la phase de développement d'un logiciel d'analyse, les trois modes rendent l'utilisation plus efficace et productive de la première ébauche jusqu'à la finalisation du code.
Le remplacement de CINT par l'interpréteur cling (basé sur LLVM) lors de la sortie de la version 6 de ROOT a été annoncé.

Illustration de l'utilisation de l'interpréteur interactif de ROOT pour générer des graphiques (CC BY-NC-SA/3.0, R. Brun) - cliquer pour un catalogue de captures d'écran :
UI et GUI

Panoplie de graphiques 2D générées avec ROOT (CC BY-NC-SA/3.0, R. Brun) - cliquer pour un catalogue de captures d'écran :
graphiques 2d

D'autre part, il est possible de se servir de ROOT uniquement comme une bibliothèque exhaustive de fonctions, algorithmes de calcul et de statistiques ainsi que d'outils graphiques qui sont intégrés directement dans une nouvelle application autonome, compilée à partir de code source utilisateur.

Interopérabilité

Formats de données numériques :

  • Natif 'ROOT': un format indépendent de l'architecture matériel et du système d'exploitation.
    Typiquement le format TTree ou TNtuple sont utilisé comme une sorte de standard de fait.
  • Certaines classes peuvent lire le csv.
  • Interface pour base de données SQL.
  • Mathematica (pour la version 5.30)
  • Interface pour XML et des extensions comme GDML, utilisé dans Geant4.
  • Des interfaces pour des structures simples de donnés tels que ceux crées par des générateurs de MonteCarlo, tels que Pythia.

Export graphique : jpeg, png, gif, svg, ps, eps, tiff, xpm, xml.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

ROOT est un standard de fait pour tous les physiciens des particules (communauté de plus de 10 000 chercheurs en Europe) et leur collaborateurs. Le nombre de téléchargements a dépassé pour les seules sources du logiciel, la marque symbolique de 100 000 en 2011. De par son origine et sa conception il est particulièrement adapté au domaine. Il est utilisé quotidiennement et de façon satisfaisante (malgré certains points agaçants, c.f. ci-dessous) par nombre de ces chercheurs.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Quelques aspects critiquables résultent de la (trop) grande taille de la bibliothèque : syndrome de "ré-invention de la roue". Un exemple typique est le "ToolKit" graphique intégré qui parait peu abouti par rapport à des alternatives open source (GTK ou Qt).

En revanche, le projet évolue régulièrement et l'équipe de développement est réactive, il y a un bon soutien de la communauté.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Fedora14. Les distributions Scientific Linux ne contiennent généralement pas de paquet de ROOT, probablement parce que cette communauté préfére de loin les versions fraîchement distribuées par les auteurs au CERN.
Le site ROOT au CERN (root.cern.ch) propose, outre les sources, des paquets précompilés de binaires pour Scientific Linux (RPM, normalement compatibles avec la famille RedHat), Mac OS X, Solaris 11, AIX ainsi que Windows, mais pas Debian/Ubuntu.
Les différentes versions de ROOT ainsi que dernière version de développement du code source sont accessibles par svn

Plates-formes

Linux, Windows, Mac OS X, nombreuses variantes d'Unix. Plus généralement tout système d'exploitation avec un compilateur GNU et la bibliothèque graphique Qt.
Testé sur Scientific Linux (SL4, SL5, SL6, SLD, SLC, ...), Fedora.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Tous les logiciels d'analyse de données numériques : octave, R, GDL, JavaAnalysisStudio (JAS), Matlab, Mathematica, Maple, etc...

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Développé au CERN avec une participation significative et régulière du FNAL ainsi que des centaines de développeurs plus ou moins occasionnels de la communauté de la physique des particules (HEP - "high energy physics" en anglais).

Eléments de pérennité

Sous les auspices du CERN, le "cœur" des développeurs officiellement annoncé sur le site (début 2012) est au nombre de douze et réparti sur plusieurs continents. Le projet soutient activement tous les développeurs occasionnels de la communauté.
La pérennité est excellente pour plusieurs années, la version 1.00 de ROOT étant sortie en 1997. Il peut être considéré comme le successeur du logiciel d'analyse statistique PAW écrit en FORTRAN et développé à partir des années 1970 jusqu'à l'avènement de ROOT. Devenu projet officiel du département de physique du CERN en 2002, il sera de fait irremplaçable pour les expériences pendant la durée de vie du LHC (30 ans à partir de 2008) et des analyses de ses données qui s'ensuivront.

Références d'utilisateurs institutionnels

IN2P3 (regroupant une bonne vingtaine de laboratoires de recherche en physique), CERN, FERMILAB, DESY, SLAC

Selon cette présentation à CHEP2012, ROOT serait le deuxième logiciel le plus souvent cité (après GEANT) dans les publications du domaine de la recherche en physique des particules autour du CERN.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 04/03/13
  • Correction mineure : 06/03/13
  • Rédacteur de la fiche : Jürgen Knödlseder - Un des auteurs de GammaLib - Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) (CNRS, Université Paul Sabatier)
  • Relecteur(s) : Christoph Deil (MPI for Nuclear Physics)
    Pierrick Martin (IRAP)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : python

GammaLib : bibliothèque C++ pour l'analyse de données en astronomie gamma

Une fiche Dév Ens Sup est en relation avec cette fiche, consultez-la pour plus d'informations : GammaLib
Description
Fonctionnalités générales

GammaLib est une bibliothèque C++ incluant toutes les fonctionnalités nécessaires à l'analyse d'observations astronomiques réalisées dans le domaine gamma. Un télescope gamma fournit typiquement une liste d'événements détectés, caractérisés par un temps, une énergie, une direction d'incidence...etc. GammaLib permet d'exploiter ces données de bas niveau (proches de l'instrument) et d'en extraire les images, spectres, et courbes de lumière à partir desquels l'analyse scientifique à un niveau plus élevé peut être effectuée. La vocation première de GammaLib est de fournir un cadre logiciel aussi indépendant que possible d'un instrument donné. GammaLib peut être adapté à un télescope spécifique et/ou permettre l'analyse simultanée d'observations issues de plusieurs télescopes gamma.

GammaLib est organisé en modules:

  • un module pour le traitement des observations et des données en astronomie gamma (gestion des observations, des données, des fonctions de réponse...etc.)
  • un module pour la définition des modèles (sources astrophysiques et bruits de fond)
  • un module pour l'ajustement de modèles aux données
  • un module pour la gestion des images FITS (Flexible Image Transport System) suivant le standard WCS (World Coordinate System) et incluant le format HEALPix (Hierarchical Equal Area isoLatitude Pixelization)
  • un module pour la création des ftools (executables suivant les standards du HEASARC)
  • un module pour le calcul numérique (intégration, différentation)
  • un module pour l'algèbre (vecteurs, matrices, matrices creuses)
  • un module pour des fonctions de support aux autres classes
  • une interface FITS pour la lecture et l'écriture des données
  • une interface pour la lecture et l'écriture des fichiers au format XML
  • une interface des paramètres selon le format IRAF (Image Reduction and Analysis Facility)

GammaLib est hautement portable et nécessite seulement un compilateur C++ pour sa construction. La seule dépendance nécessaire pour son fonctionnement est la bibliothèque cfitsio qui fournit l'interface FITS. Si disponible, GammaLib peut également profiter d'un support OpenMP pour effectuer du calcul parallèle sur des ordinateurs à processeurs ou coeurs multiples.

Toutes les fonctionnalités sont accessibles à travers une interface C++. De plus, toutes les classes de GammaLib sont également disponibles comme classes Python (version 2 et 3).

Pour permettre l'analyse des données d'un télescope spécifique, un module dédié doit être implémenté, décrivant le format et la structure des données du télescope, ainsi que sa fonction de réponse instrumentale. Par défaut, GammaLib permet pour le moment le traitement des données :

Des données en forme de spectres peuvent également être traitées.

Autres fonctionnalités

GammaLib a été conçu pour l'astronomie gamma, mais ses fonctionnalités peuvent être utilisées dans bien d'autres domaines, par exemple:

  • la gestion des fichiers FITS
  • la gestion des cartes du ciel en format WCS
  • l'analyse de spectres
  • des problèmes nécessitant l'optimisation de fonctions
  • des problèmes nécessitant l'utilisation de matrices creuses
Interopérabilité

Les formats suivants sont supportés pour échanger des données et des paramètres:

  • FITS
  • IRAF parameter interface (paramètres utilisateur pour des exécutables)
  • Fichiers XML
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

La bibliothèque sert pour le prototypage des logiciels d'analyse scientifique ctools pour le projet Cherenkov Telescope Array (CTA).

Elle sert également pour l'analyse des données du télescope LAT sur le satellite Fermi. Des éléments de la bibliothèque sont égalements utilisés dans le système d'analyse scientifique développé par l'IRAP pour l'exploitation du télescope SPI sur le satellite INTEGRAL.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Certains éléments de la bibliothèque sont encore dans un stade de prototypage. Par exemple, la vérification de la syntaxe XML n'est pas implémentée complètement. et l'interface des paramètres IRAF n'effectue pas encore une vérification des limites.

L'analyse de données Fermi/LAT est seulement supportée pour les analyses de type "binned". L'analyse de données COMPTEL est uniquement possible pour des sources ponctuelles, et il manque encore la gestion des modèles de bruit de fond instrumental sophistiqués. L'analyse de données CTA est toujours en évolution, car le format de données et la fonction de réponse instrumentale ne sont pas encore définitivement établis. Aucune interface pour autres télescopes gamma n'a été implémentée. Ce qui manque en particulier est un support du télescope SPI sur INTEGRAL.

L'interface du logiciel n'est pas encore sous contrôle de configuration. Une version 1.0 avec une interface stable est attendue pour le courant de l'année 2013.

Environnement du logiciel
Plates-formes
  • Mac OS X
  • Linux
  • FreeBSD
  • OpenSolaris
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Logiciel développé par le laboratoire de recherche IRAP. Plusieurs contributeurs externes au laboratoire participent au projet.

Configuration par GNU autotools, construction par GNU automake.

Eléments de pérennité

Le logiciel permet l'analyse de données en astronomie gamma multi-instrument, et intéresse ainsi potentiellement une large communauté de chercheurs autour du globe. Pour le moment, les communautés les plus ciblées sont celles des télescopes gamma de très hautes énergies existants (H.E.S.S., MAGIC, VERITAS) et futurs (CTA, mais aussi HAWC), ainsi que la communauté Fermi/LAT.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Contributions

Pour contribuer au développement de GammaLib, voir https://cta-redmine.irap.omp.eu/projects/gammalib/wiki/Contributing_to_GammaLib.

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 31/01/13
  • Correction mineure : 04/03/13
Mots-clés

GammaLib : Bibliothèque C++ pour l'analyse de données en astronomie gamma

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 00-07-00 - 11 janvier 2013
  • Licence(s) : GPL - Version 3
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Jürgen Knödlseder
  • Contact concepteur(s) : jurgen.knodlseder@irap.omp.eu
  • Laboratoire(s), service(s)... : IRAP, DESY (Deutsches Elektronen-Synchrotron, Hamburg), MPIK (Max-Planck Institute for Nuclear Physics, Heidelberg)

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : GammaLib
Fonctionnalités générales du logiciel

GammaLib est une bibliothèque C++ incluant toutes les fonctionnalités nécessaires pour l'analyse de données en astronomie gamma. En particulier, GammaLib propose

  • une interface FITS pour la lecture et l'écriture des données
  • un module pour la construction des ftools, incluant une interface des paramètres selon le format IRAF
  • une interface pour la lecture et l'écriture des fichiers XML
  • un module pour le traitement des observations et des données en astronomie gamma
  • un module pour l'ajustement de modèles aux données
  • un module pour la gestion des images FITS, en suivant le standard WCS, incluant la gestion des cartes en HealPix
  • un module pour le calcul numérique (intégration, différentiation)
  • un module pour l'arithmétique (vecteur, matrices, matrices creuses)
  • un module de support

Toutes les fonctionnalités sont accessibles à travers une interface C++. En plus, GammaLib inclut un module Python qui permet d'accéder toutes les classes dans ce langage.

GammaLib permet pour le moment le traitement des données de Fermi/LAT, des télescopes Cherenkov existants (H.E.S.S., MAGIC, VERITAS), et du futur Cherenkov Telescope Array (CTA). Des données en forme de spectres peuvent également être traitées. Des analyses multi-instruments sont possibles.

Contexte d’utilisation du logiciel

La bibliothèque sert à la fois pour le prototypage des logiciels d'analyse scientifique pour le projet Cherenkov Telescope Array (CTA), ainsi que pour l'analyse des données du télescope LAT sur le satellite Fermi. Des éléments de la bibliothèque sont également utilisés dans le système d'analyse scientifique développé par l'IRAP pour l'exploitation du télescope SPI sur le satellite INTEGRAL.

Publications liées au logiciel

Knödlseder, J. 2011, GammaLib - A new framework for the analysis of Astronomical Gamma-Ray Data, sous presse (http://arxiv.org/abs/1110.6418)

Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 28/01/13
  • Correction mineure : 03/06/13
  • Rédacteur de la fiche : Anne Sentenac - Anne est à l'origine du projet Opticsbenchui - Institut Fresnel (CNRS)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés
Fiche en recherche de relecteurs
Cette fiche est en recherche de relecteurs. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

opticsbenchui : Logiciel d'instrumentation sous Linux pour piloter et automatiser des expériences d'optique

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Une fiche Dév Ens Sup est en relation avec cette fiche, consultez-la pour plus d'informations : opticsbenchui
Description
Fonctionnalités générales

Opticsbenchui permet de piloter et automatiser facilement des expériences d'optique utilisant du matériel commercial (périphériques de PC). L'application se présente sous une forme graphique (sous la forme de code source en C++, compilable sous Linux). Le matériel compatible avec cette application recouvre les 4 catégories principales suivantes:

  • Caméras ayant une connexion de type FireWire (compatible protocole IIDC), de type Ethernet (compatible protocole GiGeVision), de type CameraLink (de la marque Andor).
  • Actuateurs de la marque PI, Standa, NewPort, NewFocus, Micos, aux protocoles de communication RS232, USB, Ethernet.
  • Cartes d'acquisition de type compteurs, DAC et ADC.
  • Modulateurs spatiaux de lumière (SLM).

Les données sont sauvées au format HDF5 (Hierarchical Data Format, voir référence plus loin), format adapté aux opérations de scans et compatible avec les principaux logiciels d'analyse comme Matlab.
Ce logiciel est recommandé pour les laboratoires d'optique qui cherchent une alternative à Labview sous Linux, et/ou qui manquent de compétence en programmation et automatisation de manipulations.

Autres fonctionnalités

Chaque matériel peut être contrôlé individuellement à travers sa fenêtre de configuration spécifique (gestion des caméras, compteurs, moteurs), ce qui permet de faire les ajustements (individuels) manuels nécessaires aux expériences.

La fenêtre Camera permet de contrôler les propriétés et visualiser les images en temps réel:



La fenêtre Dac permet de configurer le port d'attache et de controler les valeurs de tension/courant aux outputs:



La fenêtre Comedi permet (pour l'instant) de configurer des compteurs et de lancer des comptages sur une période de temps choisie:



La fenêtre Motor permet de configurer les ports d'attache et d'effectuer des mouvements individuels d'actuateurs:



La phase d'automatisation (implémentation des 'scans') s'effectue dans le panneau d'acquisition dans laquelle l'utilisateur inscrit une succession de lignes de commandes simples adressées aux différents périphériques.



Des combinaisons de commandes peuvent être implémentées en boucles. Les commandes possibles incluent des mouvements (moteurs), des prises d'instantanés (images caméra, masques SLM), des comptages de photon, des traitements de données intermédiaires (images de phase, d'amplitude, moyennes).



L'instrument SLM est vu par l'application comme un écran additionnel sur lequel est projetté une image:


Interopérabilité

Le format de sauvegarde des données est le format open source HDF5, un format très répandu dans les milieux scientifiques. C'est un format compatible avec les plate-formes Windows/Linux. En particulier, les fichiers HDF5 sont directement exploitables par les logiciels commerciaux Matlab et Labview.
L'application standard hdviewer permet de visualiser le contenu de n'importe quel fichier au format HDF5.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Utilisation quotidienne sur deux expériences automatisées comprenant des caméras Kappa, PhotonFocus, Andor, un compteur de photon (carte NI PCI-6110), un SLM Holoeye, 3 moteurs (controlleur piezo PI E725), 2 moteurs à pas lineaire et rotateur (Standa uSMC2), 2 moteurs à pas linéaires (NewStep NewPort NSC200). L'application évolue dynamiquement en fonction des nouveaux besoins du laboratoire (collaboration étroite avec l'auteur)

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La configuration du matériel peut nécessiter l'aide d'un expert (en particulier pour les moteurs).
Contacter l'auteur pour discuter de l’implémentation des besoins non couverts par l'application.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Divers distributions Linux :

  • Fedora 14
  • Ubuntu 12.10
  • Scientific Linux 5
  • Red Hat 6
Logiciels connexes

opticsbenchui s'appuie sur d'autres projets open source importants:

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • Labview (payant, licence commerciale)
  • Matlab (payant, licence commerciale)
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

L’Institut Fresnel a fait appel à un collaborateur indépendant pour développer ce logiciel. Plus d'informations sur le site www.opticsbenchui.com

Eléments de pérennité

Le logiciel évolue en fonction des nouveaux besoins exprimés au cours du temps par les utilisateurs. Le champs d'application couvre toute expérience d'optique sur banc impliquant l'usage de matériel commercial.

Références d'utilisateurs institutionnels

Institut Fresnel - Groupe SEMO

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Toute demande de renseignement peut être adressée à l'auteur : postmaster [at] opticsbenchui [dot] com
Il existe des forums sur le site SourceForge du logiciel.

Documentation utilisateur

La documentation est incluse sous forme d'aide en ligne dans le logiciel.

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Compilation : l'application se compile simplement dans l'environnement de compilation du framework Qt (4.7 ou plus, à installer au préalable). L'application fait appel pour certains pilotes à d'autres projets open source (HDF5, comedi, aravis, libdc1394). L'installation préalable de ces librairies peut s'avérer nécessaire.

Contributions

Vous pouvez proposer de contribuer au projet en allant sur http://sourceforge.net/projects/opticsbenchui

Syndiquer le contenu