UNIX-like

Logiciels (logiciels libres en majorité) qui fonctionnent sur des systèmes dérivés d'Unix (Linux...) ou ressources (liées aux logiciels) spécifiquement pour ces systèmes
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 03/12/10
  • Correction mineure : 03/12/10
Mots-clés
Pour aller plus loin

ParaView : visualisalisation interactive de gros volumes de données

Description
Fonctionnalités générales

ParaView (Parallel Visualization Application) est un logiciel multi-plateformes basé sur VTK permettant la visualisation interactive de gros volumes de données scientifiques 2D et 3D. L'utilisateur construit interactivement le pipeline graphique (succession de filtres agissant sur les données) de son choix. L'interface est ergonomique et elle est facile a prendre en main. Il suffit d'apprendre progressivement à connaître les actions des filtres sur les données (possibilité d'en ajouter de nouveaux). Ce logiciel permet de visualiser des données provenant de domaines très variés : écoulements, images médicales, molécules,...

Autres fonctionnalités
  • Interface utilisateur écrite en TcL permettant l'accès aux fonctionnalités de la librairie VTK (Visualization ToolKit).
  • La librairie OpenGL est donc utilisée pour le rendu des images.
  • Utilisable sur une architecture parallèle, mode client/serveur.
  • Gestion du niveau de détails (LOD) des images produites.
  • Possibilité d'incorporer des scripts Python.
Interopérabilité

Formats de données compatibles (liste tirée de la doc de ParaView, voir à "Readers") :

  • Dataset in AVS UCD format.
  • Movie BYU files.
  • Cosmology file (COSMO).
  • Comma-separated values (CSV) file.
  • Dataset in DEM format.
  • EnSight files and Parallel EnSight files.
  • Exodus II files.
  • Dataset in Fluent file format.
  • Dataset in Facet format.
  • Gaussian Cube data files.
  • Raw regular rectilinear grid data from a file.
  • LS-Dyna databases (d3plot).
  • Legacy VTK files.
  • Dataset in MFIX file format.
  • UNC meta image data.
  • Regular arrays from netCDF files.
  • Dataset in OpenFOAM format.
  • PDB files.
  • PLOT3D files.
  • PLY polygonal files.
  • PNG file.
  • POP data files.
  • PVD file.
  • Partitioned legacy VTK files.
  • Datasets stored in the Phasta format.
  • Exodus files from simulation restarts.
  • SPCTH files from simulation restarts.
  • SESAME data files.
  • STL files.
  • Files in the Spy Plot format.
  • TIFF file.
  • VRML 2.0 files.
  • XDMF data files.
  • VTK data file containing a hierarchical box dataset.
  • VTK XML image data files.
  • VTK XML multi-block datasets.
  • Partitioned VTK XML image data files.
  • Partitioned VTK XML polydata files.
  • Partitioned VTK XML rectilinear grid data files.
  • Partitioned VTK XML structured grid data files.
  • Partitioned VTK XML unstructured grid data files.
  • VTK XML polydata files.
  • VTK XML rectilinear grid data files.
  • VTK XML structured grid data files.
  • VTK XML unstructured grid data files.
  • XYZ molecular data files.
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Au laboratoire nous utilisons ParaView pour visualiser les résultats de nos simulations numériques (2D ou 3D) issues de codes éléments finis, différences finies, volumes finis ou encore de méthodes particulaires.
Quand on veut faire de la visualisation très spécifique comme une visualisation en temps réel de l'évolution d'un calcul, nous utilisons directement la librairie VTK via le langage C++.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Relativement peu de documentation : la documentation intégrée au logiciel (de plus en plus détaillée au fil des versions), un petit tutoriel téléchargeable sur le site du logiciel et un livre à acheter.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Il est donc multi-plateforme : Unix/Linux, Windows, MAC OS X
Les versions les plus récentes de ParaView nécessitent Qt : http://trolltech.com/products/qt/

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Collaborations entre différents laboratoires : http://www.paraview.org/HTML/Contributors.html

Eléments de pérennité

Logiciel très utilisé avec une grosse communauté de développeurs.

Références d'utilisateurs institutionnels
  • Université Paris-Sud XI : Laboratoire de Mathématiques, Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay (ICMMO),...
  • Université Paris XIII : Laboratoire de Mathématiques.
  • CEA.
  • Logiciel disponible sur de très nombreux centres de calcul : IDRIS, TeraGrid,...
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

paraview [at] paraview [dot] org : http://public.kitware.com/mailman/listinfo/paraview

Documentation utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 02/12/11
  • Correction mineure : 07/09/12
  • Rédacteur de la fiche : Stéphanie Rialle - Institut de Génomique Fonctionnelle/Plateforme MGX (CNRS, INSERM, Université de Montpellier 1 & 2)
  • Relecteur(s) : Philippe Bardou (INRA - LGC - Sigenae)
  • Contributions importantes : Christalle Dantec a rédigé la première version de cette fiche, elle a été remplacée par Stéphanie Rialles en Janvier 2012
  • Responsable thématique : Emmanuel Courcelle (LIPM)
Mots-clés
Pour aller plus loin

BASE : stockage et analyse de données de puces à ADN

Description
Fonctionnalités générales

BASE pour BioArray Software Environment est un LIMS (Laboratory Information Managment System) spécialisé dans le stockage des données de puces à ADN. Cette plateforme (interface web + base de données) permet le stockage et la gestion organisée :

  • Des informations biologiques (échantillons utilisés, protocole d'extraction, ...)
  • Du matériel (robot spotter, scanner, logiciel de quantification, ...)
  • De la technique utilisée (design de la puce, marqueur, design de l'expérience, protocole de spotting, de marquage, d'hybridation, ...)
  • Des données générées (fichiers de quantification, images, ...)

Elle permet également l’analyse (analyse statistique, mais aussi visuelle) des puces, grâce à des graphes que génère le logiciel et à des plugins (normalisation, visualisation, tests statistiques, clustering, ...).

BASE répond aux recommandations MIAME (Minimum Information About a Microarray Experiment), facilitant la publication vers les bases de données publiques (GEO - ArrayExpress - CIBEX).

Autres fonctionnalités

Le logiciel comporte un système de mise à jour pour bénéficier de la dernière version sans avoir à tout réinstaller à chaque nouvelle version... à condition de ne pas avoir fait de modifications dans le code ou le schéma de base de données.

De nombreux filtres sont accessibles dans le logiciel sur différents critères :

  • annotations des gènes (soit par identifiant, nom, synonyme, symbole, ...)
  • valeurs numériques (valeurs d'intensités, ratio, position sur la puce, ...)

Le logiciel permet de suivre 'la vie' d'un gène d'intérêt depuis sa position dans sa plaque 384 ou 96 puits jusqu'à ses valeurs de quantification et de normalisation. Il permet également de visualiser aisément le comportement d'un gène à travers différentes hybridations d'une même expérience. Grâce un système de couleur du ratio (du vert au rouge en passant par le jaune), on sait rapidement si le gène est up-régulé, down-régulé ou non différentiellement exprimé.

La dernière version intègre les données de séquençage haut débit liées à la transcription.
Ce logiciel permet également d'importer en masse des données provenant des expériences d'autres utilisateurs.

Interopérabilité
  • Importation des données
    BASE permet de rentrer des fichiers textes contenant les valeurs d'intensités de différents logiciels de quantifications, des expériences de macroarrays, microarrays, de puces à haute densité. Certains logiciels de quantification (genepix, imagene, ...) sont connus dans le logiciel, pour les autres on peut insérer les données en définissant le format de fichier approprié.

  • Exportation des données
    Des formats de fichiers sont prédéfinis pour l'exportation des données afin de les importer dans d'autres logiciels (MEV, Eisen, ...), mais l'utilisateur peut également choisir lui-même les données qu'il veut exporter.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Je travaille sur une plateforme transcriptome qui fournit un service complet pour les puces à ADN (spotting, marquage, hybridation, scan, quantification et analyses statistiques). Pour mettre à disposition les données générées (protocoles, fichiers de quantifications, analyses) à plusieurs utilisateurs en même temps, nous avons choisi ce logiciel qui nous satisfait.
    Il facilite grandement le partage des informations et la consultation.
  • Bien que peu intuitif au départ car complet, les utilisateurs s'approprient la partie du logiciel pour consulter les résultats de leurs analyses assez facilement. L'insertion des données dans le logiciel est faite quant à elle par les spécialistes de la plateforme.
  • C'est pour moi un très bon logiciel qui correspond aux besoins d'une plateforme. Il est bien avancé, avec une communauté d'utilisateurs et de développeurs importante.
  • Puisque le code est libre, on peut même adapter le logiciel à ses besoins propres si nécessaire.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Ce logiciel est avant tout développé pour des biologistes, mais l'installation n'est possible que s'il y a un informaticien pour s'en occuper.
  • Le logiciel est un peu dur à prendre en main au premier abord.
  • L'insertion des données peut demander également de définir des formats de fichiers qui peuvent ne pas être intuitifs au départ.
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Aucune, il faut soi-même l'installer, étant un logiciel très spécifique.

Plates-formes

Il s'installe sur linux.
Ce que j'ai testé :

  • Pour la première version sur fedora :
    BASE 1.2.17 : PHP 5.1.6 - Apache/2.2.3 - PostgreSQL 8.0.8
  • Pour la seconde version sur fedora :
    BASE 2.3 -> 2.5 : Tomcat 5.5.17 - Java SDK 1.5 (java 1.5.0_09) - PostgreSQL 8.0.8
Logiciels connexes
  • TMEV : permet d'analyser les données de puces à ADN. C'est un complément à BASE. Permet de faire du clustering hiérarchique, des k-means, SOM, SAM, ANOVA, t-tests, ... licence : Artistic License.
  • TreeView : permet de faire du clustering. C'est un complément à BASE.
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Plusieurs existent, ici une liste non exhaustive de logiciels avec des fonctionalités qui peuvent varier un peu, mais qui concernent les microarrays :

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

C'est un logiciel qui est développé depuis 2002 avec le soutien initial de :

  • la fondation Knut and Alice Wallenberg en Suède,
  • le consortium SWEGENE,
  • the Swedish Cancer Society,
  • l'Université de Lund.

Désormais il y a 3 sponsors : l'université de Lund, L'information Society Technologies et ACGT.

Eléments de pérennité
  • Le développement de la version 3 est en cours et intègre désormais les données de séquençages haut débit. Le logiciel pourrait avoir une seconde vie car la technologie des puces à ADN semble de moins en moins utilisées avec l'arrivée des séquenceurs nouvelle génération haut débit.
  • La communauté de développeurs est importante et active (9 développeurs actuellement) ainsi que la communauté d'utilisateurs qui contribuent par l'ajout de plugins ou tout simplement pour répondre sur la mailing list,
  • Les développements sont actifs,
  • La mailing list est active, puisqu'en moyenne l'an dernier, il y a eu 26 messages par mois.
  • Ce logiciel est très utilisé.
Références d'utilisateurs institutionnels

Endroits où est utilisé ce logiciel en France :

  • Plateforme MGX de Montpellier
  • Plateforme bioinformatique de l'INRA de Jouy-en-Josas
  • Plateforme de l'Inserm de Nantes
  • Génopole de Lille
  • INRA de Toulouse
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Documentation complète (pdf ou html) sur le site officiel

http://base.thep.lu.se/#Documentation

Contributions

Toutes les informations se trouvent sur le site officiel http://base.thep.lu.se/
Chacun peut participer au développement, créer des plugins.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 03/11/10
  • Correction mineure : 26/08/13
Mots-clés

SAGE : calcul formel et calcul scientifique

Description
Fonctionnalités générales

SAGE est un système de calcul formel et numérique dont le développement a commencé en 2005 à l'université de Washington.

SAGE est construit au dessus de systèmes libres déjà existants tels que MAXIMA et SYMPY pour le calcul symbolique, GAP pour la théorie des groupes, PARI pour la théorie des nombres, SINGULAR pour l'algèbre commutative, SCYPY pour le calcul numérique, R pour les statistiques et bien d'autres ; voir :
http://www.sagemath.org/links-components.html

SAGE ainsi couvre de nombreux domaines des mathématiques: algèbre, calculus, théorie des nombres, cryptographie, calcul scientifique, algèbre commutative, théorie des groupes, combinatoire, théorie des graphes, algèbre linéaire....

SAGE ambitionne de devenir une alternative libre aux logiciels propriétaires tels que MAGMA, MAPLE, MATLAB et autres.

Autres fonctionnalités

Possibilité d'utiliser SAGE en ligne en anglais : http://www.sagenb.org/

Interopérabilité

Un point fort, outre la mise en commun des potentialités de nombreux systèmes libres, est l'utilisation, au lieu d'une multitude de langages spécifiques, d'un langage informatique universel Python comme langage fédérateur. Ainsi les structures mathématiques sont implémentées dans un cadre catégorique et orienté-objets avec des méthodes pour les objets structurés et des méthodes pour leurs éléments. Les classes ainsi définies sont regroupées dans des modules Python.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Nous introduisons progressivement SAGE dans le cursus des étudiants. Ainsi cette année 6 UE de Licence (couvrant les 3 niveaux L1, L2 et L3) auront une partie de leur TD (12h sur 36h) utilisant SAGE. D'autres UE suivront régulièrement.
Les étudiants ont accès au logiciel ainsi qu'à tous les documents pédagogiques via une interface web mise en place au département de Math de l'université de Lyon.
http://sage-math.univ-lyon1.fr/

Les étudiants utiliseront ainsi régulièrement le même logiciel tout au long de leur cursus ce qui permettrait de se concentrer sur des applications consistantes plutôt que de toujours revenir à un apprentissage basique de différents logiciels.

A ce niveau d'utilisation il est nécessaire que le recours aux "logiciels composants" soit transparent.
De plus il est prévu d'étendre l'accès au serveur SAGE aux CPGE de l'académie qui souhaitent s'associer à ce projet.
Enfin nous allons reprendre et développer de manière importante le site français de SAGE;
http://www.sagemath.org/fr/

Environnement du logiciel
Plates-formes

Windows:
actuellement en mode virtuel via VirtualBox http://www.virtualbox.org/
pour un portage en mode windows natif voir http://windows.sagemath.org/
Mac OS X
LINUX

Logiciels connexes

SAGE intègre beaucoup de composants qui sont des logiciels indépendants : GAP, Singular, PARI, Maxima, matplotlib, R, etc.

Voir aussi : Sage-combinat : http://www.projet-plume.org/fr/relier/sage-combinat

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • MAPLE propriétaire
  • MAGMA propriétaire
  • MATLAB propriétaire
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Le projet SAGE est soutenu par la National Science Foundation, IPAM, le Clay Mathematics Institute, le Heilbronn Institute and University de Bristol, l'Université de Washington, UC San Diego, PIMS/VIGRE et MSRI.
La plupart des composants de SAGE (GAP, Singular, PARI, Maxima, etc.) sont développés par des centaines de personnes à travers le monde.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Listes de diffusion, blogs....
http://www.sagemath.org/help-groups.html

Documentation utilisateur

Documentation: tutoriels, manuel de référence, guide de programmation, FAQ, ....
http://www.sagemath.org/documentation.html

Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 06/01/14
  • Correction mineure : 06/01/14
  • Rédacteur de la fiche : Anne Durand - MAP (CNRS)
  • Relecteur(s) : Hélène Vanderstichel (Mission Locale Métropole Est)
    Marie Leproust (Univ UVSQ - Pôle TICE - CRI jusqu'en 2010)
  • Contributions importantes : premier contributeur de la fiche : Marie Leproust - Responsable TICE - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)
Mots-clés

eXeLearning : création de ressources pédagogiques intégrables dans une plateforme LMS et dans un site web

Description
Fonctionnalités générales
  • eXeLearning est un logiciel éditeur qui assiste les enseignants et les concepteurs pédagogiques dans la publication de contenus web. Il permet de créer simplement des séquences d’apprentissage, éditer et publier des contenus éducatifs basés sur le web.

  • Un panneau d'outils pédagogiques (iDevice) contient les éléments standardisés qui décrivent le contenu : activité, étude de cas, activité remplir les blancs, inclusion d'un site web par url à l'interieur du contenu, film Flash, texte libre, galerie d'images, mathématiques, activité lecture, exercice Vrai ou Faux... Les outils pédagogiques peuvent être personnalisés (type d'activité et aspect graphique). Le contenu est mis en forme dans un éditeur wysiwyg. La structuration des pages et des outils pédagogiques est facile.

  • eXelearning permet de construire au format HTML et XML une séquence d’apprentissage et de l’exporter soit vers un site web, soit vers une plateforme de formation à distance LMS aux formats SCORM 1.2 ou IMS Content Package.

Autres fonctionnalités
  • eXeLearning permet d’inclure des ressources réutilisables sous différents formats (texte, image, son mp3, vidéo Flash, liens hypertextes, formules mathématiques etc...).
  • Un lecteur flash lit les sons MP3 et les vidéos au format flv.
  • L'éditeur d'outil pédagogique permet de créer et de définir son propre outil pédagogique (idevice).
  • eXelearning offre cinq styles de mise en page. Il est possible de créer son propre style (feuille de style css et icônes) et de l'inclure dans ces choix.
  • Les contenus développés avec eXeLearning peuvent être publiés de différentes manières :
    • Site web autonome (.html) – ce type d’exportation des contenus pourra être chargé sur un serveur web et référencé par votre LMS ou distribué sur un CD ou tout autre support amovible. Une exportation web contient tous les éléments de navigation développés pendant la phase d’édition.
    • Page unique (.html) – ce type d’exportation des contenus pourra être chargé sur un serveur web et référencé par votre LMS ou distribué sur un CD ou tout autre support amovible. Il n'y a pas de menu de navigation.
    • Exportation SCORM 1.2 (.zip) – (Sharable Content Object Reference Model, en Français: “Modèle de Référence pour les Objets de Contenus Partageables”). Ce type d’exportation crée des paquets zippés correspondant au standard SCORM 1.2. Les paquets zippés SCORM peuvent être importés dans n’importe quel LMS compatible ou Banque d’Objets d’Apprentissage (Learning Object Repository). SCORM est une spécification internationalement reconnue pour la création de contenus d’apprentissage.
    • Paquets de Contenus IMS (Instructional Management Systems Content Packaging) (.zip) – IMS Content Packaging est une spécification simple de paquetage de contenus compatible avec de nombreux LMS ou Banques d’Objets d’Apprentissage.
    • Fichier texte (.txt) – Texte uniquement structuré mais sans mise en forme. Peut être utile pour récupérer le contenu dans une autre application.
    • Ipod Notation(.linx) – Texte à télécharger en notes sur un Ipod.
Interopérabilité

Les ressources créées sous eXeLearning sont accessibles sous toutes les plateformes LMS existantes ou via un simple site web (format HTML et XML). Exportation SCORM 1.2 et IMS.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Développement de modules pour la plateforme de formation aux logiciels libres @2L ( voir un exemple Les boucles dans les squelettes : https://a2l.projet-plume.org/SPIPhtml/les_boucles.... )

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La gestion des métadonnées est perfectible.

Le logiciel interprète les balises html, difficulté d'incorporer des portions de code directement visualisables.

Le contenu pourrait aussi être publié directement sous forme de document au format pdf (contournement possible en utilisant la page exportée au format web et imprimée avec PDFcreator).

Environnement du logiciel
Plates-formes
  • eXeLearning est multi-plateforme (Win/Mac/Linux) et fourni avec un installeur pour la plupart des plateformes. Le code source est également disponible.
  • eXeLearning est implémenté avec le kit de Firefox (le navigateur Web) et utilise une architecture client-serveur (il s'exécute en local sur la machine de l'utilisateur).
  • exe-ready2run est une version portable pour clé USB ou CD-ROM.
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

eXeLearning est un logiciel "auteur" de l'Université d'Auckland.

Références d'utilisateurs institutionnels

CARIF Languedoc-Roussillon, Fédération Régionale des Maisons Familiales Rurales Provence-Languedoc, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Université de Provence

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Lorsque vous avez terminé votre séquence, enregistrez votre travail au format Exe (.elp) pour pouvoir le modifier par la suite ou publier la ressource sous un autre format de publication (site web, site web sur une page unique, package Scorm, etc.).

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 25/02/11
  • Correction mineure : 25/02/11
  • Rédacteur de la fiche : Anthony Scemama - LCPQ-IRSAMC Toulouse (CNRS, Universite Paul Sabatier)
  • Relecteur(s) : Violaine Louvet (Institut Camille Jordan)
    Michel Cretin (Institut Camille Jordan)
  • Contributions importantes : Jérémy Maudier, premier auteur de cette fiche
  • Responsable thématique : Violaine Louvet (Institut Camille Jordan)
Mots-clés

Maxima : calcul formel

Description
Fonctionnalités générales

Maxima permet de :

  • développer
  • factoriser
  • résoudre des équations
  • dériver
  • intégrer
  • réaliser des courbes en deux et trois dimensions
  • manipuler les polynômes, les matrices, les complexes ...
Autres fonctionnalités

Son langage de programmation est inspiré de LISP qui est son langage sous-jacent. Il est ainsi recommandable pour l'enseignement de la programmation à des scientifiques utilisateurs potentiels du calcul formel. Il est aussi possible de développer dans le LISP sous-jacent de Maxima aussi bien en interprété (pour le débuggage) mais aussi, et c'est ce qui en fait l'intérêt, en compilable.

Pour des besoins de publication, il peut formater ses formules en TeX et il existe un mode Emacs pour un affichage impeccable des formules.

Pour les calculs utilisant intensivement les nombres à virgule flottante et les grands tableaux, Maxima peut générer le code correspondant dans d'autres langages de programmation, tel que le Fortran, code qui s'exécutera d'autant plus efficacement.

Interopérabilité

Lecture et enregistrement dans un format propriétaire.

Maxima est intégré au logiciel SAGE. Cette intégration assure son interopérabilité avec d'autres logiciels inclus dans SAGE. L'interface graphique de Maxima via SAGE est d'ailleurs meilleure que celle d'origine.

Il est assez agréable d’utiliser TeXmacs ( http://www.texmacs.org/ ) comme interface pour Maxima. Le rendu est proche de celui de Maple.

Une autre interface agréable pour maxima est wxmaxima ( http://wxmaxima.sourceforge.net/wiki/index.php/Mai... ), la seule chose étonnante est que la validation est par défaut maj+enter, ce qui peut se changer dans les préférences.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Nous sommes quelques personnes à l'utiliser pour faire du calcul symbolique et introduire le résultat symbolique du calcul dans du code Fortran.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Ses possibilités graphiques sont plus limitées que celles de Mathematica et de Maple.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Intégré aux distributions debian et dérivées (ubuntu etc...), et aux distributions Fedora et Mandriva.

Plates-formes

Fonctionne parfaitement sur linux et windows, mais de par l'accessibilité au code source, il peut être porté sur n'importe quelle architecture.

Logiciels connexes

Voici une page web référençant les projets liés à Maxima :

http://maxima.sourceforge.net/relatedprojects.shtml

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Maxima est un logiciel libre de calcul formel, descendant sous licence GNU GPL du package Macsyma, le logiciel de calcul symbolique développé à l’origine pour les besoins du Département de l'Énergie américain. Cette descendance fut initialisée par William Schelter en 1982 qui le maintint jusqu'à sa mort, en 2001. Depuis cette année, une communauté de développeurs tient régulièrement le programme à jour. En 1998, elle réussit à appliquer la licence GNU GPL pour libérer le code du programme et lui permettre de continuer son développement.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Voici un site en français qui regroupe beaucoup d'informations sur ce logiciel dont de la documentation et des exemples :
http://michel.gosse.free.fr/index.html

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 28/06/11
  • Correction mineure : 08/02/13
Mots-clés

Topcased : atelier de développement d'applications et de systèmes critiques

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 4.3.0
  • Langue(s) de l'interface : anglais
  • Licence : autre

    La majeure partie des composants de TOPCASED sont publiés sous licence EPL 1.0 (Eclipse Public License).
    gPM est diffusé sous LGPL.
    Quelques composants expérimentaux sont disponibles sous d'autres licences (voir sur leur site GForge).

Description
Fonctionnalités générales

L'objectif de Topcased est de couvrir l'ensemble des besoins de développement logiciel et système (la branche descendante du cycle en V), ainsi que les besoins transverses comme la gestion de configuration, la gestion des changements ou l'ingénierie des exigences.
L'atelier suit une approche de type MDE (Model Driven Engineering, ou Ingénierie dirigée par les modèles) au niveau de ses fonctionnalités et de ses méthodes de développement.

Les différents composants sont regroupés en deux catégories :

● Toolkit Features (composants Topcased à vocation industrielle, et respectant les niveaux de qualité définis par le projet) :
http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=52

● Incubation Features (prototypes, maquettes et composants en incubation) :
http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=52.

Ils peuvent aussi être installés séparément grâce à l'installeur Eclipse :

● Editeur ADELE (pour le langage AADL - Architecture Analysis and Design Language) : http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=73

● Editeur SAM (Structured Analysis Model, langage dédié au découpage fonctionnel système et logiciel) : http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=33

● Editeur UML (basé sur le modèle Eclipse d'UML) : http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=34

● Editeur SysML : http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=20.

● etc.

Vous pouvez installer ces fonctionnalités à partir de : http://topcased-mm.gforge.enseeiht.fr/release/topc...

Autres fonctionnalités

○ Tramway (outil de traçabilité) : http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=7 et http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=47

○ gPM: méta-outil de gestion de tickets (une sorte de bugzilla entièrement configurable en fonction des types de tickets et de processus) : http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=63

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Ce logiciel est conçu afin d'accompagner le développement de systèmes et applications critiques (avionique embarquée, application des systèmes aérospatiaux, logiciel automobile, etc.).

Il met à la disposition des utilisateurs un ensemble de composants couvrant tout le cycle de développement (spécification, conception, codage / réalisation). Ces composants peuvent bien sûr être utilisés séparément, ou en sous-ensemble répondant à vos besoins. Dans bien des cas, les éléments génériques de l'atelier (générateurs de texte, outils de transformation de modèle, etc.) vous permettront de les adapter facilement à vos besoins.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Comme indiqué plus haut, le toolkit TOPCASED regroupe les outils considérés comme stables et matures.
Mais de nouveaux composants expérimentaux, disponibles dans la catégorie Incubation, apparaissent fréquemment. Leur niveau de maturité et de documentation est en général faible : contacter directement leur développeurs (voir la page de ces projets sur la forge TOPCASED) si vous souhaitez les mettre en oeuvre.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Divers composants issus de TOPCASED sont maintenant intégrés au projet Eclipse Modeling Project (à partir d'Eclipse 3.4). Notamment ECORE Tools, pour l'édition de modèles ECORE, et EMF Search pour la recherche dans les modèles. Les partenaires de TOPCASED contribuent actuellement au projet MDT Papyrus afin de préparer la prochaine génération d'éditeurs UML / SysML. Cet outil, qui sera distribué avec Eclipse Indigo, est intégré à titre expérimental dans TOPCASED à partir de la version 4.3.0.

Plates-formes

Toutes les plates-formes supportées par Eclipse. Les composants Topcased sont en particulier testés sur :
● Linux
● MacOS X
● Windows

Topcased est disponible en version pré-packagée (RCP Windows, Linux & Mac) à l'adresse http://gforge.enseeiht.fr/frs/?group_id=52 .
Ces paquets RCP contiennent tous les plugins nécessaires. Il ne reste qu'à installer une JRE ou JDK 1.5.

Logiciels connexes

Eclipse, M2T Acceleo, M2M ATL, openArchitectureWare, Pydev pour les scripts, etc. en fonction des fonctionnalités recherchées.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Il n'existe pas à ce jour un logiciel "opensource" aussi complet que Topcased. Cependant il y a par exemple des éditeurs UML concurrents, mais ce type de composant n'est qu'une petite partie de Topcased.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Pôle de compétitivité "Aerospace Vallée".

Eléments de pérennité

Environ 30 partenaires Industriels et Académiques (AIRBUS, ATOS Origin, CS, CNRS/LAAS, IRIT, ENSEEIHT, MICOUIN CONSULTING, SEI, TECTOSTAGES, THALES ...)
Un des objectifs du projet est justement d'assurer la pérennité des outils de génie système et logiciel.

Références d'utilisateurs institutionnels

CEA
CNRS/LAAS
ENSEEIHT
IRIT
INRIA (VASY, ESPRESSO, TRISKELL, ...)
ONERA

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

En anglais
● Sur le site http://www.topcased.org
● Pour l'installation : http://gforge.enseeiht.fr/frs/download.php/3163/In...

Contributions

Vos contributions sont les bienvenues : vous pouvez soumettre vos patchs via l'outil de suivi des changements : https://gforge.enseeiht.fr/tracker/?group_id=52
La forge du projet peut héberger des composants connexes.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 21/04/10
  • Correction mineure : 25/05/12
Mots-clés

SPIP : gestionnaire de contenu Web (CMS)

Description
Fonctionnalités générales

SPIP est un Système de Publication pour l’Internet autrement nommé système de gestion de contenu (Content Management System). Il permet de concevoir, modifier et gérer un site web à plusieurs sans connaissance particulière des langages de programmation web.

Les sites créés avec SPIP sont orientés magazine collaboratif. Vous y retrouverez des termes liés au langage journalistique plus qu’au langage informatique : article, rubrique, chapeau, intertitre... Ce logiciel, dans son organisation et les possibilités qu’il offre pour accompagner la publication, est en effet inspiré des métiers de l'édition.

SPIP offre une organisation en espace public – visible de tout internaute – et espace privé – lieu d’administration du site, rédaction et mise en ligne – via l’interface d’un simple navigateur. SPIP propose en effet une interface web pour rédiger les pages, appelées articles. Un mémento des raccourcis typographiques existants est disponible à :
http://www.uzine.net/IMG/pdf/doc-273.pdf
On peut également joindre tous types de fichiers textes, multimédia, images aux articles (pdf, doc, rtf, avi, wav, jpg, gif, etc.).

L’interface Web permet de gérer :
- les rédacteurs et la publication des pages ;
- les droits d'accès des administrateurs (notion d'administrateur restreint) ;
- les articles, organisés en rubriques et sous-rubriques ;
- le processus de publication (workflow) des articles ;
- les plugins additionnels ;
- l'application elle-même (configuration, sauvegarde/restauration de la base de données au format XML, etc.).

Les articles ont plusieurs statuts possibles : en cours de rédaction, proposés à l’évaluation, publiés en ligne, refusés, à la poubelle.

Note : il est possible à tout moment d'activer/désactiver le suivi des modifications sur le contenu des articles.

Quatre rôles sont définis :
- administrateur : droits maximaux,
- administrateur restreint (statut optionnel) : n'a pas les droits de haut niveau (paramétrages du logiciel, effacement de la base de données, etc.) mais peut effectuer des sauvegardes de la base de données. Sur le plan éditorial, droits identiques à l’administrateur mais « restreints » aux rubriques qu’il gère : création ou suppression de sous-rubriques, d'articles, validation ou rejet des articles soumis par les rédacteurs. Dans les rubriques du site dont il n'est pas administrateur, ses droits sont ceux d'un rédacteur. Un admin restreint ne peut pas créer de mot clef, et il n’est pas reconnu comme « administrateur » par certains plugins.
- rédacteur : il ne peut qu’accéder à l’interface privée, rédiger un article sous n’importe quelle rubrique et décider du changement de statut de ce dernier seulement dans le sens « en cours de rédaction » vers « proposé à l’évaluation ». Dès cet instant l’article est soumis à l’administrateur pour validation qui vaut mise en ligne. Le rédacteur ne peut modifier un article qu’il a écrit s’il est « en ligne » ou « proposé à l’évaluation », il faut pour ce faire, que l’administrateur ou l’administrateur restreint le lui restitue via le statut « en cours de rédaction ». Enfin un rédacteur ne peut modifier un article d’un autre rédacteur sauf s’il est adjoint à la rédaction par le statut de co-rédacteur de l’article.
- visiteur (profil orienté « forum » - statut optionnel). Ce statut est utilisé dans la gestion des forums et peut également permettre l'authentification d'un visiteur en zone publique, pour exemple, il est utilisé dans un plugin pour gérer une restriction d’accès de la partie publique ; plugin « Accès Restreint »

Autres fonctionnalités

SPIP offre également d’autres fonctionnalités soit natives - forums, brèves, moteur de recherche interne, gestion de mots clefs, multilinguisme, fils RSS - soit par l’intermédiaire de nombreux plugins - accès restreint de la zone publique, enrichissement typographique, création et gestion de listes de diffusion, etc… -

Une charte graphique peut être aisément implémentée par la personnalisation des patrons de pages (squelettes). L'écriture de squelette, par contre, nécessite la connaissance de la syntaxe d’écriture des pages SPIP. Il est possible d’écrire des articles au format HTML dans SPIP. Les squelettes peuvent également être sous forme de plugins et donc activables via l'interface privée (gestion des plugins), cette même interface propose une nouvelle fonctionnalité d'installation automatique de plugins.

SPIP offre également un mode de travail "debug".
(ie : nom-de-votre-site/spip.php?article75&var_mode=debug )

Il est intéressant de noter que durant la phase d'installation, il est possible de paramétrer une connexion à un annuaire LDAP servant à importer et authentifier des utilisateurs de l'espace privé.
Voir: http://www.spip.net/fr_article1910.html

Installation automatique des plugins est désormais possible via l'interface privée.

Pour en savoir plus sur les nouvelles fonctionnalités :
http://www.spip.net/fr_article3784.html

Interopérabilité

Export et import de la base de données aux formats xml, et xml compressé (xml.gz)
Cette nouvelle version de Spip est compatible des bases MySQL, mais également PostGres et SQLite.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Amené à SPIP par le kit CNRS, le site du laboratoire et plusieurs autres sites évènementiels ou relatifs à des projets de recherche sont aujourd'hui en place. La réactivité de la communauté est un élément extrêmement appréciable.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Il est important de noter que le développement de SPIP diffère des évolutions des plugins et des squelettes personnalisés (ex : cas des KIT-SPIP CNRS qui est aujourd'hui sous forme de plugin ) qui peuvent lui être adjoints. La documentation et la mise à jour de ces produits logiciels restent dépendantes de leurs propres développeurs. Il peut donc découler des problèmes de compatibilité plugins/SPIP voire de sécurité de leurs utilisations.

Il est à noter que les squelettes - fichiers html intégrant du php et du code SPIP et servant à la construction des pages par l’interrogation de la base de données - sont réunis au même niveau dans un ou plusieurs répertoire(s). Il n’y pas d’arborescence de site web au sens habituel connu des sites statiques .

Le code SPIP (à distinguer de la syntaxe SPIP cf. mémento à la rubrique description) interroge la base de données et construit dynamiquement la page html – article ou rubrique - par un système de boucles. (* cf. Annexe 1)

L'adjonction ou appel de code extérieur est facilité par le concept de plugin ; Spip priorisant ce répertoire à celui de la distribution. Des points d'entrée - fonctions redéfinissables appelées dans le noyau - (pipelines) sont également à la disposition du développeur (cf. http://doc.spip.org/@Les-points-d-entree-pipelines).

Environnement du logiciel
Plates-formes

Versions minimales :
Apache 1.3
MySQL 4.1
SQLite 2
PostGres 8.2
PHP 4

(Pour plus de détails : http://www.spip.net/fr_article3683.html)

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

(non exhaustif)
• Joomla : http://www.joomla.org/ et fiche PLUME : http://www.projet-plume.org/fiche/joomla
• Mambo : http://www.mamboserver.com/
• Plone : http://plone.org/
• Typo3 : http://www.typo3.com/

Documents de synthèse Pierre-Yves GOSSET : http://www.projet-plume.org/files/PLUME_Choix_Drup...
Liste et comparateur de fonctionnalités : http://www.cmsmatrix.org/matrix

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Groupement de développeurs bénévoles (essentiellement francophones), la structure reste ouverte à tout un chacun désirant contribuer au développement de SPIP et acceptant la charte d’écriture de code et organisation des sources décrite au lien suivant : http://www.spip.net/fr_article3497.html

Eléments de pérennité

La première version date du 1er juillet 2001 : SPIP 1.0

Références d'utilisateurs institutionnels

Le site SPIP recense à ce jour 9990 sites sous SPIP (liste non exhaustive au 8/04/10).
http://www.spip.net/rubrique91.html

• Plusieurs centaines de laboratoires du CNRS tels que http://www.inist.fr/ , http://cc.in2p3.fr/, http://w3.certop.univ-tlse2.fr/
• Ministère du Développement Durable : http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?...
• Ministère du Travail : http://www.travail-solidarite.gouv.fr/
et quelques autres sites gouvernementaux : http://www.spip.net/fr_article884.html?recherche_s...

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

spip [at] rezo [dot] net (liste en français) Inscription : http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/spip
spip-be [at] listes [dot] agora [dot] eu [dot] org (liste en français) Inscription : http://listes.agora.eu.org/listinfo/spip-be
• SEDNA ; point d’entrée regroupant plusieurs listes et forums dédiés à SPIP : http://sedna.spip.org/?page=sedna
• La liste des annonces des développements (suivi seul, pas de post possible) spip-core [at] rezo [dot] net (liste en français) http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/spip-core

Documentation utilisateur

• Site principal SPIP : http://www.spip.net/fr (en français)
• Présentation et premiers pas : http://www.spip.net/fr_rubrique124.html
• Guide de l’utilisateur : http://www.spip.net/fr_rubrique136.html
• Guide du webmestre et du bidouilleur : http://www.spip.net/fr_rubrique135.html
• Questions et réponses : http://www.spip.net/fr_rubrique116.html
• Le Framabook SPIP : livre sous licence Art libre de près de 300 pages, téléchargeable à http://www.framabook.org/spip.html, et à destination des rédacteurs SPIP
• Le site SPIP-CONTRIB : http://www.spip-contrib.net

Autres liens utiles (*** cf. Annexe 3)

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Liste des plugins Spip :
http://plugins.spip.net/

Kit d’harmonisation web CNRS :
http://www.harmoweb.cnrs.fr
avec le forum d’entraide (modéré par Jean-Baptiste Pressac - Responsable du kit SPIP CNRS) :
http://www.harmoweb.cnrs.fr/spip.php?rubrique28__....

Plume a mis en place une liste plume-spip [at] services [dot] cnrs [dot] fr plus générale relative à l’utilisation du logiciel SPIP dans le contexte Enseignement Supérieur - Recherche, réservée à cette communauté. Pour s'inscrire :
https://www.services.cnrs.fr/wws/info/plume-spip

Article sur 2 intrusions sous SPIP en février 2009 avec des recommandations de sécurité. Cf brève PLUME :
http://projet-plume.org/fr/breve/securite-spip-int...

Compilation de sites sous SPIP :
http://www.spip-herbier.net/

Pour aller plus loin ...

Un excellent site pour aller plus loin avec SPIP :
http://programmer.spip.org/

Version portable de SPIP 2 :
http://www.spip-contrib.net/SPIP-Portable

Sécurité et exploitation des vulnérabilités de SPIP :
Pour augmenter la sécurité des sites SPIP, quelques conseils sont donnés dans le numéro 4 de la revue Sécurité de l'Information :
http://www.sg.cnrs.fr/FSD/securite-systemes/revues...

Protection rapide et minimale après une alerte de sécurité :
Ecran de sécurité (permet de temporiser la mise à jour d'un site): http://www.spip.net/fr_article4200.html

A voir également (**** Annexe 4)

Contributions

Développement SPIP :
• Liste des développeurs SPIP spip-dev [at] rezo [dot] net (liste en français) http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/spip-dev
• Développement plugins SPIP-ZONE : http://zone.spip.org/trac/spip-zone/

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 09/07/10
  • Correction mineure : 21/05/19
Mots-clés
Fiche en recherche de relecteurs
Cette fiche est en recherche de relecteurs. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

Petsc : librairie dédiée au calcul scientifique parallèle

Description
Fonctionnalités générales
  • gestion de matrices et vecteurs parallèles
  • solveurs parallèles de systèmes linéaires
  • solveurs type Newton parallèles
  • solveurs parallèles d'ODE

La parallélisation est basée sur le standard MPI. Petsc a une architecture orientée objet.

Autres fonctionnalités

L'intérêt de la librairie réside principalement dans sa simplicité d'utilisation. Le code parallèle s'écrit alors quasiment comme un code traditionnel, PETSc se chargeant de la transmission des données.

Interopérabilité

Petsc s'intègre facilement dans des applications développées en C++, C, fortran et même python.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Développer un code parallèle en un minimum de temps.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

L'installation et la compilation peuvent s'avérer délicates. La question des performances est ouverte.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Distributions linux de type Debian

Plates-formes

Linux

Logiciels connexes

TAO : librairie d'optimisation basée sur PETSc
SLEPc : librairie de calcul de valeurs propres basée sur PETSc

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Dans le domaine des solveurs de systèmes linéaires parallèles, on peut citer :

La librairie Free POOMA ( http://www.nongnu.org/freepooma/ ) fournit également un ensemble d'outils parallèles pour le calcul scientifique.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Projet de Argonne National Laboratory.

Eléments de pérennité

Projet en cours depuis de nombreuses années et en évolution continue, développé au sein du Argonne National Laboratory.

Références d'utilisateurs institutionnels

Nombreux laboratoires aux US.

Environnement utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 05/03/12
  • Correction mineure : 26/07/13
Mots-clés

MANTIS : gestion des incidents (bugtracking)

Description
Fonctionnalités générales

Outil web de gestion des incidents : dépôt, validation, prise en compte, traitement et retour de signalement d'incident. Il est écrit en PHP.

Ce logiciel est très utile dans un contexte d'interface entre utilisateurs/réalisateurs lors de toute demande d'intervention.
Il permet de rationaliser les demandes des utilisateurs, de les gérer en permettant aux utilisateurs la consultation de l'historique des interventions.
Il les amène à faire un premier classement de leurs demandes qui permet une orientation facile vers les personnes responsables.
Les intervenants peuvent collaborer en exploitant les interventions passées de leurs collègues.
Les utilisateurs sont automatiquement prévenus par mail (ou flux RSS) que leur demande d'intervention à été traitée.

Mantis est dédié à la gestion des incidents, quels qu'ils soient ... logiciels ou matériels, relatifs au SIG ou non.
Il peut s'apparenter aussi à des produits comme GLPI

Paramètres d'un signalement :

  • projet ou sous-projet (totalement paramétrable)
  • catégorie (totalement paramétrable)
  • reproductibilité
  • sévérité et priorité (un des rares outils à faire la différence entre les 2)
  • résumé, description, note complémentaire, pièce jointe
  • version d'exploitation
  • champs personnalisés

Traitement de ce signalement :

  • définition d'un état (nouveau, commentaire, accepté, confirmé, affecté, résolu, fermé) coloré
  • assignation à une personne / équipe
  • mise en surveillance spéciale
  • résolution dans une nouvelle version
  • rédaction de notes

Allers-retours gérés par courriels automatiques.

Affichage de pages principales personnalisées par utilisateur.

Gestion des utilisateurs par rôle (invité, rapporteur, testeur, développeur, gestionnaire, administrateur).

Autres fonctionnalités

Dans le domaine de l'administration :

Gestion des projets, sous-projets
Gestion des catégories de signalements
Gestion des utilisateurs avec droits (invité, rapporteur, testeur, développeur, gestionnaire, administrateur)
Gestion des projets, sous-projets, avec assignation d'utilisateurs
Gestion des permissions, cheminement de travail, notification par courriel
Gestion de champs personnalisés, profils globaux
Export en CSV, Excel, Word
Flux RSS
Gestion de nouvelles : générales ou par projet
Web service (intégration possible avec Eclipse...)
Intégration avec DocuWiki
Affichage statistique paramétrable
Gestion de la documentation du projet, par utilisateur

Interopérabilité

LDAP, intégration PhpFreeChat, Plugin FireFox, export CSV, WebService

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Outil de gestion des bugs relatifs aux développements en sous-traitance.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Serveur "LAMP" (Linux Apache MySql Php)

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Eléments de pérennité

Traduit dans 68 langues
Dernière maj : 06/09/2011

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 27/09/13
  • Correction mineure : 27/09/13
  • Rédacteur de la fiche : Hervé Parmentier - Environnement Ville Société (ENS Lyon, Universités de Lyon, CNRS)
  • Relecteur(s) : Maxence Guesdon (SED INRIA Saclay-Ile-de-France)
    Jean-Michel Dumont (LaMCoS)
  • Contributions importantes : Guillaume Paumier est le contributeur à l'origine de la version 0.46 de cette fiche lorsqu'il était membre du LAAS.
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)
Mots-clés

Inkscape : graphisme vectoriel, DAO (Dessin Assisté par Ordinateur)

Description
Fonctionnalités générales

Logiciel libre de graphisme vectoriel parfois présenté comme une alternative libre à Adobe Illustrator, Freehand, ou CorelDraw. Il utilise le format SVG (Scalable Vector Graphics), standard du W3C (World Wide Web Consortium's ) et reposant sur du XML (« langage de balisage extensible ») qui est un langage informatique de balisage générique.

Autres fonctionnalités
  • Fichiers : import (une dizaine de fichiers vectoriels, mais également pixmaps), export (PNG, une dizaine de fichiers vectoriels, mais également bitmap, format AutoCAD, PostScript), impression, nettoyage
  • Bases de l'édition : manipulation, sélection, ordonnancement, dialogue des calques
  • Positionnement et transformation, en particulier adhérence, alignement et distribution des objets
  • Formes géométriques principales
  • Texte : outils usuels, création, sélection, édition, texte sur un chemin et texte dans une forme
  • Chemins : courbes de Bézier, outil Calligraphie, chemins à partir d'autres objets, effets de chemin en temps réel (ECTR)
  • SVG et Internet : affichage simple, ajout de liens, utilisation des feuilles de style, animation simple
  • Fonctionnalités complémentaires
    • Outil Ajustement : ajustement de chemins et de couleurs
    • Attributs de remplissage et de couleurs en aplat
    • Découpe et masque
    • Éditeur XML
    • Utilisation en ligne de commande
    • Effets de filtres : basique, ombre portée, primitives de filtres de couleur, de composition, de remplissage, d'éclairage, de manipulation de pixels
    • Pavage : symétrie, translation, dimensions, rotation, flou & opacité
    • Vectorisation d'images bitmap
    • Connecteurs : création, modification, routage de connecteurs
    • Nombreux effets de couleur, de chemin, de rendu, de texte...

Version 0.48.2 :

  • Édition de document au format PDF.
  • Inclusions des boîtes de dialogues dans l'interface.
  • Les dégradés sont éditables directement sur le canevas.
  • Un nouvel outil Seau pour remplir les espaces avec une couleur.
  • Un nouvel outil boîte 3D qui est une grande aide à la création de dessin en perspective isométrique et 3D.
  • Un nouvel outil Torsion pour fournir une nouvelle méthode intuitive pour éditer et peindre les chemins.
  • Un nouveau Live Path Effects pour créer des brosses et réaliser des effets organiques aux chemins de façon simplifié.
  • Le support d'un profil ICC pour travailler sur des images autres qu'en RVB tout au long du processus de travail.
  • La plupart des filtres SVG sont implémentés, et une nouvelle interface a été réalisée pour les éditer.
Interopérabilité

Format de fichier basé sur XML, conforme avec les standards XML, SVG et CSS du W3C.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Au LAAS, Inkscape est essentiellement utilisé pour réaliser des graphiques pour les présentations, posters, affiches, publications.
  • Les chercheurs du LaMCoS utilisent principalement ce logiciel pour permettre l'intégration d'images (résultats de calculs, d'expérimentation, ...) dans les documents LaTex pour la rédaction de publications, rapports de thèse, ...
  • Au laboratoire Biogéophile, Inskape est utilisé principalement pour de la cartographie d'édition, des posters et des affiches.
  • AU CPPM : utilisation pour le "petit dessin", figures et schémas intégrables dans d'autres documents.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • La fonction de vectorisation de bitmap est utile mais peut donner des résultats inattendus.
  • L'exportation (save-as, v0.48) sous PostScript (avec fontes PS) contient des instabilités concernant le placement correct des polices et du calcul de la BoundingBox. L'option PostScript/fontes Pango semble mieux fonctionner.
  • Pas de format EPSI ("preview" en pixmap intégré au fichiers PS, utile pour certains programmes DTP) pour export. Mais format de sortie compatible avec "ps2epsi".
  • Les valeurs des composantes numériques d'un objet graphique peuvent fluctuer de façon arbitraire, au gré des manipulations ou transformations appliquées à cet objet, alors même que celles-ci sont supposées ne pas modifier ces valeurs .
  • Les calculs de coordonnées résultant d'une transformation peuvent être imprécis, même lorsqu'ils visent un résultat à valeur entière (e.g. point à coordonnées non entières ramené par alignement à l'origine, mais dont les coordonnées deviennent très proches de zéro au lieu de s'annuler).
  • La taille d'un fichier sauvegardé même en SVG dit "pur" est légèrement supérieure à celle de sa partie réellement utile, en particulier à cause de l'ajout de quelques métadonnées. Les navigateurs actuels ont bien progressé dans leur capacité à relire un fichier SVG généré avec Inkscape.
  • Inkscape contient de nombreux jeux de symboles ("bibliothèques") pour divers thèmes (UML, circuit électronique, réseau [standard Cisco], diagramme de flux de programme, ...).
  • Création de sa propre bibliothèque de symboles : http://mygeomatic.free.fr/blog/dotclear/index.php?....
  • Sous MacOSX, la couche X11 est toujours requise mais Apple ne la fournit plus depuis deux versions de son système. La solution, préconisée par les concepteurs d'Inkscape, est de recourir à une version alternative de X11 pour Mac appelée XQuartz : cela fonctionne bien mais le temps de chargement est particulièrement long.
  • Affichage sur Notebook : la résolution minimum est 1024x768. Un contournement possible est de passer dans une résolution supérieure avec un scrolling et d'utiliser l'astuce sur les barres d'outils décrite ci-dessous. Cette remarque est valable aussi bien sous Windows que Linux.
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Mandriva 2006, 2007, 2008

Plates-formes
  • Archive Tar des sources, autopackage et dépôts pour Linux
  • Paquet Mac OS X Tiger et Leopard, Fedora 12 et +
  • Windows : Inkscape peut être facilement exécuté en ligne de commande comme «inkscape» et comprend des chemins relatifs. Il y a aussi des corrections de bugs pour améliorer la stabilité et la compatibilité Unicode
Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • GIMP : édition d'images numériques
  • XARA (produit gratuit, licence GPL, uniquement sous Linux) : logiciel d'édition vectorielle en deux dimensions http://www.xaraxtreme.org/
  • QCAD (produit commercial, licence propriétaire)
  • xfig : dessin de diagrammes
  • Adobe Illustrator (produit commercial, licence propriétaire)
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Communauté bénévole

Eléments de pérennité

Inkscape fonctionne sur des formats complètement ouverts assurant la pérennité des documents et il est soutenu par des communautés actives anglophone et francophone. Un ouvrage électronique : http://tavmjong.free.fr/INKSCAPE/MANUAL/html_fr/

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Bien que l'export en PNG soit possible, il est fortement déconseillé de transformer un dessin vectoriel (donc re-dimensionnable sans perte de qualité) en un format bitmap, qui pixelise s'il est agrandi. Il vaut mieux utiliser des formats vectoriels alternatifs, comme le Postscript (PS) ou le PDF.
  • "JessyInk" est une extension pour Inkscape qui permet de créer une présentation (du style Impress, PDF ou Powerpoint). Il est donc nécessaire de connaître un minimum Inkscape et d’avoir la notion de calque avant de réaliser son exposé (chaque calque de votre fichier est considéré comme une diapositive, http://www.framasoft.net/article4959.html).
  • L'interface place par défaut les barres d'outils de façon verticale. Malheureusement, tous les outils n'apparaissent pas (il n'y a pas assez de place), il faut passer par un bouton qui affiche les icônes manquantes, ce qui est une peu déstabilisant. Même pour des écrans plus grands (résolution 1366x768), tout ne s'affiche pas. Heureusement, il est possible de revenir à la disposition précédente, en allant dans les options d'affichage et en choisissant "Personnalisé".
Syndiquer le contenu