UNIX-like

Logiciels (logiciels libres en majorité) qui fonctionnent sur des systèmes dérivés d'Unix (Linux...) ou ressources (liées aux logiciels) spécifiquement pour ces systèmes
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 14/02/11
  • Correction mineure : 14/02/11
Mots-clés

Ekiga : visioconférence, téléphonie, messagerie instantanée

Description
Fonctionnalités générales

Ekiga est une application de téléphonie sur IP (VoIP) et de visioconférence. Elle offre également un service de messagerie instantanée (chat). On peut citer comme autres fonctionnalités importantes :

  • Support LDAP
  • Historique des appels
  • Possibilité de conférence vidéo plein écran
  • Support des caméras Video4Linux, Video4Linux 2 et Firewire

Techniquement, Ekiga utilise les protocoles de voix sur IP que sont SIP et H323 avec toutes les fonctionnalités majeures définies par ces protocoles telles que call hold, call transfer, call forwarding… Son implémentation de STUN (Simple Traversal of UDP through NATs) lui permet la traversée de NAT. Elle supporte nombre de codecs audio et vidéo libres.

A noter aussi qu'à partir du site Ekiga ( http://www.ekiga.net ), il est possible de se créer une adresse SIP gratuitement.

Autres fonctionnalités
  • Fonctionnalités SIP version 3.00 (liste non exhaustive)
    • Support Registrar, Proxy, Outbound Proxy
    • Transfert d'appel
    • Configuration des ports utilisés
    • Messagerie instantanée
    • Support transparent de NAT
    • Assistance pour le support de NAT (STUN et translation d'adresse IP)
    • Support de la fonctionnalité SIP re-INVITE
  • Fonctionnalités H.323 version 2.00 (liste non exhaustive)
    • Compatibilité H.323v4
    • Support Gatekeeper, Gateway/Proxy
    • Configuration des ports utilisés
    • Chat texte H.245
    • Assistance pour le support de NAT (STUN et translation d'adresse IP)
  • Fonctionnalités Codecs version 2.00 (liste non exhaustive)
    • Codecs audio : iLBC, GSM-06.10, MS-GSM, G.711-Alaw, G.711-uLaw, G.726, G.721
    • Codec vidéo : H.261 QCIF
    • Algorithme de détection de silences
    • Suppression de l'écho
    • Contrôle de la vidéo en émission et en réception
    • S'assure que les évènements sonores (notification d'appel, de messages) soient joués par les périphériques sonores adéquats.
    • Permet l'acceptation/rejet d'appels à partir de la fenêtre principale même si la notification est activée.
    • Permet l'enregistrement auprès du réseau à partir de n'importe quel numéro de port non-standard.
Interopérabilité

Ekiga est compatible avec tous les logiciels, appareils et routeurs supportant SIP ou H.323. Cela inclut Swiss Voice, CISCO, SNOM, … IP Phones, et aussi les logiciels tels que Windows Messenger, Netmeeting, SJPhone, Eyebeam, X-Lite, … et aussi le populaire IPBX Asterisk, et les différents IPBX commerciaux et libres.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Frédéric : Ekiga sous Linux est utilisé dans le cadre de travaux de thèse. Cela concerne l'évaluation de performances des architectures de communication à qualité de service pour les applications multimédias interactives dans des réseaux sans fil (Satellite, Wifi, WiMax).
  • Jean-Luc : il est utilisé sous Windows ou Linux par de nombreux responsables thématiques de PLUME pour des communications à 2 (avec visio ou sans) ou des visioconférences à n (n>2) participants avec le service de salle virtuelle RMS : http://www.projet-plume.org/ressource/rms-remote-m...
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Il est conseillé de bien lire le mode d'emploi avant une première utilisation.
  • Des problèmes d'instabilité peuvent être observés en particulier lors d'une conférence à plus de 2 participants (effet Larsen...) . Dans ce cas, arrêter Ekiga et le relancer.
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
Plates-formes
  • LINUX : Debian , Fedora , Mandriva, Opensuse, Ubuntu, Gentoo, NetBSD, OpenBSD, OpenSolaris
  • Windows
  • Les fichiers code source sont également disponibles pour une installation personnalisée.
Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • Xten : http://www.counterpath.com/ (licence propriétaire client X-Lite gratuit)
  • SJPhone : http://www.sjlabs.com/ (licence propriétaire, client bridé gratuit)
  • Windows Live Messenger : http://www.microsoft.com (licence propriétaire)
  • QuteCom (http://www.qutecom.org): il s'agit de la nouvelle dénomination de OpenWengo (opensource softphone)
  • Gizmo : http://www.gizmoproject.com/intl/fr/
  • XMeeting : http://www.projet-plume.org/fiche/xmeeting
  • Skype : http://www.skype.com/intl/fr/ très répandu mais qui est soumis à autorisation du Fonctionnaire de sécurité de défense pour utilisation dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche. Ekiga et Skype font tous les deux de la Voix sur IP. C'est-à-dire que l'on peut téléphoner (audio et vidéo) gratuitement entre deux ordinateurs ou terminaux équipés de ces logiciels et connectés à Internet, grâce à un microphone/haut-parleurs. Ils n'utilisent pas le même protocole d'établissement de session : Ekiga utilise le protocole SIP et Skype utilise un protocole propriétaire, ainsi que des codecs propriétaires. Ekiga (comme Wengo) fait partie des alternatives qui utilisent des protocoles standards pour l'ouverture de session (SIP et H323) et des codecs ouverts permettant ainsi une interopérabilité entre ces outils. Cependant, Skype et Wengo, par exemple, offrent quelques fonctionnalités en plus par rapport à Ekiga : ils permettent aussi d'effectuer des appels payants vers des lignes téléphoniques fixes et mobiles et proposent de recevoir des appels téléphoniques depuis des téléphones fixes et mobiles, mais ceci uniquement dans certains pays.

A noter aussi comme produit équivalent, PVX, qui est le terminal de vidéoconférence purement logiciel de Polycom ( http://www.polycom.fr/ ), environ 100€, qui ne tourne que sous Windows, qui est beaucoup utilisé par des utilisateurs journaliers de la vidéoconférence à l'IN2P3.
Enfin, un liste de logiciels Linux, Windows et MacOS compatibles avec Ekiga est disponible ici .

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
  • Un développeur principal, initiateur du projet et 5 contributeurs réguliers référencés sur le site http://www.ekiga.org/index.php?rub=8
  • L'Université Catholique de Louvain héberge le site du projet
Eléments de pérennité

Son principal auteur Damien Sandras continue à maintenir et faire évoluer Ekiga: une version 4.0 est en cours de développement, avec un certain nombre d'améliorations prévues (http://ekiga.org/roadmap )

Références d'utilisateurs institutionnels

Comme information : début juillet 2008, cette fiche PLUME a été lue plus de 3500 fois.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Un outil de communication voix avec micro est toujours délicat à utiliser. Le premier conseil est de toujours installer et faire un test de l'ensemble du matériel avec le service echo d'Ekiga (cf ci-dessous) bien avant votre première communication. Une liste de matériels testés pour Linux et Windows pour l'utilisation d'Ekiga est disponible ici .

Les astuces sont le regroupement de différents commentaires qui ont été faits sur la fiche PLUME depuis sa création :

  • Visiblement il faut que le port 5060 soit ouvert (port auth SIP) sur le routeur du site.

  • Comme tout système de communication audio personnel, il obligatoire d'utiliser un casque pour qu'il n'y ait pas de problème d'écho pour les interlocuteurs surtout en visioconférence.

  • Avant toute vraie utilisation, surtout si vous avez peu utilisé votre matériel (casque, micro) avec ekiga, connectez vous au service automatique écho : sip:500 [at] ekiga [dot] net qui renvoie les sons que l’on émet. Visiblement, il y a souvent des problèmes avec les micros connectés en cours d’utilisation de l’ordinateur ou je ne sais quoi … qui génèrent un bruit à rendre sourd. Donc, première étape, se connecter sur ce service echo et vérifier que le matériel est OK pour ne pas se ridiculiser et anéantir une visio ou audio conf. Si l’echo est perturbé, essayer d’arrêter l’ordinateur, de connecter le matériel casque + micro et relancer l’ordinateur puis Ekiga.

  • Par défaut, Ekiga travaille avec le protocole SIP : donc dans la fenêtre d’appel on voit apparaître “sip:”. En fonction du protocole choisi pour dialoguer avec son interlocuteur, il faut remplacer “sip:” par “h323:” suivi de l’adresse d’appel. Par exemple, lorsqu’on utilise Ekiga avec le Remote Meeting System de l’IN2P3 ( http://www.projet-plume.org/ressource/rms-remote-m... ) qui utilise H323 comme protocole il faut appeler ce service avec 'h323:193.48.95.69', 193.48.95.69 étant l'adresse IP de ce service.

  • En terme d’affichage lors d’une visioconférence impliquant 2 (ou plus) personnes, on peut afficher sa propre vidéo locale en utilisant le bouton “Affichage” de la barre de menu et en sélectionnant l’un des modes proposés pour l’affichage des deux vidéos (locale et distante).

  • S'il y a des problèmes liés à l'activation de NAT sur un routeur de sortie de site ou chez votre prestataire d'accès à domicile, activez STUN. Ainsi, avec mon portable, j’utilisais ekiga à mon bureau (connexion campus, Renater, sans NAT) et tout marchait bien. Depuis mon domicile, impossible d’ouvrir une connexion : message dans ‘Outils - Historique des appels - appels initiés’ : La vérification de sécurité a échoué. Le problème vient du fait que depuis mon domicile j’ai un accès orange avec NAT et que ekiga a été configuré sur mon portable pour être utilisé sans NAT. Solution : sous ekiga : Edition - Préférences - Protocoles - Paramètres réseau - Méthode de traversée de NAT - STUN - Appliquée et relancer ekiga. Il y a peut-être une solution plus élégante et une méthode pour avoir une configuration différente suivant le lieu de connexion mais pas le temps de m’y plonger. Si d’autres savent, mettez un commentaire.

  • Après test, il semble que si 2 utilisateurs d’Ekiga ayant des versions majeures différentes utilisent le service RMS, l’audio se dégrade très vite et devient inaudible.
    Ce test a été réalisé sur la session CAFE de RMS avec un utilisateur Ekiga 2.0.11 sous Windows et un utilisateur Ekiga 3.0.2beta sous Windows. En actualisant les versions en 3.0.x, l’audio est parfaitement audible, et l’arrêt d’Ekiga en fin de conférence est rapide et correct.

  • Ressource Videoconferencing cookbook (http://www.projet-plume.org/fr/ressource/videoconf... ) : un tour d'horizon d'outils de visioconférence

  • Attention à bien positionner le format de la caméra utilisée dans les préférences: par exemple pour une Logitech QuickCam PTZ le format est SECAM.

  • Pour utiliser le chat proposé par Ekiga: celui-ci est accessible sur la liste des contacts: click droit sur le contact sélectionné.

Contributions

Liste de diffusion pour les développeurs : http://mail.gnome.org/mailman/listinfo/ekiga-devel....
On peut également contribuer aux traductions.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 07/03/13
  • Correction mineure : 05/01/14
Mots-clés

Impress : création de présentations (module de LibreOffice)

Description
Fonctionnalités générales

Création de présentations sous forme de transparents (slides) pouvant contenir des animations (logiciel similaire à PowerPoint). Ce logiciel est inclus dans la suite bureautique LibreOffice décrite par la fiche PLUME.

Autres fonctionnalités
  • Possibilité de créer des schémas, organigrammes, … avec des figures géométriques simples
  • Possibilité d'exporter la présentation dans de multiples formats : PDF, HTML, Flash, …
Interopérabilité

Permet de sauvegarder un document au format ppt pour Microsoft PowerPoint et inversement de travailler sur un document ppt créé par PowerPoint.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

J'utilise régulièrement cet outil sous Windows, tout comme plusieurs membres de mon laboratoire ou du CNRS. Par contre, je ne fais pas de présentations très évoluées. Elles contiennent principalement du texte avec quelques dessins de type schémas. Je peux reprendre aussi des présentations produites avec Powerpoint et inversement en transmettre à des utilisateurs de Powerpoint.

Précédemment, j'utilisais la version OpenOffice mais, ayant changé d'ordinateur, j'ai réinstallé tous les logiciels libres que j'utilisais et je suis passé à LibreOffice mais au feeling, par manque de temps, sans analyse, de ce qui était le mieux pour moi. Je n'ai pas vraiment remarqué de différence notoire entre la version OpenOffice et LibreOffice de Impress.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • En modification, pour passer simplement d’une diapo à une autre, il faut utiliser les touches Page up - Page down et non l'ascenseur.
  • Le graphisme des puces (dans les listes) n'est pas très satisfaisant. Et, plus généralement, le rendu est moins bon sous Impress que sous Powerpoint.
  • L’adaptation automatique de la taille des caractères pour que le texte tienne dans le cadre prévu dans le masque ne fonctionne pas parfaitement même si cela s'est grandement amélioré avec les nouvelles versions.
Environnement du logiciel
Plates-formes

MacOS, Linux, Windows

Logiciels connexes

La suite bureautique LibreOffice, cf fiche PLUME

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • PowerPoint (Microsoft), payant et fermé
  • LaTeXBeamer, libre et gratuit (cf fiche PLUME)
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Cf fiche LibreOffice

Eléments de pérennité

Cf fiche LibreOffice

Références d'utilisateurs institutionnels

Cf fiche LibreOffice

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Cf fiche LibreOffice

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Se créer un modèle personnel et toujours l’utiliser
  • Pour sauvegarder un document en format ppt compatible Powerpoint, sélectionner "Enregistrer sous", puis modifier le "type" en ppt
  • Pour imprimer 2 diapositives par page, j'emploie plutôt la fonctionnalité de l'imprimante, qui utilise toute la page pour le contenu des 2 diapositives plutôt que la fonctionnalité Impress qui cadre les diapositives et réduit beaucoup leur taille.
Contributions

Cf fiche LibreOffice

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 23/04/10
  • Correction mineure : 13/02/12
Mots-clés

Samba : partage de ressources (fichiers, imprimantes) sur un réseau local

Description
Fonctionnalités générales
  • Implémentation libre des protocoles SMB/CIFS.
  • Partage de fichiers.
  • Partage d'imprimantes.
  • Serveur WINS.
  • Contrôleur de domaine principal (PDC) Windows, ou contrôleur de secours (BDC).
  • Authentification centralisée des utilisateurs du domaine Windows.
  • Gestion des "profils itinérants" des utilisateurs (i.e quel que soit le PC depuis lequel il se connecte, l'utilisateur peut retrouver ses données et son environnement de travail).
Autres fonctionnalités
  • Samba supporte différentes sources (backends) d'authentification :
    base ldap, contrôleur de domaine Windows ou Active Directory, ou fichier de mot de passe spécifique.

  • Samba est très bien interfacé avec le système d'impression CUPS. Il s'appuie directement sur les imprimantes gérées par CUPS et permet de partager ces imprimantes pour tous les PC du réseau local.

  • Samba permet d'installer automatiquement les pilotes (drivers) d'imprimantes sur les PC clients du domaine. Les pilotes sont déposés dans un dossier partagé spécial appelé [print$]. Lorsque un utilisateur veut installer une nouvelle imprimante, Samba fournit automatiquement les pilotes contenus dans le dossier partagé et les installe sur le PC de l'utilisateur.

Interopérabilité

Partage de ressources sur le réseau local via le protocole CIFS, avec tout système d'exploitation (Unix, Linux, Mac OS X ou Windows)

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Le serveur Samba est mis en œuvre en association avec un serveur LDAP afin de gérer un domaine Windows. Cette architecture permet une authentification centralisée de tous les utilisateurs se connectant depuis les PC intégrés au domaine, ainsi qu'une mise à disposition de toutes les imprimantes du laboratoire et de toutes les données présentes dans leur répertoire personnel, quel que soit le système qu'ils utilisent.
  • Samba peut également être utilisé sur une machine Linux ou MacOSX afin de partager des données ou des ressources avec les autres machines du domaine.
  • Les limitations d'accès aux partages Samba créés peuvent être gérés en fonctions des informations contenues dans l'annuaire LDAP sans utiliser les acl Linux.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La version actuelle de Samba (v3) ne peut pas être contrôleur de domaine Active Directory, elle n'offre pas les possibilités de déploiement de logiciels, ni les stratégies de groupes (GPO) que peut apporter un serveur Windows2008.
Cependant, la future version annoncée (v4) de Samba devrait permettre une inter-opérabilité avec Active Directory et devrait même pouvoir le remplacer si besoin.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Disponible dans toutes les distributions Linux.

Plates-formes

Possibilité de l’installer sur tous les systèmes UNIX.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Equipe structurée et développeurs http://www.samba.org/samba/team/

Eléments de pérennité

Communauté très active depuis plus de 15 ans.. Ce système bénéficie de nombreuses évolutions et de nouveaux apports réguliers

Références d'utilisateurs institutionnels

Logiciel massivement utilisé comme alternative proche de la solution propriétaire Microsoft (génération des serveurs NT4 ou Windows Server)

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Documentation utilisateurs : http://www.samba.org/samba/docs/man/Samba-HOWTO-Co... (en anglais)
Samba par l'exemple : http://us1.samba.org/samba/docs/man/Samba-Guide/
Migration d'un domaine NT4 vers Samba : http://contribs.martymac.com/sambaMigration/Migrat...

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Pour gérer l'interfaçage de Samba avec une base d'authentification LDAP, il est bon d'utiliser le paquetage smbldap-tools d’idealX (en anglais) : http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group...
Ce paquetage fournit un ensemble de scripts permettant diverses opérations sur la base LDAP comme par exemple d'intégrer facilement des machines du domaine Windows dans la base LDAP

Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 11/04/10
  • Correction mineure : 13/02/12
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes :

Putty : client ssh et telnet

Description
Fonctionnalités générales

Permet de se connecter en mode terminal à un serveur telnet ou ssh.

Autres fonctionnalités
  • Connexion rlogin.
  • Sauvegarde les sessions.
  • Personnalisation des sessions pour identifier rapidement la machine cible.
  • Création de tunnels pour accèder à des machines cachées derrière une passerelle.
  • Possibilité d'importer l'environnement X (nécessite un serveur X tel que Xming gratuit ou X-Win32 payant).
  • Gestion des clés.
Interopérabilité

Permet de se connecter à un serveur ssh ou telnet indépendamment de son environnement d'installation.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Le premier contributeur de cette fiche utilisait Putty sur postes Windows individuels pour connexions distantes et la possibilité de se connecter aux ressources internes en utilisant des tunnels.
Le contributeur actuel l'a utilisé dans le passé sur un poste Windows principalement pour la création de tunnels et l'utilise actuellement avec une distribution Ubuntu pour des connexions ssh à distance.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Pas de prise en charge de la copie sécurisée. Pour cette fonction, sous Windows utiliser WinSCP (fiche PLUME disponible). Sous Ubuntu, SecPanel rend ce service.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Fedora7 (il existe un RPM), Ubuntu

Plates-formes

Windows (y compris Vista), Unix

Logiciels connexes

WinSCP peut être utilisé pour transférer des données. Il peut utiliser les tunnels créés par Putty. Une fiche plume existe.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

Equipe de développement assez active
Version stable depuis avril 2007

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

La version Unix de Putty nécessite gtk (sans gtk, cela marche aussi mais on a accès uniquement à des commandes ligne et pas à une interface graphique).

Contributions

L'adresse générique du projet est : putty [at] projects [dot] tartarus [dot] org
Voir également la page (en anglais) http://www.chiark.greenend.org.uk/~sgtatham/putty/...

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 06/01/14
  • Correction mineure : 06/01/14
  • Rédacteur de la fiche : Florence Petit - IGM (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
  • Relecteur(s) : Pierre-Yves Gosset (UREC puis Framasoft)
  • Contributions importantes : Geneviève Romier est le contributeur original de la fiche (elle a passé la main après sa migration vers Libre Office).
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)
Mots-clés

OpenOffice.org : suite bureautique intégrée

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 4
  • Langue(s) de l'interface : français, anglais, autres
  • Licence : Autre
    • Licence Apache V2 depuis Apache Office v3.4
    • Versions précédentes d'OpenOffice.org <= 3.3 sous licence GPL v3
Description
Fonctionnalités générales

Suite bureautique intégrée comprenant :

  • un traitement de texte «Writer»,

  • un tableur «Calc», un module de création de présentation «Impress»,

  • un module de dessin «Draw»,

  • une base de données intégrée «Base», un éditeur d'équations «Math»,

  • des dictionnaires et une documentation associée.

De nombreuses extensions sont également disponibles.

Autres fonctionnalités
  • Par défaut format des documents texte en ODF - http://opendocument.xml.org - standard ouvert (OASIS et ISO), exportation possible en pdf y compris pour les formulaires.
  • Signatures numériques des documents au format ODF (utilise sur Win XP le magasin de certificats de IE).
  • A noter un grand nombre de langues possibles (y compris régionales) : http://www.openoffice.org/projects/native-lang.html
Interopérabilité
  • Peut traiter des fichiers créés avec Microsoft Office (.doc(x), .xls(x), .ppt(x) ...).
  • Peut sauvegarder les fichiers créés aux formats Microsoft Office sauf la dernière version de ces formats.
  • Sun fournit un greffon (plug-in) pour lire les fichiers ODT dans Word : http://www.lockergnome.com/windows/2012/01/18/how-...
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

J'utilise la version française en production principalement comme outil de traitement de texte, comme tableur et pour la création de diaporamas.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Voir la page des dysfonctionnements connus : http://fr.openoffice.org/problemes_connus.html

Environnement du logiciel
Plates-formes

Version 3.4 Fr:
- Windows XP, Vista, 7
- Linux RPM, Linux Deb
- Mac OS X

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement
  • Le projet OpenOffice.org a été créé à partir de la suite propriétaire StarOffice. Editée initialement par la société StarDivision, fondée en 1995 par Marco Börries, StarOffice est repris par Sun Microsystems en 1999 et est alors une suite propriétaire et commerciale.
    En 2000, Sun Microsystems met la plupart du code sous licence LGPL ce qui donne la suite libre OpenOffice.org.
  • Oracle rachète Sun Microsystems en 2009, puis cède OpenOffice.org à Apache. Le projet s'est alors scindé en deux après la version OpenOffice.org 3.3.
  • Une partie des développeurs continue le projet sous le nom de LibreOffice au sein de la fondation The Document Foundation.
  • La suite OpenOffice.org, confiée à l'Apache Software Foundation (http://www.apache.org/), s'appelle maintenant Apache OpenOffice (depuis la version 3.4).
    Pour en savoir plus : http://www.framablog.org/index.php/post/2012/05/27...
Eléments de pérennité
  • Le projet existe depuis la fin des années 1980, sous différentes formes. Cependant la passation successive de Sun à Oracle puis à Apache donne moins de visibilité pour la suite.
  • Le format .odt est un standard OASIS et ISO ( voir la ressource ODF ).
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Apache OpenOffice.org est abrégé en AOO et OpenOffice.org en OOo
  • Astuce signalée par un utilisateur pour Writer : lorsque vous avez copié un bloc de texte venant d’un autre éditeur ou sous un format évolué et que vous voulez le coller dans un document Writer, utilisez le collage sans mise en forme : menu Edition - Collage spécial - Texte non formaté. Ainsi vous n’inclurez pas de caractères parasites de mise en forme.

  • Ajouter automatiquement une licence grâce à une extension : notice explicative chez Framasoft : http://www.framasoft.net/article4809.html
Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 19/03/10
  • Correction mineure : 03/07/13
Fiche archivée
Logiciel obsolète.
Mots-clés

VIC : vidéoconférence

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales

Outil personnel de vidéoconférence point à point (unicast) et multipoint (multicast) IPv4/6 et multi OS. Souvent utilisé avec RAT, outil d'audioconférence (cf fiche PLUME : http://www.projet-plume.org/fiche/rat ).

Il est cependant important de noter que Vic est un "vieux" logiciel mais toujours parfaitement utilisable au moins pour tester de nouveaux protocoles de communication par exemple.

Autres fonctionnalités
  • Supporte IP multicast
  • Choix assez large de différents codecs vidéo
  • Affichage de la liste des participants avec vignette pour chaque vidéo
  • Possibilité d’agrandir une ou des vidéos sous forme de fenêtre indépendante à côté de la liste des participants
  • Fonctionne avec différents types de webcams
Interopérabilité

VIC et CTRLVisio (cf Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes ci-après) sont inter-opérables car ils n'utilisent pas de protocole d'ouverture de session (SIP ou H323).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Utilisation dans des vidéoconférences avec des collègues européens et japonais (projets européens, co-tutelle de thèse)
  • Intégration de Vic et Rat dans la plate-forme de travail coopératif PLATINE (cf Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré ci-après)
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • VIC n’utilise pas le protocole SIP, et oblige donc les utilisateurs à connaître leur adresse IP mais également celle de leur correspondant en point à point
  • VIC n’offre pas la possibilité de franchir simplement (sans l’intervention d’un administrateur) les NAT et firewalls
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
Plates-formes
  • Linux Redhat 8.0 IPv4/v6
  • Solaris 9 IPv4 /v6
  • Sun OS4 IPv4
  • Windows 98/NT IPv4
  • Windows 2K/XP IPv4/v6
  • FreeBSD 4.5 Ipv4/6
Logiciels connexes

Pour une connexion en multipoint (multicast), il faut vérifier la connectivité multicast des différents participants : 2 solutions sont envisageables pour cette vérification

Une session de travail multipoint utilisant VIC peut être ouverte et publiée en utilisant

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • CTRLVisio du LAAS-CNRS (audio + vidéo - version java/JMF disponible sous Windows 2K/XP, Linux, Solaris, MacOSX) : http://www.laas.fr/PLATINE/PLATINE_Run.html#_Stand...
  • JMStudio : offre entre autres une fonction de diffusion et de réception de flux audio et vidéo : cette application est incluse dans la distribution des JMF (Java Media Framework) de Sun
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

VIC (et d’autres logiciels de communication multimédia) est issu des travaux du LBNL et a été largement repris en particulier dans le cadre du projet MICE puis SUMOVER
Le projet AVATS a pris la suite de SUMOVER: AVATS est supporté par OMII-UK, une structure qui veut fournir des logiciels gratuits et le support associé à la communauté UK e-Research http://www.omii.ac.uk/index.jhtml

Eléments de pérennité

Le projet SUMOVER a pour objectif de reprendre et d’actualiser des logiciels de MICE, parmi lesquels figure VIC.

Des améliorations de VIC ont été mises à disposition par VRVS et AccessGrid. La structure OMII-UK semble devoir jouer maintenant un rôle important également dans la pérennité du logiciel.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

FAQ (mais quelques réponses renvoient sur des liens qui n’existent plus) : http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Vi...

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Par défaut, au lancement de VIC, seule la réception est activée : l’émission doit être lancée manuellement par chaque utilisateur en cliquant sur le bouton MENU puis en cochant Transmit sur la nouvelle fenêtre.
  • Pour une discussion en point à point, il est nécessaire de vérifier qu’aucun des correspondants ne se trouve derrière un NAT ou un firewall : si ce n’est pas le cas, il faut ouvrir les ports permettant de laisser passer le trafic vidéo sur deux ports consécutifs (port spécifié à l’appel du correspondant et port+1 pour les informations de contrôle liées au flux vidéo)
  • Une nouvelle version VicH264 inclut les codecs H264 et MPEG4: http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Vi...
Contributions

Elles peuvent être prises en compte par le biais de «retours d’expériences» http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Vi...

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 10/04/10
  • Correction mineure : 03/07/13
Fiche archivée
Logiciel obsolète.
Mots-clés

RAT : audioconférence

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 4.4
  • Langue(s) de l'interface : anglais
  • Licence : BSD

    La licence Rat référencée est applicable au code de Rat pour les versions 4.x. Pour des versions antérieures, il s'agit d'une licence de UCL avec obligation de citation des auteurs initiaux pour un usage non commercial.

Description
Fonctionnalités générales

Audioconférence unicast et multicast. Souvent utilisé avec VIC, outil de visioconférence (cf la fiche plume : http://www.projet-plume.org/fiche/vic ).
Fonctionne en IPv4 et IPv6 (à partir des versions 4.x)

Il est important de noter que Rat est un "vieux" logiciel mais toujours parfaitement utilisable au moins pour tester de nouveaux protocoles de communication par exemple.

Autres fonctionnalités
  • Choix assez large de différents codecs audio
  • Affichage de la liste des participants
  • Identification de «celui/ceux qui parle(nt)»
Interopérabilité

RAT et CTRLVisio (cf Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes ci-après) sont interopérables car ils n'utilisent pas de protocole d'ouverture de session (SIP ou H323).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Utilisation dans des audioconférences avec des collègues européens et japonais (projets européens, co-tutelle de thèse)
  • Intégration de Rat et Vic dans la plate-forme de travail coopératif PLATINE
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • RAT n’utilise pas le protocole SIP, et oblige donc les utilisateurs à connaître leur adresse IP mais également celle de leur correspondant en point à point
  • RAT n’offre pas la possibilité de franchir simplement (sans l’intervention d’un administrateur) les NAT et firewalls
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
Plates-formes

Rat est disponible sous différents systèmes opératoires :
Pour les versions 4.x:
* Windows XP
* Linux
* OSX

Pour des versions antérieures:
* Windows 98 IPv4
* Windows 2000/XP IPv4/v6
* Linux Redhat 7.2 IPv4/v6
* FreeBSD 4.5 IPv4/v6
* Solaris 8 IPv4/v6

Logiciels connexes

Pour une connexion en multipoint (multicast), il faut vérifier la connectivité multicast des différents participants :
2 solutions sont envisageables pour cette vérification :

Une session de travail multipoint utilisant RAT peut être ouverte et publiée en utilisant SDR (Session Directory tool) http://www-mice.cs.ucl.ac.uk/multimedia/software/sdr/

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

RAT (et d’autres logiciels de communication multimédia) est issu du projet MICE (http://www-mice.cs.ucl.ac.uk/multimedia/projects/m...
Le projet SUMOVER jusqu’en Juillet 2007 a ajouté de nouvelles fonctionnalités telles que le support de DCCP (Datagram Congestion Control Protocol) et SRTP (Secure Real Time Protocol) - Les informations spécifiques à RAT sont disponibles : http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Ra...
Le projet AVATS a pris la suite de SUMOVER: AVATS est supporté par OMII-UK, une structure qui veut fournir des logiciels gratuits et le support associé à la communauté UK e-Research http://www.omii.ac.uk/index.jhtml

Eléments de pérennité

Des améliorations de RAT ont été mises à disposition par VRVS et AGTk : ces deux communautés, très actives, ont joué un rôle important dans la pérennité de ce logiciel.
La structure OMII-UK semble devoir jouer maintenant un rôle important également dans la pérennité du logiciel.

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Par défaut, au lancement de RAT, seule la réception est activée : l’utilisateur doit cocher Talk pour être entendu par les autres participants. Il n’y a pas de retour de son local, mais le curseur du niveau sonore (côté émission) permet de vérifier si un son est émis.
  • Un bouton a été ajouté dans l'interface, permettant sur la liste des participants à une audioconférence de régler le niveau sonore en réception, participant par participant: il est même possible de couper totalement le flux audio d'un participant.
  • Pour une discussion en point à point, il est nécessaire de vérifier qu’aucun correspondant ne se trouve derrière un NAT ou un firewall : si ce n’est pas le cas, il faut ouvrir les ports permettant de laisser passer le trafic audio sur 2 ports consécutifs (port spécifié à l’appel du correspondant et port+1 pour les informations de contrôle lié au flux audio)
Contributions

Elles peuvent être prises en compte par le biais de «retours d’expériences» http://mediatools.cs.ucl.ac.uk/nets/mmedia/wiki/Ra...
Les versions développeurs en particulier pour AGTk sont accessibles aux contributeurs éventuels: http://www.mcs.anl.gov/research/projects/accessgri...

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 16/10/12
  • Correction mineure : 29/10/13
Fiche archivée
Il n'y a pas eu de nouvelle version depuis août 2011. Par ailleurs, l'auteur de la fiche n'utilise plus le logiciel.
Mots-clés
Fiche en recherche de repreneur
Cette fiche est en recherche d'un repreneur. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

Xpdf : lecteur de fichiers PDF

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales
  • Xpdf est une visionneuse open-source pour les fichiers au format pdf.
  • Xpdf inclut également divers convertisseurs : pdf en texte, pdf en postscript, ...
  • Xpdf est léger et rapide.
  • Fonction de recherche et interactivité des liens.
Autres fonctionnalités

Xpdf fonctionne sous tout système utilisant X11 et les bibliothèques posix.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Utilisé quotidiennement par certains utilisateurs de l'Institut Camille Jordan pour sa légèreté et sa robustesse. Il est ainsi très pratique pour visualiser un fichier pdf à distance (via ssh -X par exemple)

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Ce logiciel est limité aux fonctionnalités de base de la lecture de pdf : lecture, impression, lecture des liens. Il ne permet pas d'ajouter annotations et sur-lignages dans le document.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

La plupart des distributions linux (debian, debian-like …)

Plates-formes

Unix-like : ce produit ne présente pas d’intérêt pour Windows pour lequel d’autres logiciels existent (voir paragraphe "Autres logiciels de fonctionnalités équivalentes").

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Société Glyph & Cog : http://www.glyphandcog.com/

Eléments de pérennité

Intégré dans de nombreuses distributions linux.

La dernière version majeure date de 2007. Cependant, des patchs sont proposés régulièrement pour combler des trous de sécurité.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Très simple d’utilisation, il permet notamment de faire du copier/coller par sélection du texte dans le fichier pdf, à la manière d'autres logiciels comme Aperçu sous système MacOS X.

D'autres ressources en lien avec le format pdf sont accessibles sur Plume, avec Pdfjam.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 16/10/07
  • Correction mineure : 22/09/08
  • Rédacteur de la fiche : Christian Helft - Laboratoire de l'Accélérateur Linéaire (IN2P3, CNRS, Université Paris 11)
  • Relecteur(s) : ()
  • Responsable thématique : Véronique Baudin (LAAS)
Fiche archivée
VRVS a été arrêté et remplacé en avril 2008 par EVO, produit entièrement nouveau de la même équipe de développement et de support mais explicitement qualifié de successeur de VRVS.
Mots-clés

VRVS : vidéoconférence multipoint

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales

VRVS permet de faire de la vidéoconférence multipoint à l'aide d'un simple ordinateur personnel, pratiquement de n'importe quel endroit où l’on dispose d'un accès Internet avec un débit raisonnable (typiquement ADSL).
Le système est composé d’une infrastructure de plus de 80 « réflecteurs » répartis sur la surface du globe, et d’un client téléchargé automatiquement par l’interface Web. Pour la partie audio/vidéo, on peut utiliser soit des outils natifs inclus (descendants des outils Mbone, cf les fiches PLUME RAT et VIC), soit un équipement H323/SIP (standards industriels).
L’utilisateur réserve une salle virtuelle, en indiquant éventuellement une liste de participants qui recevront une notification. La réunion peut être publique ou protégée par un mot de passe.
Si un casque et une webcam de base permettent de démarrer, l'utilisation d'un système « fait pour ça » est très recommandée dès qu'on se sert de ce mode de communication autrement qu'occasionnellement. Il est à noter que le système « fait pour ça » peut très bien être lui-même basé sur l'ordinateur personnel (exemple : PVX de Polycom). Le site de VRVS donne une liste de matériels recommandés.

Autres fonctionnalités

Une session « café » permanente et ouverte à tous permet de tester sa configuration à n’importe quel moment.
Il est possible d’associer des URL à la session de travail (documents à consulter ou discuter en commun).
Autres outils disponibles : chat, partage d'écran, présence continue (affichage simultané de la vidéo de tous les participants).

Interopérabilité

H323 et SIP (pour les outils d’audio et vidéoconférence)
AccessGrid

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Support au déploiement d'outils collaboratifs au sein de la communauté de la physique des particules

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La stabilité d'une vidéoconférence est assez sensible aux conditions réseau. L'usage d'un casque ou d'un microphone avec annulation d'écho intégrée est indispensable si on n'utilise pas un terminal H323 traditionnel.
Dans une session VRVS à plusieurs (>2) participants, on peut observer une dégradation de la qualité audio et vidéo liées à la puissance des machines utilisées. Dans une certaine mesure, on peut pallier ce problème en changeant la taille des vidéos par exemple.
Il est nécessaire d’être enregistré pour participer à une conférence. Prévoir de le faire avant la première vidéoconférence. Les utilisateurs de la communauté de l'enseignement supérieur et de la recherche française choisiront la communauté Renater dans le formulaire d’inscription.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Linux, Windows, MacOS X

Logiciels connexes

EVO, successeur de VRVS

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Tous les logiciels d'audio-, vidéo- et web-conférence; par exemple :
• WebConference-3Dde i-maginer (http://www.i-maginer.fr ) (licence commerciale)
• WebEX http://www.webex.fr (licence commerciale)
• Messenger (Microsoft) (livré avec Windows)
• Marratech (http://marratech.co.uk/france/ ) (licence commerciale)
• ISABEL (http://isabel.dit.upm.es/ ) (licence commerciale)
• ACCESSGRID (http://www.accessgrid.org ) (licence AGTPL de type GPL)

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Équipe de développement internationale d'une petite dizaine de personnes décrite à http://www.vrvs.org/About/people.html, supportée par Caltech (California Institute of Technology) et plusieurs institutions gouvernementales.

Eléments de pérennité

VRVS est un standard de la vidéoconférence « libre », très supporté par plusieurs communautés scientifiques et académiques, dont celle de la physique des particules.
VRVS est désormais stabilisé, et ne connaîtra plus d’évolutions autres que des corrections de bugs. Il est fortement recommandé d’utiliser désormais EVO, développé par l’équipe VRVS, beaucoup plus fonctionnel et activement supporté.
Un nouveau système, EVO http://evo.caltech.edu, développé par l’équipe VRVS, est opérationnel.
Une présentation de cet environnement est disponible ici: http://www.renater.fr/Video/CIREN/20060919Visioreu...

Références d'utilisateurs institutionnels

• Le CERN et beaucoup d'autres. Plusieurs milliers d'utilisateurs. (http://www.vrvs.org/?id=2|6 )

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

FAQ: http://www.vrvs.org/Documentation/faq_fr.html
support en anglais: support [at] vrvs [dot] org (plusieurs développeurs sont français)

Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

• L'enregistrement est obligatoire pour accéder à l'installation automatique de VRVS (http://www.vrvs.org/cgi-perl/Profiles/createUser). Les mises à jours sont ensuite également automatiques.
• En cas de problème de traversée de firewall, consulter les indications fournies dans la FAQ (http://www.vrvs.org/Documentation/faq_fr.html#Conf... )
• La traversée d’un NAT (souvent chez soi) est en principe assurée par l’installation (automatique) d’un proxy
• Sur MacOS X, un serveur X11 (disponible dans la distribution de Mac OS X, mais non installé par défaut) est un pré requis.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 28/10/07
  • Correction mineure : 10/04/12
  • Rédacteur de la fiche : Anne Durand - UMR MAP 694 (CNRS, CNRS / Ministère de la Culture)
  • Contributions importantes : Jean-Luc Barbas (AFPA)
  • Responsable thématique : Anne Durand (CLEO)
Fiche archivée
Pas de contributeur pour la version 4, évolution importante par rapport à la 3.2. Pascal Boulerie est volontaire pour remettre à jour cette fiche pour la version 4.5 que Anema va bientôt (quand ils disent "bientôt", au pire, ça peut vouloir dire décembre ou janvier, dixit Pascal) publier.
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Mots-clés principaux : LMS
Fiche en recherche de repreneur
Cette fiche est en recherche d'un repreneur. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

Ganesha : plateforme de formation à distance (LMS)

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales
  • Une messagerie interne à la plateforme donne la possibilité d’envoyer des pièces jointes, cela permet aux apprenants de ne pas avoir de messagerie personnelle.
  • Un forum permet aux stagiaires et aux tuteurs de poster des messages qui seront accessibles à l'ensemble des membres du groupe de formation, de répondre aux messages déjà postés et ainsi engager une discussion sur un sujet donné.
  • Un chat (ou messagerie instantanée) permet à l'ensemble des membres du groupe de discuter en temps réel.
  • Une zone de dépôt de documents pédagogiques permet de proposer des documents sous format numérique à l'ensemble du groupe, et de laisser des commentaires sur les documents postés.
  • Un quizeur Flash permet de réaliser des QCM/QCU à partir de la plateforme.
  • Le téléchargement de ressources pédagogiques créées à partir d'éditeurs de contenus est possible.
  • Plusieurs profils sont proposés : apprenant, formateur, tuteur, intégrateur, administrateur
  • Le suivi des apprenants (tracking) est rendu possible parce que Ganesha respecte la norme SCORM. Ce suivi peut se faire au format CSV.
  • Le tableau de bord permet à un stagiaire d'accéder à ses modules de formation et d'avoir une synthèse de nombreuses informations.
    Présentation détaillée de la plate-forme, Ganesha version 3.2 : http://www.anemalab.org/ganesha/docs/anema_fiche_g...
Autres fonctionnalités
  • Statistiques quantitatives et qualitatives avec export en pdf ou en CSV personnalisable sur une période de temps donnée.
  • Mécanisme de réplication permettant d'implémenter une version locale avec gestion indépendante des apprenants à partir d'une version mutualisée des contenus.
  • Des « addons » pouvant être rajoutés à la plateforme : http://ganesha.keonox.com/addons/
  • Accélération de l’affichage des pages grâce à la technologie AJAX, possibilité de personnaliser la page d'accueil ou la charte graphique.
  • Possibilité de gérer les contenus avec une hiérarchie de rangement logique (domaine, matière) et pédagogique (parcours, module, séquence).
  • Moteur de recherche intégré.
  • Manuel d’aide interactif pour l’apprenant avec captures d’écrans animées.
  • Syndication RSS sur les modules, les parcours, les sessions et les mises à jour d’activités.
Interopérabilité
  • Export XML, CSV, pdf, RSS
  • Importation CSV, dBase
  • Extensions = administration à distance en Web Services (GenDep), système de gestion administrative Yparéo et Aquitaine Valley, Single Sign-On (LASSO, LDAP), Thomson Prometric
  • Intégration des spécifications techniques SCORM 1.2 et 2004 et/ou AICC (tracking intégré), LOM et PENS
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Etude comparative de plateformes de e-formation

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • Les formateurs-tuteurs ne peuvent pas paramétrer leur cours de manière indépendante, seul l’administrateur de la plate-forme peut organiser les formations en ligne contrairement à beaucoup d’autres plates-formes. C’est un choix organisationnel à prendre en compte.
  • Messagerie interne limitée (envoi d’un seul fichier à la fois, possibilité d’envoyer un fichier compressé de plusieurs).
  • Un forum par groupe permettant de poster des messages accessibles à l'ensemble des membres du groupe de formation et d'y répondre mais aux fonctionnalités réduites.
  • Wiki, blog, vidéoconférence non implémentés.
  • Planning, agenda, non implémentés (accès à un planning créé à l’aide d’outils externes)
  • Authentification : mots de passe des utilisateurs non cryptés.
  • Connexion LDAP non fonctionnelle.
Environnement du logiciel
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement
  • Groupement de développeurs bénévoles (essentiellement francophones), la structure reste ouverte à tout un chacun désirant contribuer au développement de Ganesha. Cf. ZoDevGa, la zone de développement de la plateforme de téléformation Ganesha :
    http://zodevga.anemalab.org/Fra/ZoDevGa
  • Ganesha débute également une nouvelle étape dans son développement grâce à l'intervention d'entreprises mécènes, qui financent le développement de fonctionnalités pour la plate-forme. NB : cette notion de mécénat open source n'a pas de cadre juridique et/ou fiscal (c'est pour le moment une simple demande de prestation de développement).
  • Ce financement direct va s'ajouter aux autres sources de revenu typiques du modèle économique open source (services autour du logiciel : hébergement, maintenance, formation, personnalisation, ou de l'activité : production de modules de formation dans le cas du e-learning).
Eléments de pérennité
  • La première version date du 05 avril 2001 : Ganesha Version 1.1.0 (3 473 téléchargements).
  • 29 Septembre 2006 : Plus de 405 téléchargements de la version 3.1 RC1 , Plus de 1 266 téléchargements de la version 3.1 RC3 , Plus de 13 780 posts sur le forum dédié à Ganesha, 782 abonnés dans la liste de diffusion Ganesha.
  • Utilisée par plus d’une centaine d’entreprises en France.
Références d'utilisateurs institutionnels

AGF IARD, AFPA, AXA France CPAG, Centre Hospitalier Perpignan, CFP Brest (Ministère de l’Equipement), Chambre Régionale des Métiers Nord Pas-De-Calais, Creps Pays de Loire, DFPN (Direction Formation Police Nationale), Ecole de Journalisme de Lille, ENAC, ENSG (IGN), GENERALI France, GRETA 95, Ministère de l’Intérieur, Ministère de la Justice, Ministère des Affaires Etrangères, Réseaux Métallurgie AFPI et CFAI, Ville de Cannes.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Contributions
Syndiquer le contenu