service

Service (accessible à la communauté de l'enseignement supérieur et recherche)

SourceSup : plate-forme Ens Sup - Recherche d'hébergement de développements

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 29/05/09
  • Correction mineure : 24/07/13
Fiche archivée
Une nouvelle version de la fiche a été publiée, d'où l'archivage de celle-ci.
Mots-clés

SourceSup : plate-forme Ens Sup - Recherche d'hébergement de développements

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
  • SourceSup est une plate-forme web de gestion de projet destinée aux établissements d'enseignement supérieur (universités, écoles d'ingénieurs, ...) et aux organismes de recherche français. Un projet hébergé par SourceSup peut être diffusé publiquement ou bien être privé, il peut donc s'agir d'un projet inter-établissement ou bien un projet interne d'établissement par exemple .
  • Les outils proposés sont : hébergement et gestion collaborativee de sources par Subversion, listes de diffusion, forums de discussion, outil de rapport de bogues, de demande de fonctionnalité, de gestion de patch, gestion de tâches, gestion de documentation, gestion de sondages, hébergement de pages web.

AccessGrid.org : outils de travail coopératif (AGTk) et salles de réunion virtuelles

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 16/04/09
  • Correction mineure : 16/04/09

AccessGrid.org : outils de travail coopératif (AGTk) et salles de réunion virtuelles

AccessGrid.org offre un ensemble d'outils (AGTk) permettant un travail coopératif entre des groupes de participants. Ces outils permettent de diffuser, partager, échanger des informations entre les groupes de participants. Les outils disponibles sont Vic, Rat, VicHD, SharedPresentation (diffusion/partage de présentations ppt, odp, ..), SharedBrowser (diffusion/partage de fenêtre de FireFox pour Linux et Windows), VPCScreen ou VNC pour le partage d'écrans, et des outils spécifiques auxquels une fonction "partage" a été ajoutée : RASMOL (pour la visualisation de structures de molécules), Shared OSG (pour le partage de scènes 3D), AG Control Device (pour l'accès au contrôle à distance de différents matériels utilisés dans l'environnement; projecteurs, caméras, .....).

Les technologies utilisées se conforment aux normes de l'internet dans le souci de maximiser la fiabilité, les performances et l'interopérabilité. Ces outils sont mis en oeuvre selon un modèle client/serveur. Un "venue server" constitue un hall d'accueil à partir duquel différentes salles de réunion publiques ou privées sont accessibles. De tels halls d'accueil ont été mis en place dans le monde entier : une liste est disponible ici.

En France, les deux acteurs principaux sont l'association Aristote et RENATER. En particulier, ce dernier offre une salle de réunion équipée.
Côté client/participant à une réunion, l'ensemble des outils de base est disponible sous forme packagée ou non selon les systèmes opératoires. La partie client de AGTk est téléchargeable, sous licence AGTPL (Access Grid Toolkit Public License). Une importante documentation est également disponible ici sous licence AGDP.

Dans le cadre du Groupe d'Utilisateurs Grilles et Calcul Intensif (GUS'G) de l'association Aristote, un groupe thématique a été créé autour de la technologie AccessGrid® pour échanger autour des problématiques liées au déploiement et aux usages de cette technologie.

Un premier séminaire Aristote en juin 2008 a été diffusé en utilisant cette technologie : "Collaborative tools and work environment". Un second séminaire utilisant la même technologie concernera : "Le poste de travail du 3ème millénaire".

Cet environnement est tout à fait comparable à EVO. Il se distingue techniquement parlant d'EVO en utilisant de préférence le support multicast lorsqu'il existe pour les outils coopératifs. Par ailleurs, il n'offre pas un téléchargement automatique et une mise à jour automatique comme le fait EVO.

Certificats électroniques (IGC) CNRS

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 10/08/11
  • Correction mineure : 01/12/11
Mots-clés

Certificats électroniques (IGC) CNRS

L'Infrastructure de Gestion des Clés du CNRS est un service de délivrance de certificats électroniques pour les personnels qui travaillent dans un laboratoire ou service CNRS ou dans un projet de grille de calcul, ainsi que pour les serveurs.

Ce service est organisé de la manière suivante :

  • CNRS2 : Autorité de Certification dite "racine" de l'IGC qui délivre des certificats à des ACs filles CNRS2-Standard, CNRS2-Plus et CNRS2-Projets
  • CNRS2-Standard : AC délivrant des certificats au personnel et serveurs des laboratoires CNRS
  • CNRS2-Plus : AC délivrant des certificats aux personnels en charge de fonction de gestion
  • CNRS2-Projets : AC délivrant des certificats à d'autres ACs utilisées pour des projets spécifiques : GRID2-FR, Partenaires-CNRS2 etc.

Ce service propose donc

  • d'obtenir un ou des certificats en fonction de l'usage (en créant la clé privée associée sur la machine du demandeur)
  • d'obtenir les certificats des autres personnes (par exemple, pour envoyer des messages chiffrés)
  • charger les certificats des ACs ainsi que leur Liste de Révocation
  • demander la révocation de son certificat à l'Autorité d'Enregistrement de son laboratoire si la clé associée au certificat est perdue ou compromise.

Pour plus d'informations sur l'IGC CNRS...

Pour obtenir un certificat CNRS2-Standard ou pour accéder à l'annuaire des certificats...

Fédération d'identités éducation-recherche

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 30/03/09
  • Correction mineure : 14/09/09
Mots-clés

Fédération d'identités éducation-recherche

La fédération Éducation-Recherche est un service rendu par le GIP RENATER. Elle offre un cadre technique et de confiance permettant à ses participants de sécuriser et de simplifier l'accès à des ressources Web, via les mécanismes de fédération d'identités.
Le but est de permettre à l'utilisateur final de s'authentifier une seule fois en début de session sur son fournisseur d'identités (l'organisme qui gère son compte informatique) et de pouvoir ainsi accéder à différentes ressources (sites web) sans avoir à fournir identifiant et mot de passe à chaque nouveau service accédé.
Cela reste transparent pour l'utilisateur qui n'a rien à installer ou configurer sur son poste de travail ou son portable. N'importe quel navigateur web et n'importe quel système d'exploitation sont utilisables pour accéder à un site. La complexité est reportée au niveau des fournisseurs d'identité et des ressources.
Le protocole utilisé pour les échanges entre les différents acteurs est SAML. Il est implémenté à l'aide du logiciel Shibboleth.
Comme il s'agit de gérer les différentes autorisations d'accès à des ressources et que tout repose sur la confiance entre les partenaires, l'aspect organisationnel est primordial. Cela passe par l'adhésion à des règles communes (chartes).
Le site de Renater donne toutes les informations nécessaires pour adhérer à cette fédération ou contacter les universités / organismes adhérents pour bénéficier des services accessibles.
De nombreuses présentations de la conférence JRES2007 traitent des fédérations et gestions d'identités.

pcapr.net : pour explorer des paquets réseau

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 18/03/09
  • Correction mineure : 24/11/12
Mots-clés

pcapr.net : pour explorer des paquets réseau

pcapr.net est un service qui permet d'explorer des paquets réseau. Il est décrit sur le site http://www.bortzmeyer.org/pcapr.html

Ci-dessous, un extrait de ce site

Examiner en détail, au niveau des champs qui le composent et même des bits sous-jacents, des paquets capturés sur le réseau est une occupation essentielle pour l'étudiant en réseaux informatiques, pour le programmeur réseau, pour l'administrateur réseaux... et pour celui qui s'intéresse à la sécurité des réseaux. Des outils pour programmeur comme Scapy ou des outils graphiques très riches comme Wireshark permettent de rendre cette tâche bien plus efficace, pour les paquets qu'on a capturé soi-même. Mais il peut être instructif d'explorer les paquets capturés sur des réseaux différents du sien, par exemple pour apprendre des protocoles dont on n'a pas de mise en oeuvre disponible. C'est l'un des buts de pcapr (http://www.pcapr.net), le Flickr des paquets.
Le principe est simple : vous vous enregistrez (gratuit mais obligatoire) et vous pouvez ensuite envoyer vos propres traces et/ou regarder celles envoyées par les autres membres. Du fait de l'inscription obligatoire, certains liens dans cet article ne seront pas accessibles tant que vous n'aurez pas un compte pcapr (actuellement, un visiteur anonyme peut avoir une idée des paquets mais pas les examiner en détail).
Vous pouvez chercher une trace (un ensemble de paquets) par date (http://www.pcapr.net/browse) ou par mot-clé (des étiquettes - "tags" -, comme dans del.icio.us). Si je m'intéresse à BGP et que le RFC 4271 ne me suffit pas, je peux chercher http://www.pcapr.net/browse?proto=bgp. Si je préfère LDAP, j'ai http://www.pcapr.net/browse?proto=ldap.
Une fois la trace trouvée, je peux regarder les paquets, voir leur représentation binaire, ou bien voir une dissection des paquets (apparemment faite par tshark).
Cela permet déjà d'innombrables possibilités. On ne peut pas déployer tous les protocoles chez soi pour les essayer mais pcapr (http://www.pcapr.net/) permet d'accéder à des tas de protocoles différents. On peut aussi télécharger les traces chez soi au format Pcap pour les étudier plus à loisir, par exemple avec ses propres programmes en C (http://www.bortzmeyer.org/libpcap-c.html) ou en Python (http://www.bortzmeyer.org/libpcap-python.html).
Mais pcapr a une autre possibilité : on peut modifier les paquets, via l'interface Web et copier ensuite la version modifiée (une sorte de Scapy sur le Web).
Terminons sur un avertissement : les traces Pcap peuvent contenir des informations confidentielles. Par exemple, les adresses IP permettent de retrouver une personne, celle qui utilisait cette adresse et sont donc considérées à juste titre par la CNIL comme des données personnelles (http://www.cnil.fr/index.php?id=2244), relevant de la loi Informatique & Libertés. Pcapr étant situé aux États-Unis, qui n'ont pratiquement aucune protection légale de la vie privée, il faut donc n'envoyer que des traces :

  • anonymisées, par exemple par un programme qui a remplacé chaque adresse IP par une valeur prise dans 192.0.2.0/24 ou 2001:DB8::/32, voire l'a supprimée totalement (option -h de dnscap (https://www.dns-oarc.net/tools/dnscap) si on l'a utilisé pour la capture). Attention, avec les autres informations, il est parfois possible de retrouver quand même les identificateurs (http://www.schneier.com/blog/archives/2007/12/anon...) qui avaient été anonymisés.
  • ou des traces ne montrant que des adresses IP « à vous », locales à votre réseau. (Ou encore, ce qui est fréquent lors des attaques, des adresses IP que l'on sait usurpées, et qui sont bien indiquées comme telles dans les commentaires de la trace. Voir par exemple http://www.pcapr.net/view/bortzmeyer+pcapr/2009/0/....)

Hypothèses : plate-forme de blogs scientifiques SHS

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 02/03/09
  • Correction mineure : 12/03/12
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Mots-clés

Hypothèses : plate-forme de blogs scientifiques SHS

Hypothèses est une plateforme de carnets de recherche électroniques (ou blogs scientifiques) ouverte à tout-e chercheur-e, ingénieur-e ou équipe de recherche en SHS. Il est ainsi possible d'ouvrir gratuitement un blog Hypothèses autour d'un projet de recherche, d'une thématique, etc.

Hypothèses est l'un des services proposés par le Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO) à la communauté scientifique en SHS. Pour créer un carnet Hypothèses, utiliser le formulaire disponible à http://hypotheses.org/sinscrire
La plate-forme Hypothèses est basée sur le logiciel Wordpress.
L'équipe d'Hypothèses et le CLEO assurent régulièrement des formations à l'édition électronique en général et à la prise en main d'un carnet Hypothèses en particulier : voir http://hypotheses.org/formations et
http://www.projet-plume.org/fr/ressource/formations-a-ledition-electronique

Browsershots.org : tester le design et le comportement d’une page web

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 24/02/09
  • Correction mineure : 01/12/11
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Mots-clés

Browsershots.org : tester le design et le comportement d’une page web

Browsershots.org est à la fois un service en ligne et un logiciel open source téléchargeable à la même adresse.

Il permet de tester le design et le comportement d'une page web sur plus de 80 configurations (systèmes d'exploitation Linux, Windows, Mac OS, BSD, et navigateurs Firefox, IE, Safari, Seamonkey, Opera, Camino et de nombreux autres). Il est également possible de paramétrer la taille d'écran, la profondeur de couleur, l'activation ou non de Javascript, de Java, l'activation et la version de Flash pour lesquelles on veut tester le comportement de sa page.

Fonctionnement : on inscrit les url des pages à tester dans une file d'attente (en général, il faut compter une trentaine de minutes d'attente). Une communauté de volontaires met à disposition plus de 130 ordinateurs qui ouvrent les pages web correspondantes dans les différentes configurations demandées (systèmes d'exploitation / navigateurs / paramétrages) et en font des captures d'écran. A la fin du travail, on peut naviguer dans les captures d'écran obtenues par système d'exploitation, par navigateur, etc. mais également télécharger l'ensemble de ces captures sous forme d'archive.

On peut ouvrir un compte payant pour devenir prioritaire dans la file d'attente.

Calenda : calendrier des Sciences Humaines et Sociales

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 20/02/09
  • Correction mineure : 17/08/09
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Mots-clés

Calenda : calendrier des Sciences Humaines et Sociales

Calenda est le plus important calendrier scientifique francophone en sciences humaines et sociales en ligne et publie, depuis 2000, les annonces de colloques et appels à contributions, programmes de séminaires, mais également offres d'emploi et de bourses de recherche dans toutes les disciplines des SHS.

Calenda est l'un des services proposés par le CLEO (Centre pour l'édition électronique ouverte) à la communauté scientifique en SHS. Le site publie environ 200 annonces par mois, et archive ainsi près de 10000 nouvelles. Il compte plus de 100000 visiteurs mensuels (chiffres 2008).

Pour soumettre une annonce dans Calenda, utiliser le formulaire http://calenda.revues.org/suggerer.php
Chaque annonce est vérifiée par l'équipe éditoriale. Les annonces sans contenu sont refusées : un court résumé présentant l'événement ainsi qu'un programme complet ou un texte de présentation sont exigés. Attention, Calenda n'a pas vocation à publier les annonces de parutions d'ouvrages ni les annonces d'événements relevant de la vulgarisation, de la commémoration ou du débat politique.

doodle : service pour planifier une réunion ou faire un sondage

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 16/08/10
  • Correction mineure : 24/04/13
  • Fiches logiciel PLUME connexes : , RDVZ, STUdS
Mots-clés

doodle : service pour planifier une réunion ou faire un sondage

doodle est un service en ligne gratuit, principalement utilisé pour choisir une date de réunion avec sondage des participants. Le principe est le suivant :

  • l'organisateur de la réunion se connecte sur le serveur doodle et crée une page qui indique la raison de la réunion, les dates et horaires possibles,
  • doodle crée la page et communique l'URL de cette page à l'organisateur,
  • l'organisateur diffuse cette URL aux participants à la réunion,
  • les participants indiquent leurs disponibilités sur la page doodle,
  • l'organisateur peut consulter les réponses de chacun (ainsi que elles de tous les participants) pour choisir la meilleure date de réunion.

Pour accéder au service cliquez sur ce lien

Le service est ouvert, public, gratuit mais non confidentiel. doodle indique sa " policy".  Il ne faut donc pas l'utiliser pour des réunions avec des contraintes de confidentialité sur les participants ou sur l'objet. On peut recommander aussi de ne pas saisir son nom complet lorsqu'on indique ses disponibilités.

Ce service doodle permet aussi de faire des sondages.

Deux services de type doodle pour l'enseignement supérieur et la recherche sont aussi disponibles :

Sur PLUME, deux logiciels validés STUdS et RDVZ et un logiciel en tests RDV (fiche RDV est accessible uniquement aux membres PLUME) sont présentés. Ils permettent de mettre en place un service similaire à doodle.

EVO : service de vidéoconférence à une grande échelle

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 14/11/08
  • Correction mineure : 23/01/13
Mots-clés

EVO : service de vidéoconférence à une grande échelle

EVO, le successeur de VRVS (arrêté en avril 2008), est un système très complet qui permet de faire de la vidéoconférence à une large échelle. Il est accessible gratuitement par la communauté éducation-recherche. Les trois plates-formes principales sont supportées (Linux, MacOS X, Windows). Son utilisation ne suppose que la création d'un compte, les logiciels nécessaires sont téléchargés si besoin automatiquement dans le poste de travail de l'utilisateur.
EVO offre des services de vidéoconférence multipoint, d'audioconférence, de partage d'écran, de tableau blanc, de chat et d'enregistrement de sessions. Il est interopérable avec le téléphone classique, via des points d'accès téléphoniques (noter qu'il n'y en a pas encore en France), voir http://evo.caltech.edu/evoGate/Documentation/EVO_T.... Il sait aussi utiliser les équipements de vidéoconférence à la norme H323 ou SIP (aussi bien du côté infrastructure de pont (MCU) que du côté "end point").
Basé sur une infrastructure sophistiquée de réflecteurs répartis sur tout le globe, il ne nécessite que la disponibilité d'une caméra et d'un microphone sur le poste de travail pour faire de la vidéoconférence.

Quelques limitations

  • EVO ne gère pas lui-même l'annulation d'écho indispensable à une utilisation mains libres : le recours à un casque-microphone ou à un équipement externe gérant lui-même l'annulation d'écho est indispensable.
  • Le fait qu'EVO se met à jour lui-même automatiquement (à la FireFox) est à double tranchant : cette mise à jour n'est pas outrepassable, et fait plus de 18 MB ; si cette mise à jour n'est pas compatible avec votre environnement pour une raison quelconque, vous êtes mal. Moralité : se connecter largement avant le début d'une réunion ou d'un événement.
  • La stabilité d'une session de vidéoconférence est très dépendante des conditions de fonctionnement de l'environnement réseau et du poste de travail utilisé. Généralement, une déconnexion/reconnexion permet de rétablir des conditions optimales.
  • Il vaut mieux éviter de dépasser deux ou trois flux video pour garantir un bon confort d'utilisation (le nombre de flux audio peut être beaucoup plus élevé).
  • Pour rejouer une session EVO enregistrée, il faut utiliser EVO lui-même, donc en particulier avoir un compte EVO même si on ne l'utilise pas pour faire soi-même des vidéoconférences.
  • Certains ports doivent être ouverts comme l'indique les prérequis à http://evo.caltech.edu/evoGate/Documentation/extra.....

Utilisations

Un scénario d'utilisation particulièrement adapté aux possibilités d'EVO est la diffusion sur le web d'une conférence, avec participation à distance.
Pour des réunions à distance très interactives où la fiabilité est un enjeu primordial, étudier la possibilité d'utiliser des systèmes entièrement aux normes H323 (ou SIP) utilisant des ponts, appelés MCU, tels celui offert par le service RMS mis en œuvre par le CCIN2P3 et RENATER http://rms.in2p3.fr / http://rms.renater.fr/ (fiche ressource PLUME ici).

Références

  • Manuel Renater

- détaillé : http://www.renater.fr/evo

- minimum pour démarrer : http://www.renater.fr/Video/VideoOutilsServices/EV...

  • Support Renater à support-evo [at] support [dot] renater [dot] fr

 

Syndiquer le contenu