service informatique

Logiciel installé généralement par un service informatique (DSI, CRI, ...) sur un serveur ou ressource destinée aux informaticiens
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 14/09/12
  • Correction mineure : 19/07/13
Mots-clés

JSAGA : implémentation en Java de la specification SAGA (Open Grid Forum)

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 0.9.15-SNAPSHOT
  • Langue(s) de l'interface : anglais
  • Licence : lgpl

    Certains adaptateurs (plugins) peuvent avoir une licence différente à cause de leurs dépendances externes. L'acceptation de ces éventuelles licences supplémentaires est demandée par l'assistant d'installation si les plugins concernés sont cochés par l'utilisateur.

Description
Fonctionnalités générales

JSAGA est une bibliothèque en java qui implémente la spécification de l'Open Grid Forum SAGA. Elle propose des adaptateurs (plugins) pour divers environnements de calcul et de stockage. Ainsi elle permet une utilisation uniforme de différents systèmes de soumission et suivi de calculs distribués (gLite, Globus, Unicore, ARC) et de différents systèmes de gestion de données (iRODS, LFC, SRM, GsiFTP) à partir de simples URLs.
La liste (en évolution constante) des adapteurs existants est donnée sur http://grid.in2p3.fr/jsaga/adaptors.html .

Autres fonctionnalités

En plus de l'API java, cette bibliothèque est également utilisable depuis le langage python grâce à la bibliothèque JPySAGA.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

JSAGA est un des socles d'un logiciel de gestion de workflow pour le calcul scientifique distribué (www.openmole.org).
Il est aussi utilisé dans la plateforme de la société maatG France dans le cadre de différents projets tels que neuGRID4You (http://neugrid4you.eu/), Sim-e-Child (http://www.sim-e-child.org/), GINSENG (http://e-ginseng.org/), etc...

Environnement du logiciel
Plates-formes

JSAGA s’exécute sur la machine virtuelle java en version supérieure à 1.5.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

SAGA C++ pour une implémentation en langage C++ de la même spécification SAGA.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Le centre de calcul de l'IN2P3 est à l'origine de JSAGA, le développe et le maintient. Il est aidé par différents contributeurs pour l'ajout de nouvelles fonctionnalités et la correction de bug : http://grid.in2p3.fr/jsaga/contributors.html

Eléments de pérennité

JSAGA est développé de manière régulière depuis plusieurs années par deux développeurs de l'IN2P3 au cœur de la communauté ainsi que de nombreux contributeurs externes.

Références d'utilisateurs institutionnels

Une liste non exhaustive de logiciels utilisant JSAGA peut être trouvée ici : http://grid.in2p3.fr/jsaga/projects.html

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Contributions
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 12/09/12
  • Correction mineure : 12/09/12
Mots-clés

myProMS : validation, quantification et partage des données de spectrométrie de masse protéomique

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 2.7.2 - 06/09/2012
  • Licence(s) : Licence propriétaire - Utilisation académique libre.
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Patrick Poullet, Guillaume Arras, Florent Yvon, Falaye Camara
  • Contact concepteur(s) : myproms@curie.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : INSERM-U900

 

Fonctionnalités générales du logiciel

myProMS est un outil multi-utilisateur (serveur web et base de données) dédié à la gestion, au traitement et au partage des données d'identifications protéiques issues de la spectrométrie de masse. Il accepte les résultats des moteurs de recherche Mascot (avec lequel il communique directement) et Proteome Discoverer.

Les données importées sont organisées en projet dont l'accès est dépendant des droits de chaque utilisateur. Les données d'identification peuvent être validées manuellement ou automatiquement selon différents critères. Une fois validées, les données deviennent accessibles aux différents collaborateurs du projet qui peuvent les analyser pour en extraire des informations biologiques pertinentes. Des fonctionnalités telles que la comparaison (de groupes) d'échantillons et l'enrichissement d'annotations sont proposées pour aider les utilisateurs dans l'interprétation des résultats.

Contexte d’utilisation du logiciel

myProMS est utilisé par les plates-formes et laboratoires de spectrométrie de masse qui souhaitent centraliser, traiter et partager avec leurs collaborateurs les résultats d'identification générés par les moteurs de recherche tels que Mascot et Proteome Discoverer.

Publications liées au logiciel
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 16/08/12
  • Correction mineure : 16/08/12
  • Rédacteur de la fiche : Thomas Lallart - DSI INRA (INRA)
  • Responsable thématique : Maurice Libes (OSU Institut Pytheas - UMS 3470 CNRS)
Mots-clés
Pour aller plus loin

Apache Archiva : entrepôt d'artefacts au format Maven2

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

Apache Archiva est un entrepôt d'artefacts (d'archives, généralement Java au format jar) Open Source développé par la fondation Apache. Il permet la mise à disposition d'artefacts, au format Maven2 et à travers le protocole HTTP, pour des outils de fabrication tels que Maven, Ivy, BuildR ou Gradle. Ces outils ont la particularité de gérer les dépendances déclaratives et transitives des projets dans des dépôts distants évitant ainsi que le processus de construction d'un logiciel dépende d'artefacts stockés en local ou directement dans le projet. Ce mécanisme sécurise grandement la fabrication des binaires en simplifiant la maintenance et la gestion des changements de versions des dépendances des projets.

Autres fonctionnalités

Apache Archiva peut également jouer le rôle de "proxy" d'autres dépôts distants. Autrement dit, il est possible de faire en sorte que vos dépôts d'artefacts incluent d'autres dépôts de manière transparente.
Il est également possible de regrouper des dépôts dans un seul groupe de manière à avoir un point d'accès unique sur plusieurs dépôts que ceux-ci soient gérés localement ou bien qu'ils soient distants.

Interopérabilité

Apache Archiva gère ses dépôts au format Maven1 (legacy) ou Maven2. Il s'intègre naturellement avec tous les outils de construction logicielle supportant ce format, notamment Maven, Ivy, BuildR et Gradle.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Dans le cadre de l'industrialisation de ses développements Java, la DSI de l'Inra utilise le gestionnaire de d'entrepôt d'artefacts Apache Archiva pour ses développements internes et externes avec des prestataires conjointement à Maven et Jenkins.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Apache Archiva est distribué sous forme de fichier .war à déployer dans un conteneur Web Java. Il est également fourni avec un serveur Web embarqué mais cette forme de déploiement est déconseillée pour un environnement de production.

Plates-formes

Apache Archiva s'exécute dans un conteneur Web Java et peut donc être déployé sous n'importe quelle plate-forme.

Logiciels connexes

Les dépôts d'artefacts comme Archiva s'utilisent généralement avec les outils de construction logicielle tels que Maven, Ivy, BuildR ou Gradle.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Il existe d'autres entrepôts d'artefacts :

- Nexus : qui se décline en une version gratuite et une version commerciale offrant des fonctionnalités complémentaires,

- Artifactory : développé par JFrog qui propose une version Open Source, une version commerciale et une offre en mode SaaS.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Développé par la fondation Apache

Eléments de pérennité

Archiva est développé et maintenu par la fondation Apache qui est une des plus grosses communautés de logiciels Open Source.
La roadmap du projet est publié à l'adresse https://cwiki.apache.org/confluence/display/ARCHIV...

Références d'utilisateurs institutionnels

La DSI de l'Inra utilise Apache Archiva comme repository d'artefacts Maven2.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

La documentation complète est diffusée sous forme de wiki : https://cwiki.apache.org/confluence/display/ARCHIV....

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Version 1.4 planifiée pour 2012.

Contributions

Contribuer aux projets de la fondation Apache : http://www.apache.org/foundation/getinvolved.html

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 03/08/12
  • Correction mineure : 03/08/12
Mots-clés

DIRAC : système de calcul distribué sur la grille et sur le cloud

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : v6r4 - 30.04.2012
  • Licence(s) : GPL
  • Etat : validé (au sens PLUME), diffusé, stable, en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Andrei Tsaregorodtsev, Vanessa Hamar, Matvey Sapunov, Ricardo Graciani, Adrian Casajus, Federico Stagni
  • Contact concepteur(s) : dirac-grid-l@in2p3.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : CERN, CPPM, Université de Barcelone

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : DIRAC
Fonctionnalités générales du logiciel

Le projet DIRAC développe et maintien l'intergiciel de calcul distribué qui permet aux utilisateurs d’accéder aux différentes ressources de calcul comme les grilles de calcul, les clouds, les grappes ou les ordinateurs individuels. Le système DIRAC est complet et fournit tous les services nécessaires pour l'organisation des calculs distribués.

Le système d'ordonnancement de travaux avec les agents-pilotes améliore considérablement l'efficacité d’utilisation des ressources de calcul surtout pour les grandes communautés d'utilisateurs.

Le système de gestion de données donne accès aux différents types de stockage et fournit un service de Catalogue des Fichiers puissant avec la possibilité de définir les métadonnées d'utilisateur.

Le système de réplication de données permet d'automatiser les déplacements des fichiers avec des scénarios complexes.

Presque toutes les fonctionnalités de DIRAC sont accessible à partir du portail Web. L’accès est complètement sécurisé avec les certificats grille d'utilisateur.

Le service Web DIRAC permet de compléter les portails Web des applications existantes avec un moteur puissant d’exécution des travaux sur la grille.

Le logiciel DIRAC fournit un cadre de développement qui permet d'ajouter vite de nouveaux services nécessaires pour les applications particulières tout en respectant les règles de sécurité et en intégrant de nouveaux composants avec le reste du système. Cela permet de l'adapter facilement aux besoins de nouvelles communautés d'utilisateurs.

Contexte d’utilisation du logiciel

Le logiciel DIRAC est utilisé par plusieurs collaborations scientifiques dans le domaine de la Physique des Hautes Énergies et de l'Astrophysique, par exemple, l'expérience LHCb au LHC au CERN, Belle au KEK au Japon, BES au IHEP en Chine, etc. Il est aussi utilisé par des communautés dans les autres domaines, par exemple, le projet biomedical VIP (CREATIS, Lyon).
Le système DIRAC est désormais fourni comme un service par le projet France-Grilles ouvert aux utilisateurs français et étrangers.

Publications liées au logiciel

A Tsaregorodtsev et al, DIRAC3 : The New Generation of the LHCb Grid Software, 2010 J. Phys.: Conf. Ser., 219 062029

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 02/08/12
  • Correction mineure : 02/08/12
Mots-clés

Stratuslab : distribution complète de cloud IaaS

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : v2.0 - 25 June 2012
  • Licence(s) : Autre - Apache-2, AGPL
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : StratusLab Collaboration (CNRS, UCM, GRNET, SixSq, TID, et TCD)
  • Contact concepteur(s) : support@stratuslab.eu
  • Laboratoire(s), service(s)... : IBCP, LAL, Universidad Complutense de Madrid (Madrid, Espagne), GRNET (Athènes, Grèce), SixSq (Genève, Suisse), Telefónica I+D (Madrid, Espagne), Trinity College Dublin (Dublin, Irlande)

 

Fonctionnalités générales du logiciel

logo stratuslab La distribution contient tout le nécessaire au déploiement  d'un cloud de type "Infrastructure-as-a-Service" (IaaS) : réseau, stockage et gestion des machines virtuelles.

De plus, StratusLab propose des fonctionnalités innovantes comme le "Marketplace" qui facilite le partage des "virtual appliances", la gestion du service qui permet le déploiement et l'extension de services multi-machines, le support pour des scenarios multi-clouds.

StratusLab supporte de nombreux systèmes d'exploitations comme CentOS 6.2, Fedora16 et OpenSuSE 12.1 et est bien adapté au déploiement de clouds tant publics que privés. Le client StratusLab écrit en Python propose une interface simple en ligne de commandes pour accéder aux infrastructures cloud StratusLab depuis Linux, Mac OS X ou des machines Windows.

Le code source de la distribution est disponible sur GitHub.

 

Contexte d’utilisation du logiciel

StratusLab est utilisé au LAL pour une des infrastructures de référence de StratusLab, un cloud public ouvert à tous pour un usage non commercial. Les autres infrastructures de référence StratusLab sont opérées par GRNET en Grèce. Le LAL opère également une seconde infrastructure de cloud, privée, pour le déploiement de services internes au laboratoire ; les services existants sont tranférés graduellement sur cette infrastructure.

Le laboratoire IBCP opère un cloud StratusLab à destination de la recherche en bioinformatique. Cette infrastructure publique de cloud est disponible pour les utilisateurs du réseau RENABI. Un portail, adapté aux beosins des utilisateurs de la bioinformatique facilite l'utilisation de ce cloud et simplifie l'accès aux "virtual appliances" et aux bases de données. Des déploiements commerciaux existent aussi comme celui de la plate-forme ESA's SCOS-2000 pour des processus d'ingénierie logicielle ou celle de Atos Helix Nebula pour un usage scientifique.

Publications liées au logiciel

Toutes les publications du projet sont disponibles dans :

Le chapitre de l'ouvrage "European Research Activities in Cloud Computing" contient une description générale du projet StratusLab et de la distribution "cloud".

Journées Debian pour les instituts scientifiques

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 24/07/12
  • Correction mineure : 25/04/13

Journées Debian pour les instituts scientifiques

Pour fêter le passage à Debian 6, l'ESRF a organisé un atelier de trois jours, du 24 au 26 juin 2012 sur Debian au Synchrotron de Grenoble.

Deux jours de Sprint ont été centrés sur les logiciels HPC et les langages de programmation scientifique et ont été suivis d'une journée de conférences sur l'utilisation de Debian pour la science (ainsi que le déploiement dans certains instituts).

Au programme :

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 16/07/12
  • Correction mineure : 24/07/12
Mots-clés

ChemProducts : gestion de stock de produits chimiques

  • Site web
  • Système :
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 1.1.3
  • Langue(s) de l'interface : français
  • Licence : Domaine public
  • Origine du développement : ICMMO
Description
Fonctionnalités générales

ChemProducts est une application Web qui permet la gestion d’un stock de produits chimiques (19333 conteneurs, repartis dans 10 laboratoires ). Chaque laboratoire possède un accès privé d’où il peut consulter, modifier, supprimer et ajouter des produits à son stock. Des recherches sont possibles par formule brute, numéro CAS, noms (officiel, usuel, acronyme), et surtout un module de recherche par sous structure est disponible (le dessin de tout ou un partie de la molécule est possible), élément introuvable dans les logiciels de ce type présent sur le marché.

De nombreuses informations (fournisseur, quantité, pureté mais aussi formule développée, phrases de risque et sécurité, fiche MSDS, emplacement des produits et produits en prêts) sont disponibles pour chaque conteneur. A chaque produit est associé un lien permettant l'acces direct au produit chez chaque grand fournisseur de produits chimiques (ACROS, ALDRICH, TCI, ...)

La sécurité a été mise en avant avec un module « hygiène et sécurité » qui permet la gestion des risques et sécurité mais aussi la mise en avant et l'actualisation des produits CMR. Le Service Hygiène et Sécurité (H&S) a donc un compte personnel permettant de consulter et de modifier l'ensemble des conteneurs à risque.

Enfin, à partir de ChemProducts, chaque personnel commande en ligne ses produits et est prévenu par courriel de l’avancée de sa commande, de sa mise en attente ou de sa disponibilité.
L'ensemble des fichiers de stock est disponible au format Excel.
Utilisé par d'autres entités, il fait l'unanimité. Il associe les critères de sécurité indispensables aux manipulations mais aussi la facilité de recherche de produits difficilement accessibles par les logiciels actuellement sur le marché. Le module de commande permet un suivi inégalable.

Autres fonctionnalités

Différentes fonctionnalités :

  • Recherche par :
    • Structure
    • CAS
    • Nom
    • Formule Brut
    • Réference interne
  • Commande en ligne

  • Ressource H&S

  • Exportation au format Excel

ChemProducts permet également d'accéder directement au tarif fournisseur associé à son organisme pour chaque produit.
Elle permet de regrouper en une seule base le stock de plusieurs laboratoires tout en restant propre à chaque laboratoire.

Sa transposition en format excel, permet d'obtenir en quelques secondes un listing accessible à tous et permettant de faire des inventaires très rapidement.

Un fonction "Poubelle" permet de répertorier sur une même liste tous les produits à détruire par enlèvement par le service H&S.
Enfin, un autre point important est la gestion par un "administrateur" et un "super-administrateur" répartissant les accès utiles et des fonctionnalités différentes.

Elle permet également au service achat de poster des messages notamment pour signaler des dates limites de commande ou fermeture du service.

Interopérabilité

Exportation possible sous .csv et .xls

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Le 20 mai 2008, le LSOM crée un programme de gestion pour sa réserve de produits chimiques. Le programme est une application web accessible pour tous les ordinateurs (Mac ou PC) connectés au réseau local, ne nécessite pas d'installation et fonctionne aussi bien avec Firefox et Safari qu'avec des navigateurs plus exotiques comme par exemple Internet Explorer.

  • Le 1er juin 2008, le LSOM a ouvert le projet à l'ensemble de l'institut afin que tous les labos puissent bénéficier d'une interface commune et avoir connaissance du contenu de la réserve des autres labos. De plus, le service hygiène et sécurité est lui aussi intégré au projet et bénéficie d'un compte spécial grâce auquel il peut facilement accéder à l'ensemble des réserves.

  • Très vite le LCBB a adhéré au projet et le contenu de sa réserve est accessible en ligne depuis le 26 août 2008.

  • Le LRMN a adhéré au projet le 10 septembre 2008, et le contenu de sa réserve a été mis en ligne dans les jours qui ont suivi.

  • Le LSB a adhéré au projet le 7 novembre 2008, et le contenu de sa réserve a été mis en ligne dans la journée. Quelques heures après, le LCI a adhéré au projet.

  • Le LCPSN a adhéré au projet le 24 février 2009, et le contenu de sa réserve a été mis dans les jours qui ont suivis.

  • Le LEMHE a adhéré au projet le 24 février 2009, et le contenu de sa réserve a été mis dans les jours qui ont suivis.

  • Le contenu de la réserve du LCOM est mis en ligne à partir du 10 avril 2009.

  • La fréquence d'utilisation est quotidienne et tous les utilisateurs en sont pleinement satisfaits. Les fonctionnalités les plus appreciées sont :

    • le module de commande: à tout instant, on connait l'avancée de sa commande et tout est regroupé au service des achats. De plus, on a accès directement aux fiches produits chez les plus grands fournisseurs de produits chimiques avec les réductions appliquées à chaque produit en quelques secondes,
    • la recherche par différentes caractéristiques permet une large gamme de moyens. Notamment, celle par structure et sous structure permet d'accéder à un panel de produits.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Les produits ne peuvent être recherchés par structure que s'ils ont été préalablement rentrés par un administrateur. Actuellement au laboratoire nous avons plus de 6500 structures identifiées.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Il est nécessaire d'installer l'application via le lien cité ci-dessus. Une procédure détaillée est jointe

Plates-formes

Les utilisateurs de Mac et PC se connectent au logiciel via le réseau local

Logiciels connexes

Le logiciel Java, nécessaire pour pouvoir lire et dessiner les structures des molécules. Téléchargement gratuit depuis http://www.java.com/fr/

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Nous sommes un laboratoire de recherche en synthèse organique, http://www.icmmo.u-psud.fr/Labos/LSOM/index.php

Eléments de pérennité

Notre laboratoire a, dans un premier temps, développé cette application puis nous l'avons utilisée au sein de de notre équipe afin de la mettre au point et faire les modifications utiles à son utilisation.
Ce n'est que quelques mois plus tard que nous l'avons ouvert à toutes les équipes de notre Institut. Aujourd'hui, c'est une application centrale qui gère toutes les bases de données. C'est devenu aussi l'outil principal de commande pour le service achat et de gestion des risques et sécurité pour le service H&S

Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Documentation utilisateur

Un notice de d'utilisation "rubrique aide" est inclue à l'application ainsi que la procédure d'installation.

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Référencement informatique d'établissement universitaire ou de recherche

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 13/07/12
  • Correction mineure : 13/07/12
Mots-clés

Référencement informatique d'établissement universitaire ou de recherche

  • Date de publication du document ou de l'événement : Mai 2012
  • Auteur(s) ou responsable(s) : Joël Marchand
  • Contact pour plus d'informations : Joël.Marchand@univ-mlv.fr

Le texte ci-dessous a pour vocation de lister un ensemble d'opérations en vue d'actualiser les données constituant l'identité informatique d'un établissement universitaire ou d'une unité de recherche dans diverses administrations.

Cette identité informatique est constituée d'informations nominatives, administratives et techniques dans divers lieux nationaux et internationaux de référencement de services informatiques.

Ces informations ont vocation à être mises à jour à l'occasion par exemple du changement des responsables politiques et informatiques de l'établissement.

Les opérations décrites ci-dessous ne se font pas toutes de manière automatique et rapide. Il convient donc de relancer
explicitement les interlocuteurs. Plusieurs mois sont nécessaires pour la réalisation complète de ces mises a jour.

Lexique

  • MESR : Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
  • CORI : Annuaire des correspondants informatique de l'enseignement supérieur et de la recherche
  • ADDIR : Autorité Déléguée de Désignation des correspondants Informatique et Réseau
  • CSIESR : Comité des Services Informatiques de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
  • RSSI : Responsable de la sécurité des systèmes d'information
  • BDD : Base De Données
  • UNR : Université Numérique Régionale

Base CORI

Demander à son ADDIR de mettre à jour la base CORI du MESR via https://cori.recherche.gouv.fr et en profiter pour mettre à jour les coordonnées des personnes en charge des différentes fonctions référencées dans cette BDD.

Remarque : cela doit provoquer son inscription sur la liste cri [at] recherche [dot] gouv [dot] fr.

Référencement du RSSI

Pour modifier le Responsable de la Sécurité du Système d'Information (RSSI) de l'établissement, en plus de la demande à faire dans CORI, il faut remplir le formulaire https://www.cru.fr/ssi/_media/securite/designation....

Cela doit entraîner dans les jours suivants la prise en compte effective de la nouvelle personne, c'est-à-dire :

  • mise à jour dans la base CORI
  • inscrire la personne sur la liste rssi [at] ml [dot] recherche [dot] gouv [dot] fr
  • donner accès à l'intranet des RSSI sur le site de Renater

Adresse de contact : isabelle [dot] morel [at] recherche [dot] gouv [dot] fr.

Agrément Renater

Mettre à jour son agrément Renater via https://saga.renater.fr/ et en profiter pour mettre à jour :

  • les informations sur l'établissement et les contacts (personnes)
  • les noms des personnes en charge des différentes fonctions
  • les informations sur les réseaux déclarés
  • l'adhésion aux services additionnels (Eduroam, Fédération)

Adresse de contact : agrement [at] renater [dot] fr.

Fédération d'identités et Eduroam

En plus de la mise à jour de l'agrément Renater, il convient également de mettre à jour les informations concernant l'identité de l'établissement sur les sites suivants :

AFNIC

Mettre à jour les informations administratives sur son nom de domaine en remplissant http://www.renater.fr/IMG/pdf/Annexe_technique_-_V... et en profiter pour mettre à jour les informations techniques si besoin.

Cela doit entraîner la mise à jour de la base whois, http://www.afnic.fr/fr/produits-et-services/servic....

Adresse de contact : domaine [at] renater [dot] fr.

RIPE

Mettre à jour les informations administratives sur ses plages IP, en éditant les fichiers texte ad-hoc.

Adresse de contact : rensvp [at] renater [dot] fr.

Service TCS (certificats électroniques)

Mettre à jour la liste des contacts administratifs en remplissant https://tcs.renater.fr/enregistrement/ puis en faisant signer par le chef d'établissement.

Adresse de contact : tcs [at] renater [dot] fr

CSIESR

Pour adhérer au CSIESR ou mettre à jour ses propres informations et celles de son service
http://www.csiesr.fr/?Adherer

Les personnes doivent alors être inscrites sur les listes : membres-csiesr [at] csiesr [dot] fr et adherents-csiesr [at] csiesr [dot] fr (voir https://listes.csiesr.fr/sympa)

Adresse de contact : adhesion [at] csiesr [dot] eu

Autres entités

Se faire référencer et s'inscrire sur les listes de diffusion de son choix auprès d'autres entités auxquelles on est adhérent :

Formation sur le développement web pour les ASR: AJAX et JavaScript

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 11/07/12
  • Correction mineure : 11/07/12
Mots-clés

Formation sur le développement web pour les ASR: AJAX et JavaScript

  • http://www.resinfo.cnrs.fr/spip.php?article56
  • Type de ressource : événement
  • Date de publication du document ou de l'événement : Oct 2012
  • Auteur(s) ou responsable(s) : O. Boebion, M. Contensin, A. Facq, C. Mauro, K. Poutrain
  • Contact pour plus d'informations : magali.contensin@univ-amu.fr

La fédération de réseau RESINFO organise une action nationale de formation "Développement web pour les ASR - AJAX et JavaScript" du 24 au 26 octobre 2012 à Carry-Le-Rouet.

Cette formation a pour objectifs de présenter les technologies web côté client (DOM, CSS, HTML5 et AJAX) et de former les développeurs d'application web et en particulier les ASR aux techniques de développement AJAX et à l'utilisation de bibliothèques JavaScript (framework jQuery, bibliothèques graphiques).

L'inscription est gratuite mais obligatoire via la formation permanente de la DR12.

Le programme et les informations de cette ANF sont accessibles à cette adresse :

http://www.resinfo.cnrs.fr/spip.php?article56

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 05/07/12
  • Correction mineure : 04/06/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : ,

OpenJUMP : SIG bureautique libre

Description
Fonctionnalités générales

OpenJUMP est né d’un regroupement du projet JUMP GIS « Java Unified Mapping Platform », développé par Vivid Solutions et ouvert au monde du libre en 2003. Durant l'année 2004, quelques développeurs enthousiastes se sont regroupés pour améliorer les produits JUMP. Ils ont lancé une branche indépendante de développement appelée OpenJUMP.

Le logiciel se déploie en deux niveaux, basique et avancé, le premier se destinant à un public non spécialiste qui souhaite s’initier au monde des SIG. Le logiciel s’organise en effet sous la forme d’un noyau gérant les fonctions SIG de base, sur lequel peuvent se greffer de nombreux plugins lui ajoutant des fonctionnalités diverses, souvent disponibles uniquement dans les logiciels SIG avancés (interpolation, requêtes spatiales, mise en page, représentations graphiques…).

Open Jump peut être considéré comme un outil relativement complet par rapport à l’offre actuelle des logiciels libres. Il a une structure en couche et en tables. Il permet en effet de lire et de créer des fichiers vecteur au format shapefile ou GML, de prendre en charge des données raster (ecw, png, tiff), de montrer des données extraites de services web WFS ou WMS ou d’exporter des données au format SVG. Le logiciel est en lien avec une base de données PostGIS. Ces données peuvent être analysées à l’aide d’outils de géométrie et d’attributs, considérés comme la force particulière du logiciel, et enrichis d’un nombre croissant d’outils d’analyse vectorielle que ce soit en topologie ou en superposition.

Nous sommes donc en présence d’un outil permettant à la fois de visualiser, créer, éditer et analyser facilement des données géographiques grâce à une prise en main simple, intuitive et fonctionnelle, permise par sa structure modulaire, personnalisable par de nombreux plug-ins additionnels.

Autres fonctionnalités
  • Outil vecteur et raster
  • Affichage d’une image multicanal
  • Gestion de données multi-sources
  • Connexion aux bases de données : ARCSDE, ORACLE, POSTGIS, MYSQL
  • Création de graphiques sur la base des données attributaires
  • Import et export de standards (dxf, gml, shp, postgis, geoconcept, mapinfo)
  • Ouverture de fichiers texte type txt ou excel
  • Lecture de données GPS
  • Outil conversion de la géométrie
  • Sélection attributaire
  • Requêtes attributaires, spatiales et de calcul
  • Calcul de distance
  • Editions attributaires et édition des objets géographiques
  • Editions de données (construction ou modification d’objets vectoriels)
  • Outils de dessin (point, ligne, polygone)
  • Digitalisation
  • Visualisation de MNT
  • Géotraitements (tampon, intersection, union, découpé, centroïde, etc)
  • Cartographie thématique par valeur qualitative ou quantitative
  • Méthode de discrétisation d’une variable continue
  • Macro commande à partir de « Beanshell »
  • Tuilage (copie des éléments d’une couche vers une autre)
  • Cartographie Web (sous format SVG)
  • Affichage à plusieurs échelles, vue d’ensemble, etc.
  • Labellisation (étiquettes)
  • Métadonnées et catalogage
  • Extraction des coordonnées
Interopérabilité

OpenJump respecte les normes de l’OGC (open GIS consortium : http://www.opengeospatial.org/) SFS, GML, WMS et WFS.

Par défaut, le produit est capable de lire les formats standards Shape, GML, PostGIS, DWG, DXF et d'exporter dans ces mêmes formats.

Il se connecte aux bases de données par protocole JDBC, WFS, WMS, WCS ou sur des bases PostGIS.

Il permet de géoréférencer des fichiers raster au format TIFF, JPG, GIF et PNG. ECW, SID. TANATO peut aussi lire certains formats précédents (ECW, TIF, JPG) et permet la génération de TIN et des calculs issus de ces TIN.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Open-Jump n’est pas utilisé par les enseignants-chercheurs du centre de recherche EVS-ISTHME de l’université Jean Monnet (UMR 5600 EVS). Les étudiants du Master SIG et Gestion de l'Espace de Saint-Étienne l’utilisent dans le cadre du wiki <a href=http://www.e-geo.fr/mastersig/wiki/doku.php/accueil" target="_blank">wiki du Master.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • OpenJUMP a des limites dans la lecture de très gros fichiers de données et a un support limité pour les projections cartographiques,
  • Pour les vecteurs seuls les formats .shp et .gml sont disponibles (sans télécharger le plugin) : pauvreté des formats compatibles (impossibilité de charger .tab),
  • OpenJUMP ne permet pas d'importer des tables seules,
  • Le logiciel ne permet pas d'attribuer des fichiers du style photos, textes, tableurs, vidéos, à chacun des éléments des différentes couches d'information. Il est impossible d'intégrer des liens hypertextes,
  • On ne peut pas personnaliser l'interface utilisateur d'OpenJUMP. On peut personnaliser l'affichage de la couche, changer la police ou la taille du texte mais en aucun cas mettre par défaut ces changements,
  • Les plugins s’installent dans le répertoire lib.ext. Ils sont parfois conditionnés dans des .zip (dézippez alors la distribution avant de recopier son contenu dans le répertoire lib/ext). Bien qu'il soit tout à fait possible d'augmenter ses fonctionnalités, le téléchargement de plug-ins peut décourager de nombreux utilisateurs non spécialistes des SIG,
  • La fonction « segmentation » n’est pas présente sous OpenJump,
  • Il ne présente pas d'outils spécifiques à la gestion de réseaux,
  • Il ne permet pas l'exportation de données,
  • Il est impossible de rastériser ni de vectoriser des données sous OpenJUMP,
  • Manipulation limitée pour les données Raster : Il est impossible de modifier un fichier raster, hormis le fait d'intégrer un voile coloré avec différents niveaux de transparence,
  • L’outil « mesurer » se limite au calcul de distances des angles et des surfaces des polygones,
  • Ce logiciel libre ne gère pas les projections cartographiques. Ainsi, les couches importées dans OpenJUMP s'affichent selon leurs propriétés de projections initiales,
  • Limite de l’analyse thématique : par exemple elle est impossible si le format de fichier est DBF,
  • La fonction de géocodage n'est pas présente sous OpenJUMP,
  • La fonction segmentation n'existe pas sous OpenJUMP,
  • OpenJUMP ne présente pas d'outils spécifiques à la gestion de réseaux,
  • Il ne comporte pas de fonctions de géoréférencement. Cependant les objets ou couches affichés conservent leurs propriétés spatiales initiales. De même, ce logiciel libre ne permet pas le géoréférencement de vecteurs,
  • La visualisation en 3 dimensions (3D) n'est pas prise en compte avec OpenJUMP,
  • Le logiciel OpenJUMP ne permet pas la mise en page. Il n'y a donc pas de possibilité d'intégrer une légende,
  • La fonction échanges dynamiques entre applications n'existe pas avec le logiciel OpenJUMP,
  • Il est impossible d’imprimer directement la carte à partir de OpenJUMP,
  • L’opération Affichage de deux informations combinées n'existe pas sous le logiciel OpenJUMP,
  • Le logiciel OpenJUMP ne permet pas la création de symboles proportionnels.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Toutes les plates-formes sont supportées : MacOS X, Windows (XP - Vista - 7), Linux.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Développé par la société Vivid Solution, de nombreux projets internationaux s'associent au développement d’OpenJump, comme l’équipe SIGLE pour le volet francophone. Il est amélioré par plusieurs groupes de discussions et de développements bénévoles (Jump-Pilot-Project pour les anglais, Université allemande de Pirol et de Hamburg, Université de Zurich, etc.).

Eléments de pérennité

Une nouvelle version est disponible depuis février 2012 (version 1.5.1). Quant à la version testée (1.4.2), elle est disponible depuis septembre 2011.

En plus de la mise à jour fréquente des versions, on peut citer d'autres éléments :

  • Une communauté d’utilisateurs internationale se développe autour du produit permettant de cumuler les expériences (cf. site http://sourceforge.net/apps/mediawiki/jump-pilot/index.php?title=Main_Page) et de développer toujours plus de plug-ins ;
  • Sa diffusion en progression et son utilisation comme outil pédagogique (université de Paris, université de Paris X, Université de La Rochelle) dans de plus en plus d'établissements laissent envisager un potentiel utilisateur important particulièrement dans un proche avenir ;
  • Depuis 2004, la communauté s'est structurée de manière très active autour de l'évolution du logiciel et de ses Extensions ;
  • Utilisation de Java ;
  • Accessibilité et facilité de la prise en main.
Références d'utilisateurs institutionnels
  • UJM Jean Monnet Master 2 STEP SIG (Site wiki http://e-geo.fr/mastersig/wiki/doku.php/Accueil)
  • Université de Toulouse Master 2 SIGMA (site GeoTribu http://www.geotribu.net/node/120)
  • Centre de Recherche EVS-ISTHME, UMR 5600 EVS (France)
  • Laboratoire de recherche Biogeophile ENS Lyon
  • Laboratoire Cogit, IGN France (France)
  • Centre d’Information du Ministère de l’Agriculture et Forêt (Finlande)
  • Ontario – Ministère des Ressources Naturelles (Canada)
  • HafenCity University Hamburg (Allemagne)
  • University of Zurich (Suisse)
  • University of Calgary (Canada)
  • ITC Enschede (Pays bas)
  • Leibniz-University Hanover (Allemagne)
  • University of Hohenheim (Allemagne)
  • University of Edinburgh (Royaume-Uni)
  • University of Osnabrueck (Allemagne)
  • Technical University of Ostrava (Republique Tchèque)
  • Institut économique (Brésil)
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Documentation officielle : http://www.vividsolutions.com/jump/,

Manuel du développeur : http://sourceforge.net/projects/jump-pilot,

Projet SIGLE : portail collaboratif francophone spécialisé dans les domaines de l’information géographique avec comme objectif principal la promotion d'outil libre. Ils travaillent notamment sur le projet OpenJump http://www.projet-sigle.org.

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Bibliothèque de plug-ins : http://geo.michaelm.free.fr/spip.php?article3,

Wiki du Master SIG de l'Université de Saint-Étienne répertoriant les fonctions de certains logiciels dont OpenJUMP : http://www.e-geo.fr/mastersig/wiki/doku.php/fonctions.

Syndiquer le contenu